Agents of S.H.I.E.L.D – S06E12-13

Épisode 12 – The Sign – 19/20
C’est encore un épisode complétement dingue qui nous est servi là et qui pourrait même faire office de fin de saison tant il s’y passe plein de choses. Je suis comme chaque semaine complètement dans l’ambiance et la montée de tension se fait progressivement dans l’épisode, même si je pensais qu’on était déjà au max la semaine dernière. Les conséquences de tout ce qui a été mis en place cette saison se font ressentir en tout cas, et c’est tant mieux.

> Saison 6


Spoilers

612.jpg

They identify as my grandparents so please just go with it.

Comme c’est le #WESéries, je me suis dit que je pouvais bien commencer ma journée par ce double épisode final plutôt d’écrire mon article du jour. De toute manière, j’étais beaucoup trop impatient pour ne pas me jeter dessus, c’est juste une bonne excuse. Cet épisode reprend du point de vue de Flint, qui apparaît dans le temple d’Izel et comprend vite qu’elle est méchante. Il utilise donc ses pouvoirs pour créer un pieu à partir de rien.

Izel n’a aucun mal à stopper le pieu en question et comprendre que les pouvoirs de Flint lui seront utiles pour recréer les monolithes. C’est gros, mais elle peut en effet prendre possession de ce Flint recréé par l’orbe. Et elle n’a pas de mal à contrôler des pouvoirs que Flint lui-même a mis du temps à maîtriser. Mais bon, c’était pareil quand elle a pris possession de Yoyo.

Elle ne met pas bien longtemps à récupérer les trois monolithes dont elle a besoin pour ouvrir on portail en tout cas, avant de sortir faire une petite balade en extérieur pour demander aux Shrikes de lui ramener une armée. C’est à peine flippant tout ça.

Elle laisse toutefois Flint derrière elle, mais il est trop crevé pour détruire les monolithes. Il libère toutefois Mack et Yoyo qui lui expliquent qu’ils l’ont créé avec leur esprit. C’est si drôle à voir. Bon, en revanche, Izel revient juste à temps et prend possession de Yoyo pour casser la jambe de Flint et s’assurer que le trio ne puisse pas s’enfuir.

Pendant ce temps, au S.H.I.E.L.D, on se prépare à l’assaut. Fitzsimmons ont eu le temps de créer un inhibiteur pour bloquer Izel, mais Deke, lui, a pu en créer plein grâce à ses contacts et ses sous. Franchement, ça aussi c’était une facilité scénaristique, mais c’est marrant. En parallèle, Melinda essaie de rassurer Sarge sur ses capacités à tuer Izel (mais ça, il n’en doute pas trop) et surtout ses capacités à ensuite réussir à reprendre le contrôle du démon en lui.

En fait, Melinda avoue surtout à Daisy qu’elle espère réussir à se débarrasser du démon en l’envoyant dans le portail d’Izel, avec l’espoir que ce qu’il reste ensuite ne soit que Coulson. Elle ne le dit pas de manière aussi explicite, mais c’est clairement l’idée. Les enjeux sont clairs, hâte de voir à quel point ça va déconner maintenant.

À l’atterrissage, May, Daisy, Piper et Sarge reprennent possession du vaisseau du S.H.I.E.L.D abandonné par Izel dans l’épisode précédent. Ils comprennent vite cependant que les communications radio qu’ils utilisent ne sont pas sécurisées, alors ils les laissent tomber et se rendent à pied sur le terrain, laissant Piper dans le vaisseau.

C’est une bonne idée de sécuriser ce vaisseau effectivement. En attendant, sur le terrain, Daisy, May et Sarge sont attaqués par des hommes possédés par les Shrikes. Heureusement, il existe désormais des flingues anti-Shrikes, parce que bienvenue sur Terre – bienvenue aux États-Unis. Le truc, c’est qu’ils s’en sortent sans mal, notamment parce que Sarge fait équipe avec May, puis balance une petite blague à la Coulson. Difficile pour les filles de ne pas voir leurs espoirs augmenter.

De son côté, Deke est vu par ses grands-parents comme un sorcier : non seulement il a créé assez rapidement la technologie empêchant Izel de les posséder, mais il aussi emmené tous ses génies dans la base du S.H.I.E.L.D. Et il vole toutes les technologies du S.H.I.E.L.D et des autres planètes pour créer de nouvelles machines. C’était assez amusant et on avance vite grâce à ça : tous les génies se mettent en tête de créer l’équivalent d’un téléporteur. Clairement, c’est quelque chose qui finira par servir bien vite dans ce double épisode.

