The Outpost – S04E05

Épisode 5 – They Bleed Black Blood – 15/20
Si l’épisode est encore efficace, j’ai trouvé son rythme assez déséquilibré avec une intrigue se voulant plus légère qui finissait par alourdir l’épisode en nous faisant perdre de vue le plus intéressant – et en nous faisant perdre du temps pour quelque chose que l’on sait déjà sur le point de se produire. Par contre, vraiment, cette intrigue est vraiment bien trouvée et je suis impatient de découvrir où elle nous mènera.

Spoilers

Zed, Talon et Luna ne sont pas discrets quand ils assistent à la résurrection d’une déesse, Wren et Janzo forment toujours une bonne équipe et Munt… a bien du mal à séduire sa belle.

That’s not true : I’ve seen uglier rock.

Vous savez ce que j’aime particulièrement avec Luna et dont je n’ai pas parlé dans mon article sur elle ? Son accent, bien sûr ! Je suis content de voir que la série reprend sur la même scène que la dernière fois et oui, j’ai vu cet épisode à minuit à peu près tellement j’étais impatient. J’aurais pu me coucher tôt et le voir de bonne heure, hein, mais à quoi bon ?

The Outpost est devenue une série que j’attends particulièrement, même si ça aide bien évidemment d’avoir peu de séries diffusées en ce moment parmi ce que je regarde. En tout cas, Luna, Zed et Talon sont rapidement repérés par la déesse qui n’hésite pas à lancer les Lu-Qiri à leur poursuite. C’est malheureusement bien efficace, car nos héros sont débordés par le nombre de Lu-Qiri qui leur tombe dessus : le Kinj de Zed ne peut les sauver que temporairement. Ainsi, Zed finit par être assommé par son propre Lu-Qiri. Tristesse.

Plus surprenant encore, la déesse finit par utiliser ce que je pensais être un Kinj et qui ne l’est pas : le kinj blanc, c’était l’épidémie de Yavalla, le joyau blanc de la déesse, il provoque plutôt un effondrement de la grotte où sont Talon et Luna pour se mettre à l’abri des Lu-Qiri. C’est plutôt une crevasse, d’ailleurs.

Pas de quoi s’inquiéter : elles survivent évidemment. Elles mettent juste un peu de temps à se réveiller et s’échapper, mais elles ne sont même pas blessées gravement. Et du coup, Luna veut aussitôt devenir super riche en récupérant des diamants sur l’ancien tombeau de la déesse. Elle m’a fait délirer, mais je me demande pourquoi les scénaristes les séparent alors – Talon préférant partir sauver Zed. Luna pourra toujours servir plus tard en les sauvant de justesse.

Talon n’a en tout cas aucun mal à retrouver la trace de Deux et de la Déesse. Elles embarquent Zed et les Lu-Qiri auprès de l’autre Dieu que nous avons vu depuis le début de saison… mais la suite des événements m’a un peu laissé bouche bée. J’aurais dû la voir venir, pourtant : Deux nous tue les Lu-Qiri en absorbant leur force vitale, afin de donner ensuite le tout au Dieu.

Ce dernier, pour la remercier de sa liberté nouvelle, décide que sa première action de Dieu sera de… liquider Deux. WHAT THE FUCK. C’est bien logique : ces dieux-là ont pu se réveiller quand Yavalla et Gwynn ont disparu en s’éliminant l’une et l’autre avec leur Kinj complémentaire… Il faut donc réduire à néant les porteurs de Kinj pour libérer les esprits des autres Dieux. Et c’est bien sûr le plan des Dieux. Oups.

Cela nous confirme que Falista fait bien de la merde à l’Outpost. Cela nous fait perdre aussi à la fois Deux et Vikka. Si je ne m’étais trop attaché à la deuxième, j’ai trouvé ça triste de voir Zed désespéré de la mort de sa fidèle compagne. La première, donc Deux (je me suis compliqué la vie là), j’aurais aimé la voir rester encore plus longtemps. C’était un personnage qui avait pris pas mal d’importance au cours de la série, l’air de rien. Après, quitte à perdre quelqu’un avec un Kinj, je préfère que ce soit elle, c’est sûr.

