The Walking Dead – S11E17

Épisode 17 – Lockdown – 14/20
Je suis peut-être fatigué, mais j’ai trouvé que l’épisode mettait trop de temps à réussir à mettre en place ce qu’il souhaitait faire, alors même qu’une ellipse temporelle en début d’épisode permettait autrement d’accélérer le tout. Cela donne un rythme haché un peu difficile à suivre. Bref, ce dernier arc de saison est entamé de manière moins solide que prévue. Ca m’embête, j’espère de bons moments pour terminer ces douze années, quand même !

Spoilers

Hornsby traque Daryl et Maggie, qui reçoivent une aide inattendue. Au Commonwealth, la situation politique se tend.

I’ve heard a lot of stories about when the world fell. There were more dead than living.

Cela va faire un mois que cet épisode est diffusé, et je n’ai toujours pas pris le temps de le voir. J’étais à ça de me dire « attendons Halloween et voyons tous les derniers épisodes d’un seul coup », mais la vérité, c’est que malgré les apparences, je suis pressé de me replonger dans l’univers de la série. C’est la dernière salve d’épisodes, et j’ai peur de me faire spoiler la toute fin si je ne me mets pas à jour suffisamment rapidement – et pourtant, je crois que plus personne ne regarde vraiment la série.

Je me relance sans chercher à faire le résumé de ce qu’il s’est passé avant ou sans me demander vraiment où l’on en est. Je sais que ça avance suffisamment peu rapidement pour que je capte tout avant la conclusion ultime de la série. Il était temps d’y arriver !

Il me restera toujours les spin-off à rattraper en plus (et ça aussi, j’ai hâte de prendre le temps de retrouver Alicia !). En attendant, cette dernière saison reprend avec un épisode qui nous joue la carte de la nostalgie. Je ne peux pas dire que ce soit surprenant : Judith nous raconte qu’elle a beaucoup entendu parler de la chute du monde, et c’était mignon d’avoir quelques images pour accompagner sa voix-off.

Nous reprenons ensuite in medias res avec Daryl et Maggie qui se battent contre des zombies. Hornsby n’est pas loin d’eux, toujours avec ses stormtroopers et clairement à leur trousse. Bien. J’ai eu plus de mal que prévu à comprendre ce qu’il en était exactement, mais notre duo de héros est ensuite rejoint par Aaron, Gabriel, Negan et sa copine dont j’ai oublié le nom (Annie, c’est redit assez vite, ouf). Hershel va bien, même s’il n’est pas avec eux. C’était bien la peine.

Nos héros débattent rapidement de ce qu’ils peuvent faire à présent, ce qui ne semble pas simple sur le moment. Daryl a finalement la bonne idée qui pourrait tous les sauver : Hornsby ne connaît pas la tête de Negan, alors il suffit de l’envoyer lui jouer les appâts. Il faut tout de même se sortir de cette situation où ils sont bloqués dans un bâtiment entre zombies et stormstroopers.

Il n’y a rien de bien difficile pour nos héros, habitués à ce genre de péril. C’est sans trop de difficulté que Negan tue l’un des hommes du Commonwealth, tandis que l’autre est submergé par des zombies. Negan envoie ensuite une arme et une radio à Darryl, et l’on peut nous lancer un générique version XXL. Non, vraiment, ce générique n’a jamais été aussi long ? C’était tout étrange d’avoir une version étendue de cette musique.

Juste après, nous retrouvons un Hornsby bien énervé de voir qu’il a perdu deux hommes. Tout le monde semble continuer de bosser comme si de rien n’était autour de lui, pourtant : ils ne semblent pas si tristes de voir deux d’entre eux se faire bouffer par des zombies. Les zombies ne sont plus là, bien sûr, mais ils ne devraient pas tarder à revenir : Daryl se met à tirer sur Hornsby et ses hommes, sans grand succès.

Ah, ça, quand il s’agit de tuer des zombies en headshot, il y a du monde, mais dès que c’est un des grands méchants, il n’y a plus personne. C’était un peu naze, mais j’ai aimé la ruse de Daryl qui consistait à attirer Hornsby et ses hommes loin de la voiture qu’il convoitait, pour mieux la voler ensuite. Par contre, Hornsby aussi, il ne sait pas viser, et heureusement pour Daryl. Cela permet de lancer une course poursuite du côté de Negan, dont l’ancien méchant se sort uniquement parce qu’il peut compter sur l’aide de Daryl. Qui l’aurait cru ?

Negan peut ainsi se rendre au Commonwealth, comme prévu. Là-bas, les gens se sont mis à protester et demander plus de justice parce qu’ils ont appris la vérité grâce à l’article de Connie. C’est un peu énervant de voir que dans une société post-apocalyptique, on est encore prêt à se comporter comme si les zombies n’existaient pas et se mettre à hurler dans les rues.

J’imagine que c’est le problème quand le confort se réinstalle ? En plus, tout ça divise le casting : Yumiko (aux cheveux courts désormais) est dans le bureau de Pamela quand tout le reste de ses potes sont dans la rue – parmi eux, Rosita se fait engueuler par Mercer parce qu’elle se pense en jour off alors que la journée exige que tout le monde se mette à travailler. Il a probablement raison de le faire, parce qu’il n’est pas prêt pour ce qui va suivre : Mercer se retrouve face à face avec Negan qui demande à lui parler pour avoir des nouvelles d’April.

C’est un prétexte pour lui demander en fait d’entrer dans le Commonwealth sans respecter tout le protocole, parce qu’il considère avoir des gens à sauver à l’intérieur. Contre toute attente, Negan est effectivement invité à entrer et parcourir les rues pleines de protestants. On se croirait presque à Paris. Bref, Negan tombe sur Jerry qui le mène chez Carol.

