Station 19 – S03E13

Épisode 13 – Dream A Little Dream Of Me – 17/20
Voilà un très sympathique épisode, qui a un bon équilibre entre l’émotion nécessaire après tout ce qui est arrivé à la caserne depuis un an et l’humour qui doit toujours reprendre ses droits quand la vie continue. Le cas de la semaine était moins convaincant, une fois de plus, mais je leur pardonne parce que les évolutions des personnages me plaisent dernièrement et parce que je me rends compte que peu à peu je m’attache à nouveau à ces personnages. Il était temps, je sais.
> Saison 3

Spoilers

313.jpg

We all get to live because of Pruitt Herrera so pick a damn month.

Que c’est étrange de voir cet épisode en sachant qu’il ne sera pas suivi par Grey’s Anatomy, mais bon, admettons. De toute manière, il y a de quoi faire avec cet épisode, parce que ça promet d’être super triste avec la mort de Pruitt. Même si je ne l’aimais pas beaucoup, il a marqué la série et il va forcément marquer cet épisode aussi.

Cela ne manque pas avec Andy qui continue évidemment de rêver de lui, avant de convaincre Sullivan de retourner au travail aussi vite que possible. Elle a peur que Dixon ne reproche à Maya ce qu’il s’est passé… et effectivement, c’est bien vu.

Le chef Dixon refuse ainsi de payer la cérémonie d’hommage de Pruitt parce qu’il n’était pas un pompier au moment où il s’est sacrifié. C’était à peu près obligatoire que ça arriverait, surtout vu comment il l’a fait chier. Loin de se laisser démonter, Vic organise un calendrier de solidarité pour Andy. Elle a vu tellement de morts en un an de toute manière, je suis surpris qu’elle arrive encore à perdre pied et à pleurer des larmes.

L’actrice est toujours aussi excellente à ça en même temps, alors les scénaristes en profitent, c’est logique. C’est donc la première à craquer à la fois en s’énervant contre Travis refusant de se dénuder pour le calendrier, puis en pleurant parce qu’elle raconte sa première journée de travail où Pruitt l’a aidé sur un cas de demoiselle en détresse, coincée entre deux vitres, dont l’une contre laquelle elle avait éclaté ses propres excréments. Vraiment, que c’est dommage de ne pas avoir eu cet épisode !

Après, on a eu le donut de Marsha, apporté à Jack et Dean, et le donut au chocolat vaut bien cet épisode, non ? Qu’importe.

Le coup du calendrier est excellent, en tout cas, j’ai beaucoup ri avec Travis déguisé en monsieur 4 juillet. Il n’a plus rien du pompier et on voit bien que c’est un acteur qui aurait aussi pu être mannequin, surtout qu’il passe une bonne partie de l’épisode à moitié à poil. Après sa photo, il a en effet droit à une scène sous la douche où Emett vient faire ce qu’il peut pour rattraper une situation bien désagréable dans laquelle il s’est mise : son père annonce à toute la caserne que son fils – leur collègue putain – a une bonne nouvelle et les invite à ses fiançailles trois semaines plus tard, pour la fin de saison, ça tombe bien.

Emett abuse, mais il adore faire des gaffes, surtout dans cet épisode. Ainsi, il ne parvient pas à calmer Travis car il est trop stupide pour ça, et il enchaîne en faisant de la merde avec Ben, lui révélant que quelqu’un a fait une overdose pour son premier jour. Oups. C’est plutôt bien rigolo à voir, mais pas autant que le cas médical qui leur tombe dessus ensuite : deux jeunes qui se sont coincés avec les menottes du père pendant un jeu sexuel. Bien.

Ben est un mauvais pompier dans cet épisode en tout cas, se moquant des deux jeunes avant de faire des réflexions bien désagréables au copain qui ne connaît pas tous les antécédents médicaux de sa copine. Vu leur âge, ça paraît assez logique, franchement. L’abus. Bref, celle-ci lui cachait simplement être épileptique, finalement. L’intervention permet à Ben de faire équipe avec Emett et de confirmer ses soupçons sur l’overdose de Sullivan, en tout cas. Celui-ci n’est pas absent de l’épisode, d’ailleurs.

En effet, nous suivons en parallèle Andy tenter de faire son deuil en étant toujours accompagné par Sullivan. C’est terrible pour lui autant que pour nous : Andy voit ainsi son père dans ses rêves, mais aussi Ryan et Rigo. Il était temps qu’on voit Ryan à nouveau et que le travail de deuil se fasse… enfin, non, d’ailleurs, il est déjà trop tard pour ça : on a dit adieu au personnage en se contentant du travail paresseux des scénaristes pour lui dire adieu.

Après, les rêves d’Andy était sympathique dans la construction du personnage. Eh, ça lui permet même de se rendre enfin compte qu’elle est orpheline et, mieux encore, de découvrir que son mari – car c’était bien son mariage la semaine dernière – l’est aussi. Il serait temps.

