9-1-1 – S02E16-18

Épisode 16 – Bobby Begins Again – 14/20
Ce ne sont décidément pas mes épisodes préférés ces origin stories, principalement parce qu’on se concentre trop sur un seul personnage là où j’aime voir les interactions entre eux. Il y avait du bon, c’est sûr, mais cette saison a trop pris l’habitude de retarder son intrigue avec ces épisodes. C’est dommage, je trouve.

> Saison 2


Spoilers

16.jpg

So how is the left coast treating you?

Forcément, après le cliffhanger de l’épisode précédent, j’ai eu envie de poursuivre sans attendre une semaine. Le titre de cet épisode promettait de repartir en arrière à l’époque où Bobby avait foutu le feu à son immeuble, sans vraiment le vouloir. Et c’est bel e t bien le cas, avec la surprise que Marcy, sa femme, était encore en vie.

Oh, pas les enfants. Il a le droit de voir leurs cadavres, mais peut encore s’accrocher au mince espoir de voir Marcy survivre… ou pas. Elle meurt à l’hôpital, après avoir entendu le mensonge de Bobby qui lui affirme qu’ils sont en vie. C’est toujours aussi horrible cette intrigue, surtout qu’une fois Marcy morte, la série se permet un autre flashback avec toute la famille heureuse. Purée, j’avais même oublié l’actrice qui incarne Marcy, alors que je l’adore.

Bobby aussi l’adore, puisque c’est sa femme. Et il se bourre la gueule dans les bars, au point de finir dans un sale état et d’avoir besoin de ses collègues pour le ramener à la vie, contre son gré. C’est finalement son supérieur qui le fait et refuse d’entendre parler de la culpabilité de Bobby. Il affirme avoir tué sa famille et a tout confessé, mais le supérieur lui fait remarquer que le tragique accident qui a eu lieu n’est pas que de sa faute, avec les alarmes anti-incendies qui ne se sont pas déclenchées par exemple. Ouais, d’accord, mais ça fait flipper quand même des incendies dans les immeubles.

N’ayant jamais été un grand fan de Bobby, je dois dire que l’épisode a rapidement enchaîné sur des scènes me passionnant moins où il commence à se rendre aux alcooliques anonymes. Il y passe six mois, puis demande à reprendre du service et est muté à Los Angeles. On voit mal comment les accusations de l’épisode précédent sur son mensonge tiennent du coup.

Bon, il débarque en tout cas dans la Caserne 118 et s’y fait vite remarquer, parce qu’ils ont eu deux capitaines en six mois avant lui, mais qu’il est dès le départ plutôt cassant avec ses hommes. Ceux-ci l’apprécie donc et ça nous permet d’enchaîner avec un montage des différentes interventions dignes de Los Angeles qu’il fait. Moi, ce qui m’arrange dans l’affaire, c’est qu’il passe d’un état à l’autre et ça me permet de marquer un point supplémentaire du Bingo Séries.

Sa rencontre avec Athena ? Il lui confie un coq entraîné à faire des combats de coqs et se barre sans plus d’explication, la laissant gérer l’animal. Assez fou de se dire qu’ils finiront en couple après ça, hein. Cela dit, ça l’amuse, et il n’apprécie pas de recommencer à passer du bon temps : il se met à retourner dans les bars, puis se rend à l’Eglise.

Cet épisode nous propose une très bonne guest star : Lauren Stamile. Décidément, elle était partout cette année – Blindspot et The Rookie ne lui suffisaient donc pas. Elle incarne une mère de famille dont le restaurant est en feu, et ça marche bien pour elle parce que c’est une bonne actrice. Bon, sinon, l’épisode voit Bobby commencer sa liste de noms de personnes auprès de qui il doit se racheter.

On le voit s’installer peu à peu dans la caserne et virer l’un des personnages que l’on avait vu dans l’origin story de Hen puis de Chimney parce qu’il lui manquait de respect. C’est avec Hen que Bobby s’entend le mieux le plus rapidement et elle l’invite donc à boire avec eux, ce qui permet de partager de bonnes anecdotes entre collègues, à propos de leurs cicatrices, pendant que tout le monde sauf lui boit de l’alcool. Ca, c’est fait. C’est au cours de cette soirée qu’il comprend que le feu dans le restaurant n’était pas un accident, et ça lui permet de retrouver Athena qui a eu la même intuition que lui, dis donc.

