Ce que c’est que le queerbaiting

Salut les sériephiles !

C’est le retour des définitions sur le blog, parce que Poluss a eu la bonne idée de me proposer ce terme malheureusement encore trop utilisé en 2019 : le queerbaiting. Enfin, ce n’est pas malheureux qu’il soit utilisé pour le dénoncer, c’est malheureux qu’il faille encore l’utiliser parce que les gros de ce monde adore en faire.

Voir aussi : Le lexique du sériephile

Mais alors c’est quoi exactement le queerbaiting ? C’est une manière trop à la mode d’attirer le public queer vers une œuvre de fiction en basant tout ou partie de la promo sur la présence de personnages queer dedans, ou sur la présence d’allusion, de blagues, de symboles suggérant une relation non-hétérosexuelle entre les personnages. Et oui, parce que tout ça, ça fait vendre en attirant un public spécifique en manque de représentation dans les médias, et en quête de représentation qui plus est (OK, je schématise et simplifie, mais c’est l’idée, vraiment). Bref, on se contente de suggérer que ça existe, mais on ne le montre surtout pas de manière explicite, faudrait pas choquer….

Résultat de recherche d'images pour "queerbaiting"

D’où ça vient, ce nom ? Comme souvent en anglais, c’est l’association de deux mots. Tout d’abord, « queer », que l’on traduit souvent queer en français, en fait. Il mériterait presque un article à lui tout seul ce mot, mais disons que ça représente toutes les minorités sexuelles ou de genres (les LGBT, les aromantiques, les non-cisnormés, etc.). La liste serait trop longue, un article je vous dis ! Ensuite, « bait », qui signifie tout simplement l’appât. Et le « ing » pour marquer l’action, évidemment : bref, c’est « pour appâter les queers » le queerbaiting quoi.

Résultat de recherche d'images pour "root doctor play"
Spoilers si vous n’avez pas fini la série… mais des épisodes et des épisodes d’attente, une saison 4 à fond dans le queerbaiting, mais ce fut payant.

Quelle origine ? On ne sait pas bien l’origine du terme, parce qu’il y a plusieurs théories possibles. À chaque fois, cependant, il est question de répression de l’homosexualité dans l’origine, parlant parfois aussi du « redbaiting », une manière, aux USA dans les années 50/60, de discréditer les opposants politiques en les accusant d’être communistes. Du coup, on comprend bien que le queerbaiting, c’est assez mal vu par les queers.

Quant au terme en lui-même, il s’est démocratisé avec l’utilisation d’internet, mais aussi à cause (grâce à ?) d’un effet de mode qui fait que de plus en plus souvent les studios et/ou producteur en font pour attirer un public spécifique. Plutôt que de représenter une vraie relation queer, le produit final ne fait que le suggérer, histoire de ne pas déranger ceux qui ne seraient pas… Humph, c’est de l’exploitation pure et dure, finalement.

Résultat de recherche d'images pour "dumbledore grindelwald"

Et aujourd’hui ? Les exemples ne manquent pas ! Le plus récent est possiblement une énième déclaration de JK Rowling sur la sexualité de Dumbledore, histoire de faire de la pub pour Les Animaux Fantastiques. Ainsi donc, elle rappelle que Dumby est gay au public, histoire d’être sûre d’avoir du monde qui continue d’aller voir ses films malgré le cliffhanger totalement perché du deuxième volet. Moui. Je ne suis pas sûr du tout que ce soit une bonne stratégie, surtout en précisant que la sexualité de Dumbledore ne l’intéresse pas plus que ça.

Du côté des séries, difficile de ne pas citer le cas de The 100 avec toute une promo entre les saisons 2 et 3 qui était centrée sur du queerbaiting, avec le résultat que l’on sait en mi-saison 3. Autant dire que les fans ont vraiment mal vécu cette publicité qui les a fait venir pour un résultat pas terrible en terme de représentation, avec un cliché éculé.

Résultat de recherche d'images pour "clexa"
Le queerbaiting à l’état pur, tout est là, sans y être.

Et puis sinon, notons que l’algorithme de Netflix est fan de queerbaiting aussi : à partir du moment où vous avez regardé un ou deux films en rapport avec les termes queers, vous pouvez être sûr que les vignettes vont toutes magiquement se transformer en la représentation de couples LGBT. Histoire que vous passiez plus de temps sur la plateforme…

Résultat de recherche d'images pour "queerbaiting"
Et ça, on en parle ? Juste une touche, histoire de, au cas où, on ne sait jamais, ça pourrait faire revenir certains sceptiques.

14 commentaires sur « Ce que c’est que le queerbaiting »

  1. Tout est manipulation de nos jours et encore plus quand on voit que tout se catégorise. On est mis dans des cases..j’ai l’impression qu’on est obligé d’avoir des étiquettes pour accéder à un type de série, film ou autre… C’est peut-être rassurant pour beaucoup mais moi ça me gonfle énormément x)

    J'aime

    1. Je crois que ça gonfle de plus en plus de personnes, justement, et la mise en avant du queerbaiting pour lyncher un film/une série, ça s’inscrit dans ce ras-le-bol… même si en l’inversant, je trouve qu’on en revient au même côté catégorisation. Mais bon ! :’)

      Aimé par 1 personne

  2. Haha mais tellement vrai pour l’algorithme Netflix 🙈 et sinon je vois aussi du code 307 dans tout ça mais ceci est une autre histoire (malheureusement).

    J'aime

    1. J’ai hésité à aller jusqu’au code 307 en parlant de The 100, évidemment, mais ça peut me faire un autre article (et surtout, je me demande si je ne l’ai pas déjà fait)

      J'aime

      1. Pour le coup j’ai l’impression que tu en as déjà parlé oui. Mais peut être plus dans tes coups ou un TFSA ? 🤔

        J'aime

      2. En fait peut être que t’en as parlé partout sans en faire un article dédié 😂

        J'aime

  3. The 100 c’est pas du queerbaiting puisque c’est canon. Tu le dis toi-même dans ta définition, le queerbaiting c’est de la suggestion sans concrétisation. Et Clexa, désolé pour ceux qui n’ont toujours pas digéré sa mort (perso moi ça y est je l’ai accepté, ça servait bien l’intrigue au final, mais c’est sûr que la réalisation était brutale, et ça, ça n’était pas justifié), mais c’est du canon à tout les niveaux. Une construction dès l’entrée en scène de Lexa et une concrétisation.
    Supergirl avec Lena et Kara en revanche c’est du queerbaiting bien méchant je trouve. Et Beronica dans Riverdale également.

    J'aime

    1. Bien sûr que c’est canon, mais ils ont vendu la saison en s’appuyant presque uniquement sur elles et leur couple, et tout ça pour pas grand chose parce qu’elles sont en froid pendant la majeure partie des 6 premiers épisodes et dans le 7, on passe directement dans le trope du Bury your gay. C’est presque pire que si ce n’était pas canon 😅

      Pareil pour person of interest d’ailleurs, ça finit par arriver mais après des épisodes d’attente. Et toute cette attente, c’est du queerbaiting 🙂

      Je reconnais pour Lena, c’était dans l’abus en saison 2! Pas vu Riverdale sinon

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.