Station 19 – S03E04

memoirÉpisode 4 – House Where Nobody Lives – 14/20
La série continue de se perdre dans de multiples intrigues qui se chevauchent de manière étrange et pas toujours très bien amenée. Après, heureusement, il y a de très belles idées dans cet épisode, au milieu de personnages insupportables. Je pense même pouvoir dire que Miller va enfin rejoindre à nouveau le groupe des personnages que j’aime bien, et ça, c’était inattendu en commençant l’épisode. Reste à voir si ça sera vraiment le cas sur du long terme… ou non.
> Saison 3

Spoilers

304.jpg

I’m having a baby. It’s yours by the way. Is this your OK time?

Alors si on s’en fout royalement de Ryan qui est mort en salle des scénaristes, on trouve apparemment important de se concentrer sur l’enfance de Jack cette semaine. Ainsi donc, en 2002, il était tout jeune et parlait en langue des signes avec sa sœur mal entendante. Plus tard dans l’épisode, on les voit jouer avec un four – parce qu’ils veulent faire un gâteau pour leur père adoptif. C’est gros, car on sait tout de suite vers quoi ça se dirige : un four, au gaz, qui ne fonctionne pas bien ?

Et ça ne manque pas : un petit incendie éclate et toute la maison prend feu, avec Jack qui fait son possible pour sauver d’abord sa sœur, puis son frère adoptif. Il ne peut malheureusement pas sauver ses parents, coincés à l’étage. Au moins, on sait pourquoi il est devenu pompier comme ça : il a sauvé sa sœur et son frère, et sa sœur l’a empêché de retourner dans la maison en flammes. Et hop, il perd de nouveau ses parents. Et est confié à nouveau aux services sociaux, sans son nouveau petit frère, puisque l’adoption n’était pas encore officielle…

Malheureusement, il est aussi séparé de sa petite sœur, parce que c’est comme ça que fonctionne le système américain. Charmant, comme épisode, ce n’est pas du tout déprimant. Tout ça est un peu contrasté en tout cas, puisque dans le présent, Jack continue de coucher avec la femme de Vasquez, Eva, et qu’il n’a pas du tout ma sympathie pour ça. Ce n’est pas une petite scène de compassion qui me fera changer d’avis.

Bon, passons à l’épisode maintenant ! Maya et Andy vivent toujours ensemble, mais malgré les efforts de la première, la deuxième refuse catégoriquement de lui parler. Bon, je ne peux pas dire que ce soit une grande surprise. Toute l’équipe semble lui en vouloir, y compris Vasquez qui vient juste d’arriver et qui sait bien que Maya n’a été lieutenante que cinq minutes. Bien vu. C’est abusé de la faire passer capitaine si vite, franchement.

Oh, Vic prend le temps de la défendre bien sûr, mais ça va avoir du mal à passer quand en plus elle s’introduit à la caserne en descendant par la barre interdite par Pruitt, qu’elle force tout le monde à faire des entraînements et qu’elle demande à Jack et Ben, qui ont la voiture médicale, de… patrouiller dans les quartiers sensibles.

Mouais, ça ressemble plus à des ressources financières gâchées qu’autre chose, mais évidemment, dans une série de Shonda Rhimes, ça porte ses fruits : ils tombent sur une petite fille à la robe pleine de sang. Et en cherchant un peu plus, ils tombent sur un camp de réfugiés et de SDF auxquels ils peuvent venir en aide grâce aux bonnes paroles de Jack qui sont concrètement celles de n’importe quel flic ou pompier de la télévision américaine. Ce n’est pas dingue, vraiment, surtout qu’on nous dit que tout ça lui vient à l’esprit grâce à son enfance par le placement du flashback.