En attendant, c’est surtout drôle de voir Fitz et Deke passer une partie de l’épisode à s’embrouiller parce que Deke a volé les idées de son grand-père, dans le seul but de devenir riche. Deke est toutefois un brin plus profond que ça : il a créé sa société uniquement parce qu’il se sentait abandonné par tous, et surtout sa grand-mère ne la prévenant pas de la mort de Fitz. En plus, Daisy l’a abandonné et il a un goût certain pour les psychopathes.

Du coup, Deke s’énerve contre ses grands-parents et l’air de rien, il met au point la technologie du téléporteur et se rend aussitôt dans le temple, au désespoir de ses grands-parents et à l’admiration de toute son équipe de geek. Non seulement, c’est drôle, mais c’est intéressant pour apprendre à connaître le personnage et pour l’intrigue en général. Ben oui, Deke peut ainsi libérer le trio prisonnier du temple – les retrouvailles avec Flint sont bien marrantes.

Evidemment, il donne aussi à Yoyo et Mack de quoi être protégés de la possession d’Izel, puis donne sa propre protection à Flint. Mack l’appelle alors Agent Shaw, et c’était un superbe moment pour la construction du personnage. Bref, il est celui qui se débrouille pour sauver tout le monde, persuadé de pouvoir retourner ensuite au S.H.I.E.L.D. Sauf que non : la machine a besoin de recharger ses batteries.

C’est beaucoup trop drôle d’avoir Fitz qui s’énerve après son petit-fils, mais il est tout de même important d’avoir Deke qui reste en arrière pour se débarrasser de quelques zombies Shrikes et surtout pour entendre la chanson entêtante d’Izel qui commence à ouvrir son portail. Deke parvient finalement à s’enfuir dans la jungle grâce au téléporteur (après avoir posé une caméra évidemment), mais il y a toujours autant de zombies dans la jungle.

Pourtant, Daisy a fait diversion et attiré autant de Shrikes que possible après elle, histoire que Sarge et May puissent approcher du temple afin de pouvoir tuer Izel. Daisy se rend sans mal au vaisseau, où elle retrouve Mack et Yoyo. Ces deux-là y sont arrivés quelques minutes plus tard et ont réussi à faire évacuer Flint par Piper, ravie de le rencontrer. Les décisions sont prises si vite, c’est top à voir : on n’a pas le temps de tout enregistrer. L’idée de sauver Flint est bonne, mais il est difficile de ne pas être d’accord avec Daisy quand elle dit que c’est n’importe quoi : ils ont perdu un agent et un moyen d’évacuation pour sauver… une illusion.

En plus, le moyen d’évacuation aurait pu leur servir parce que les zombies envahissent progressivement leur vaisseau, alors que Daisy et Mack préfèrent s’engueuler. Mack n’est pas d’accord du tout avec les décisions de Daisy : elle a ramené Sarge sur le terrain, et il trouve ça complétement dingue. Bon, nous avons donc des agents bien divisés, un Deke qui arrive à rentrer dans la cabane pilotage et Sarge et May qui confrontent Izel.

Tout se passe bien, jusqu’à ce que Sarge hésite au moment de tuer Izel. Il finit par dire qu’il ressent de la colère et de la peur, et May en profite pour intervenir et lui dire que ce qu’il ressent, c’est de l’amour. Et franchement, dès qu’elle a commencé son petit discours, j’ai compris qu’elle allait y passer. Un personnage si renfermé qui exprime enfin ses sentiments et est sûre que c’est le moyen de s’en sortir que de faire entendre à un démon ce qu’est l’amour, ça sentait mauvais.

Sarge reconnaît donc que ce qu’il ressent, c’est bien de l’amour ; et que oui, il le ressent pour toute l’équipe… Seulement, il veut se débarrasser de ce sentiment qui le paralyse, alors il utilise le sabre qui devait servir à tuer Izel pour transpercer May et la balancer dans le portail, Acathla style. Wow, sérieusement ? C’est juste beaucoup trop triste comme conclusion d’épisode.

Loin, très loin de tout ça, Enoch est tranquillement en train de boire un verre sur la planète casino. Il y retrouve un certain Isaiah qui lui explique que tous les Chronicons anthropologues qu’il voulait contacter sont désormais des chasseurs… y compris lui-même. La cible ? Enoch bien sûr. Isaiah s’attaque donc à lui sans mal.