Bon, bien sûr, il s’en veut de faire arrêter le père de famille, parce qu’il comprend que c’est le gérant du restaurant lui-même qui a mis le feu pour toucher l’assurance. C’était à peu près évident. Sans la moindre raison, il se pointe ensuite à l’hôpital pour l’arrestation de l’homme qui a tenté une fraude à l’assurance et se fait engueuler par son fils. Forcément.

Malgr é ça, il se sent de plus en plus à l’aise dans son nouveau job, proposant même la nouvelle tradition que l’on connaît tous du dîner entre collègues. C’est mignon comme tout et on perd alors Tommy qui demande à être muté… ce qui permet l’arrivée de Buck. Bon allez, vous savez quoi ? Ca me console dans mes mutations à venir cette intégration rapide.

La fin d’épisode voit Bobby annoncer à sa caserne qu’il va les quitter le temps de l’enquête et qu’il ne reviendra peut-être pas. Il est alors question de commencer son interrogatoire pour savoir s’il mérite de reprendre ses fonctions… En attendant, on aura sûrement droit à un nouveau capitaine, et j’ai hâte de voir ce que ça peut donner.


Épisode 17 – Careful What You Wish For – 17/20
On pourrait croire qu’à ce stade de la série, je me serais enfin habitué au fait que la série proposait parfois une multitude de petites intrigues sans lien les unes aux autres, mais la vérité, c’est que ça me fait encore bizarre quand la construction est celle de cet épisode. Il y a des événements qui ne sont pas crédibles du tout, il y en a qui mériterait plus de temps et il y en a qui mériterait d’être mis dans le dernier épisode de la saison, pas juste là, comme ça. Bref, c’est un rollercoaster d’émotions, et c’est dur à noter tant ce n’est pas constant.

> Saison 2


17.jpg

But always know that I love you, baby. Even if it’s from a distance.

Le nouveau capitaine ? C’est Chimney ! Et son premier cas est marrant : il n’arrive pas à se faire à l’idée qu’il doit donner des ordres à ses collègues et il a du mal à le faire. Le cas en lui-même voit un homme jeter son argent depuis le vingtième étage, puis tenter de se suicider en faisant de même et en tombant sur la voiture d’une femme qui voulait gagner à la loterie… jusqu’à ce qu’elle apprenne que c’est ce qui a poussé l’homme au suicide. Amusant…

Mais pas aussi amusant que Chimney qui pète un câble en tant que capitaine : il n’est pas très efficace, insiste sur les petites corvées chiantes, crame la bouffe et est un peu ridicule. Bobby reçoit donc la visite de Buck, Hen puis Eddie qui veulent tous ses conseils. C’est marrant parce que tout le monde essaie d’occuper Bobby : Athena, Harry, puis même Chimney qui se rend compte que l’ensemble de la caserne le déteste. Bobby est de bons conseils pour tout le monde, c’est marrant.

Il sert même de bureau du cœur pour Eddie qui a une crise à gérer dans sa vie, à son tour. Eddie et sa non ex-femme, Shannon, se rendent en effet à la plage avec Christopher, et c’est plutôt mignon. Enfin, c’est mignon, jusqu’à elle demande toutefois à ce qu’il précise un peu plus sa place à elle dans tout ça, et ce n’est pas gagné, surtout quand elle lui balance qu’elle est possiblement enceinte. Pas étonnant qu’il aille voir Bobby après ensuite.

Le cas suivant est d’ailleurs réglé par Bobby lui-même quand Chimney pense à l’appeler : ils doivent en effet sauver un homme pris dans du chocolat. C’était un cas marrant, mais pas bien important pour le reste de la série. À l’inverse, on enchaîne avec un cas complétement déconnecté qui concerne un appel reçu par Maddie qui est touchée par l’histoire que la femme à l’autre bout du fil lui raconte… jusqu’à ce qu’elle lui raccroche au nez en arrivant chez elle.

Comme quoi, un simple coup de fil peut être sacrément bien joué : Jennifer Love Hewitt déchire tout. Il s’avère en tout cas que cet appel fait douter Maddie qui réenvisage son choix de carrière. Elle était infirmière avant d’être opératrice pour le 9-1-1, et ça lui permettait d’avoir un début, un milieu et une fin à toutes les histoires. Eh, je suis un peu frustré, je n’ai pas envie qu’elle redevienne infirmière, elle fait une très bonne opératrice.

Elle doute en tout cas au point d’en parler à tous ses collègues, de Josh à Sue. Elle décide donc de changer de boulot et de passer un entretien. Franchement, je suis déçu si la série prend cette direction, même si ça libère la voie pour un retour d’Abby et/ou l’arrivée d’un nouveau personnage prenant le relai en voix-off. Cela peut être sympa comme idée, un opérateur par saison. Bon, on verra, je m’emballe.

