Fear the Walking Dead – S04E05

Épisode 5 – Laura – 15/20
J’ai l’impression de surnoter cet épisode qui était long et n’apportait pas grand-chose de plus, si ce n’est un approfondissement des nouveaux personnages, mais dans le fond, j’ai regardé avec intention. Plus la saison avance, plus j’ai l’impression d’être devant la série-mère. Ici, l’épisode gagne du temps sur son intrigue générale et s’attardant sur des points de détails qui n’échappent pas à quelques incohérences. Et en même temps, je finis par m’attacher à ces nouveaux personnages – et ça valait mieux, parce que cette saison renouvelle assez clairement le casting.

Saison 4


05.jpg

You look like a Laura, if I had to guess.

Vu le titre, nous allons enfin avoir quelques réponses sur Laura/Naomi, et ce n’est pas plus mal. Sans trop de surprise, cet épisode commence par nous présenter les deux pistolets de Laura et John, dans une boîte où John les nettoie. Il semble s’être installé dans une cabane au bord d’un cours d’eau et autour de laquelle il a quelques tranchées de protection. Bien joué.

Le lendemain, il se réveille grâce à un poisson-réveil qui est le même que celui de The Magicians en saison 3. Il se fait ensuite un Scrabble avec lui-même, ce que même moi je ne me suis encore jamais fait, c’est dire ! Il passe sa journée à réfléchir au mot qu’il peut faire – et là encore, même moi je ne tombe pas dans de telles extrémités, sérieusement ! Il fait finalement un Scrabble et vérifie qu’il s’agit bien d’un mot compte triple. Ah quand même, un vrai expert en Scrabble. Oui, pardon, je m’ennuyais profondément

L’air de rien, il a une routine sympathique, une télévision, du popcorn, une théière, tout ça, tout ça. Malheureusement pour lui, sa routine et sa nuit sont interrompus par l’arrivée au loin de Laura, blessée. Il la prend d’abord pour un zombie avant de lui offrir l’hospitalité, c’est-à-dire des soins pour une blessure grave à la cote et un lit.

Le lendemain, elle choisit malgré tout de s’enfuir avec sa voiture, qui n’a pas de batterie. Décidément, c’est une constante chez elle d’avoir des voitures qui ne démarrent pas ! John lui réagit tout sympathiquement, lui proposant de la bouffe et de l’eau.

Bien qu’infirmière, elle ne peut prendre soin elle-même de sa blessure, et c’est lui qui se retrouve à la coudre. Il lui fait ensuite à manger et lui donne son nom, décidant de l’appeler Laura quand elle ne lui donne pas le sien. Elle est très claire sur le fait qu’elle veut se barrer dès que possible, mais il a quand même la gentillesse de lui faire une chambre privative. Beaucoup trop gentil, quoi.

Lui dormira sur son canapé, parce que de toute manière, il ne dort pas. C’est une manière de voir les choses. En pleine nuit, elle l’observe en train de nettoyer ses deux pistolets.

Le lendemain (ou quelques jours plus tard, allons savoir), c’est mardi, et le mardi, John va au restaurant. Ils prennent un radeau pour aller au magasin le plus proche, et John rame tranquillement assez loin vu la longueur du montage. Ils épargnent un zombie qui tombe dans l’eau et accrochent leur radeau, sympathisant au passage : il révèle ainsi qu’il était policier.

Au magasin, Laura réarrange toutes les affaires pour mettre ce qui peut servir de premiers secours alors que lui a la connerie monumentale de laisser une trace comme quoi il passe tous les mardis au magasin. Je comprends le besoin d’une routine, mais l’écrire à la vue de tous, c’est une mauvaise idée.

Le soir, il lance son film et les deux passent un bon moment ensemble. Il s’endort à ses côtés, puis se réveille. Et c’est en pleine nuit, Laura avoue donc qu’elle a perdu son enfant.