De son côté, Carol se retrouve à jouer les babysitters. C’est une bonne idée d’avoir confié les enfants à une psychopathe comme elle : elle repère assez vite qu’il faut jouer au « jeu silencieux » quand elle constate que des flics du Commonwealth approchent de son appartement. Par ça, il faut comprendre que Carol se planque sur le bord d’une fenêtre alors que les filles se mettent sous l’évier. C’est une tactique efficace, apparemment, mais on ne sait pas où se cache le fils de Michonne.

Qu’importe. Ils reçoivent ensuite la visite de Negan qui leur explique toute la situation avec Hornsby qui entend bien se servir des enfants pour forcer leurs communautés à céder face au Commonwealth. Jerry est celui qui est chargé de s’occuper des enfants et de le mener dans une planque sûre le temps que Negan explique à Carol qu’il est marié et futur papa, alors qu’ils fouillent le bureau d’Hornsby – et tous les bureaux qu’ils trouvent, en fait, à la recherche d’une police d’assurance pour être bien en sécurité.

Comme ils ont un plan du bâtiment, ils découvrent assez rapidement une pièce secrète dans laquelle Sebastian est caché. Ma foi, je suis surpris de le voir avec des vêtements, il est tellement dans son cocon que ça ne m’aurait pas surpris de le voir à poil avec son porno là. Bon, en tout cas, Carol souhaite lui venir en aide.

En parallèle, Pamela doit gérer les protestants qui marchent jusque dans son sacro-saint bâtiment. Elle a toutefois de la chance d’avoir Yumiko à ses côtés pour calmer tout le monde, allons savoir exactement comment. Le truc, c’est que Pamela est désormais méfiante d’elle, quand même : elle sait bien qu’elle est pote avec Connie. Certes, l’article accusant Sebastian est anonyme, mais elle se doute bien de ce qu’il en est tout de même.

Yumiko n’est pas ravie de ce qu’il se passe et en parle aussitôt à Magna, craignant le pire. Elle veut s’assurer que ses potes ont un plan de secours pour se barrer du Commonwealth au besoin, mais Magna lui rappelle qu’il est hors de question de partir sans elle – quitte à devoir la forcer à venir avec eux, en trainant son frère également. Ma foi.

Cela faisait du bien d’avoir une scène avec Magna et Yumiko. On en a eu peu cette saison, alors que vraiment, j’aimais bien les interactions entre elles. C’est un couple solide et qui tient dans cet univers, ça n’arrive pas tous les jours non plus. À quelques épisodes de la fin, les revoir ensemble n’est pas forcément une bonne chose.

Elles sont en tout cas interrompue par l’annonce d’un confinement. Je m’attendais à ce que ce soit du bullshit, mais un plan nous confirme qu’une meute de zombies est bien aux abords du Commonwealth. Malgré l’annonce d’un confinement à respecter, les agents du Commonwealth continuent de chercher les enfants et Jerry – ce dernier peut heureusement compter sur quelques manifestants pour bloquer ceux qui le poursuivent.

Il peut aussi compter sur des enfants sacrément débrouillards et discrets quand il est important de l’être. C’est inattendu pour la série, mais j’ai bien aimé cette scène de course poursuite. Jerry semble en tout cas s’en tirer sans trop de mal.

Le couvre-feu et le confinement annoncés pour cause d’approche de zombies ne suffit toutefois pas à convaincre les foules de se disperser. Pendant la nuit, certains se rendent à une marche silencieuse pour soutenir les parents d’un des disparus de Sebastian. Kelly, Connie et Magna font partie de ces idiots, mais elles se dispersent bien vite quand on commence à utiliser des fumigènes contre elles, juste après un moment un brin angoissant où l’on entendait les zombies s’approcher – et un autre tout aussi angoissant où Negan est mis KO par un stormtrooper quand un manifestant s’en prend à lui, persuadé (à raison) qu’il protège Sebastian.

Pourtant, le lendemain, les zombies sont encore un peu loin du Commonwealth quand même. Nous suivons en effet la journée de Mercer et Rosita pour se débarrasser de la meute de zombies. C’est assez triste, surtout que ça mène à une scène où Mercer tente de sauver un de ses hommes pour mieux le voir découpé en deux par des zombies.

Sinon, Carol ramène Sebastian chez Pamela pour un petit câlin maternel et une baffe bien méritée – et prévisible. Elle interrompt ainsi une conversation pleine de reproches de la part de Yumiko pour mieux tenter le tout pour le tout : elle explique qu’Hornsby est en train de traquer ses amis et qu’il pourrait tout aussi facilement que Sebastian être accusé de tous les crimes qu’il jure ne pas avoir commis. Ma foi, ça peut le faire.

Le truc, c’est que loin du Commonwealth, Maggie prend le temps de remercier Daryl d’avoir tué Leah. Ma foi, j’avais oublié ce rebondissement, mais c’est vrai que ce n’est pas rien. Une fois ce détail réglé, ils peuvent continuer de planifier une attaque contre les gardes du Commonwealth qui les cherchent toujours, avec Annie, Gabriel et Aaron. Je ne sais pas trop l’intérêt de faire tout ça, mais en tout cas, dans les égouts, ils découvrent une planque plutôt sympathique. Franchement, il y a plus d’espace dans ces égouts que dans mon appartement, qu’est-ce que c’est que ça ?

Malgré tout, le petit groupe de nos héros tentent de mettre au point un piège contre Hornsby qui semble fonctionner… jusqu’à ce qu’ils soient entourés par plus de Stormtroopers que prévu. Oups.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.