HTGAWM – S06E12

Épisode 12 – Let’s Hurt Him – 15/20
J’ai eu énormément de mal à rentrer dans cet épisode, qui est quand même plein de morceaux d’intrigues qui ont du mal à tenir la route et plein d’oublis de ce qui nous intéresse le plus, en théorie. Le détour proposé dans l’intrigue principale est ici sympathique, mais il n’était absolument pas nécessaire et il apporte de nouveaux éléments qui ne font qu’embrouiller le tableau qui était plutôt clair jusqu’à présent. Bref, ça donne l’impression que ça pédale dans la semoule en attendant de pouvoir dévoiler les cartes maîtresses de la saison plus tard.

> Saison 6


Spoilers

612.jpg

That was my lawyer. She said the government is seeking the death penalty for Annalise.

Ah lala qu’est-ce que les résumés des épisodes précédents de cette série vont me manquer quand elle touchera à sa fin. Franchement, cette petite musique est quand même géniale, non ? On reprend en tout cas cette semaine avec un footing de Connor. On dirait un parisien se découvrant une nouvelle passion pendant le confinement, non ? Pardon !

Gabriel a donc débarqué dans la colocation de ses camarades pour leur annoncer qu’Asher a été tué par le FBI, ce qui est largement suffisant pour tous les déstabiliser. Oliver qui n’apprécie pas qu’on le rende parano le vire de chez lui… avant de sympathiquement reconnaître qu’il a possiblement raison. Connor lui demande de ne pas dire un mot de plus, terrifié de se dire qu’il y a peut-être des micros dans la maison.

C’est charmant, mais ce n’est pas tout : Connor a bien l’impression d’être suivi pendant son footing et il en parle le lendemain aux deux autres, ce qui est loin d’être rassurant pour eux. Mais bon. La paranoïa est ce qu’il manquait souvent dans les premières saisons de cette série, je pense, ça ne leur fait pas de mal d’y faire face.

De son côté, Annalise semble avoir décidé de laisser tomber ses perruques pile quand j’en ai besoin pour le Bingo Séries. Elle travaille toujours avec Tegan pour se sortir de ses accusations de meurtre, tout en recevant une proposition d’aide de son soupirant, encore et toujours Robert. Elle a d’autres chats à fouetter en tout cas : alors que Tegan s’arrange pour qu’Annalise puisse venir à Caplan & Gold préparer sa défense, l’avocate les attaquant décide de faire noter qu’il s’agit désormais d’un procès pour la peine capitale.

Yep : Annalise n’est pas responsable de crimes ne concernant que Philadelphie, mais bien d’un crime fédéral, donc il est possible de la tuer. À sa place, moi, je demanderais de l’aide d’Olivia Pope, non ? Franchement, c’est débile et je l’avais dit à l’époque : le crossover gâche la crédibilité de la série. Annalise a des liens directs avec la Maison Blanche en théorie, et elle est supposée être connue à travers le pays pour la défense des noirs. Faire de ce procès un procès pouvant permettre son exécution, ça devrait ameuter des foules.

Mais non, Annalise peut se balader plutôt tranquillement dans Caplan & Gold, et même recevoir la visite de Vivian. Allons savoir pourquoi, cette dernière décide de révéler à son tour à Annalise qu’Asher a été tué par le FBI. Cela n’aura pas traîné – mais je continue de penser que le FBI n’y est pour rien, c’est juste une brebis galleuse, non ? Bon, Vivian débarque ensuite chez Gabriel pour lui raconter ce qu’elle a fait, et aussi pour nous révéler que la série a encore des membres de famille à faire réapparaître par magie dans ses intrigues !

C’est super ! Il existe donc une certaine Hannah qui va nous apporter plein de réponses, j’imagine : il s’agit de la sœur de Sam, qui a grandi en connaissant la famille de Frank. Ben… Il serait temps de la connaître, non ? Clairement, elle peut donc avoir son rôle à jouer avec les Castillo aussi, avec Annalise, avec tout ce bordel depuis quelques saisons, avec la résurrection de Wes qu’on a tendance à oublier dans le scénario dernièrement… Bref. Et le mieux, c’est qu’on l’a déjà vue il y a quelques saisons, quand la maison n’avait pas encore brûlée !

Bon, dans tout ça, Michaela et Connor sont déstabilisés d’apprendre qu’Annalise pourrait être exécutée à cause de leurs témoignages. Michaela essaie donc de les sortir de leur deal avec le FBI par l’intermédiaire de son avocate, refusant d’écouter ce qu’elle considère être des élucubrations bien fantasques : le FBI qui tue son informateur. Tu m’étonnes ! Oh, Oliver essaie bien de rassurer son mari et sa meilleure amie en leur rappelant qu’ils ont plein de connaissances d’avocats qui pourraient les aider, mais ils l’ignorent, ce qui n’a aucun sens pour le coup, parce qu’il a bien raison et ça a toujours été une solution jusque-là dans la série. Et puis, mince, Michaela aussi a plein de relations, entre son père et Marcus, et plein de connaissances.

Les scénaristes semblent finalement s’en souvenir quand Annalise prend la parole face à la presse. Le problème, c’est qu’elle le fait en reprenant encore et toujours les mêmes dadas de Shonda Rhimes alors que ça n’a rien à voir avec le schmilblick : elle accuse le gouvernement de vouloir la tuer parce qu’elle est noire. Franchement, ça déplace le problème et ça sent la fin de série très similaire à celle de Scandal. J’espère qu’on évitera un deus ex machina de cette sorte, je ne me suis jamais remis du dernier épisode et de l’absence totale de logique qu’il représentait !

