Atypical – S04E01

Épisode 1 – Magical Bird #1 – 15/20
J’ai toujours eu tendance à surestimer cette série, je crois. Je l’aime bien, mais eh, j’étais bien plus mort de rire en saison 1 que je ne le suis maintenant. J’ai eu du mal à me replonger dans cette histoire ; ce qui heureusement n’empêche pas de profiter de l’épisode et de passer un bon moment. Après, je trouve qu’il manque quelque chose pour ce début de saison, histoire de nous faire une idée d’où ils vont.

Spoilers

Sam et Zahid s’installent ensemble.

Aren’t we cute ?

C’est reparti pour une petite voix off de Sam qui nous lance l’épisode, avec une installation qui fait très sitcom pour lui. Il est clairement en train de s’installer dans une maison… et sans surprise, Elsa a mis un peu moins d’une minute à me saouler. Et pas qu’un peu. Lâche-le ton fils, oh lala. J’étais content de voir qu’elle partait finalement plutôt vite – et ravi de redécouvrir qu’il y avait un générique.

Après celui-ci, voilà donc Sam et Zahid qui sont installés chez eux pour de bon ; et qui célèbrent la nouvelle comme il se doit. Le pyjama de Zahid nous confirme qu’on est en 2020, mais il ne sera pas sujet du covid pour autant : non, le sujet, c’est la prise d’indépendance de Sam qui perturbe un peu tout le monde. Même moi : j’en oublie d’écrire que Paige est insupportable. Après le plus perturbé de tous, c’est Sam : il projette son stress sur sa tortue, alors qu’il ferait mieux de le faire en surveillant Zahid de plus près. Il fallait bien que ça dégénère vite cette colocation : Zahid oublie de payer l’électricité.

Il stresse donc définitivement Sam qui termine au téléphone en facetime avec sa mère. C’est une fausse bonne idée : plutôt que d’aider son fils à s’installer, Elsa en profite aussitôt pour tenter de le faire revenir… Et c’est insupportable. Vraiment, je ne vais jamais y arriver. Heureusement que Casey est là pour la calmer en empirant la situation quand Sam se rend compte que sa mère a gardé les cartons.

Du côté de l’intrigue qui me plaisait le plus, nous retrouvons donc enfin Casey… en tant que fille unique dans la maison. Le départ de Sam lui fait bizarre, mais ça permet surtout à sa mère de ne plus lui lâcher la grappe. Elle cherche à savoir quand elle fera son coming out à son père, et c’est clairement le thème de l’épisode pour Casey. Les choses ne sont pas évidentes : elle stresse de la réaction et du silence gênant de son père, mais c’est aussi parce qu’elle n’est pas au clair avec elle-même.

On la voit ainsi galérer à définir sa relation avec Izzie, ce qui était sympa mais nous rappelait un peu trop qu’elles étaient adolescentes, hein. Bon, elles sont collées l’une à l’autre pour tout l’épisode, et c’était presque étrange de les voir si amoureuses. Sur une idée d’Elsa, Casey arrive à convaincre Izzie de se rendre à une réunion d’étudiants LGBT+. C’était super marrant à voir, avec Casey qui ne comprend pas ce délire de pronoms et ne se reconnaît pas dans les autres étudiants. Elle rentre énervée par la situation, surtout qu’Izzie est très convaincue, elle.

Cela termine par Casey qui s’en prend à son père, alors que le pauvre n’a pas fait grand-chose. Il lui parle juste d’Evan comme de son petit-ami et son mec, mais bon, c’est normal d’avoir du mal à s’ajuster à la fin de la relation de sa fille aussi. Et puis, elle ne lui dit rien, c’est galère pour lui. Ce n’est pas comme si Elsa pouvait les aider, hein, parce qu’elle préfère être en boucle sur Sam, encore et toujours. L’enfer est pavé de bonnes intentions.

Du côté de Sam, la cohabitation n’est pas évidente. Il sent bien que s’en plaindre à sa mère n’est pas une bonne idée, alors il ne lui en parle pas et s’en confie à Paige. La pauvre n’a vraiment pas de chance avec son mec qui n’est pas cool du tout avec elle, mais elle a de bonnes idées quand même : il lui donne des règles à Zahid, tout simplement.

Bon, après, les règles sont juste l’occasion de nous donner des scènes comiques simplistes, et ça créé du drama inutile entre les deux amis, avant qu’ils ne se réconcilient de manière assez simple avec trois règles chacun. J’ai bien aimé l’intrigue, ça fonctionnait, je trouve, même si c’est vraiment abusé de voir Sam s’installer dans une maison gigantesque.

Tout ça est plutôt sympathique, mais une fois de plus, j’ai préféré l’intrigue de Casey – ou revoir Evan d’ailleurs. Cela fonctionnait plus, je trouve. C’est peut-être parce que Casey a défoncé une porte avec une hache que je la trouve si cool, cela dit ! Elle ne change pas entre les saisons, c’est cool… Et elle fait enfin son coming-out à son père. Doug est plus inquiet d’être mis au courant après les autres qu’autre chose, alors la scène fonctionne. C’était mignon. D’ailleurs, faites comme si vous n’aviez rien lu, mais j’ai trouvé Elsa quasiment touchante à confirmer à Sam qu’il était prêt à emménager seul finalement.

Ah, sinon, rien compris à cet oiseau magique du titre qui semble inspirer Casey quand elle le voit sur un mur…

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.