Épisode 13 – New Life – 20/20
Avec un titre pareil, j’aurais dû m’attendre à certains des rebondissements de cet épisode, mais alors là, la série m’a complétement bluffé avec des twists que je n’attendais pas du tout. La conclusion de la saison est à la hauteur de ce que j’en attendais. Je l’ai largement préférée à celle de l’an dernier, que tout le monde avait pourtant adoré, et j’ai maintenant très envie d’être l’an prochain pour la septième et dernière saison.

> Saison 6


613.jpg

Well then, get ready to be reborn.

Si je n’aime pas l’idée de ne plus avoir d’épisodes inédits les samedis à venir, je suis reconnaissant à ABC d’avoir eu la bonne idée de diffuser les deux épisodes d’un coup, parce que l’attente aurait été longue. On reprend ce dernier épisode de la saison au S.H.I.E.L.D, où Fitzsimmons ont assisté au meurtre de May par Sarge. Dur de s’en remettre, mais les personnages ont un tout petit peu de temps pour s’en remettre et prévenir Daisy.

Pourquoi si peu de temps ? Parce que la performance exceptionnelle des acteurs est interrompue par le scénario qui prévoit de faire arriver les Chronicons pile à ce moment. Et Malachai qui les dirige n’est pas là pour faire des prisonniers, juste pour que tous les humains soient tués. Oh, bien sûr, Fitz essaie de contacter Enoch, mais c’est trop tard : il tombe directement sur la messagerie de celui-ci.

Quant au protocole d’évacuation du S.H.I.E.L.D, il ne fonctionne pas vraiment parce que les Chronicons ont eu accès aux cerveaux de Fitzsimmons. C’est super triste : un tas d’agents se font tuer au rendez-vous d’évacuation parce que les Chronicons le connaissaient, y compris le meilleur ami de Deke. Je suis un peu dégoûté, j’aurais bien aimé qu’il survive. À la place, même son cadavre est dégommé, par Jemma, par peur que son cerveau serve aux Chronicons.

Fitzsimmons décident ensuite de détruire toutes les recherches ayant menées au Framework : en effet, les Chronicons réunissent toute la technologie de contrôle de l’esprit qu’ils peuvent. Et c’est hors de question que ça arrive pour Fitzsimmons, même s’ils n’ont qu’une grenade et pas de moyen de retarder l’explosion. Par chance, au moment où ils s’apprêtent à se suicider le plus tard possible, le couple se fait sauver de justesse par Isaiah… En fait, Enoch a pris possession de son corps de manière à avoir une meilleure poker face. Il a donc résisté à son attaque à la fin de l’épisode précédent, et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Autrement, le reste des agents se réunit dans le labo de Deke, parce que personne ne connaissait encore le 21e étage jusque-là, et Fitzsimmons apprennent d’Enoch qu’il y a encore moyen d’arrêter une seconde vague de Chronicons, en faisant en sorte de réécrire leur destinée et blablabla. Classique, quoi.

Dans le vaisseau, Daisy est forcée de reconnaître qu’elle n’aurait jamais dû faire confiance à Sarge, parce qu’elle vient d’apprendre la mort de May. La perte est violente pour tout le groupe, mais particulièrement pour Daisy qui se sent complétement responsable. En plus, ils sont coincés avec Yoyo et Mack… Heureusement, Deke prend contact avec eux depuis le Quinjet. Mack lui demande donc de se débrouiller pour les rejoindre.

Ce serait trop simple s’il n’y avait qu’à le faire piloter : bien sûr, les zombies ont cassé une partie du jet et il doit d’abord le réparer ; alors que Daisy et Yoyo sont coincées à renforcer autant que possible la porte qui les sépare des zombies elles aussi. Deke réussit à réparer le jet heureusement et il se débarrasse des zombies en… en mordant un. Si tout se passe bien pour Deke qui parvient même à atterrir sur le vaisseau, on ne peut pas en dire autant des filles.

Yoyo parvient à se débarrasser de trois zombies en utilisant son pouvoir de manière inédite… et comme c’est un moment de gloire pour le personnage, elle se fait aussitôt posséder par un Shrike. C’est atroce. Elle est encore elle-même assez longtemps pour faire ses adieux à Mack et demander à Daisy de la tuer, mais comme elle est encore en forme, le quatuor Daisy Yoyo Mack et Deke décide de se rendre au temple pour mettre fin aux actions de Sarge. Ce n’est pas comme si la fin du monde était programmée après tout.

