9-1-1 Lone Star – S03E10

Épisode 10 – Parental Guidance – 13/20
Ce n’est toujours pas grandiose pour cette saison dis-donc. Je ne sais pas, je trouve le scénario trop flemmard et le manque de cohérence dans ce qu’il se passe de plus en plus visible. Pire encore, les personnages ont eu tendance à m’énerver dans cet épisode parce qu’ils sont incapables de se parler comme des êtres humains normaux, et ça ne se justifie pas vraiment. C’est dommage, j’ai parfois l’impression d’être de retour en saison 1 – et ça ne m’aide pas à me mettre à jour dans la série.

Spoilers

Mateo reçoit un étrange coup de fil d’un barman, Paul ne sait pas s’il pourra reprendre du service.

.

I think Captain Strand and I are going on a quest.

Comme c’est surprenant : l’épisode reprend sur la famille de débilos de l’épisode précédent, et j’avoue que j’ai rigolé de les retrouver. Le soldat rassure sa femme comme elle peut, assurant que ce n’est pas de sa faute si elle l’a écrasé (alors si, le téléphone au volant, hein) et il le fait tellement bien qu’elle se retrouve impliqué dans un autre accident. Cela faisait de bonnes blagues pour la suite, avec Grace qui reconnaît sa voix, puis bien sûr, les pompiers qui reconnaissent très bien le couple.

Finalement, tout ça mène à une petite quête pour la première impression parce qu’elle renverse un chevalier en armure qui insiste pour retrouver la princesse Arabella en danger selon lui. Grace, Owen et Tommy unissent toutes les forces et la logique qu’ils ont pour trouver finalement un restaurant qui pourrait correspondre au délire médiéval du type. Et ça ne manque pas, ils retrouvent tous les clients d’un restaurant médiéval, en plein jeu de rôle grandeur nature, et en pleine intoxication au gaz. Gênant.

C’était une bonne première intrigue, mais comme souvent avec la franchise, ils en font un pataquès pour finalement évacuer bien vite l’intrigue. En tout cas, ma conclusion reste la même : gardez vos yeux sur la route quand vous êtes au volant, putain.

Une fois cette intrigue mise de côté, on peut reprendre sur celle de l’épisode précédent, à savoir la dispute entre Paul et Marjan. C’est assez dingue de voir que Paul s’attendait à la voir débarquer à sa soirée de retour dans son appartement alors qu’il l’a dégagée comme une malpropre de l’hôpital. Les autres pompiers et ambulanciers qui font ce qu’ils peuvent pour la couvrir bien mal quand elle décide de ne pas y aller, mais j’ai du mal à saisir ce que Paul attendait d’elle.

La soirée est tout aussi vite mise de côté par les scénaristes, parce que Mateo est appelé par un bar afin d’aller récupérer son père complètement bourré. Il se doute bien qu’il ne s’agit pas de son père, mais il s’y rend quand même pour comprendre ce qu’il se passe : Mateo y retrouve finalement le capitaine Tatum, le capitaine de la caserne 129 dont il a fait partie quelques mois. Si le capitaine est complètement bourré, c’est parce qu’il a perdu récemment un de ses hommes, le lieutenant Darby.

L’ensemble semble peiné Mateo qui décide aussitôt de prendre soin de son ancien boss… Le truc, c’est qu’il est tellement bourré que ça finit avec Mateo forcé de ramener Tatum chez son boss actuel, pour la nuit. C’est très gros comme intrigue, mais admettons. Il y a des situations dans la vie qui sont comme ça, c’est vrai.

Le lendemain, Owen est ravi de retrouver un collègue bourré sur son canapé, mais il en est vite débarrassé : Tatum doit se rendre faire un éloge funéraire pour Darby. Il est bien trop bourré pour ça, mais il ne s’en sort pas si mal que ça quand il commence à le faire, sous la supervision de Mateo. Bon après l’alcool fait des ravages, l’éloge est donc un peu gênant à voir. On peut faire passer ça sur le dos du chagrin de Tatum cependant, et Mateo fait son possible pour le sortir de l’embarras. Je ne sais pas trop ce que les scénaristes essaient de nous raconter avec cette intrigue, par contre. On termine sur un Tatum qui est clairement victime d’un Alzheimer.

Malgré tout, il n’oublie pas ce qu’il doit à Mateo. Il n’attend même pas une journée pour rendre visite à Owen afin de lui expliquer qu’il souhaite offrir une promotion à Mateo et en faire un lieutenant de la 129. Mateo n’hésite pas longtemps à changer de famille – surtout qu’il vient de se faire engueuler par Marjan sans comprendre pourquoi. Je sais pourquoi, bien sûr : il lui pose des questions théoriques sur ce qu’il faut faire concernant un état de santé problématique d’un collègue… et Marjan s’énerve immédiatement, se sentant prise d’assaut.

Il faut dire que le matin, c’est finalement Judd qui s’est décidé à confronter Marjan pour savoir la raison pour laquelle elle n’est pas venue la veille à la soirée de Paul. C’est une occasion pour elle de rétablir la vérité, parce qu’en fait, absolument personne ne savait ce qu’il en était de leur dispute : tout le monde imaginait donc que Paul voulait revoir Marjan, quand c’est probablement l’inverse. En tout cas, tout ça inquiète Judd, puis Owen : ils perdent en peu de temps Matteo et Paul.

