9-1-1 Lone Star – S03E11

Épisode 11 – Prince Albert in a Can – 18/20
Forcément, quand la série se concentre d’une part sur mes deux personnages préférés et offre d’autre part un rôle de taille à mon actrice préférée (bon, une d’entre elles en tout cas), ça ne peut que me plaire. Il y a bien des défauts dans l’épisode et des moments où j’ai levé les yeux au ciel parce que c’était prévisible ou moins cohérent, mais j’ai été scotché à mon canapé pendant un bon moment. Je pense de nouveau marquer une petite pause dans mon visionnage, mais je suis content de terminer sur un épisode qui annonce de meilleures intrigues.

Spoilers

Le 9-1-1 est victime d’un canular qui tourne mal, Catherine découvre qu’elle a quelques ennemis.

.

It looks like the whole thing was a prank.

L’épisode commence par un appel assez perturbant pour Grace : elle essaie de venir en aide à une femme qui est paniquée car son bébé et elle sont cachés dans un placard pendant qu’un homme qui veut foutre le feu à leur maison est à leur recherche. La bonne nouvelle avec cet appel ? Carlos est enfin de retour dans la série.

C’est clairement une affaire pour la police, mais aussi pour les pompiers : il y a une possible fuite de gaz dans la maison. Tout le monde s’affaire aussi vite que possible pour venir en aide à la mère de famille… Sans y parvenir. Alors que le SWAT entre dans la maison, Carlos remarque finalement un homme en train de s’enfuir par les jardins de la résidence.

Il le poursuit, pendant que dans la maison, Owen comprend qu’il n’y a jamais eu de bébé dans la maison. C’est bien étrange, mais l’ensemble serait un canular. Après, pour un canular, c’est violent : l’homme que poursuit Carlos a un couteau dans la main. Forcément, il le tazze… et cet abruti tombe sur son propre couteau, s’égorgeant au passage. Carlos a beau faire tout ce qu’il peut, Tommy et TK aussi quand ils arrivent sur place, c’est trop tard : l’homme meure à cause d’un canular.

Bon, il s’enfuyait quand même face à la police : il était dealer de drogue, et apparemment, c’est ce qui explique sa fuite autant que l’appel reçu par Grace. C’est Grace qui nous l’explique quand elle rentre chez elle, en congés. Bien qu’aucun soupçon ne pèse sur elle dans ce qu’il s’est passé, elle ne peut s’empêcher de s’en vouloir de ne pas avoir compris qu’il s’agissait d’un faux appel, persuadée d’avoir été distraite par les pleurs du bébé. Certes.

Judd la réconforte comme il peut, mais ce n’est pas évident, car elle culpabilise de manière bien peu rationnelle. La conversation les mène assez naturellement à Carlos, puisqu’il a tué le suspect bien malgré lui et est tout aussi arnaqué par ce faux appel que Grace.

Cette dernière débarque donc chez TK et Carlos, afin de leur parler. Elle a surtout envie de partager sa colère à Carlos, qui lui répond qu’il est plutôt frustré par la situation. Je comprends pourquoi Grace est furieuse, mais TK est clairement en plein déni de ce qui est en train de se passer. Il se réfugie dans le sport, comme il peut, et Grace se retrouve à avoir le discours que Judd lui a tenu, à peu de choses près.

Elle demande toutefois à Carlos de lui venir en aide pour comprendre ce qu’il s’est passé. Ben oui. Elle ne travaille plus car elle s’est mise en congé ; Carlos ne peut pas travailler tant qu’il n’est pas clarifié de tous soupçons, mais les voilà qui se mettent à enquêter ensemble.

Et TK les encourage ? C’est pourtant la pire des idées possibles. Carlos, bien qu’en arrêt, réussit à avoir quelques dossiers de la police d’Austin sur des personnes passant de faux appels au 9-1-1 pour se venger d’autres dealers. On en découvre tous les jours avec les séries… Malheureusement, il s’agit là d’une fausse piste pour eux, parce que tous les faux appels se ressemblent et ne correspondent vraiment pas au professionnalisme de l’arnaque de celui reçu par Grace.

À court de pistes, Carlos et Grace reçoivent finalement l’aide de Judd : il les oriente vers la piste du jeu vidéo, parce que l’homme mort était un streamer avec pas mal de personnes le regardant. Ils se mettent donc eux aussi à regarder les lives du type, même si Carlos ne peut s’empêcher d’être dans l’incompréhension la plus totale face à cette activité. Il est presque décevant.

Bref, Grace et Carlos finissent par mener l’enquête ensemble en regardant tous les haters de ce streamer. L’enquête est rapide à mener, mais ils passent trois plombes bizarrement. Leur victime avait un hater plus violent que les autres, ce qu’ils auraient pu trouver bien vite : il y a carrément des vidéos où l’autre, Megalo16, insulte, menace et s’amuse de ce qu’il pourrait faire à la victime de cet épisode. Quelques recherches sur les réseaux sociaux plus tard, Grace a son identité alors que Carlos trouve une vidéo où il confesse totalement ce qu’il est en train de faire.

Voilà donc le soi-disant crossover dont on nous avait parlé et qui fait que je regardais encore les deux séries en parallèle sans avoir forcément besoin de le faire ? Le type est à Los Angeles, ce qui fait que c’est Athena qui l’arrête. La scène était marrante à voir, mais franchement, c’est un canular qui tourne vraiment mal toute cette affaire. Après, je rappelle que j’adore Grace et Carlos qui sont mes personnages préférés dans cette série – donc forcément, avoir droit à une intrigue pour ces deux-là, c’est top. Les voir tout souriant au téléphone, c’était génial aussi. Oh le « god’s plan bitch » de Grace est presque en trop pour la crédibilité de l’ensemble, mais ce n’est pas grave. J’ai passé un vrai bon moment avec ces personnages, alors c’est un crossover que j’approuve même s’il est parfaitement inutile.