En plus, Josh fait tout ce qu’il peut, de même que Sue, pour convaincre Maddie de continuer son travail en tant qu’opératrice. Il l’invite prendre un petit-déjeuner avec elle et la piège totalement : il a invité aussi tout un tas de ses anciens appels. C’est très sympathique de revoir certains cas de cette saison et d’avoir des sortes de conclusion : j’ai ri de revoir Norman et sa femme exhibitionniste, c’était sympa ; de même que le retour de Gloria avec des excuses. Bien que perchée, cette intrigue réaffirme le rôle de Maddie en tant que porteuse d’espoir pour tous les gens à l’autre bout du fil, et ça fonctionne.

De son côté, Eddie file le parfait amour avec Shannon, qui est de nouveau en bon terme aussi avec sa belle-famille. Tout ça a été super vite, mais la perspective d’un nouveau bébé lui donne envie de reconstruire une vraie famille. Il en parle à Shannon, qui lui explique alors qu’elle n’est pas enceinte et qu’elle est terrifiée à l’idée d’avoir un bébé – elle n’est pas prête, quoi. C’est super triste comme intrigue, mais c’est touchant et plutôt bien écrit.

Elle n’est pas prête à être sa femme, et elle demande donc le divorce, parce que sa priorité est avant tout d’apprendre à être une mère. Elle est complexe, franchement… mais elle se fait renverser par une voiture et finit sa course dans les bras d’Eddie. Je suis dégouté. Je ne comprends vraiment pas l’intérêt de tuer Shannon comme ça, même si sa lettre à Christopher était très touchante.

C’est une sacrée douche froide dans cet épisode qui n’avait rien qui laissait présager ça avec cette annonce de grossesse d’abord. Je n’aimais pas encore assez le personnage de Shannon (je viens juste de retenir son prénom !) pour être vraiment dévasté, mais c’était sacrément bien joué de la part des acteurs car j’ai trouvé ce passage super triste et définitivement marquant pour se souvenir de cette saison 2.

La conclusion redonne un peu d’espoir en se concentrant sur l’amitié Chimney/Hen et c’était touchant, parce qu’elle lui dit qu’il fait un bon chef et un très bon meilleur ami, et qu’elle avait peur de le voir comprendre que puisqu’il est bon chef, il n’a pas besoin de rester son collègue. C’est gros… Mais pas autant que l’intrigue du dernier épisode de la saison qui nous promet une suite de bombes : la fin de l’épisode nous apprend en effet, alors qu’Athena et Bobby retardent les préparatifs du mariage avec la mort de Shannon, qu’une bombe a été déposée devant une maison… et c’est la deuxième de la semaine, parce que c’était aussi un des cas de cet épisode. Oups.


Épisode 18 – This Life We Choose – 16/20
Moui. C’était un bon épisode, toujours, mais je m’attendais à plus explosif et à plus d’émotions fortes pour une fin de saison. Il y avait ce qu’il fallait où il fallait, c’est sûr, mais j’ai eu l’impression que la série aurait pu bénéficier de plus d’épisodes pour vraiment aboutir, car là, certaines intrigues sont bâclées histoire de proposer une conclusion. C’était un bon épisode, mais pas leur meilleur.

> Saison 2


18-0.jpg

I’m on this guy mailinglist?

Bon, ben, il ne me reste qu’un épisode, autant finir la saison directement, non ? Tant qu’on y est, je ne suis plus à ça près. Cet épisode commence en pleine paranoïa d’alertes à la bombe à répétition : la presse a bien dit qu’il y avait un serial-bomber (on n’a pas de mot français pour ça, si ?) en activité, alors forcément, les opérateurs du 911 sont débordés d’appels et les pompiers de fausses alertes… à commencer par une école où une petite fille laisse son déjeuner au thon être détruit.

Bon, tout cela n’empêche pas les héros d’avancer dans leur vie privée, et on se concentre surtout sur le mariage Bobby/Athena. Ils ont choisi de se marier dans un restaurant, en fonction du gâteau, et ils ont la surprise de voir Harry avoir soudain des doutes sur le mariage : il ne veut pas porter de costume, c’est beau comme doute, non ?

De son côté, Eddie galère à supporter toute sa famille suite à l’enterrement de Shannon. La majorité n’aime pas Shannon après tout ; et toute la famille d’Eddie, à commencer par ses parents, aimerait le voir revenir à son ancienne vie, et tant pis si ça veut dire arrêter d’être un pompier. Super sympa, dis donc.

