The Walking Dead – S11E03

Épisode 3 – Hunted – 16/20
Malgré un rythme qui se pose quelque peu pour la deuxième partie, j’ai retrouvé dans cet épisode une partie de ce qui fait que j’aime la série. Eh, même l’intrigue chiante de l’épisode avait ses bons moments et ses bonnes trouvailles, je ne suis plus habitué ! Ainsi, aussi schématique que cette saison semble s’acharner à être dans les thématiques et les relations, je pense que ça peut fonctionner sur du long terme.

Spoilers

Le groupe de Maggie et Negan se retrouve chassé par la nouvelle menace quand, à Alexandria, Carol chasse les chevaux qui se sont récemment enfuis.

God isn’t here anymore

Ecoutez, l’épisode 3 est déjà là, je ne vais pas faire semblant de ne pas le voir comme la semaine dernière, car je suis curieux de ce que va donner cette nouvelle menace. Un résumé de l’épisode nous rappelle qu’ils n’attaquent que de nuit et de manière quasi-invisible. Je voyais mal comment cela allait être possible, mais la première scène me le démontre assez bien. Les mouvements de caméra vont tellement vite, on ne voit effectivement rien, si ce n’est que les hommes de Maggie se font démonter super rapidement.

Il y a pas mal de sang et de mort dans cette scène d’intro, mais ça touche principalement le groupe de Maggie, qui est dépitée de ce qui lui arrive. Moi, j’étais content de voir Gabriel être blessé à la gorge, car ce n’est pas un personnage que j’aime, et pas surpris de voir Daryl s’en sortir sans mal. J’étais plus surpris de voir Elijah être attaqué au moment où il sauvait Maggie, parce qu’il est un personnage qui a la classe et sur lequel les personnages ont insisté. Maggie se retrouve ainsi isolée dans les bois, et j’aurais presque de la peine pour elle si je ne l’avais pas détestée dans l’épisode précédent.

Elle parvient tout de même à s’échapper dans un move carrément badass qui nous la sépare de son assaillant silencieux. Cette menace fonctionne vraiment bien, parce que le silence et l’obscurité permet de prendre par surprise, comme on le revoit un peu après dans l’épisode. En effet, si Maggie s’échappe, c’est pour mieux être piégée dans ce qui ressemble, de l’extérieur, à un entrepôt, de l’intérieur, à un centre commercial désert.

Poursuivie, elle use de ruse plutôt sympa pour entendre ses assaillants lorsqu’ils essaieront d’ouvrir les portes, mais c’est sans compter sur les zombies qui l’attendent dans la cage d’escalier. Il en faut plus que ça pour tuer Maggie, cela dit. Elle y perd sa lampe torche, toutefois, et celle-ci tombe de plusieurs étages, donc c’est vraiment mort mort pour la récupérer. Maggie manque alors de se faire tuer par un des assaillants silencieux, mais elle est sauvée de justesse par un de ses pièges qu’elle entend, au loin.

Malheureusement, elle tue son agresseur avant même de pouvoir le questionner. C’est bien dommage. En plus, sans lampe torche, Maggie est tout de même bien handicapée par la situation. Cela ne l’empêche pas de retrouver Alden, juste à temps pour… se faire attaquer par un de ses ennemis. Alden aussi, hein. Les nouveaux méchants sont géniaux, j’aime beaucoup les armes qu’ils ont.

Maggie les aime beaucoup moins, et je n’aime pas trop les dégâts que font ces armes à Alden. Celui-ci finit très mal en point, alors que Maggie s’en sort de justesse, notamment grâce à l’aide de… Negan ! Allons bon. Il ne manquait plus que lui pour nous proposer un trio savoureux : Alden blessé va se retrouver à jouer les arbitres comme ça. Quant aux méchants, ils ont beau être blessé, une grenade aveuglante leur permet de s’échapper comme si de rien n’était.

Maggie, Alden et Negan font en tout cas un trio sympathique, surtout que Negan était à mourir de rire dans l’épisode. Il ne perd pas son sens de l’humour malgré la situation dramatique, ni le sens du sarcasme, pour être plus juste. Il y a de quoi faire en même temps, avec Maggie qui se dirige vers tous les dangers possibles quand elle entend des cris.