Maya, de son côté, a découvert la relation entre Andy et Sullivan d’elle-même, et elle affirme à son supérieur qu’elle ne veut pas entendre parler de son soutien si cela signifiait qu’il devait s’éloigner d’Andy. Officiellement, bien sûr, elle ne peut toutefois reconnaître qu’elle a laissé son ancien capitaine, qui reste un civil, utiliser l’équipement de la ville, mais bon, elle ne leurre personne.

Et surtout pas le chef Dixon qui a décidé d’être bien con sur ce coup-là. De toute manière, il est là juste pour qu’on le déteste, non ? Il représente toutefois une autorité assez logique, contrairement à toutes les excellentes scènes où Maya décide de se défendre. J’ai adoré son discours féministe, d’ailleurs, c’était une performance vraiment bien réussie. Et j’ai bien aimé la voir ensuite s’alléger les idées avec le calendrier de Vic. C’était sympa, sauf qu’elles sont interrompues par une alerte.

Ben oui, pendant ce temps, on est quand même devant une série qui s’intéresse à la vie d’une caserne de pompiers, alors on a aussi une vraie intrigue avec intervention pour une fuite de gaz… provoquée par un petit garçon, effrayé par son beau-père qui frappe sa mère. Mais bon, personne n’est au courant parce que le petit garçon ne peut pas parler, ni entendre quoique ce soit. Et ça arrange bien le père.

Pas de bol pour lui, Jack sait parler la langue des signes – ce qui me rappelle qu’on n’a jamais revu Dylan, c’est bien dommage. Ainsi, il y a peu de suspense dans cette intrigue où Jack et Dean font leur possible pour que la femme soit mise à l’abri de son compagnon et agresseur. Pas de bol pour eux, ça se termine par un véritable feu qui prend d’un coup à l’étage de la maison.

Le mari accuse aussitôt Jack d’avoir allumé l’incendie, ce qui est faux d’après lui, mais qui reste une accusation problématique. Et bien sûr, le mari n’arrête pas de s’énerver contre sa femme et contre les pompiers, inévitablement. Finalement, il est révélé que le feu est allumé par la femme, évidemment, et que Jack la couvre autant que possible, l’emmenant même chez Marsha avec son fils pour qu’elle se planque. Tant mieux. Par contre, déso pas déso, la pizza hawaienne, c’est très bon !

De retour à la caserne, il reste pas mal d’intrigues à gérer : Ben a découvert que Sullivan avait fait une overdose, et techniquement il doit le reporter. Il lui envoie donc un SMS pour lui demander de parler. Parler, c’est aussi ce qu’Emett se décide à faire en avouant aux autres pompiers son homosexualité. J’ai beaucoup ri de la réaction de Vic, perpétuellement déconcertée par les dramas de cette caserne, et adoré voir celle de Jack, discrète mais sympathique. Plus attendues étaient celles de Maya et Travis, mais ça marche bien. Quant à Vic, elle profite juste de l’occasion pour engueuler tout le monde et leur rappeler que s’ils sont là, c’est grâce à leur ancien capitaine… Le minimum pour le remercier, selon elle, c’est donc de poser de manière sexy pour un calendrier qui sera acheté par une bonne partie de la ville. MOUI.

> Saison 3

2 commentaires sur « Station 19 – S03E13 »

  1. Salut,

    Un bon épisode avec comme tu dis, un bon équilibre entre l’humour et le drame.

    L’humour est bien présent avec Vic et son idée de calendrier pour financer les funérailles de Pruitt.
    Le duo Vic-Travis m’avait manqué cette saison. Leurs scènes sont toujours très réussies.
    Très réussie aussi la scène Travis/Vic & Maya, entre humour et tristesse.

    J’aime bien la relation entre Jack & Marsha. De bonnes scènes pour Jack dans cet épisode. J’aurais quand même aimé que quelqu’un cogne cet abruti de Ted!!

    Le coming-out d’Emmett était bien amené, et il était temps!

    Quant à Ben, je ne l’aime toujours pas…… Par contre n’est-il pas bizarre que quand il laisse le message à Sullivan, il s’affiche ‘BEN’ sur l’écran de Sullivan et non ‘WARREN’ ?

    Maya était très bien dans cet épisode. Elle a eu l’attitude parfaite face à Dixon quand elle lui balance que Sullivan a abandonné sa position. Il serait normal que Sullivan soit suspendu pour ça…… sans parler du vol de fentanyl ! Mais cela n’arrivera sûrement pas, d’autant que Ben a aussi foiré le coup pour le vol de fentanyl……

    Et voilà que je me surprends moi-même à commencer à aimer ce pourri de Dixon… Allez comprendre!!!

    Allez, Adishatz à tous!

    J'aime

    1. Le duo Vic/Travis est génial, oui, ils manquaient vraiment !

      Bonne remarque pour le portable de Sullivan mdr Je n’ai pas fait attention, mais c’est super bizarre effectivement !
      Maya redevenant enfin cool, c’était… cool ❤ Par contre, Dixon, non, ce n'est pas possible, ça n'a jamais été possible.

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.