Les leçons de mon 1er déménagement (ne sont pas toutes apprises) (4/10)

Salut les sériephiles,

Comme hier, je vous propose de poursuivre la saga sur le déménagement, avec l’épisode 4 cette fois. C’est que ça fait déjà un mois que j’ai commencé à vous parler de ce déménagement, l’air de rien, ça avance bien. Maintenant que je sais à peu près où je vais aller m’installer, les choses sont plus claires. Deux déménagements en deux ans, on pourrait croire que je suis devenu expert… mais bon, il y a encore plein de petits trucs à travailler.

Résultat de recherche d'images pour "les orphelins baudelaire"

Voici en tout cas les leçons que j’ai apprises de mes déménagements, et particulièrement de celui de l’an dernier. Après, comme mes élèves, ce n’est pas parce que j’apprends mes leçons que je les applique…

Résultat de recherche d'images pour "schedule crazy"

  1. S’y prendre à l’avance

Je suis toujours fasciné d’entendre parler de collègues qui déménagent en une semaine tout compris. Mon problème vient du fait que j’étais dans un meublé, contrairement à eux, et que ça suppose de démonter tous les meubles, mais quand même, rien que pour les cartons, je trouve qu’une semaine, c’est méga chaud. Contrairement à ce que j’annonce dans le titre, je m’y suis pris en avance cette année, puisque j’ai commencé à faire mes premiers cartons mardi. Un mois pile avant. Pas si mal.

Résultat de recherche d'images pour "rumplestiltskin list"

  1. Faire des listes

Pour un type qui a fait son mémoire sur les listes en littérature, je vous assure que ce n’est pas encore un réflexe que j’ai assez souvent alors qu’il est salvateur. Les listes des choses à prévoir, les listes de ce qui est dans tel carton, les listes des endroits où indiquer le changement d’adresse, les listes des contrats à résilier/à commencer, les listes de meubles à démonter… Vraiment, mon plus grand conseil pour un déménagement est de s’organiser du début à la fin avec un petit carnet et un système de liste bien tenu. Mon seul souci, c’est que j’ai tendance à commencer à en faire sans toujours finir.

Résultat de recherche d'images pour "tv show sweat"

  1. S’adapter à la vie

Genre, à la météo. Personne n’a envie de vider sa bibliothèque par 42°C. Si vous en avez envie, croyez-moi, ce n’est pas une bonne idée : je viens de le faire, et j’ai fini par goutter un peu partout. Bon, j’y suis allé molo quand même puisque je savais que la température allait être intenable et j’ai doublé le temps prévu pour faire tout ce que je devais faire cette semaine. Les séries en souffrent, vous l’aurez compris, mais il ne faut jamais oublier, en planifiant son déménagement (et ses listes) que des imprévus peuvent survenir. Du coup, faites des listes hiérarchisées par priorité et prenez de l’avance pour ne pas être débordé. C’est beau quand mes conseils se rejoignent alors que j’écris au fil de la plume (tout ce que je dis à mes élèves de ne pas faire !).

Résultat de recherche d'images pour "tetris"

  1. Jouez à Tetris.

Tout est bon à prendre pour un déménagement : une valise peut transporter plein de choses, un sac de course aussi. Le sac de course n’est pas forcément pratique, mais il peut servir de rangements pour des affaires au sein d’un sac plus solide, ou d’un carton. Multipliez les compartiments, jouez à Tetris (ou aux poupées russes). Mes Funko Pop prennent une place pas possible à transporter (dans mes sacs Comic Con, parfaitement), mais je mets dedans tout un tas de bibelots et marque-pages qui habituellement trainent dans la bibliothèque, par exemple. Lorsque j’ai aidé des amis à déménager, je leur ai montré aussi que les étagères qu’ils n’avaient pas eu envie de démonter avant de les mettre dans le camion pouvaient encore servir de rangement à des sacs et cartons. Pensez à gagner de la place avec des sacs dont on peut retirer l’air à l’aspirateur (pour les vêtements). Bref, jouez à Tetris du début à la fin : remplissez les cartons autant que possible, de choses qui ne pèsent pas une tonne (mélangez lourd et moins lourd), puis utilisez des petites boîtes dans les cartons, puis empilez les cartons dans le camion… Vraiment, entraînez-vous avant avec Tetris, ça ira tout seul ensuite !

Résultat de recherche d'images pour "tv show déménagement"

  1. Multipliez les cartons

Un truc qui me paraît toujours aberrant dans les films et séries, c’est de voir les personnages porter d’immenses cartons. Je veux bien que ce soit plus simple de tout réunir dans un gros carton, mais si vous êtes radins comme moi et que vous ne prenez pas de déménageurs, vous aurez déjà assez à faire avec les meubles à porter ! Pas besoin donc de s’encombrer avec des immenses cartons de livres (c’est le littéraire en moi qui parle) qui pèsent chacun sept ou huit kilos (vraiment, les livres, c’est tellement lourd, et je ne vous parle pas des magazines !). À l’inverse, mieux vaut privilégier sept ou huit cartons d’un kilo. Bon, j’exagère, on peut porter trois ou quatre kilos sans problème, mais vous avez l’idée. Certes vous marcherez plus, mais votre dos vous en remerciera.

Quant aux cartons, je n’ai pas payé : merci aux éditeurs d’avoir envoyé plein de spécimens de nouveaux manuels pour la réforme à mon lycée. Vous m’avez oublié dans vos listes, mais je me suis vengé en récupérant tous les cartons qui partaient autrement à la poubelle. Comme tout le monde ne bosse pas dans un lycée, pensez à récupérer des cartons longtemps avant : ceux de mes livraisons de Noël, par exemple. Et puis enfin… demandez, tout simplement : à la déchetterie bien sûr (parfois, ils en ont en bon état), mais aussi dans les magasins de vêtements. Le meilleur plan pour les petits cartons ? Les bibliothèques, médiathèques, établissements scolaires. Demandez, vous n’avez rien à perdre. Et de toute manière, le destin de ces cartons est d’aller à la poubelle… Polluons un peu moins, et économisons au passage.

Résultat de recherche d'images pour "good job tv"

Voilà, c’est tout pour moi aujourd’hui, ce sont les cinq conseils qui me viennent en tête immédiatement quand je pense déménagement désormais. J’en aurai peut-être d’autres en tête d’ici le mois prochain, mais en attendant, je vous laisse méditer sur tout ça… et bien sûr, on peut en parler dans les commentaires !

9 commentaires sur « Les leçons de mon 1er déménagement (ne sont pas toutes apprises) (4/10) »

    1. Il manque un mot, je suis dans un non meublé 🙂 je vais corriger ça quand j’aurai accès à l’ordinateur. Ça m’apprendra à taper à toute vitesse mes articles afin de n’arriver qu’avec une minute de retard 😉

      J'aime

      1. Oui c’est plus logique 🙂 Ça m’étonnait aussi que tu doives démonter les meubles (ce dont tu m’as parlé l’autre jour) dans un meublé. Et donc du coup, ça veut dire que tes collègues vivaient dans des meublés ?

        J'aime

      2. La majorité, oui, et surtout ceux que j’ai aidé à déménager. Après, ça se tient : les parents habitaient dans le coin ou alors c’était vraiment juste prévu comme une étape avec zéro intention de rester

        J'aime

      3. Je parlais des collègues de formation, donc les profs venant juste d’avoir le concours ; qui peut être passé dès le M1 (donc 22 ans)

        J'aime

      4. Au contraire après, dans les établissements de la région, les jeunes se font très rares comme il faut beaucoup de points pour arriver/rester 😅

        J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.