En tout cas, cette mission va finir par poser problème, c’est clair : Ben et Jack découvrent que des journalistes sont au courant de leur présence, ce qui veut dire que quelqu’un fait du zèle pour se faire bien voir par le public… Ils oublient bien vite cette donnée quand Jack retrouve la gamine à la robe ensanglantée et qu’elle lui dit que son frère est en train de mourir. On découvre rapidement que les frères et sœurs ont fugué de leur maison d’accueil ; c’est chou comme tout ce rappel de la vie de Jack, dis donc.

Ce n’est pas bien subtil non plus, tout comme la relation Jack/Maya qui s’envenime encore avec l’arrivée de la police sur le campement SDF, alors que Jack avait promis que non. L’arrivée de la police se fait à cause de Dixon, le nouveau chef, mais énerve Jack qui s’en plaint à Maya… sur son portable perso. Hop, ça énerve la nouvelle capitaine qui passe une mauvaise journée.

Ouep, pendant ce temps à la caserne, l’entraînement sportif de Maya ressemble plutôt à de la torture pour tout le monde, parce que Maya a toujours été la plus sportive d’entre eux et qu’elle semble considérer qu’ils doivent tous être à un niveau olympique. C’est débile : à part les crever, elle n’arrive à rien, et personnellement, je n’ai pas trop envie d’avoir un pompier crevé quand il viendra éteindre un incendie, hein.

De son côté, Miller ne vient pas au travail parce qu’il a une super surprise en ouvrant la porte de chez lui. Il va devenir papa. Ouep, son ex redébarque dans sa vie pour lui dire qu’elle est enceinte et qu’elle comptait le garder sans lui dire, avant de finalement se rendre compte que, quand même, elle était enceinte d’une future personne qui aura le droit d’avoir un papa. Magnifique.

Je suis super heureux, parce que j’adorais JJ et que je disais qu’elle me manquait, mais ça reste du grand n’importe quoi cette intrigue. C’est plutôt drôle en tout cas, et bien sûr, il n’arrive que très en retard au travail, ce qui provoque des remous avec Maya. En bonne tortionnaire, elle décide de recommencer l’entraînement de groupe, pour tout le monde, avec Miller. Andy ne l’entend pas de cette oreille et se lance dans une guerre d’autorité avec la nouvelle capitaine. Ce n’est pas passionnant, franchement… mais au moins, je suis du côté d’Andy, ça change.

Elle se fait sermonner aussi par Sullivan, puis retourne au travail, se mettant à marmonner en espagnol avec Vasquez pour critiquer Maya. Amusant… mais un peu frustrant pour Maya qui passe alors son épisode à essayer de comprendre sa meilleure amie. Pour elle, elle a gagné sa place à la loyale… pour Andy, on a de la frustration de savoir que sa meilleure amie n’en a rien à faire de lui avoir volé le job promis. Mouais. Andy nous fait un caca boudin, comme une enfant, donc.

En parallèle, Pruitt est énervé de voir qu’il n’est pas bien couvert par ses assurances. Forcément, c’est une série de Shonda Rhimes, alors il faut en parler – bon, et puis, ce n’est pas plus mal d’en parler après tout. Une société qui maltraite ses héros, ce n’est jamais bon signe… mais on est plutôt mal placé, en France, pour dire quoique ce soit sur le sujet, hum.

Bon, bref, pas de politique sur le blog, notons juste que l’intrigue promet d’être chiante car elle concentre les personnages que je n’aime pas : Pruitt, Dixon et Sullivan. Mais bon. Heureusement, ça n’envahit que partiellement l’épisode, préférant se concentrer sur l’affrontement Maya/Andy et sur les blagues concernant la paternité de Miller. Ouep, les autres pompiers se moquent de lui et le forcent à s’occuper du bébé d’une femme qui fait un malaise dans la caserne.

Après, j’ai bien aimé le discours de Vic lui faisant remarquer qu’il évite des étapes difficiles et a la chance de passer de célibataire à papa d’un bébé d’une femme magnifique avec qui il s’entendait à merveille. Certes, mais quand même, même si j’ai aimé leur scène en fin d’épisode, c’est un peu chelou de se dire qu’il a raté toute la grossesse. Reste à voir s’il sera toujours ravi de découvrir qu’en fait ce n’est peut-être pas son bébé (je veux dire, c’est une série Shonda Rhimes).

