Evil – S02E05

Épisode 5 – Z is for Zombies – 14/20
Je suis déçu par cet épisode… Cela fait deux semaines que son titre me fait envie, mais je n’ai pas du tout accroché à l’intrigue (et à la critique) proposée, parce que c’était assez convenu et fade. Cela manquait de surprise dans l’exécution et la conclusion (prévisible). La deuxième intrigue était heureusement davantage intéressante, bien plus réaliste (surtout !) et dans les normes de la série. Si ça compense un peu, la chute est violente par rapport à l’épisode précédent qui était génial !

Spoilers

Le titre de l’épisode le résume à lui tout seul : une addiction aux films de zombies tourne mal.

I looked into his eyes and that wasn’t my dad.

Allez, des zombies, c’est parfait pour bien commencer ma nuit dis-donc ! Et c’était parfait pour la nuit des deux adolescentes que l’on suit en début d’épisode. Il s’agit de deux ados qui regardent un film de zombies… avant d’être surprise d’entendre un homme dans l’allée entre leurs maisons respectives. Par contre, je suis à l’ouest, moi, je n’ai pas reconnu l’une des gamines de Kristen !

Il faut dire, pas évident de la reconnaître quand on la voit SEULE dans sa chambre, qui n’était donc pas sa chambre. Et depuis quand elles ont une voisine pote avec une des gamines ? Les scénaristes se font plaisir, là. Quant à Kristen, elle est toujours aussi cheloue comme mère, à laisser sa fille sortir en plein milieu de la nuit. Et en plus, il y avait bien quelqu’un dehors, puisqu’il y a du sang dans l’allée.

Cela ne décourage pas les gamines qui, le lendemain soir, regardent à nouveau un film de zombies… au beau milieu du jardin, dans une toile de tente cette fois. Elles n’ont pas froid aux yeux, clairement, surtout quand elles voient ensuite un homme dans la chambre de la voisine. Euh ? Normal. Les deux filles rentrent, n’avertissent aucun adulte et… ne trouvent évidemment rien d’autre qu’un livre de zombies grognant dans le placard. Ah les livres audio.

Elles ne lâchent pas l’affaire en tout cas, et elles décident donc de se revoir encore une fois le soir suivant, avec un autre film de zombies. Comment en trouvent-elles autant ? Sérieusement ? Bon, elles entendent à nouveau du bruit dans la maison de la voisine, mais il ne s’agit finalement que de son père… ou pas. En effet, la gamine affirme ne pas le reconnaître quand elle le regarde dans les yeux. Et comme il a une étrange morsure à la main, ce n’est pas rassurant… sans être l’histoire de zombies que j’attendais.

La gamine de Kristen, Leïla, passe alors du temps à faire un câlin à sa mère pour parler de son étrange métier, de Leroux et pour se renseigner un peu sur le père de son amie et quoi faire pour l’aider s’il s’avérait posséder. Ce n’est finalement pas ce qu’il se passe avec lui : le père est juste à bosser pour Amazon – pardon, pour CongoRun – et c’est ce qui le transforme en zombie.

Ah, une critique du capitalisme, quelle bonne idée. Pour résoudre ce problème, les filles se rendent dans une boutique vaudou – enfin, j’imagine ? La vendeuse leur donne deux fioles, une bleue pour le père, et une verte pour la personne qui le dirige. C’est quelque chose, ça, franchement. Je trouve l’intrigue vraiment peu convaincante par rapport à d’habitude, je suis trop triste.

Les gamines sont en tout cas ravies d’empoisonner le père, surtout que ça a une bonne conséquence : il oublie de se réveiller le lendemain et il échappe à un grave accident du travail avec fuite de gaz. Normal. Les gamines constatent en tout cas que leur bouteille a marché sur Brandon, le père de la voisine… et décident de continuer leur petite expédition. Elles trouvent donc la personne qui dirige les opérations à CongoRun et l’empoisonnent à son tour.

C’est bien facile, en plus : le patron vient de lui-même en pleine réunion syndicale improvisée par Brandon chez lui. Cela permet aux filles de mettre un peu de potion sur son chewing-gum, comme ça. Et c’est une bonne chose, car le lendemain, Brandon se voit offrir une promotion inattendue. Bon, bon, bon, vraiment pas convaincu par cette intrigue qui finit bien évidemment par Brandon prenant la place de son patron et dirigeant un certain nombre de zombies depuis chez lui. Ah, le capitalisme. Je ne sais pas ce que cette intrigue vient foutre là dans la série, on se serait plus cru dans Braindead pour le coup.