Autrement, Izel et Sarge sont toujours dans le temple, devant la « porte des étoiles » à travers laquelle est passée May. De l’autre côté de celle-ci, May est donc inconsciente alors que trois êtres encapuchonnés se rapprochent d’elle. Ils représentent chacun un des trois monolithes et commencent aussitôt un étrange rituel. Heureusement, ils sont bien lents à agir.

Si tout le monde a déjà enterré May dans sa tête, celle-ci est encore en vie et a encore assez de force pour se relever et voir l’armée de méchants à arriver. Le trio est une protection : ils sont dans un temple eux aussi, et ils ont la clé qui les sépare de l’armée. Heureusement, May peut les tuer et renvoyer la clé de l’autre côté du portail.

Izel et Sarge étaient en train de s’y battre tout en s’alliant à nouveau, et Izel comprend donc que May a réussi à empêcher son plan d’être mis à exécution. C’est logique en fait : Izel explique que dans ce monde, la vie et la mort n’ont pas d’importance. Et Sarge le savait : il a donc probablement envoyé May de l’autre côté de manière à ce qu’elle puisse faire exactement ce qu’elle fait dans cet épisode.

Izel décide donc de la rejoindre pour ouvrir elle-même le temple à l’armée. Avant ça, il lui faut maîtriser May cependant, et celle-ci a clairement repris un max de force pour ce petit combat à l’épée dans les escaliers du temple, menant à la serrure aux trois pierres. Malheureusement, May n’est pas assez forte pour empêcher Izel de mettre les trois pierres dans leur emplacement : la porte de l’armée s’ouvre. Wow, ce n’est pas ce que j’en attendais. Izel s’enfuit donc de l’autre côté du portail.

De l’autre côté, justement, les choses sont loin d’être géniales : Daisy n’est pas assez forte pour stopper Sarge, dont elle révèle juste le démon en lui. Comme il est assez fort pour la stopper, c’est Mack qui prend le relai du combat contre Sarge. Il se fait exploser, juste à temps pour revenir auprès de Yoyo en train de mourir, possédée par le Shrike. Daisy n’a pas été capable de la tuer.

Yoyo devient donc méchante alors que Daisy reprend le combat contre Sarge, qui voit Izel revenir et s’apprêter à tuer Daisy. C’est sans compter sur May qui parvient elle aussi à revenir sur Terre, même si ça signe son arrêt de mort. Elle n’avait pas trop le choix de toute manière : c’était ça ou laisser la Terre se faire détruire.

May tue donc Izel d’un coup de sabre qui la fait disparaître aussitôt. Avant de s’effondrer, elle envoie le sabre à Mack : une fois Izel disparue, les Shrikes se sont évaporés et Yoyo est revenue à elle, sans le moindre problème. Quand je pense à tous les zombies qu’ils ont tué presque pour rien finalement ! C’est gros, mais tant mieux, car comme ça on ne perd pas Yoyo.

En revanche, on perd définitivement Coulson puisque Sarge est détruit par la force conjointe des pouvoirs de Daisy et du sabre tenu par Mack… Le démon s’évapore et Coulson ne revient pas. On perd aussi May qui a juste assez de force pour ses derniers mots à Daisy. May apprend que Coulson est mort, le portail est trop fermé pour qu’elle puisse espérer retourner de l’autre côté, et elle abandonne donc son combat, espérant tout de même revoir Coulson bien vite.

Tout n’est pas perdu pour autant : Jemma débarque pile à ce moment-là, alors que Deke se rapproche d’eux aussi maintenant qu’il n’a plus de zombies à arrêter, et annonce que May survivra sans problème. Elle lui injecte un petit quelque chose pour la cryogéniser, puis demande à toute l’équipe de la suivre, en laissant les monolithes derrière eux, expliquant qu’ils ne resteront pas là longtemps et qu’elle a eu de l’aide ainsi que du temps pour faire tout ce qu’elle a fait.

En effet, elle débarque un vaisseau entièrement réparé et prêt à accueillir tout le S.H.I.E.L.D. Exit Izel, Sarge et les zombies, on sent bien que la fin d’épisode a pour but de nous envoyer directement vers l’intrigue de la saison 7. Et elle révèle enfin qu’elle ne sait (ne peut savoir) où est Fitz.

