Fear the Walking Dead – S06E13

Épisode 13 – J.D – 14/20
Alors bien sûr cet épisode se concentre sur des personnages que j’adore, mais je trouve qu’il apporte une solution beaucoup trop « deus ex machina » à l’intrigue en fil rouge de cette saison. Je sais que c’est rigolo à dire pour une série de zombies, mais clairement, ça manque de crédibilité tout ça, même si ça apporte une solution fluide pour la suite. Que j’ai hâte de regarder.

Spoilers

June doit faire son deuil, mais ce n’est pas gagné.

Sure as the sun sets, I will never… I will never stop trying to get back to you, back to those early days at the cabin.

Oui, vous ne rêvez pas, je reprends mon visionnage de cette série, enfin. Ce n’est pas l’envie qui manque depuis trois mois. Je me dis au moins que ça aura l’avantage de réduire l’attente entre les saisons. En plus, les zombies reviennent demain avec un épisode de The Walking Dead diffusé une semaine avant sur la plateforme streaming d’AMC. J’attendrai quand même la semaine prochaine pour le voir grâce à mon visionnage de cet épisode qui me calme dans ma faim de chair en décomposition.

Non, je vous rassure, je n’aime pas les zombies au point d’en avoir faim, promis. Je me relance dans la série après quelques mois en tout cas, mais c’est sans trop de difficulté puisque cet épisode se concentre sur June, que j’adore toujours autant, malgré le fait qu’elle soit partie en vrille récemment.

Je dirais même que ça aide le personnage à être encore plus cool. Nous la retrouvons alors qu’elle essaie d’entrer en contact avec Grace. C’est vrai qu’elle vient juste de perdre son bébé la pauvre. Cet épisode m’avait traumatisé, honnêtement. Apparemment, ça a traumatisé aussi Morgan qui refuse catégoriquement que June entre en contact avec Grace.

C’est un beau gros connard si vous voulez mon avis, parce qu’il reproche à June d’être responsable de ce qui est arrivé au bébé. Clairement pas. Elle n’était peut-être pas là quand Grace avait besoin d’elle, mais ça n’aurait pas changé grand-chose qu’elle soit là. Et puis, avoir un médecin après un accouchement aussi traumatisant, ça pourrait aider quoi.

En tout cas, June repart sans avoir vu Grace et rencontre en route Dwight. Ma foi, si c’est pour me faire un épisode sur ce duo, c’est avec plaisir. Quand on me le vend ensuite avec Sherry que Dwight aurait croisé par hasard juste avant, c’est encore mieux. Et comme il fallait bien une intrigue pour l’épisode, on apprend rapidement que June a bien des regrets de ce qui est arrivé à John suite à leur décision de se séparer. Elle s’occupe désormais en chassant des gens liés à Ginny, et notamment un certain Hills, son lieutenant, qui aurait des informations sur les tags peints un peu partout.

C’est plutôt intéressant, mais ça fait qu’ils sont rapidement attaqués par un homme qu’on ne voit pas bien. Si June le veut en vie, Sherry n’est pas du genre patiente quand elle se fait tirer dessus. Cela fait que les personnages sont rapidement séparés : Sherry et Dwight s’occupent d’un groupe de zombies pendant que June essaie de retrouver trace de l’homme qui leur a tiré dessus.

Sans trop de logique, elle peut alors rentrer dans un van par effraction, persuadée d’y trouver des indices sur cet homme. Je ne vois pas trop comment le van a pu être là sans que l’homme ne l’attaque, mais bon, ce n’est pas le van de l’attaquant mystère. Au contraire, c’est le van de quelqu’un qui mène la même enquête que nos héros sur les fameux tags peints un peu partout.