Autrement, les cas de cet épisode oublient un peu trop l’idée des bombes en invitant Charisma Carpenter pour jouer une bimbo exaspéré par son mari fan de voiture, qui se retrouve le crâne aspiré par sa voiture, puis avec une autre bimbo youtubeuse beauté ayant une chenille dans le visage, passant pour un simple bouton d’acné à l’origine. La première intrigue m’a bien fait rire, même si Charisma Carpenter a pris un coup de vieux qui m’attriste, et la seconde m’a complétement dégoûté, avec ce bouton que la youtubeuse voulait percer en live. Elle le fait d’ailleurs, et se retrouve avec la chenille qui sort d’elle, au secours.

Bien sûr, on finit par revenir à l’intrigue des bombes, et c’est sans surprise que la bombe suivante est pour Athena. J’avais peur que ce ne soit le cliffhanger de fin de saison, mais non : Michael est assez malin pour arrêter Harry qui allait toucher le colis. Finalement, la bombe explose en sécurité grâce aux démineurs et permettent de rapidement mettre un terme à la paranoïa générale, puisque l’on découvre qui est responsable des attaques.

Ce n’était malheureusement pas une surprise pour moi, puisque je m’étais autospoilé par accident pendant un épisode précédent en cherchant le nom de Lauren Stamile pour la critique : j’avais vu qu’elle reviendrait… et le personnage ayant un fils qui en voulait à Bobby, j’ai vite compris le lien qui allait être fait ; plus vite encore que Bobby et Athena qui ont toutefois une très bonne mémoire de ce qui leur est arrivé trois ans plus tôt malgré le nombre improbable de cas auxquels ils sont confrontés chaque jour.

Le fils de l’homme qui avait foutu le feu à son restaurant se venge donc de tous ceux qui ont mis son père en prison, parce que trois ans plus tard son père est mort en prison. C’est gros comme idée franchement, l’adolescent se retrouve capable de fabriquer des bombes qui paraissent drôlement sophistiquées et font flipper toute la ville, quand même !

Le truc, c’est que ça fait flipper Bobby aussi quand il comprend que la caserne risque d’être visée. C’est malheureusement trop tard que l’information arrive : alors qu’il essaye de prévenir ses collègues, l’un des camions de la caserne explose au beau milieu d’une avenue, alors qu’il partait en intervention. Par chance, on ne connait pas trop les pompiers qui faisaient de la figuration dedans – et on ne saura même pas ce qu’ils deviennent par la suite ! – mais malheureusement, on y connaît tout de même Buck.

Celui-ci se retrouve donc coincé sous le camion qui vient d’exploser alors que l’adolescent découvre qu’il s’est fait avoir et qu’il n’a pas eu Bobby dans son explosion. Pire : quand il demande le capitaine, il se retrouve face à Chimney. Ce n’est pas vraiment ce qu’il attendait. Il demande donc à parler au capitaine Nash et Bobby est complétement cinglé : il prend la décision de se rendre auprès de lui. C’est complétement con et jamais la police ne laisserait faire ça dans la vraie vie, mais bon, il est fiancé à Athena qui est le genre de personnage qui passe sa vie à prendre ce genre de décisions idiotes.

Notons que Buck s’est cherché, avant tout ça, un nouvel appartement aussi, en compagnie de la nana du tremblement de terre, Ali, que l’on a très peu vue cette saison. Du coup, forcément, quand il passe à la télé, ça terrifie Ali autant que Maddie. Cela sent bon l’excuse pour faire revenir Abby qu’il soit blessé à la télé, non ? Déjà avec le live de la youtubeuse, j’ai eu un petit espoir.

Bon, n’empêche qu’en attendant, Buck est coincé sous un camion, avec une jambe écrasée en-dessous. Alors que l’adolescent est rapidement maîtrisé par le duo Bobby/Athena se servant pour cela de sa mère, les pompiers sur place ne sont pas assez nombreux pour soulever le camion et libérer Buck, mais ils peuvent compter sur l’aide des passants regroupés sur place. Grâce à ça, Athena et Bobby peuvent se retrouver pour de bon ; et Buck peut finir à l’hôpital en offrant en plus à la série une jolie scène sur la solidarité de la ville envers les pompiers. C’est malin, n’empêche, passer tout ce temps à risquer sa vie et finir blessé comme ça… C’est chaud.

