Russian Doll – S02E01

Épisode 1 – Nowhen – 16/20
Je sais que je suis sacrément bon public avec cette série, mais j’adore l’actrice. L’épisode a quelques longueurs malgré son temps court, mais quand on comprend enfin ce que sera l’intrigue de la saison, j’ai été happé bien vite comme lors des premiers épisodes. C’est une intrigue amusante, une ambiance qu’on ne trouve que dans cette série et avec un peu de chance, ça me donnera quelques points du Bingo Séries aussi.

Spoilers

Nadia reçoit un cadeau d’anniversaire particulier de la part de l’Univers.

When the universe fucks with you, let it.

C’est déjà dès le départ un étrange épisode qui s’annonce : nous retrouvons en effet Nadia dans ce qui ressemble fort aux égouts, alors que des voitures avec sirènes passent au-dessus d’elle. ON a à peine le temps de se demander ce qu’il se passe que la musique commence (excellente BO d’ailleurs) et que nous suivons finalement Nadia dans les rues et le métro de New-York. Franchement, c’est le genre de scènes qui donnent envie de partir aux USA illico – mais c’est peut-être aussi l’approche de la rentrée qui me donne des envies de vacances, même si je rentre actuellement de vacances.

Bref, Nadia arrive finalement à l’hôpital où on retrouve tout son sens de l’humour habituel et où je me souviens que j’adore cette actrice, franchement. Elle a un côté « I don’t care » dans tout ce qu’elle fait, ça lui va à merveille, c’est tout. En tout cas, elle vient à l’hôpital pour aider Ruth, une personne âgée, dans ses examens médicaux et dans l’attente interminable, digne d’une pièce de Beckett. Est-ce qu’une série américaine est vraiment en train de référencer En attendant Godot sans en donner le titre ?

C’est bon, je suis de nouveau amoureux de la série. Il n’aura pas fallu grand-chose. Pourtant, je continue de détester les amis de Nadia et une bonne partie des personnages secondaires. Vraiment, j’aurais pu me passer du retour de Maxine… Bon, il faut se faire à sa présence de toute manière. Elle est au téléphone avec Nadia pour lui organiser son anniversaire, ce que Nadia refuse, préférant passer du temps avec Alan. Tu m’étonnes.

Maxine le prend mal, lui rappelle qu’elles sont potes depuis 25 ans et Nadia finit par s’enterrer à nouveau dans le métro. Là, elle croise Horse sur le quai opposé, ce qui permet un petit dialogue à distance qui aura probablement son importance en cas de boucle temporelle. Dans le métro, Nadia est absolument insupportable avec tous les passagers. Ils ont juste envie de prendre le métro tranquillement, elle parle à tout le monde avec des blagues peu drôles et une manière de se croire chez elle assez imblairable.

Ce n’est pas grave, on va faire avec. Pendant que j’ai le temps car le trajet en métro est long pour elle, je devrais en profiter pour noter que Nadia a arrêté de fumer, mais qu’elle en a encore beaucoup envie, au point d’en mâchouiller une régulièrement et qu’elle finit par en allumer une dans l’espace non-fumeur qu’est le métro.

Nadia, fidèle à elle-même. Au moment de descendre, Nadia est prise dans un flot de passagers étranges, notamment des « anges gardiens » aux bérets rouges, et se sent un peu mal, sentant que le monde change autour d’elle. Un des anges l’aide à trouver sa sortie – et c’est comme cela qu’elle se fait voler son portable – remplacé par des allumettes qui lui indiquent de se rendre chez Chez (pratique ce nom). Soit ?

Sincèrement, j’aime l’ambiance de la série, aussi particulière soit-elle, mais c’est un enfer à critiquer, surtout que je me doute que chaque détail aura son importance plus tard dans la saison. Par contre, l’épisode 1 traine déjà en longueur : Nadia est un personnage intéressant, mais j’attends que l’intrigue commence vraiment moi. Malheureusement, je sens que ce ne sera pas pour tout de suite. Pourtant, on a vite repris nos habitudes avec Nadia.

Elle se laisse guider par la vie peu importe où elle l’emmène, et ça l’emmène dans un bar où elle sympathise avec un certain Danny. Son but est de lui taxer une cigarette tout en lui expliquant qu’elle voyage dans le temps et en imaginant son futur. Soit. Elle finit par rencontrer Chez, un type qui ne donne pas envie du tout de l’approcher. Il semble pourtant la connaître, la drague lourdement comme s’il la connaissait déjà et la force à le suivre quand un type semble à sa poursuite.

