Veronica Mars – S04E07

Épisode 7 – Gods War – 17/20
Bon, ben je crois que je n’aurais pas réussi à percer l’enquête de la saison, parce que cet épisode avance bien, mais jamais dans les directions qui collaient avec mes meilleures théories. Tant mieux : c’est d’autant plus savoureux de voir l’étau se resserrer autour d’un coupable que je n’arrive pas encore à désigner. J’aime en tout cas vraiment beaucoup la manière dont la saison est construite, mais là, je me répète, alors hop, je passe au dernier épisode.

Saison 4


Spoilers

407.jpg

If the desire to murder spring breaker is wrong, I don’t wanna be right.

L’épisode reprend au commissariat où les Mars essaient de faire comprendre à la chef de police les ramifications qu’ils ont trouvé entre Maloof et les mexicains, expliquant au mieux la fusillade. Ce n’est pas efficace du tout, parce qu’elle a déjà décidé de classer l’affaire. Quant à nous, on est bon pour attendre un bon moment avant d’en savoir plus.

De retour chez elle, Veronica reçoit un appel de Logan, qui même s’il est à l’armée pense à lui dire de penser à bouger la voiture avant de recevoir une amende. Bref, il est le type parfait et elle ne veut pas se marier avec lui. Il est le type parfait et elle ne veut pas non plus faire le moindre effort dans sa relation avec lui. A leur manque de communication, on ajoute donc la distance et l’emploi du temps de fou de Veronica.

Elle n’hésite donc pas à abréger leurs rares conversations pour aller au cinéma avec Wallace, qu’elle traîne en plus à une réunion des Murderhead à la place… Non, vraiment, Veronica est une amie que je n’aimerai pas avoir ; je n’ai rien contre les changements de programme, mais elle est vraiment hyper égoïste quand même.

Et puis, elle espionne aussi ses amis : ici, c’est Nicole. Cela la met sur la piste de Penn comme homme capable de poser les bombes : après tout, il était à l’hôtel et possiblement au bar. En plus, écouter Nicole la fait s’interroger de plus en plus sur son choix d’avoir mis son amie sur écoute. Elle décide donc de retirer le micro après en avoir parlé avec Keith, puis prévient carrément Nicole qu’elle avait mis un micro dans son bureau. Celle-ci le prend inévitablement super mal, mais pour le coup, puisqu’elle n’a rien à se reprocher et comme pour une fois Veronica choisit de ne pas mentir, je suis triste que Nicole prenne la décision de virer Veronica.

L’enquête avance soudainement quand Veronica se rend compte d’un nouveau détail, alors qu’elle demande à Matty de répondre à sa mère au téléphone : les clous sont les mêmes dans le magasin où elle a filé Clyde avec Léo, dans la bombe de Comrade Quacks, dans celle de la plage et dans celle du collier. C’est tout.

Léo lui confirme en effet que celles de Sea Sprite et de Perry Walsh n’avaient pas de clous. Bien, est-ce un nouvel argument en faveur de la théorie des deux fabricants de bombes ? Léo en profite aussi pour inviter Veronica au cinéma pour voir The Big Lebowski. Pff. Veronica n’a pas les meilleurs goûts de film, quand même, mais elle lui répond qu’elle en a le DVD et de quoi faire des cocktails. Ce n’est pas pour autant un rencard qu’elle lui dit.

Peut-être, mais Leo n’hésite pas à passer chez elle le soir. Je suis si partagé. J’adore Leo, mais merde, Veronica et Logan quoi. J’ai aussitôt espéré que ce n’était qu’un fantasme de Veronica… et heureusement ça l’était. Elle fait des rêves sympas, mais elle est interrompue, au sein de son rêve, par Wallace. Et ça, c’est moins sympa.

Veronica continue de s’inquiéter pour la santé de son père qui mange des burgers, mais elle lui confie quand même sa nouvelle théorie qui fait sens et explique beaucoup de choses : si Penn a eu des clous dans le dos, ce n’est pas parce qu’il y en avait dans la bombe. Bien au contraire, c’est à cause d’un tableau de Matty, que Veronica a vu dans sa chambre.

C’est ainsi parce qu’on pensait depuis le départ qu’il y avait des clous dans la première bombe qu’on suit une mauvaise piste : oui, Big Dick est le responsable de la première bombe, mais pas des autres. Les autres, ce serait plutôt Penn qui se bat pour retrouver son honneur depuis son intervention télévisée tournée en ridicule par l’innocence des Maloof. Mouais. C’est encore trop simple : on peut aussi avoir une bonne vengeance de Matty, ou tout simplement d’Alex qui semble trop s’en foutre de la mort de sa fiancée.

