Walker – S03E02

Épisode 2 – Sittin’ on a Rainbow – 14/20
Franchement, c’est un peu mieux avec ce second épisode qui privilégie l’action aux scènes insupportables avec des personnages débiles. Oh, cela ne veut pas dire qu’il n’y en a pas, parce que si, bien sûr que si, des personnages sont débiles, mais que ça passe mieux car c’est enrobé d’action. Tous n’ont pas de temps d’écran, également, parce qu’on se concentre sur l’essentiel. Après, l’essentiel aurait pu être de donner une vraie intrigue fil rouge à cette saison, ou au moins de donner des pistes de ce qui va nous attendre en saison 3. Ce n’est malheureusement pas le cas… mais bon, il ne faut pas trop en demander avec ce reboot.

Spoilers

Tout le monde se met à la recherche de Liam – bon, en continuant de se demander où est Cordell.

En cherchant des photos récentes de son fils, tout ce que trouve Abby sont des photos datant d’il y a deux ans ou de ses années à l’armée. C’est du grand n’importe quoi, tout de même. Je sais bien qu’on est à l’époque des réseaux sociaux et du numérique, mais quitte à imprimer des photos, tu peux au moins en imprimer de temps à autres des récentes, non ?

Je sais, c’est étonnant comme début de critique express, mais ça m’a tellement fait rire qu’il fallait que j’en parle avant de me lancer dans la critique de l’épisode pour ce qu’il était. Contre toute attente, c’est Ben qui donne l’alerte de la disparition de Liam en premier. Il appelle sa sœur pour la prévenir, et franchement, je l’ai trouvé trop mignon de s’inquiéter comme ça. Cassie, qui reçoit son appel, prévient aussitôt James, et ça donne des scènes de panique assez sympathiques, en vrai. Ce n’est pas si crédible de ne pas les voir s’effondrer ou flipper vraiment, mais bon, ils préviennent rapidement la famille – ou en tout cas les rangers.

La famille l’est aussi, apparemment, mais ça se fait hors écran. Abby continue d’être insupportable de désespoir comme ça, alors que Stella se pointe dans le bâtiment des rangers, espérant bien pouvoir faire quelque chose pour eux. C’est un peu ce qu’August lui reprochait dans l’épisode précédent : elle veut trop jouer les héroïnes. James n’en veut pas comme ranger, évidemment, alors il la laisse à un bureau pour répondre au téléphone.

Ce n’est pas la meilleure de ses idées, car il ne la surveille pas du tout. Ainsi, Stella se retrouve complètement manipulée par une nana qui lui demande une rançon en échange d’informations sur Cordell, qu’elle jure avoir vu. C’était à mourir de rire comme intrigue : elle se fait avoir comme une bleue et elle emmène August avec elle. Du coup, August se fait tabasser pour les beaux yeux de sa sœur, qui perd sa voiture au passage. Sans la moindre raison valable. La suite au prochain épisode, on a hâte, n’est-ce pas ?

En parallèle, l’enquête pour retrouver Cordell et Liam continue, un peu en vain au départ. Sans trop de surprise, Cassie continue d’être bornée et de vouloir parler à Miles. James lui refuse ce droit, voulant respecter les voies hiérarchiques pour cela. En définitive, Cassie utilise son frère comme assistant pour s’introduire illégalement dans un complexe où Miles passe du bon temps sous protection.

Elle a eu raison de le faire : en demandant des informations supplémentaires parce qu’elle a repéré que les méchants avaient utilisés une plaque illégale venant de la couverture de Miles, elle apprend l’existence de Julia. C’est une excellente chose : nous savons que c’est enfin une bonne piste. Assez rapidement, James et Cassie débarquent donc chez la Julia en question et trouvent un prospectus parlant d’un ancien hôpital psychiatrique. Yay, c’est là que se trouvent Cordell et Liam.

Pendant ce temps, Cordell découvre donc que son petit frère est désormais son co-détenu. Il est gardé dans la même cage, ce qui me semble être une erreur de débutant assez importante de la part des méchants là. Ils peuvent en effet communiquer et donc mettre au point un plan d’évasion. Avant ça, Liam est quand même un peu torturé pour le fun alors que Cordell est emmené dans une autre pièce pour que les négociations reprennent, en vain.

Cordell refuse de parler et de donner la moindre information, mais il en glane une importante quand il repère la marque de boisson énergisante qu’on veut lui servir. Dans l’épisode précédent, je disais que j’étais prêt à une intrigue en flashback, et cet épisode me le fait regretter assez vite en nous proposant une intrigue en 2004, en Afghanistan. On ne va pas se mentir : j’avais vu un tweet hier qui m’avait spoilé l’existence de ce flashback, mais bon, ça ne m’a pas fait plaisir pour autant.

La canette de boisson énergisée est donc de la même marque que celui du supérieur de Cordell à l’armée. Je ne vois pas bien l’intérêt de cette intrigue – surtout que ce n’est pas explicité – mais grosso modo, ceux qui enlèvent Cordell sont liés à sa période dans l’armée et semblent avoir récupéré des caisses avec un logo désignant des produits radioactifs.

Quand Liam et Cordell parviennent à s’enfuir, en faisant équipe et en utilisant le truc vu et revu du prisonnier inconscient qui ne va pas bien, Cordell souhaite donc prendre le temps de jouer les héros. Il va d’abord libérer Julia, dans les sous-sols de l’hôpital (et c’est bien connu, un hôpital désaffecté, c’est très petit, donc il la retrouve super vite) avant de vouloir jouer les héros. Il libère Liam et Julia en les menant vers la sortie, avant de rebrousser chemin pour s’occuper des éléments radioactifs.

Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier alu. Tout est bien qui finit bien : Liam et Julia sont sauvés in extremis des ravisseurs par James et Cassie qui arrivent à temps, Cordell parvient à se débarrasser des déchets radioactifs en les menant en radiologie et le grand méchant dégoupille une grenade juste avant de faire sauter une bonne partie de l’hôpital.

Malgré tout, ça se termine bien : Cordell sort des fumées de l’hôpital indemne, Liam oublie sa douleur aux côtes dans la panique et les deux frères peuvent partir ensemble pour aller voir la famille. C’est plus important que d’aller à l’hôpital apparemment. Bref. C’est un peu décevant que cette intrigue se termine déjà.

En plus, ça ne laisse plus tellement de fil rouge pour le reste de la saison. C’était vraiment un double épisode avec une histoire complète, donc je suis content de les avoir vus en même temps, mais je me demande ce que le reste de la saison 3 donnera. En plus, après deux épisodes, je n’ai toujours pas compris exactement ce que voulaient les ravisseurs ? Genre, ils ont questionné Cordell, d’accord, mais sur quoi exactement ? J’ai l’impression d’avoir raté des choses, mais pourtant non ?


Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.