Ah, on va pouvoir continuer d’avancer sur cette intrigue. Si cela me faisait plaisir, la suite de l’épisode était un peu décevante. En effet, le vieil homme qui prend June en otage parce qu’il la trouve dans son van s’avère finalement être son beau-père – John Dorie, premier du nom. Il reconnaît le flingue avec lequel June essaie de s’en prendre à lui et tel père tel fils, il utilise le même surnom pour elle que ce que John utilisait. Eh, si je trouve ça super décevant comme idée de nous sortir que le père Dorie est encore en vie seulement maintenant, ça me permet au moins de marquer un point du Bingo Séries. Beau-père, ça fait partie des révélations sur la famille, oui, oui, oui.

C’est surprenant comme tout, mais c’est aussi parce que ce John Dorie ne connaît plus tellement le nôtre : il ne l’a pas vu depuis une trentaine d’années. Et comme par hasard, il retombe sur sa veuve… Pff. C’est gros, mais en même temps, ça marche bien pour faire avancer l’épisode et le personnage de June en général. En effet, elle apprend à connaître son beau-père, retrouvant en lui ce qu’elle aimait chez John.

Il est un ancien policier qui remarque des détails, mais il est aussi hyper cassant. Il a de quoi, peut-être : June est assez insupportable avec lui aussi, détruisant, certes malgré elle, son van en écrasant un zombie ou demandant à faire demi-tour pour aller récupérer sa veste dans laquelle est une lettre très importante.

Nous savons bien que c’est la dernière lettre de John, mais c’est insupportable de ne pas lui dire. En vrai, elle est prête à faire demi-tour pour une veste, mais pas pour Dwight et Sherry quand même ! En tout cas, ce nouveau John finit par nous apporter des réponses sur le Teddy responsable de la peinture partout : il s’agit d’un psychopathe que John a réussi à arrêter. Le problème, c’est que pour l’arrêter, il a dû le coincer en utilisant des moyens pas très légaux et en le piégeant. J’imagine que ça n’a pas arrangé Teddy ?

Dans tout ça, June finit par comprendre que Hills se cache probablement à la cabane des Dorie grâce à une réplique de son beau-père, et elle fait alors tout ce qu’elle peut pour le convaincre d’y aller, y compris lui parler du deuxième flingue de John qu’Hills aurait avec lui. L’avantage, c’est qu’en chemin, John Sr explique à June que Teddy embaumait déjà ses victimes avant l’épidémie de morts-vivants. En vrai, ça ne fait que redoubler les envies de June d’aller nous tuer Teddy, c’est plutôt bon signe. Par contre, c’est dingue que ce genre de type puisse survivre si longtemps dans une apocalypse, même avec du charisme.

Bon, en tout cas, on repart encore vers la cabane de John. Décidément, ils y passent leur vie ! Ils passent aussi une bonne partie de leur vie dans le petit magasin à côté de la cabane. C’est dingue de se dire qu’il reste encore de quoi soigner la main du vieux là-bas. Et c’est dingue de se dire que June se laisse encore persuader qu’il y a un bout du magasin qu’elle n’a jamais vu rien qu’en écoutant les souvenirs de John junior qu’il y avait.

S’il fait ça le senior, c’est afin de mieux enfermer June dans un coin du magasin, espérant ainsi protéger la seule famille qu’il lui reste. Pff. Elle lui a fait confiance trop rapidement, clairement. C’est beau de la voir se faire balader, ça veut dire qu’elle a encore un peu d’humanité, au moins. Elle pourra donc être triste s’il arrive quelque chose à Dorie Sr… ce qui risque d’arriver tout de même.

Pourtant, quand on le voit arriver à la cabane, il semble bien s’en tirer. Certes, Hills parvient à le piéger, mais en fin de compte, Dorie parvient à retourner le game en sa faveur grâce à un zombie qui passait par là. Simple, efficace.

Pendant ce temps, Dwight et Sherry partent à la recherche de June. En revanche, on sent vite que Sherry a un autre problème : elle se précipite énormément, souhaite absolument trouver de l’essence et épuise son cheval en allant en permanence au galop. C’est n’importe quoi comment elle épuise ce pauvre cheval, mais en plus, elle n’hésite pas à le tuer quand le cheval en a marre et s’effondre. Quelle connasse !