Laura apprend à pêcher avec lui, et ils ont la drôle d’idée de plonger la moitié du corps dans la rivière. C’est tout sauf une bonne idée, certes ils ont réparé la barrière qui avait cédé en amont, mais ça reste problématique de ne pas voir où tu mets les pieds dans ce monde.

Petit à petit, ils s’apprivoisent, finissant même par faire quelques parties de Scrabble. Si John apprécie sa compagnie, elle, elle envisage toujours de partir dès qu’elle en a l’occasion. Avant cela, elle veut l’aider à continuer de consolider le pont. Comme c’est une mission à risque, elle lui vole un de ses flingues, ce dont il se rend compte. Il lui confisque, ne voulant pas se servir d’une arme à feu ; et aussi parce que ça risquerait d’attirer d’autres zombies.

Ils n’ont pas trop de mal à tuer une deuxième fois tous les zombies sur le point et à placer une voiture pour bloquer la brèche du pont, surtout que Laura sait démarrer les voitures dans les clés – ce que l’on savait déjà depuis l’épisode précédent et que les scénaristes semblaient pourtant avoir oublié au début de cet épisode lorsqu’ils lui ont fait perdre du temps à… chercher les clés de la voiture de John. Menacé par un zombie, ce dernier refuse jusqu’au bout de se servir de son pistolet et, s’il s’en sort, Laura a du mal à capter pourquoi.

John finit par dire qu’il peut bien mourir plutôt que d’utiliser un flingue, et elle comprend que son problème vient de l’arme en elle-même. Elle l’interroge sur ce qu’il s’est passé et il lui raconte tranquillement un bout de son passé, où il a été forcé de tirer dans la jambe d’un homme dangereux, qui en est mort. C’est ce qui l’a poussé à déménager dans sa cabane : les gens pensaient qu’il était un héros et il ne le supportait pas.

Il culpabilise donc pour quelque chose qu’il n’aurait pas pu prévoir – et elle le comprend bien parce qu’elle aussi. Cette fois ils ont réellement trouvé un terrain d’entente et un point commun énorme, parce qu’elle culpabilise pour son enfant. Leur barrage avec une voiture était sympathique, mais il ne tient pas le choc quand plusieurs zombies s’agglutinent autour, sans la moindre raison valable. John est donc réveillé en pleine nuit parce qu’il entend une horde de zombies se dirigeant vers sa cabane plongée dans le noir, donc là encore sans raison valable.

Il n’empêche qu’il faut bien se débarrasser de ces zombies, ce qu’il fait plutôt bien avec l’aide également de Naomi. Comme nous sommes dans un immense flashback, il n’y a aucun suspens sur l’issue de cette scène, mais Naomi/Laura tombe malgré tout dans une tranchée où elle se fait recouvrir de zombies.

Obligé de se servir de ses flingues pour la sauver, John révèle alors qu’il les maîtrise à la perfection. De manière improbable, elle s’en tire sans une morsure – ce qu’on savait déjà de toute manière. Elle lui dit qu’il est bien un héros ; et il finit par lui révéler qu’il est amoureux d’elle et ne veut pas qu’elle s’en aille.

Ben voui, évidemment. Elle l’embrasse et ils passent la nuit ensemble, mais à son réveil, Laura s’est barrée, abandonnant enfin ses baskets derrière et laissant un « I love you too I’m sorry » en lettres de Scrabble. Sympathique.

C’est ainsi que s’achève leur romance et le récit que John en faisait à Morgan au bord d’une route. Il est déprimé de la mort de Laura/Naomi et Morgan lui rappelle que comme eux sont en vie, ils ont encore une deuxième chance ; de la même manière qu’il a encore deux flingues maintenant qu’il a récupéré celui de Laura. Ils reprennent donc leur route – probablement pour aider Alicia et compagnie vu ce qu’en dit Morgan ; même s’ils ne sont pas d’accord avec leur philosophie de vie.

Saison 4

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.