Le problème, c’est que ça nous laisse les deux Dieux s’embrasser pour profiter des retrouvailles, avant de se tourner vers Zed pour le tuer. On comprend bien que si la Déesse n’a pas voulu s’en prendre à lui toute seule, c’est parce qu’il faut les pouvoirs du Dieu pour le tuer, mais c’est précisé ensuite par une réplique un peu lourde qui le confirme. C’est logique : il représente le Kinj noir, celui du père de Talon et de Gwynn.

Par chance, Talon est capable d’empêcher les Dieux de tuer Zed… mais à quoi bon mentir, le titre de l’épisode m’a fait me dire que les Dieux allaient constater que nos héros étaient des Blackbloods. Je me suis donc retrouvé bien surpris quand il s’est avéré que c’était l’inverse qui se produisait : Luna débarque pile à temps pour sauver Talon et Zed (j’ai bien ri quand il s’est pris sa buche, pardon) en décochant des flèches bien placées permettant de constater que les Dieux saignaient eux aussi du sang noir.

C’est plutôt intéressant, même si pas forcément surprenant. Cela surprend Talon en tout cas – elle ne pouvait pas ouvrir un portail pour s’enfuir, elle ? – autant que les Dieux sont surpris des flèches de Luna. L’avantage, c’est donc qu’ils ne sont pas invincibles. Ils ont toutefois de sacrés pouvoirs : lui peut désintégrer les gens qu’il touche, elle maîtrise la télékinésie – et balance une flèche à Luna, ça m’a fait flipper. En revanche, pour se soigner, ils ont besoin de Janya, l’âme représentée par le Kinj de Deux.

Comprenant qu’ils ne sont plus poursuivis par les Dieux, Zed, Talon et Luna décident de s’arrêter pour reprendre un peu leur souffle et avoir la nécessaire scène de remerciement à Luna qui leur a sauvé la vie. Cela fonctionne bien, avec Zed qui se demande s’ils n’ont pas vraiment affaire à des Dieux et la bonne réplique de Talon sur des Dieux qui ne saignent pas noir, probablement.

Malheureusement, Luna est dégagée par Talon à l’arrivée à l’Outpost, parce que ce serait trop risqué pour elle d’y entrer. Bon après, si on la voit partir, Talon confirme ce qu’on savait déjà : elle reviendra vite, c’est sûr.

Pendant ce temps, à l’Outpost, Janzo et Wren continuent les recherches sur l’Apocalypse en expliquant à Garrett le peu qu’ils ont trouvé jusque-là. Après, s’ils trouvent assez peu d’infos, c’est parce que Wren ne lit pas toutes les langues anciennes que Janzo lit et qu’elle est la seule à pouvoir lire un des livres. Ils mettent un peu de temps à comprendre que son statut de Grande Prêtresse lui permet en fait de voir des pages qui aux yeux des autres sont vierges, mais quand c’est enfin le cas, ça confirme l’héritage que Wren ne peut éviter. Pas mal comme idée, surtout pour une femme enceinte. En plus, l’humour Wren/Janzo, j’adhère désormais.

Ils avancent assez vite dans l’épisode, même si les percées se font aussi quand Wren essaie juste de dormir. C’est vraiment marrant à voir, mais ça pose pourtant quelques problèmes : ils comprennent que Falista risque de détruire le monde à cause d’eux. Ils trouvent en effet une nouvelle quête à mener sans savoir si elle mènera à la fin du monde ou à la solution pour le sauver. M’enfin, avec ces dieux, on penche plutôt pour la première option.