Bien sûr, l’épisode se concentre aussi sur Jack et son passé, parce que les enfants qu’il aide à atteindre le Grey Sloan Memorial Hospital lui rappellent son enfance… mais aussi celle de Jo, évidemment, hop petit crossover pour ne pas changer.

Crossover : Grey’s Anatomy – S16E13 – Save The Last Dance For Me – 16/20

C’est en tout cas le seul qui semble se souvenir que Ryan vient de mourir, se décidant finalement à réconforter Andy qui est déprimée d’avoir raté sa promotion, à cause de ce qui semble être sa situation personnelle et le temps pris pour son deuil. Dur. On termine alors sur la pire idée possible, venant une fois de plus d’Andy : elle propose à Jack de vivre en colocation avec lui, parce qu’elle en a marre de vivre avec Maya. Mais oui, bien sûr, une coloc avec ton ex-quasi-fiancé, quelle belle idée !

Et sinon, Maya finit par confronter Sullivan en fin d’épisode, cherchant à comprendre pourquoi il a protégé Andy en empêchant Maya de l’engueuler comme elle comptait le faire initialement. Franchement, désolé, mais Maya, je ne peux plus me la piffrer. Même si c’est volontaire de la part des scénaristes, je trouve ça vraiment dommage et naze parce que c’était un personnage que j’aimais.

> Saison 3

Un commentaire sur « Station 19 – S03E04 »

  1. Salut,

    Alors pour répondre à la question de Travis « Do we love Captain Maya? », la réponse est Non!!!
    D’abord en ce qui me concerne (et je crois que je l’ai déjà dit) le mieux placé pour le poste c’était Jack, même si tout le monde pense, y compris Jack, qu’Andy devait être Capitaine.
    Quant à Maya, elle est devenue insupportable!!! Son speech sur son titre olympique et les exercices physiques qu’elle impose à l’équipe, au secours!!!! De plus elle se plante quelque peu en ignorant la femme qui se présente à la caserne car on voit bien que cette pauvre dame a l’air d’avoir un problème. Ensuite elle ne porte aucune attention à l’appel de Jack l’informant que Dixon s’est servi de la patrouille pour déloger les sans-abris. Elle est juste furax parce qu’il l’a appelée sur son téléphone privé.
    Par contre sa confrontation avec Sullivan était intéressante.
    J’espère qu’elle va se reprendre et redevenir la gentille Maya.

    Je n’ai pas aimé:
    Sullivan: il me gonfle, il est toujours après Andy. Et puis d’abord qu’est-ce qu’il fait toujours à la 19? Il est Chef de Bataillon maintenant, il n’est pas censé avoir son propre bureau ailleurs. OK, je comprends bien que l’on doit voir le personnage, mais bon ce n’est pas très logique tout ça! A croire qu’à Seattle il n’y a que la 19 qui reçoit la visite permanente d’un Chef de Bataillon et du Chef!
    Jack et Eva: quand ça va péter……..

    J’ai aimé:
    La backstory de Jack. C’était triste mais plutôt bien construit. Et puis au moins on sait pourquoi il connait le langage des signes (Ep 2.17).
    Jack et les enfants.
    Travis et Vic: ces 2 là ensemble c’est toujours une bonne combinaison.

    Je reste neutre:
    Andy: Il y avait du bon et du moins bon.
    Pruitt, même si son problème avec les assurances pourrait devenir intéressant surtout si ça peut pourrir la vie du Chef ;).
    Dean et JJ: c’était drôle……

    Voilà,

    Adishatz à tous!

    PS: en ce 20 Février, un Bon Anniversaire à Jay Hayden!! 😉

    J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.