9-1-1 – S02E14

Épisode 14 – Broken – 17/20
Difficile de passer après l’excellent épisode 13, mais celui-ci fait bien son job, avec des miracles et des situations excessivement périlleuses. Comme d’habitude, la série excelle à trouver des situations complétement perchées qui restent malgré tout cohérentes et qui pourraient peut-être arriver. Toutes d’un coup, non… mais chacune individuellement, oui. C’est comme ça que la série fonctionne, de toute manière, et c’est du beau spectacle.

> Saison 2


14.jpg

Check the number? But it’s 9-1-1!

J’ai galéré comme jamais, mais je suis à jour pour voir les épisodes sur M6 pour une fois, et je ne m’en suis pas privé, parce que la qualité est toutefois meilleure – même si je suis obligé de me taper les sous-titres français que je ne peux bizarrement pas désactiver et qui prennent la moitié de l’écran.

C’est un faux problème, cela dit, parce que cet épisode est prenant. On reprend quelques semaines plus tard avec Maddie et Chimney qui reprennent leur vie comme si de rien n’était après les événements assez impressionnants de l’épisode précédent. Buck s’inquiète pour sa sœur, mais elle a clairement sa vie en main ; Hen s’inquiète pour Chimney, et je crois qu’elle a bien raison vu comment il est dans le déni. Mais bon, Chimney et Maddie ont un rencard prévu le soir même, tout va bien.

Après ça, Buck se rend à la caserne où toute une classe d’élèves d’école vient voir ce qu’il se passe quand on appelle le 9-1-1. C’est plutôt mignon, parce qu’il y a le fils d’Athena qui est venu voir ce qu’il se passait sur sa pause déj en plus. L’idée est de continuer dans les intrigues sur ces persos, avec Bobby et Athena plus amoureux que jamais et le fils d’Athena fier de son nouveau papa… n’en déplaise à son vrai papa qui se sent d’un coup beaucoup plus inutile qu’il ne l’est vraiment. Ah les enfants.

Michael, l’ex-mari, se retrouve ensuite à devoir gérer la fugue de son fils suite à une « dispute » parce qu’Harry a foutu le feu pour prouver qu’il pouvait l’éteindre comme son beau-père. Ah lala, on se retrouve avec Michael qui fait la morale à Bobby, tout jaloux qu’il est, et c’était moyen. Bon après, il fallait bien développer quelque chose avant le mariage annoncé avec Athena, hein. La conclusion est marrante, avec Harry qui fait le repas à sa mère après une longue journée de boulot. Quant à Michael et Bobby, ils se réconcilient avec tout plein de bons sentiments et la révélation que Michael est de nouveau célibataire. Triste.

Au 9-1-1, Maddie fait son boulot, rassurant tout plein de gens. Oui, c’est sa journée de reprise, et ça se passe bien… jusqu’à ce qu’une panne générale affecte le centre d’opérateurs. C’était annoncé dès le départ de l’épisode avec des gens ayant besoin d’aide appelant le numéro pour tomber sur un répondeur leur disant de vérifier le numéro.

C’est une idée intéressante, et c’est digne de la série du côté des enjeux. Cela permet de voir que tout est prévu pour ce genre de panne qui n’arrive jamais, avec très rapidement les opérateurs qui reprennent les anciennes méthodes : talkie-walkie, cartes papier, etc., etc. Quant aux pompiers et policiers, ils tournent dans la ville à la recherche de cas dont les appels n’aboutissent pas sur le numéro d’urgences.

C’est plutôt cool comme épisode, même si personne n’a envie de vivre dans ce genre de ville où les secours sont à l’ancienne. Après, ce n’est pas dingue parce que très rapidement, on retrouve une forme classique d’épisode, mais ça permet de voir tout ce qui pourrait mal se passer dans ce cas, notamment les fausses adresses.

On suit donc l’accouchement d’une femme qui se passe mal parce que ça se passe dans un hall d’hôtel. La mise en scène était franchement risible, avec des figurants aux premières loges pour voir le bébé sortir, zéro pudeur et une mère qui panique, même si « les femmes ont toujours accouché comme ça ». Alors, non, les femmes n’ont pas toujours accouchée en étant allongée, hein. Elle réussit à accoucher… mais fait ensuite un arrêt cardiaque. Triste. Hen insiste autant qu’elle peut sur le massage cardiaque, mais la maman meurt. Enfin, jusqu’à ce que le papa pose le bébé sur sa poitrine et que le rythme cardiaque ne reparte, au soulagement d’Hen et du papa. Ah, les séries et leurs miracles !

Malgré la panique et le FBI cherchant à prouver que la panne est un hack, Maddie continue de chercher des idées de rencard pour elle et Buck. Perso, j’ai trouvé les agents du FBI très bizarres dès leur arrivée, mais bon, Maddie a déjà beaucoup à faire dans cet épisode cela dit, puisque sa coéquipière fait n’importe quoi.

De manière assez évidente, le hacking est excellent parce qu’il s’attaque aussi à la circulation si l’on en croit les appels passés par une passagère pas maligne au volant. Depuis son canapé, Chimney suit la journée qui se passe mal et découvre au JT que tout un quartier est en train d’exploser. C’est ce qu’on a vu dès le début : une famille qui emménageait tranquillement après le décès de la mère, le fils qui se retrouvait coincé dans la maison en flammes.

Du coup, on est un peu trop centré sur une seule intrigue alors qu’il y avait plein de maison en feu, mais bon. Tout se passe mal : la grande échelle ne fonctionne pas vraiment, il n’y a pas assez de pression pour l’eau et Eddie se retrouve à devoir escalader la façade pour sauver l’enfant. Beaucoup de stress quoi.

De manière improbable, c’est finalement un canadair qui vient sauver tout le monde alors que la situation était à peu près maîtrisée. Bonjour le danger, sérieusement, des trombes d’eau d’un coup, ce n’est pas une bonne chose. Allez, la journée se passe bien malgré tout, et on peut remercier Chimney d’avoir envoyé le canadair, parce que c’est bien connu, un appel isolé d’un pompier suffit pour ça.

Du côté des opérateurs, Maddie finit par trouver la solution à la panne : ce n’est pas un hacking, mais juste un incendie négligé dans un secteur sans risque… mais avec de quoi couper le service pour tout le monde. Hop, Maddie peut donc se rendre à son rencard, sauf qu’elle n’a rien réservé malgré tout… Peut-être n’est-elle pas prête. Elle finit donc en rencard chez Chimney à manger des pates avec lui. Au départ, ils n’ont rien à se dire d’autre que de parler météo, mais finalement ils trouvent un vrai sujet de conversation dans leurs trauma. Doug a laissé son empreinte, le couple n’est plus si fun. J’suis dégouté.

Ah et la grande échelle ? Juste un petit problème technique, finalement. Toutes les péripéties de l’épisode sont donc suites de problèmes et coïncidences.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.