Le couple décide donc d’enquêter d’abord à deux avant d’en parler à la reine. Pour cela, il retourne dans la caverne en-dessous de chez Talon. Cela ne plaît pas tellement à Janzo de mettre en danger la mère de son futur enfant, mais elle marque un point en lui rappelant qu’ils ont besoin d’être deux pour résoudre les énigmes. J’ai plutôt bien aimé le retour dans cette caverne, parce que l’épisode m’avait bien plu la saison dernière.

C’est encore le cas cette saison, quand quelques clés suffisent à nous casser le nez de Janzo (j’ai tellement ri) et à déplacer le tombeau pour les mener encore plus bas. Il s’en passe des choses sous l’Outpost, c’est quand même fou comme il est bien placé ! Et il doit avoir de sacrées fondations, en plus, parce que nos héros découvrent encore plus vite qu’ils sont au-dessus d’un abysse immense.

La mythologie de la série se précise de plus en plus avec encore des références aux sept dieux. Janzo et Wren trouvent un nouvel autel pour les sept dieux, avec clairement des serrures dans lesquelles enfoncer quelques clés permettant de débloquer un événement – ou un objet. Provoquera-t-il la fin du monde ?

Difficile à dire pour le moment. Et si Janzo et Wren souhaitaient garder leur découverte secrète pour gagner du temps auprès de Falista, inutile de préciser que c’est rapidement un énorme échec : un espion de Falista suffit à ce que la reine se pointe, avec Tobin.

En effet, en parallèle, Tobin s’inquiète de plus en plus pour Falista et s’en confie à Garrett. Il n’a plus vraiment de rôle ce dernier, à part être celui à qui on se confie. Il n’en reste pas moins que c’est intéressant de le voir conseiller à Tobin de convaincre Falista d’abandonner le Kinj rouge avant que ce ne soit trop tard. On sait malheureusement ce que fait le Kinj rouge à son hôte.

Après, Tobin n’est pas malin sur ce coup-là : pour convaincre Falista, il lui propose de s’échapper et d’abandonner le trône pour aller vivre dans une ferme loin de la géopolitique. Ce n’est pas exceptionnel comme plan, évidemment qu’elle préfère rester au pouvoir. J’ai aimé les jolis mots de Tobin sur Falista ayant changé.

Elle n’est plus celle qu’il a aimé un jour, et ça lui pose problème. Malheureusement, ça ne plaît pas à Falista d’entendre Tobin lui expliquer qu’il aimerait qu’ils abandonnent leur kinj à quelqu’un d’autre… et ça semble choquer notre roi de voir que son charme n’est pas si irrésistible. J’ai pas mal ri, une fois de plus, et je trouve fou qu’il s’en confie ensuite à Munt… mais bien sûr, ça fonctionne pour Tobin. Il interprète les paroles de son valet comme il le souhaite et pense que celui-ci lui donne de bons conseils.

Tobin est alors prêt à donner à son tour des conseils romantiques à Munt, parce que non, il n’est toujours pas en couple avec la femme de chambre de Falista. J’ai apparemment vendu la peau de l’ours trop vite l’an dernier avec ce couple.

Cela faisait au moins une scène plus légère pour Tobin dans cet épisode, parce que le pauvre, il prend cher depuis sa résurrection. Dans cet épisode, Garrett lui reproche ainsi de laisser Falista détruire tout l’héritage politique laissé par Gwynn et de rester à jouer les plantes vertes. Difficile de ne pas être d’accord avec Garrett, même si ça énerve Tobin : lorsqu’il descend dans la caverne de Janzo et Wren avec Falista, Tobin ne sert pas à grand-chose.

Pire, Falista le menace devant Janzo et Wren, avant de donner à nos scientifiques la tache de comprendre à quoi sert l’autel et où sont les clés. Bon courage les amis, ce sont clairement les Dieux qui sauront quoi faire.