Ils ne sont pas bêtes, ils voient bien que Paul se laisse aller complètement et vire Marjan de sa vie, et ça fait beaucoup pour eux. Trois jours après la fête du retour de Paul chez lui, Owen et Judd décident donc de lui rendre visite. Ils trouvent un Paul complètement au bord de la dépression, persuadé de n’avoir aucun réflexe et de ne pouvoir faire confiance à son pacemaker.

Pour le rassurer, ils le forcent donc à se lever tôt le lendemain pour aller faire plein de sport dans la salle d’entraînement de la caserne. Le tout se fait sous la surveillance de Tommy, donc médicalement, ça permet de vérifier que Paul est toujours capable de faire son travail. Bon, avec le risque d’un défibrillateur interne pour permettre à son cœur de s’en remettre. Franchement, il s’en sort beaucoup trop bien pour un type qui vient d’avoir une chirurgie à cœur ouvert. J’ai mis tellement de temps à me remettre d’une simple anesthésie générale, il ne faut pas abuser comme ça là. Bon, tout le monde est heureux de voir Paul réussir son test là… mais moi, je lui en veux encore pour ce qu’il a fait à Marjan dans l’épisode précédent ?

En parallèle, Marj débarque chez Mateo (enfin chez Owen) pour engueuler ce dernier, une fois de plus. Je la comprends : elle est dépitée de voir que Mateo quitte la caserne sans même un au revoir pour elle alors qu’un an plus tôt, il a voulu l’empêcher (à raison cela dit) d’aller se marier à Miami. Pourtant, assez vite, Mateo trouve le moyen de retourner la situation. Il n’explique pas exactement pourquoi il tient se rendre auprès de Tatum faire son job et ça se termine en reproches – quoiqu’il en dise – parce qu’elle ne va pas aider Paul ?

Eh, mais vraiment, ils sont tous insupportables dans cette série quand ils s’y mettent ! Ne sont-ils pas capables de communiquer avec des mots ? Apparemment, non. Mateo débarque donc en tant que lieutenant à la 129, pour mieux tomber sur un Tatum qui ne se souvient plus ce qu’il fait là. Bien sûr, il fait semblant de blaguer quand Mateo lui rappelle ce qu’il en est, mais il est assez évident que tout le monde devrait remarquer le problème.

Je veux dire, il n’en est pas à de petits symptômes, hein : il se met à confondre des prospectus de pizza avec des rapports pour son travail ? Mateo n’en dit rien à personne, lui venant en aide pour trier l’ensemble avant d’embarquer avec lui sur une intervention – un incendie dans une usine de sauce pimentée.

C’est du grand n’importe quoi. Le pire est toutefois évité grâce à Mateo : quand Tatum demande à Owen, venu en renfort, d’envoyer ses hommes sur un toit qui risque d’exploser à cause des épices, il empêche le pire d’arriver. Il empêche Judd de mourir de peu sur ce coup-là, parce qu’Owen fait plus confiance à Mateo qu’à Tatum. C’est une bonne chose et ça se passe devant tout le monde, ce qui fait que Marjan comprend soudainement les raisons pour lesquelles Mateo a changé de job.

Elle peut enfin prendre du recul, et il en est de même pour Owen. Autant ce dernier en voulait à Mateo de l’avoir trahi en changeant de job, autant ça paraît évident que c’est ce qu’il fallait faire désormais. Durant la nuit, Owen réconforte donc son colocataire pour qu’il fasse enfin ce qu’il fallait. Et en tant que capitaine, il ordonne à Mateo d’aller reporter Tatum à leur hiérarchie. Et oui, Mateo se fait rembaucher à la 126, parce que Tatum l’a viré de toute manière.

C’est amusant comme manière de changer de job tout ça, je n’imagine pas la paperasse derrière, hein. L’épisode peut alors se terminer sur Paul essayant de passer à nouveau son examen physique pour prouver qu’il peut être pompier, mais de manière officielle cette fois. Allez savoir pourquoi, Marjan décide alors de se pointer et de le pardonner ; et Paul aussi ? Genre ? Il ne répond pas à ses SMS et il est content de la voir se pointer ? Mais en fait, y a pas à se comporter comme un gamin comme ça.

Le test physique ? Paul doit le passer devant toute la caserne, ce qui me paraît encore plus angoissant. C’est un peu sans surprise qu’il se prend donc une décharge de son défibrillateur en plein milieu de son test. Cela ne l’achève pas pour autant : il se relève et compte bien terminer le test. Après avoir perdu quasiment une minute ? Et alors qu’il avait réussi à quelques secondes près dans l’épisode ?

La toute fin d’épisode concerne toutefois Mateo plutôt que Paul : alors qu’il culpabilise d’avoir dénoncé Tatum, ce dernier débarque dans le bar où il se bourre pour le remercier d’avoir fait ce qu’il fallait. Grâce à lui, il n’a tué personne. Mieux encore, Tatum lui donne son porte-bonheur préféré pour lui prouver sa confiance.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.