Walker – S03E04

Épisode 4 – Wild Horses Couldn’t Drag Me Away – 13/20
La date était parfaite pour un épisode d’Halloween… mais ce n’est finalement pas ce que propose la série. C’est bien dommage. Cela dit, avec cet épisode, j’ai l’impression que les scénaristes offrent enfin une vision d’ensemble de ce que chaque personnage peut devenir en saison 3 – il était un peu temps d’avoir l’impression qu’on avançait sur le sujet, parce que la saison est déjà bien entamée l’air de rien.

Spoilers

Stella ne sait pas quoi faire de sa vie, Liam se remet petit à petit de son kidnapping et Trey est sur le point de devenir ranger.

La série a tellement mis de côté son début de saison logique qu’il fallait bien qu’elle le rattrape à un moment ou un autre, et ça donne l’impression que c’est ce que fait vraiment cet épisode. Il est temps de rédéfinir le rôle de chacun dans la saison 3, et c’est exactement ce à quoi on assiste dans chacune des intrigues.

Commençons par Stella, parce qu’elle me les brise menu depuis quatre épisodes (pour ne pas dire depuis deux saisons). Après sa décision de ne pas aller à l’université, la voilà qui se rend compte qu’elle n’a absolument aucun plan de vie prévu. Forcément. Son père s’inquiète pour elle et la force donc à bosser au bar du coin avec Geri – l’occasion pour nous de voir le bar plus rempli d’étudiants que jamais auparavant. C’est surtout l’occasion pour Stella de se remettre une fois de plus en question.

Comme toujours, Geri se voit attribuer le rôle de la bonne conseillère avec les ados Walker. Elle prend sous son aile Stella pour l’aider à comprendre ce qu’elle souhaite devenir plus tard, tout en lui faisant relativiser sur son impasse du moment. Après tout, elle n’a pas à savoir si rapidement qu’elle souhaite faire de sa vie ; eh, sa mère non plus ne savait pas à son âge.

J’ai bien aimé le parallèle que Geri dresse entre l’adolescente et la vie de ses parents à l’époque, surtout que ça aide vraiment à avancer son orientation, l’air de rien. Stella veut aider des gens ; sa mère travaillait dans le social, mais à aucun moment elle ne semble penser à elle ? Sans commentaire, à ce stade. Allez si : Stella est débile.

Malgré tout, elle prend le temps de comprendre son frère, qui lui en veut énormément. August se comporte en vrai collégien alors qu’il est supposé être au lycée : il est jaloux que sa sœur reste au ranch familial parce qu’il ne peut plus récupérer sa chambre. Il trouve qu’elle lui ruine toute son année rien que pour ça, alors que ce boulet la ruine tout seul à voir tout en négatif. Et même quand sa sœur fait un geste pour lui en lui permettant de conduire sa voiture pour s’entraîner, cet abruti trouve le moyen de caler alors qu’il crânait devant ses camarades de classe. Mec, si tu n’es pas sûr d’assurer, ne crane pas, ça se passera mieux.

De son côté, Liam est toujours dans le mal après avoir été enlevé. On peut le comprendre ; mais ça ne l’empêche pas d’être sacrément chiant pendant tout l’épisode. Il souhaite absolument l’aval de son frère dans tout ce qu’il fait et, surprise, Cordell n’en a rien à foutre. Même sa psy équestre semble n’en avoir rien à foutre de ce que lui raconte Liam. Alors qu’il est censé aller mieux grâce au cheval qu’il gère, Liam préfère en effet raconter tous les problèmes qu’il a avec son frère à l’entraîneuse. Pas sûr qu’elle soit passionnée : elle lui annonce en fin de séance qu’il va devoir aller voir d’autres collègues car son ranch est sur le point de fermer. C’est une manière comme une autre d’annoncer à ses clients qu’on ne les suivra plus, j’imagine.

Autrement, la série se souvient finalement qu’elle est censée être une série au moins un peu policière. Il était temps. Dans cet épisode, nous suivons donc la formation loin d’être conventionnelle de Trey. C’est un peu sans surprise que ce qui lui arrive devrait théoriquement être impossible : on ne devient pas ranger sur un coup de tête après avoir été coach sportif pendant un an au lycée du coin.

Les scénaristes se débrouillent comme ils peuvent pour justifier leur choix et pour expliquer que l’on va pouvoir suivre sa formation pour de bon Par contre, ça en fait de l’argent jeté par les fenêtres : Cordell, Cassie et James sont tous les trois à suivre la nouvelle recrue dans sa première enquête solo. C’est n’importe quoi à ce stade : quatre salaires pour arrêter de simples voleurs de chevaux prêts à se rendre à l’abattoir ? Difficile de ne pas être d’accord avec Cassie quand elle fait remarquer que c’est bien du temps de perdu.

Moi, j’y remarque surtout des ressources perdues, surtout quand on nous dit que le FBI est également sur le coup. Beaucoup d’agents, beaucoup d’argent, aucun résultat. Malgré cette réflexion qui est revenue comme un vrai refrain pendant tout l’épisode, je suis bien forcé de reconnaître qu’il y avait de bonnes idées dans l’épisode et que l’intrigue était plutôt plaisante à suivre. Elle était hyper prévisible et tous les gags de bizutage qu’ils font sur Trey étaient attendus à un point où je me demande comment il peut se faire avoir, mais au moins, ça faisait ENFIN une enquête.

La course poursuite en cheval ? Pas dingue comme scène d’action, les combats avec Micki me manquent toujours. Une saison qu’elle est partie et son aura est encore là : difficile de ne pas penser à elle quand on voit Trey prendre ce chemin professionnel. Je me demande si l’actrice reviendra un jour.

Quoiqu’il en soi, Trey finit donc l’épisode en devenant officiellement un ranger, après un petit discours de James pour faire durer le suspense… DEVANT le type qu’ils viennent d’arrêter. Et qui, d’ailleurs, n’est même pas encore officiellement arrêté puisque personne ne lui lit ses droits ? Et les criminels enfermés dans un camion là, ils n’ont pas trouvé le moyen de s’enfuir quand ils étaient sans surveillance ? Et Cassie, elle ne pouvait pas courir AVANT le départ du camion ? Bon. Il y a beaucoup à redire, vraiment, mais ce n’est pas grave, l’intrigue est arrivée à son terme quand même.

En plus, ça donne l’occasion à Cordell de se racheter auprès de Liam. Au lieu de l’envoyer bouler comme il le fait depuis l’épisode précédent, Cordell décide en effet, en fin d’épisode, de lui offrir des chevaux. D’une pierre, deux coups : Liam décide d’ouvrir sur le ranch Davidson un centre de thérapie équestre. Il met aussitôt Stella sur le coup : au moins, elle pourra faire quelque chose qui l’intéresse davantage que de servir des verres.

Enfin, Cordell se confronte enfin à ses démons passés. On va dire que grâce à ça, c’est comme si c’était un épisode d’Halloween ? Bon, non. Il avoue à Cassie qu’il est encore remué par son enlèvement et sans aller jusqu’à lui parler de ses flashbacks intempestifs (quand il voit le drapeau du Texas, maintenant, on n’est pas sorti de l’auberge !), il évoque son meilleur ami dans l’armée. Bien évidemment, Cordell Walker a un meilleur ami qui est mort, sinon ce ne serait pas drôle. Cassie l’accompagne chez la mère du meilleur ami, mais Cordell est incapable de se confronter pour de vrai à sa mère.

Il fait l’effort, mais botte en touche au dernier moment. J’imagine donc que cette intrigue n’est pas encore terminée. Dommage.


Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.