Carlos et Grace sont peut-être mes personnages préférés, mais j’apprécie vraiment le casting et les centres d’intérêt de cet épisode. Quel plaisir de voir que la série n’oublie pas non plus l’embauche d’Amy Acker avec cet épisode ! Elle est de retour dans le bar habituel de la série où elle partage un verre et une petite danse avec Owen. La bonne soirée est toutefois gâchée par un hater de Catherine : elle bosse pour un gouverneur qui n’a pas que des fans, ce qui fait qu’elle finit par se faire insulter.

Catherine demande deux fois à Owen de laisser l’affaire se tasser d’elle-même, répondant elle-même aux menaces et insultes du type… mais Owen ne supporte pas de la voir se faire insulter. Il frappe donc le type contre l’avis de Catherine et c’est le pire des moves possibles. Elle n’a pas envie d’être la demoiselle en détresse, ce qui est assez raccord avec Amy Acker, ma foi. La pauvre rentre donc chez elle raccompagnée par un Owen qui tente de lui expliquer ce qu’elle devrait ressentir. Bref, le couple connaît sa première dispute.

Bien qu’il ne soit pas forcément fier de lui et cherche à cacher au travail ce qui lui est arrivé, il finit par en parler à Paul et Tommy. Cette dernière est plutôt de bons conseils pour expliquer le point de vue de Catherine à Owen et pour lui proposer de lui envoyer des fleurs et/ou du chocolat pour se faire pardonner.

Par contre, quand on voit Catherine recevoir des fleurs à son travail, j’ai tout de suite su que c’était mauvais signe, surtout après avoir eu toute une scène avec un hater et une autre où elle certifiait à Owen qu’elle n’avait pas demandé son aide. Elle la demande bien vite au 9-1-1 : elle ouvre l’enveloppe avec les fleurs… et aussitôt de la poudre lui explose au visage. Alors. J’ai un passif avec Amy Acker se prenant de la poudre au visage et je n’aime pas ça du tout.

Elle panique immédiatement et appelle le 9-1-1, ce qui mène aussi le FBI à venir se mêler de l’affaire, parce que bon, on parle d’une attaque terroriste dans les bureaux du gouverneur. Avec autant de moyens développés, c’est presque étonnant de voir les pompiers être ceux qui interviennent pour faire les prélèvements de la poudre blanche, mais on comprend aussi l’empressement d’Owen a vouloir aider Catherine.

La pauvre est auscultée par Tommy qui n’a pas que des bonnes nouvelles : certes, elle n’a aucun symptôme, mais elle pourrait encore être empoisonnée à l’anthrax – ou pire. Catherine prend étonnamment bien la nouvelle, mais bon, que faire d’autre ? Bien que terriblement inquiète, elle ne peut s’empêcher de répéter qu’elle aurait préféré que les fleurs viennent d’Owen. Je peux la comprendre – et lui aussi. Il doit se sentir encore plus con de ne pas l’avoir fait.

A l’extérieur de l’immeuble, tout le monde s’affole pour retrouver le livreur de fleurs qui pourrait être le terroriste. Mateo est celui qui finit par le repérer et le faire arrêter alors il est tout heureux… mais il s’agit pourtant bien d’un simple livreur. Ça, il ne le sait pas immédiatement : il faut d’abord que le gamin se mette à saigner du nez (par stress) et s’évanouisse, faisant croire à tout le monde que la poudre est bien pire que de l’anthrax.

Finalement, c’est le laboratoire mobile qui finit par déterminer que Catherine n’est pas empoisonnée du tout et qui permet à toute cette intrigue d’avoir un happy end. Elle a pourtant détourné l’attention de la première intrigue pendant un long moment, alors les scénaristes décident de ne pas la laisser tomber tout de suite.

En fin d’épisode, Catherine et Owen rentrent totalement réconciliés chez lui. Au moment de passer à une jolie nuit d’amour par contre (à croire qu’ils ne sont pas épuisés par cette journée de malade mental qui mérite bien des séances chez un psy ???), ils sont perturbés par le fait qu’un cochon mort et ensanglanté soit sur le lit d’Owen. Vraiment, des chochottes.

Non plus sérieusement, le cochon est accompagné d’un charmant message (t’es un cochon toxique ??) qui n’est pas sans rappeler celui qui allait avec les fleurs reçues par Catherine, insistant pour dire qu’elle est toxique désormais. C’est un problème de taille… Elle le prend pourtant avec humour, signe que la série est vraiment écrite pour faire rire parfois. Owen soupçonnait déjà le hater du bar juste avant, la piste semble se solidifier. Ce ne sera probablement pas ça… mais qu’importe, il faudra commencer par-là.

De mon côté, et comme je l’indiquais dans l’avis sans spoiler de cet épisode, j’envisage d’arrêter ici mon visionnage de la série pour le moment. Ma priorité va être pour la série-mère, histoire de tenter de rattraper mon retard avant la reprise de la série dans une quinzaine de jours. Ce n’est pas gagné, même s’il ne me reste qu’une poignée d’épisodes, parce que c’est aussi la rentrée. 9-1-1 Lone Star ne revenant elle qu’en janvier, je me dis que j’ai le temps de la voir plus tard – peut-être aux prochaines vacances ou dans les pauses de diffusion de la série-mère. On verra bien !

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.