Il s’agit de ceux d’Agatha. Si c’est une bonne chose de la savoir en vie, c’est tout de même problématique de la retrouver car elle est accompagnée d’un Duncan vraiment mal en point. Il a tout juste le temps de derniers mots pour Maggie qu’il meure déjà. Ce fut rapide sa participation dans la série. Tellement, en fait, que l’impact est beaucoup moins fort que si Alden était mort par exemple. Après, Alden, il est excellent, il parvient même à tuer un zombie malgré ses blessures.

Bon, ça n’empêche que le plan de Maggie n’est pas exceptionnel, mais elle n’en démord pas : elle veut continuer de se rapprocher des ennemis pour trouver des munitions et surtout des provisions. C’est assez con comme idée, elle ferait mieux d’écouter Negan plutôt que d’insister pour dire qu’il n’est pas de leur groupe. C’est pourtant le cas, et elle va vite s’en rendre compte quand il lui sauve une fois de plus la vie quelques instants plus tard.

Ils trouvent toutefois avant ça un cadavre carbonisé qui n’est pas vraiment bon signe, surtout qu’il est sous un panneau l’appelant Judas quoi. C’est gênant comme tout, mais pas autant que le fait qu’ils se retrouvent juste après ça encerclés par des zombies. On perd ainsi Agatha, alors que j’ai bien cru qu’elle allait gagner le droit d’être amputée, comme tout le monde dans la série. La pauvre.

Maggie refuse de la voir mourir, forçant Negan à intervenir pour la tirer de là. Bon. J’avais l’impression que tout le monde pouvait s’en sortir en vie, mais bon, admettons. Une fois de plus, Alden se retrouve seul avec ses deux anciens leaders, et la position n’est vraiment pas chouette pour lui, surtout qu’il est blessé, hein.

Et même s’il est censé s’occuper d’Adam à Alexandria, Alden fait le choix de demander à Maggie de le laisser en arrière. Il ne perd pas de vue l’objectif principal, qui est que Maggie puisse rentrer avec de la bouffe pour toute la ville. C’est loin d’être un choix facile pour Maggie d’abandonner Alden après tout ce qu’ils ont vécu il y a quelques saisons, et ça l’est encore moins quand Negan semble la narguer à lui rappeler qu’elle a un choix à faire.

Effectivement. L’échange entre ces deux-là fonctionnait vraiment bien pour une fois et je vois pourquoi la série persiste à les mettre dans les mêmes scènes, car la tension est efficace. M’enfin, pour cette fois encore, j’ai pu être du côté de Negan. Elle a beau lui dire que c’est facile pour lui, on sait bien que non ; et surtout, c’est ridicule de dire ça alors même qu’il est en train de faire le choix pour elle. Ainsi, Maggie se décide à laisser Alden derrière elle.

Bon, elle ne le fait pas sans lui laisser de provision ou sans lui laisser le couteau de Negan, toutefois, elle n’est pas complètement folle. Et alors que la nuit tombe, voilà donc Alden laissé en arrière dans un abri de fortune ; Negan et Maggie qui reprennent la route ensemble. Et merde, l’épisode est déjà fini ? J’aurais bien aimé une ou deux scènes de plus pour une fois. Et pourtant, j’ai vu deux épisodes aujourd’hui…

Ailleurs, nous retrouvons Gabriel blessé au genou et à la gorge, mais toujours en vie. Et merde. Bon, il semble souffrir pas mal tout de même, mais il n’est pas le seul. Resté dans les bois, il aperçoit un autre homme s’enfuir pendant qu’il prie. Il s’agit apparemment d’un de ses adversaires, alors il décide aussitôt de le chasser pour en savoir plus.

Il le retrouve péniblement, lentement, et est clairement face à un type qui ressemble beaucoup trop à Rick pour être un acteur dans cette série. Bon, il n’y fait pas long feu : Gabriel refuse de prier pour lui, même s’il est un homme de foi, parce que Dieu n’est plus là. Allons bon. Il est vraiment imblairable le personnage de Gabriel. Et hop, il nous tue le Rick du pauvre.