Bon, ça laisse deux possibilités : Maxine se fout de sa meilleure amie avec une sorte d’escape improbable la menant à une fête ; Chez est dans une boucle temporelle alors que Nadia n’y est pas. Dans les deux cas, ça me donne au moins l’impression que la saison propose quelques enjeux. Dans la rue, Chez propose de la drogue à Nadia, puis l’emmène vers une adresse qu’elle ne connaît pas, mais dont elle a les clés dans sa veste. Allez savoir.

Celui-ci en profite pour la toucher en récupérant les clés avant de l’embarquer dans le vol d’une mallette au sein d’un appartement où ils cherchent à être discrets. Soyons francs, on ne comprend vraiment rien. Nadia non plus, mais elle, elle s’en fout, elle se laisse guider n’importe où. Vivement qu’on me ramène Alan, parce que là, pour le moment, ce n’est pas passionnant la journée de Nadia.

Le tourne-disque de l’appartement se lance tout seul, forçant Nadia et Chez à s’enfuir loin de là pour finir en plan cul.

Avant de coucher, Nadia souhaite toutefois aller aux toilettes, ce qui lui permet d’y découvrir, en se regardant dans le miroir qu’elle est désormais… sa mère ? C’est plus qu’inattendu cette affaire. Elle n’est plus du tout Nadia, elle est désormais Lenora, et c’est bien ça pour ça que Chez lui parlait comme s’il la connaissait déjà. Oh bordel. Pas de boucle temporelle, alors ?

Pour ne rien arranger, Nadia passe son temps à boire, se droguer et fumer… alors qu’elle est enceinte. Enceinte d’elle-même donc. C’est très original comme intrigue et je dois dire que j’aime l’idée. Nadia finit par s’enfuir de chez Chez, paniquée par ce qui est en train de se passer.

Elle reprend le métro… et est heureuse de se retrouver en 2022 et de croiser un millenial. Son premier réflexe une fois en 2022 ? Se rendre chez Alan. Pourquoi a-t-il une pornstach désormais ? Je ne m’y attendais pas du tout. Trois années ont passé depuis la saison 1 (dingue que Nadia survive au Covid quand on voit son mode de vie), ils continuent de passer toutes les soirées d’anniversaire de Nadia ensemble, au cas où ils se mettraient à mourir.

Ce n’est donc pas ce qu’il se passe cette saison, mais le problème, c’est qu’Alan n’est pas du tout au courant de ce dont lui parle Nadia. Il n’est pas retourné dans le temps pour être sa mère (ou son père ?) alors il prend ça pour un autre délire de Nadia. Elle en a tellement, c’est parfaitement crédible. Bon, outre la pornstach bizarre, Alan est toujours célibataire et n’a pas changé, acceptant que sa mère lui organise des rencards chaque semaine.

Il s’inquiète pour Nadia, sans plus, préférant se rendre à son rencard. Pendant ce temps, Nadia, elle, retourne chercher Ruth à l’hôpital et la questionne sur sa mère et sur Chez. C’est l’occasion d’apprendre que Chez était là quand Lenora a perdu tout l’argent de sa famille. Cela intrigue suffisamment Nadia pour qu’elle se décide à reprendre le métro, voir ce qu’il se passera. De son côté, Alan hésite à prendre le métro, mais le fait malgré tout, stressant clairement de ce qu’il pourrait lui arriver, n’ayant pas envie de voyager dans le passé. Franchement ? Ça m’a fait rire de le voir tout inquiet comme ça.

Quand Nadia sort du métro, elle est de nouveau dans le passé et elle se rend une fois de plus chez Chez pour retrouver l’argent. C’est efficace : elle découvre que l’argent est bien chez lui et qu’il est donc celui qui a volé l’argent de sa famille – avec Lenora, qui était pour, donc. C’est super creepy, mais Nadia enchaîne ensuite en… couchant presque avec lui ? Elle excite clairement Chez, et c’est étrange comme tout.

Elle finit par s’arrêter et se rendre aux toilettes, histoire de faire le point. Elle souhaite reprendre l’argent qui lui appartient… mais c’est en vain : Chez profite qu’elle soit aux toilettes pour se barrer avec tout le trésor de famille de Lenora. Pauvre Lenora. Je me demande en plus si elle se souvient de ce qui lui arrive quand Nadia prend le contrôle comme ça. Joyeux anniversaire Nadia en tout cas, c’est un bel anniversaire de découvrir ce qui est arrivé dans le passé de sa mère.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.