Si elle veut aller si vite, c’est parce qu’elle a pris une grande décision : celle de ne pas rester sur place mais de retourner dans l’état de Virginie pour… tuer Negan. Wow. C’est très gros comme plan, mais admettons. Dwight accepte de ne pas la convaincre de changer de plan, et il la prend ensuite sur son cheval à condition qu’elle respecte son propre rythme. Je ne sais plus quoi penser de ce couple : j’étais content de les voir se retrouver, mais maintenant, je suis perplexe sur leur fonctionnement. Je suis tout de même content de les voir retrouver la veste de June.

Ils retrouvent ensuite le van et comprennent donc que June est en route avec le père de John. Cela ne semble pas les traumatiser plus que ça – et on nous confirme que June pense un peu à eux quand même car elle leur laisse un message. En tout cas, Dwight et Sherry continuent leur bonhomme de chemin en direction de la cabane, eux aussi. Cela permet de repasser par le fameux pont où Sherry insiste pour dire qu’elle n’a pas envie de rester, mais bien d’aller se venger de Negan… ce que Dwight a encore du mal à croire. Ils ont passé tellement de temps à se chercher, ce n’est pas génial de se dire qu’ils vont se perdre encore.

Heureusement, ils arrivent à retrouver June à temps pour l’emmener à la cabane juste dans le bon timing pour qu’elle puisse tuer Hills. Sous la menace de Dorie Sr, Hills a un peu parlé, mais il a saisi la première occasion pour s’en prendre à lui. Et alors que Sr gagnait le combat, il s’est laissé distraire par la tombe de son fils. Pan, le voilà blessé avec une balle dans le dos. Pan, voilà June qui débarque à temps pour tuer Hills.

À quelques secondes près, elle aurait pu épargner une bonne douleur à son beau-père. Ce n’est finalement pas le cas, donc, mais le père de John survit. Il peut même compter sur sa belle-fille pour le sauver en l’opérant rapidement. Ainsi, il termine l’épisode sur pied. Improbable, honnêtement.

Le but des scénaristes est toutefois de faire avancer June dans son deuil, et sans lui, ça n’aurait pas été possible. Sans la lettre non plus d’ailleurs. Ben oui, Dwight et Sherry lui apportent la fameuse lettre toujours dans la veste, et ça permet à June de dépasser définitivement sa colère. Elle entre dans l’acceptation grâce à la lettre : elle organise une sorte d’enterrement pour son mari. Il serait temps. Et bien sûr, la lettre est parfaite : John y parlait de son père, qu’il a pardonné, parce qu’il se comparait à lui. Bref, June peut ainsi libérer John Sr du poids de la culpabilité : son fils avait compris qu’il l’aimait. June a aussi bien des mots pour la réconforter, avec la certitude que John avait bien vécu grâce à elle. C’est beau et mignon comme texte, mais pas bien crédible.

En tout cas, ça passe bien. Cela fait réfléchir aussi Sherry sur son plan, comprenant que le senior a gâché sa vie à poursuivre Teddy et qu’elle n’est pas prête à faire de même en poursuivant Negan. Dwight prend alors la décision de rester avec Sherry pour retenter l’aventure avec elle – et il n’en faut pas plus pour que June lui rende es alliances. Oh. La scène aurait pu être bien plus touchante que ce qu’ils en font, je pense.

Il s’agit en plus d’un au revoir qui pourrait être un adieu : Sherry et Dwight partent en cheval de leur côté, alors que June et John se rendent à nouveau voir Morgan. Cette fois, Morgan est prêt à pardonner June car elle revient avec le père de John et car Grace aurait bien besoin d’elle, finalement. Comme en plus John a toutes les infos sur Teddy, la saison peut avancer bien fluidement grâce à lui.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.