Elle embarque ensuite Daisy et Mack pour leur expliquer que les Chronicons sont là pour envahir la Terre et qu’ils n’ont pas beaucoup de temps. Elle contacte donc Fitz qui lui dit de se préparer au décollage… et les envoie… dans le passé ! Ce n’était pas bien clair, j’ai d’abord imaginé le futur, heureusement qu’il y eu Frankie pour m’éclairer.

Post-générique, on apprend que l’alcool est illégal désormais, parce qu’ils sont dans le New-York des années 20 avec l’Empire State Building en construction, qui est possiblement le bâtiment le plus haut du monde. Et beh ! On n’a pas le temps de se remettre de cette fin franchement, avec Fitz quelque part, Enoch dans ce vaisseau, May cryogénisée, et Flint/Piper perdus quelque part eux aussi ?

Pire encore, on en revient à l’intrigue des LMD. Comme les Chronicons ont eu accès à beaucoup trop de choses concernant le S.H.I.E.L.D, Fitz, Simmons et Enoch ont pris la décision de… recréer un robot Coulson, même si c’est à l’encontre de ses souhaits. Ils ont en effet besoin de ses connaissances et Daisy est plus que d’accord avec l’idée de récupérer Coulson suite à cette saison. Bref, on n’est pas au bout de nous surprises là… Je me demande ce que la saison 7 va réserver, mais ce sera clairement une bataille contre l’invasion des Chronicons !

> Saison 6

613-1.jpg

EN BREF – Quelle saison ! J’étais un peu sceptique au début, comme trop souvent, parce que la séparation de l’équipe en deux groupes ne fonctionnait pas tellement. C’est toujours le cas dans cette série qui prend trop de temps à diviser ses personnages. Toutefois, force est de constater que les scénaristes savent ce qu’ils font : à chaque fois, les retrouvailles sont marquantes et permettent de fluidifier l’ensemble pour redevenir absolument génial.

En plus, cette saison, ils ont réussi à faire des épisodes quasi parfaits sans même prendre la peine de nous montrer des avancées pour tous les personnages, ce qui n’était pas le cas d’habitude. Autrement dit, cette saison raccourcie a réussi à mieux maîtriser ses effets, je trouve, alors même que son intrigue m’a paru beaucoup plus complexe que d’habitude.

Tous les mystères finissent par avoir une résolution convaincante ; on sent que chaque épisode apportait des pièces du puzzle et vraiment, j’ai adoré ces treize épisodes. Du coup, j’aurais bien aimé en avoir d’autres et avoir une saison complète, mais pour ça, il faudra attendre la saison 7 l’an prochain. Ce sera malheureusement la dernière alors que cette saison 6 prouve que la série pourrait tenir encore des années et des années, tant elle se renouvelle bien et tant les personnages sont géniaux.

613-2.jpg

> Saison 6

2 commentaires sur « Agents of S.H.I.E.L.D – S06E12-13 »

  1. Alors non ils ne sont pas dans le futur mais fin années 20-début années 30 quand l’Empire State Building était en construction et que c’était la prohibition. Cette fin était super mais on se croirait dans Legends of Tomorrow 🙂 Pour le reste c’était un très bon season finale avec beaucoup de rebondissements, une conclusion satisfaisante à l’arc de la saison 6 (même si j’aurais aimé que Sarge reste gentil et reste dans la série, ça aurait une bonne alternative, plutôt que de se retrouver avec un Coulbot) et la mise en place de la saison 7 que j’ai hâte de voir arriver. Un peu facile de détruire les Strikes pile poil au moment où Yoyo allait devenir zombi et que Jemma arrive juste à temps pour cryogéniser May mais on ne va pas se plaindre, ça aurait été dur de perdre l’un ou l’autre personnage voire les deux. Et j’ai beaucoup aimé Deke 🙂

    J'aime

    1. Ah mais purée, mais bien sûr, pourquoi j’ai pas capté ça !! Je vais aller modifier la fin de l’article 🙂

      J’aurais aimé aussi pour Sarge gentil, qui regagnerait petit à petit conscience. C’est dommage !

      Je m’attendais vraiment à perdre Yoyo pour le coup, donc c’était une bonne surprise malgré la facilité. Deke était cool (mais alors le pauvre, il n’arrête plus d’aller dans le passé quoi)

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.