De son côté, Clyde semble de plus en plus malheureux à bosser avec Big Dick. Il faut dire qu’il lui fait acheter des voitures pour Matty, c’est un job de larbin quoi. Cette voiture, Matty la voit comme une preuve de la culpabilité de Big Dick et elle s’en confie à Veronica et Keith qui lui confirment qu’ils sont de nouveau de son côté dans cette théorie.

La police refuse de les écouter sur leurs théories… jusqu’à ce que la menace d’une sixième bombe tombe. Si le FBI ne croit pas les Mars et préfère aller arrêter un homme que tout le monde pense innocent sur le terrain, la police est bien forcée de reconnaître que la théorie de Veronica sur Penn se tient.

Voilà donc la police qui décide soudainement de se rendre chez Penn pour découvrir qu’il a effectivement des tutos pour fabriquer des bombes. Si la police le considère aussitôt coupable, ce n’est toujours pas mon cas : c’est trop simple, et leurs présences ne prouvent qu’une chose, c’est qu’il s’intéresse de trop près à cette affaire. Le truc, c’est que ça, on le savait déjà. Il n’empêche que la récompense promise en échange de l’arrestation de Penn est vraiment très intéressante pour Veronica qui a remarqué en traînant Wallace chez les Murderheads que Penn était en couple avec Carole, bossant comme bibliothécaire à l’université de Hearst. Facile de le retrouver, ce Penn !

Dans tout ça, Weevil finit par découvrir les liens qui existent entre une des victimes du motel et le boss d’Alonso. Il décide donc d’interroger directement Clyde sur la présence des mexicains, le mettant au passage au courant du danger qui plane encore sur lui. En retour, Weevil gagne le droit de découvrir que son job pour Clyde est fini puis apprend de Claudia que les mexicains en ont après Veronica.

Le problème, c’est donc que les mexicains observent désormais Veronica. Ils attendent tout l’épisode et décident finalement de s’en prendre en elle au moment où elle est le plus isolée, même si elle a un flingue de sorti : quand elle essaie d’arrêter Penn, avec l’aide de son père. Le truc, c’est que Keith a oublié de charger son pistolet, et ça les met sacrément en danger.

Par chance, Weevil décide une fois de plus de venir en aide à Veronica et de lui offrir la protection du gang de motards. C’était moins une et ça a des conséquences assez violentes. Alors, certes, Penn est arrêté, mais ça veut dire que Leo va quitter Neptune dès le lendemain, mais pas sans avertir Veronica que Penn a un passé criminel, finalement. La plus grosse conséquence n’est toutefois pas là. Non, la plus grosse conséquence, c’est que Keith décide d’arrêter définitivement de bosser comme détective privé. Et puis, tout va vite, mais j’ai envie de parler de Weevil, parce que je suis si content de la manière dont il fait volte-face dans l’épisode !

En rentrant chez elle, Veronica retrouve contre toute attente – ou presque – Logan et elle accepte cette fois sa demande en mariage. Enfin ! C’est logique : elle est soulagée de ne pas avoir couché avec Leo et elle a pensé à Logan au moment de peut-être mourir à cause des mexicains. Voilà donc le happy end tant attendu pour le couple… un épisode trop tôt. C’est si mauvais signe.

L’épisode n’est pas encore terminé, cela dit : Keith décide d’avertir Clyde qu’il pense que Big Dick est responsable de la première bombe. Cela permet à Clyde de se retourner contre celui qui l’emploie : il décide de balancer son nom aux mexicains, grâce à la complicité de Weevil. Eh, ça se tient.

Sinon, dans les choses qui ne servent pas à grand-chose mais tout de même : Maloof a en tout cas survécu à l’attentat et sa mère décide de payer les Mars ; Wallace a obtenu un nouveau poste dans un autre lycée. Quant aux cliffhangers, ils sont très bons : Penn veut embaucher les Mars en passant par son avocat, parce qu’il jure qu’il n’est pas le tueur (et je le crois) et Matty trouve le moyen de s’infiltrer chez Big Dick dans un mouvement digne de Veronica. Le seul problème, de taille, c’est qu’elle a oublié la sécurité et les caméras chez Big Dick qui fait demi-tour aussitôt qu’il l’aperçoit chez lui… Arf, tu aurais dû laisser faire Veronica si tu le pensais vraiment coupable.

En tout cas, elle agit là comme une innocente. Il ne me reste plus que les Maloof comme suspects pour les autres bombes… mais sans motif autre que la vengeance ? Ou Nicole. Ou la fraternité de l’épisode précédent, totalement oublié dans cet épisode. Cette saison m’aura bien baladé…

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.