Oh, et autrement, la légèreté de l’intrigue Munt continue et fonctionne bien lorsqu’il organise un rencard pour sa belle, avec un sacré repas à la clé. L’humour est toujours là, évidemment, notamment quand il rapproche délicatement sa chaise pour le dîner aux chandelles – sans électricité, il ne risquait pas d’être à autre chose cela dit. Le dîner romantique est donc principalement marrant, même si je ne comprends pas trop d’où sort le chef cuisinier cet épisode.

Le tout vire à la catastrophe quand Munt décide de croquer une sorte d’oursin qui le fait aussitôt saigner de la bouche et ruiner la robe de sa belle, mais on finit par un bon petit humour où Munt veut enfoncer un oursin dans le derrière du chef cuisto, alors c’était marrant. C’était moins marrant de découvrir Munt croire Tobin quand celui-ci lui balance qu’il est une bête et que la femme qu’il convoite est une fleur.

Cela mène à une petite scène Belle et la Bête entre eux qui voit la Belle s’engloutir une chope de bière, histoire de nous confirmer qu’elle ne l’est pas vraiment. J’ai plutôt ri, ça passait bien à nouveau. C’est pourtant le genre d’intrigue et d’humour auxquels je n’adhérais pas dans les premières saisons. Et puis, c’était un peu too much aussi, ça a alourdit l’épisode par moment, malgré la légèreté, parce qu’on voulait quand même arriver plus vite à l’intrigue de la saison.

Celle-ci avance pas mal : alors qu’ils arrivent à l’Outpost, Zed et Talon ont une nouvelle vision des Dieux, en même temps que Falista et Tobin. Il est ainsi révélé que les Dieux espèrent que les porteurs de Kinj viendront à eux pour se soumettre. Si Falista a évidemment l’intention de le faire, ce n’est pas le cas de Talon et Zed. En arriver à une confrontation de ces quatre-là était donc bien cool !

Falista est bien embêtée d’entendre Talon et Zed affirmer que ses dieux sont maléfiques. Elle veut aussitôt partir pour la capitale où les Dieux l’appellent. À ses yeux, il est clair au résumé bien plus rapide que le mien que font Zed et Talon que les Kinj appartiennent aux Dieux et qu’il faut leur rendre. Elle parvient même à convaincre Tobin d’en faire autant : après tout, il voulait se débarrasser du Kinj, ça leur fait désormais un but commun. Humph.

La dernière scène est loin de la chambre du couple royal qui décide de partir pour la capitale afin d’être libres à nouveau en cédant le kinj aux Dieux (bordel, ils vont le regretter) : elle se déroule sous l’Outpost où Janzo et Wren font un résumé de leur partie de l’épisode à Zed et Talon. Et inversement : Janzo en arrive à la conclusion que les dieux ont des oreilles pointues, viennent du Plan of Ashes et ont du sang noir. Là, ça pose un problème à Zed de comprendre que Janzo suggère qu’ils viennent peut-être tous du Plan of Ashes et non de la Terre comme ils le pensaient. Humph. De quelle couleur sera le sang du bébé de Wren ?

La toute fin d’épisode est encore plus problématique : Falista décide de forcer Talon et Zed à venir avec eux à la capitale, quitte à leur foutre des chaînes. Pour faire bonne mesure, Tobin fait aussi enfermer Garrett, ce qui laisse tout le monde bien perplexe sur la marche à suivre ensuite. Bordel, Talon, ouvre un portail ! Ce n’est pas ce qu’elle fait, finissant l’épisode dans une cage en direction de la capitale.

Allez, Luna s’en rendra bien compte, j’imagine ! Sinon, Garrett est toujours censé être en couple avec Talon, mais en cinq épisodes, ils n’ont pas échangé un baiser, ont dû avoir à tout casser trois scènes à deux et à peine dix répliques… Je me demande vraiment ce qu’il s’est passé pour que les scénaristes les éloignent autant.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.