Sinon, une fois de plus, nous retrouvons David au séminaire où l’un de ses professeurs/prêtres saigne du dos et finit par lui avouer qu’il n’a plus envie de prier. Soit. Et comme le prêtre a l’impression que les saignements vont et viennent et qu’il hallucine, David lui propose tout simplement de mener une enquête, comme lui et son équipe font habituellement.

On commence donc par Kristen qui mène un entretien avec le père, pour mieux comprendre sa vie – et il y a de quoi faire, puisqu’il s’agit normalement de l’exorciste de la série. Au moins, ils font des économies à vouloir exorciser l’exorciste. Et Kristen est plutôt convaincante avec lui, on en oublierait presque qu’elle est possédée elle aussi, en théorie.

Quant à l’exorciste, il avoue avoir réussi à vaincre son addiction au tabac, mais pas l’addiction aux jeux en ligne. Voilà donc un prêtre qui joue régulièrement au poker en ligne, et qui mise même de l’argent au passage. Selon lui, il n’est donc pas forcément possédé, mais juste à devoir se battre contre ses addictions très humaines.

Kristen raconte tout ça à David et Ben, et ce dernier est prêt aussitôt à reprendre le travail… contre l’avis de ses collègues qui aimeraient le voir prendre une pause. Pourtant, il est bien pratique à expliquer comment les algorithmes fonctionnent sur l’ordinateur du prêtre pour expliquer ses multiples tentations récentes. Cela ne nous dit toujours pas pourquoi il saigne du dos, par contre.

Ben trouve étrange l’ordinateur du prêtre en tout cas, parce qu’il a nettoyé à 100% sa boîte mail. Je dois vous avouer, je suis jaloux de ce prêtre, ma boîte mail a vraiment besoin que je passe du temps à la vider moi aussi. Bon, pas autant, par contre, faut pas abuser. En tout cas, en hackant la boîte mail, Ben, Kristen et David finissent par entrer en lien avec son dernier contact, et la tournure de la conversation où ils se font pourtant passer pour le prêtre est loin d’être amicale.

Et pour cause ! Il a en fait contracté de nombreuses dettes de jeu, et il doit maintenant rendre l’argent vite. Pourquoi pas. Au passage, toute cette intrigue continue de perturber Kristen qui voit à nouveau son monstre à la tête enflammée quand elle demande à Ben des explications sur les pubs pour des sites de rencontres extra-conjugales qui s’affichent sur son ordinateur.

Euh. Pas besoin de les provoquer : c’est une femme mariée depuis un certain temps, évidemment que ce genre de pubs finit par apparaître. Quelle idée de ne pas avoir Adblock, aussi. En tout cas, tout ça laisse David quelque peu dans la merde, parce qu’il n’a pas envie de trahir une promesse mais n’en a pas trop le choix en théorie. En effet, il a promis de ne pas balancer les secrets de l’exorciste à sa hiérarchie… mais là, les dettes, c’est grave.

Et ce n’est que le début ! En effet, durant la nuit, Ben découvre que Leland et le prêtre ont des conversations nocturnes un brin étranges. David demande alors conseil à la sœur habituelle, Sœur Andrea, qui s’est imposée bien trop rapidement dans cette saison 2 je trouve. Elle est en tout cas de bons conseils, et elle est invitée à l’exorcisme de Leland le soir-même, de même que Kristen et Ben.

Leland continue de faire n’importe quoi pendant son exorcisme bien sûr, en rajoutant quinze tonnes à son surjeu d’acteur, jusqu’à ce que l’exorciste fasse un malaise. La sœur prend donc le relai de l’exorcisme avec David qui jette une eau bénite soudainement beaucoup plus efficace : la peau de Leland se met à brûler, carrément.

Bon. La sœur est assez cinglée pour mettre de l’acide, cela dit… Dans tout ça, l’exorciste prend un congé prolongé de six mois pour se soigner et David demande une aide plus conséquente d’Andrea… sans se douter une seule seconde qu’elle a remplacé l’eau bénite par de l’ammoniac. Of course. Promis, j’ai écrit la première phrase de ce paragraphe avant cette révélation. Je commence à connaître la série, il faut croire.

> Saison 2

 

2 commentaires sur « Evil – S02E05 »

  1. Je n’avais pas reconnu la fille de Kristen non plus ! Il faut dire qu’elles forment un tel brouhaha que c’est difficile de les différencier et les reconnaître ! L’histoire de la guerre contre l’entreprise amazon-like était bizarre dans cette saison mais why not. Et j’adore Sister Andrea, je me demande vraiment pourquoi elle est là et ce qu’elle mijote.

    J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.