Après le générique du début d’épisode, nous retrouvons également Magna en surveillance pour s’assurer de la survie de leur campement de fortune. La menace est encore loin de toute manière, même si elle a peur un quart de seconde quand elle perçoit du mouvement du côté de Carol et Kelly. Après, la proximité de Carol et Kelly par rapport à la barrière ? Magna ne doit pas être une très bonne gardienne – et elle a maigri de ouf, l’actrice, non ? Ou alors, c’est à cause de ses cheveux tirés en arrière ? Elle arrive à me convaincre que les personnages sont en train de mourir de faim, en tout cas.

De manière prévisible, la série insiste à nouveau sur le personnage de Carol. Elle est toujours aussi chiante que dans la saison précédente, se mettant cette fois en quête de chevaux disparus. Elle n’a aucune chance de les retrouver d’après Aaron, qui se retrouve à faire son boulot sans elle, et elle embarque en plus Kelly dans ses aventures, ce qui n’est pas une bonne idée pour Kelly, entre la disparition de Connie et la perte de son audition.

Qu’importe, parce que Carol entraîne ensuite Rosita avec elle, et ça, c’était une bonne nouvelle. Nous ne la voyons plus jamais Rosita, quand même. Elle était pourtant sacrément badass… Après, elle est devenue maman, elle prend peut-être moins de risques aussi. D’ailleurs, j’ai aimé la scène entre les enfants, c’était rigolo : on y voit Hershel et Judith parler de l’absence des mères, et ça marchait bien.

Les voir se faire à la nourriture dégueulasse était marrant aussi, surtout qu’Hershel était à mourir de rire. Le gamin s’éclate, ça fait toujours plaisir à voir. Et puis, pour une fois, on a des gamins pas trop chiants dans une série, je ne vais pas m’en plaindre. Surtout dans cette série où même les adultes le sont !

D’ailleurs, puisque j’en parle, Carol a toujours pour obsession d’attraper les chevaux qui se sont enfuis, et ça se fait désormais avec Kelly, Rosita et Magna. Si la quête est un brin désespérée, je trouve que ça marche plutôt pas mal cette association. Il y a trois personnages que j’aime pour un que je déteste, c’est peut-être ça qui fait que ça m’a convaincu. Bon, après, elles ne sont pas excellentes avec des lassos et les chevaux parviennent à s’enfuir.

En chemin, elles se rendent compte aussi qu’une bonne partie des chevaux a été bouffée par des zombies, quoi. C’est vraiment gênant. Cela déprime Kelly, principalement, mais aussi Carol. Elle ne dit trop rien, mais c’est visible quand elle veut persister dans la quête alors que tout est perdu. Tout ? Pas forcément. Magna lui fait un câlin pour la réconforter – Magna n’est pas forcément la mieux placée pour ce câlin, mais ça reste efficace comme idée – avant que Rosita ne capte que les chevaux se dirigent vers une ferme où il sera facile de coincer les chevaux dans un enclos.

Sur place, elles se rendent alors compte, grâce à Kelly, que les chevaux n’ont pas l’intention de les fuir. Au contraire, ils veulent rentrer à la maison. Eh, ça tombe bien, ça devenait gênant à voir cette chasse des chevaux – même si c’est le titre de l’épisode.

Elles peuvent donc ramener les chevaux en ville, pour le grand plaisir de tous, avant que Magna ne demande à Carol d’arrêter de donner de faux espoir à Kelly concernant Connie. C’est loin d’être le plus déprimant en ce qui concerne Carol, par contre. Le plus déprimant, c’est qu’on la voit ensuite tuer un cheval – probablement pour apporter de la bouffe à tout le monde. Je ne m’attendais pas trop à ça.

Carol finit son épisode continuant de donner de faux espoirs à Kelly, sous le regard réticent de Magna. C’est emmerdant, parce qu’on sait que Carol a raison… Toujours pas de Connie à l’horizon cependant, et pas de Commonwealth non plus dans cet épisode. Dommage ! Par contre, l’absence de Daryl suite à l’attaque nocturne ne m’a pas posé le moindre problème, hein.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.