Il est donc à l’hôpital où il se réveille sous la surveillance de Carla, l’infirmière de la mère d’Abby. C’est chouette comme tout car leur amitié est super forte et belle ; et car elle commente l’arrivée d’Ali dans la vie de Buck. C’était sympathique… Pas comme Ali quand elle raccompagne Buck chez lui. Elle lui avoue qu’elle a pris conscience des risques de son métier et qu’elle n’est pas sûre d’être prête pour tant de dangers dans sa vie à elle. Voilà qui est fait.

Voir son frère frôler la mort remet les choses en perspective pour Maddie qui se décide enfin à retrouver Chimney à la caserne, pour l’embrasser. Il était temps, dis donc ! De son côté, Hen est de nouveau très heureuse dans sa vie, avec Karen qui envisage même un bébé supplémentaire. En revanche, Eddie ne peut pas être heureux, après la mort de Shannon, mais il s’en est vite remis malgré tout. Enfin, Bobby récupère son poste de capitaine, au grand plaisir de tout le monde.

Dans le dernier acte de l’épisode, quelques jours (semaines ?) ont passé et Maddie est désormais celle qui s’occupe de Buck. Il est totalement frustré par son plâtre à la jambe, et il a peur de ne jamais pouvoir redevenir pompier. Il explique donc à sa sœur qu’il est prêt à se faire ré-opérer, contre avis médical, pour que sa guérison aille plus vite et qu’il puisse devenir pompier.

La fin d’épisode voit Eddie être titularisé comme pompier – ce qui est assez incroyable vu l’année qu’il vient d’avoir. C’est une occasion sympathique de réunir tout le casting autrement que par le mariage de Bobby et Athena. C’est une très chouette fête en plus, mais elle se fait sans Athena… Parce qu’il fallait garder une dernière scène pour la fin de saison : Bobby décide sur un coup de tête de se marier avec Athena. Comme pour la demande, c’est donc fait dans la précipitation. Pas de cliffhanger, pas d’Abby (zut), juste un mariage avec les enfants et puis s’en va.

18.jpg

EN BREF – Comme l’an dernier, je n’ai pas réussi à tenir le rythme de cette saison, me laissant distancer un peu, puis énormément, en cours de route. Pas grave, même avec plusieurs mois de retard, la série se rattrape assez bien. À la rigueur, c’est même une bonne chose d’avoir eu tant de retard, car les épisodes d’origin story m’auraient probablement fait péter de sacrés câbles s’il avait fallu attendre une semaine à chaque fois pour la suite de l’histoire.

Concernant la saison en elle-même, j’en ai bien aimé les changements : les arrivées d’Eddie et Maddie font du bien à la série et je trouve qu’ils ont vite trouvé leurs repères. L’intrigue autour de Maddie est l’une de mes préférées dans la série, alors que celle d’Eddie est l’une des plus frustrantes – franchement, Shannon quoi ! Si la vie continue d’aller à 200 km/h pour chaque personnage de cette série, il y a des choses auxquelles je n’ai toujours pas accroché, comme ce mariage Bobby/Athena qui n’a pas beaucoup de sens perso – leur relation ne m’a jamais vraiment convaincue avant l’épisode de la demande en mariage, qui est du coup un coup de tête surprenant.

Enfin, Abby a beaucoup manqué sur la fin de saison. Autant au début, avec les nouveautés et Buck encore accro à elle, son absence était justifiée et se comprenait bien, autant par la suite, on ressentait un peu moins le besoin de sa présence… Autant à la fin, je m’attendais vraiment à la voir débarquer une fois Buck en danger.

Et c’est bizarre, parce que je n’avais plus trop pensé à elle de la saison… Comme quoi, quand un personnage est marquant, il l’est pour longtemps. En revanche, je ne comprends pas pourquoi la relation de Buck et Ali est restée comme ça hors écran du coup, parce que ça fait bizarre de la voir débarquer en fin de saison !

Bon, et donc, est-ce que je serai là pour la saison 3 ? Je pense que la réponse est évidente : oui. J’ai dit que j’arrêterai en revanche de faire des critiques complètes… mais on verra si je ne change pas d’avis d’ici là, parce que j’ai pris du plaisir à écrire celle de cette fin de saison 2. Je trouve que la série a connu un coup de mou en début de saison (et probablement avec les trois épisodes Begins), mais que la fin était bien mieux ! Bref, je ne sais pas quoi en penser pour le moment, affaire à suivre ; mais je la regarderai, c’est sûr !

18-3.jpg

> Saison 2

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.