De son côté, Frank prend en filature la meurtrière d’Asher, pour mieux découvrir qu’elle fait passer un message secret. C’est super discret, en plus : il se cache derrière une plante verte pour surveiller Xavier qui vient récupérer un passeport pour le Brésil. Non content de le kidnapper pour le torturer, il prend quand même la peine d’appeler Bonnie pour lui dire ce qu’il compte faire. Mon dieu, j’ai vraiment beaucoup de vibes de Scandal avec cet épisode, et ce n’est pas une bonne chose.

Bref, Frank torture Xavier et tente d’obtenir des informations nouvelles, mais tout ce qu’on a, ce sont des flashbacks de ce qu’on a déjà vu dans la série. Allez, ça permet de reconstituer le puzzle et ça nous rappelle qu’on est sur une dernière saison. En tout cas, quand Bonnie balance tout ça à Annalise – c’est-à-dire aussi vite qu’elle le peut – Annalise n’est pas vraiment ravie de l’information… mais elle décide d’en tirer rapidement son avantage.

Elle demande une fois de plus à Nate de témoigner pour elle, plutôt que contre elle, se servant de l’argument Xavier pour endormir sa raison. Bon, en même temps, elle n’a pas tout à fait tort quand elle lui fait remarquer que Frank n’a mis que quelques heures à retrouver Xavier alors que le FBI n’a soi-disant jamais réussi à le faire.

Selon elle, le FBI est donc payé par les Castillo depuis le début. Dans deux épisodes, ils seront aussi liés à B613, franchement, je n’en peux plus de ces conspirations. En tout cas, Nate se laisse convaincre et décide d’avoir un petit face à face avec Xavier pour savoir enfin la vérité, et l’enregistrer surtout. Pendant qu’il fait ça, Frank prend la décision absolument irrationnelle de ne pas le surveiller mais de plutôt téléphoner à Bonnie pour lui affirmer qu’il est amoureux d’elle. Ils m’épuisent ces personnages !

Le père de Michaela débarque autrement à la colocation pour essayer de mieux cerner sa fille. Bien sûr que son avocate a balancé au père qu’elle voulait revenir sur son deal. Michaela, elle, le confronte pour savoir s’il est bien responsable de l’arrestation d’Annalise. Malgré cela, notre brillante étudiante en droit se laisse endormir par les mots doux de son père. C’est exactement ce que prévoit Oliver d’ailleurs : il est sûr que Michaela va céder face à son père. J’ai de la peine, parce qu’il a raison.

Il n’empêche que notre trio accepte de revoir Gabriel, qui veut bien échanger des informations… en échange de révélations sur ce qui est arrivé à Sam. Nos héros refusent, mais ils obtiennent quand même le nom d’Hannah, qu’ils balaient bien vite d’un revers de main. Face à tout ça, ils prennent toutefois la décision d’aller s’excuser auprès d’Annalise.

Ils lui apportent un enregistrement de Gabriel accusant Polly d’avoir tué Asher et tout ce qu’ils savent, espérant pouvoir faire annuler au passage le deal qu’ils ont avec le FBI, en qui ils n’ont soudainement plus confiance. Tu m’étonnes. Et tant pis s’il faut balancer Gabriel aux ordures au passage.

Pendant ce temps, à Caplan & Gold, Robert insiste encore et toujours pour être sur l’affaire d’Annalise : il en profite pour planter le doute en Tegan… parce qu’après tout, elle a beau être une bonne avocate, elle est clairement amoureuse d’Annalise. Ce n’est pas grave : elle décide de rester seule sur l’affaire, avec Annalise évidemment. Elle arrange donc une réunion pour faire en sorte que le procès à venir ne soit pas un procès pour peine capitale.

Son petit discours est bien fichu, ce qui est toujours agréable avec cette série : elle accuse tranquillement le FBI devant la Cour de Justice. Normal. Malheureusement, ce n’est pas suffisant : Annalise est ainsi forcée d’utiliser un enregistrement de Michaela et Connor, pris quelques scènes plus tôt. C’est gros que le duo ne la voit pas les enregistrer, mais admettons. C’est pratique ces portables toujours prêts à enregistrer toutes les conversations dérangeantes et pleines de révélations qu’ils ont tous.

En tout cas, c’est un coup de poker efficace pour Annalise : elle sacrifie Michaela et Connor aussitôt arrêtés par le FBI qui l’a mauvaise, mais elle ne peut plus recevoir la peine de mort. C’est déjà ça. En fin d’épisode, elle annonce donc à Vivian qu’elle a fait en sorte de ne pas trahir Gabriel, et celle-ci insiste à nouveau pour dire que c’est bien Hannah qui est derrière l’énorme complot qui se trame depuis une saison. La raison ? Eh bien, il faudra attendre le prochain épisode, apparemment.

En parallèle de tout ça, on suit Nate en train de torturer Xavier pour s’entendre dire que son père n’était qu’un pion sur un échiquier politique beaucoup plus complexe. Et une fois que c’est dit, Xavier le supplie pour rester en vie. Etonnamment, Nate décide de laisser Frank choisir ce qu’il fera de Xavier : ça ne correspond pas trop à ce qu’on connaît du personnage. Peut-être qu’il a appris de ses erreurs sur le cas de Ron ?

En tout cas, Xavier n’a toujours pas appris à se taire : voyant Nate prêt à le laisser vivre quelques instants de plus, il décide de le convaincre de s’en prendre plutôt à son père parce que c’est après tout lui le commanditaire de tout ça. Le seul problème, c’est que pour faire souffrir un père, il n’y a rien de mieux que de tuer son fils, non ? Bye bye Xavier !

> Saison 6

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.