Evil – S01E12

Épisode 12 – Justice X2 – 16/20
C’est amusant comme l’épisode est inégal avec des intrigues qui ne se valent pas. L’une est un simple cas de la semaine franchement peu intéressant quand tout le reste semble déjà être une fin de saison, avec même des cliffhangers qui pourraient nous laisser là quelques mois tant ils sont prenants et nous font nous poser bien des questions. Bref, j’enchaîne avec le dernier, désolé pour tout le flood d’articles en ce jour !

> Saison 1


Spoilers

112.jpg

Here’s a thought, Jake, get a life.

Cet épisode nous éloigne des intrigues en cours pour nous parler d’un comédien de stand-up pas très drôle qui rencontre une certaine Sonia, en robe rouge, après sa présentation. Je ne l’aime pas beaucoup lui, mais je le sens mal pour lui, je n’ai pas trop confiance en Sonia qui l’a stalké un bon moment et qui lui dit ne pas aimer le pistolet qu’il a. Sans surprise, Sonia finit par nous assumer le pauvre comédien.

Pendant ce temps, Ben et David travaillent sur un nouveau cas, sans Kristen. Ce nouveau cas ? Sonia, évidemment. Elle fait appel à David parce qu’elle entend une voix qui lui dit de tuer, et qu’elle pense que c’est la voix de Dieu. Le vrai problème est que David, tout en l’aidant, remarque une trainée de sang qui mène à la cave dans laquelle se trouve toujours le comédien. OK.

Il n’en faut pas beaucoup plus pour que notre pauvre David, déjà bien affaibli de son agression précédente, se retrouve jeté dans les escaliers. Heureusement que Ben l’a déposé hein, reste à espérer qu’il ne soit pas trop occupé avec Vanessa hein. Je reste frustré de cet épisode qui n’a pas eu de vraie conclusion sur la petite sœur de David et sur l’intrigue de Vanessa hein.

J’ai eu du mal à accrocher à cette partie de l’épisode, surtout que les autres intrigues étaient bien meilleures. Ici, on apprend donc que Sonia s’en prend au comédien peu drôle parce qu’à une époque, il prônait le massacre du peuple de Sonia au Rwanda. Franchement, ça craint. David essaie donc de lui faire entendre raison : elle entend la voix de la revanche, pas de Dieu. Et comme lui dit entendre les voix de ses victimes, elle décide de lui couper une oreille. Super !

Ah et si vous vous demandez pourquoi David ne se lève pas pour tenter de maîtriser cette cinglée, c’est facile : il est encore blessé et il s’est explosé la cheville, en plus. Il essaie bien d’appeler à l’aide via la ventilation, mais ce n’est pas gagné. Heureusement, un chien les entend… mais sa maîtresse refuse d’écouter. Triste.

Quand elle le fait, elle sonne à la porte, ce qui énerve Sonia, évidemment. Pourtant, elle parvient contre toute attente à l’endormir et même à se débarrasser de Ben, même si elle a beaucoup de chance là-dessus. Une fois que c’est fait, elle retourne dans la cave tuer sa première victime qui parvient à s’en sortir en lui faisant entendre qu’il n’est qu’un comédien. Ben oui. Bon, elle m’a soulé cette Sonia.

Elle finit par pardonner au comédien, puis elle le tue, parce qu’elle voulait juste que justice soit faite. OK. La série insiste lourdement aussi sur une crevasse dans la cave, avec un cafard en sortant après tout ça et après qu’elle se dénonce à la police…

Contre toute attente, la série repart également sur l’intrigue de LeRoux. Cela ferait une bonne fin de saison, mais je ne m’attendais vraiment pas à l’avoir dans cet avant-dernier épisode. Kristen est en retard pour le procès, mais elle prend encore le temps de perdre d’autre temps quand elle entend une étrange voix dans son jardin.

Il s’agit de son mari en train de prier Bouddha… Ce qui est très étonnant venant de lui puisqu’il l’a critiquée sur la partie catholique de son travail. Admettons. Il est plus intéressant de s’attarder sur le procès, même si le mari essaie encore de convaincre Kristen de partir loin. Ainsi donc, on en revient à LeRoux, parce que quelqu’un d’autre s’accuse des meurtres qu’il a commis.

C’est flippant, mais il ne faut pas chercher midi à quatorze heures : c’est encore un sale coup de Leland. Et Kristen essaie de convaincre Mira de ne surtout pas convaincre les jurés que Dwight a pu faire ça. Dwight ? Oui, il s’agit du tueur qui avait tenté de faire croire que sa femme était coupable des meurtres des trois enfants mexicains. La série est excellente à mélanger tous ses épisodes comme ça, et je suis très content de tout voir d’un coup, ça aide à ne pas oublier les différents éléments.

D’ailleurs, quand la série revient sur son pilot, c’est plus lointain : Kristen a une sacrée mémoire par rapport à moi, elle se souvient très bien des phrases qu’elle a prononcé à LeRoux. Il faut dire qu’elle ne l’aime pas beaucoup… J’ai adoré en tout cas les très bonnes manipulations dans cet épisode, qui étaient bluffantes : Kristen trahit son amie policière, l’avocate s’attaque ensuite à la réputation et la crédibilité de Kristen.

S’il y en a bien un qui kiffe voir Kristen en position douloureuse et compromettante, c’est Leland. Il en profite donc pour la narguer et lui annoncer qu’il tuera un à un tous les membres de sa famille. Elle ne l’écoute pas vraiment, par contre, parce qu’elle s’est bien renseignée sur lui. Le pouvoir de l’information et des mots, wow : elle sait qu’il s’appelle Jake Perry, qu’il a eu une vie misérable avant et qu’il n’est pas grand-chose d’autre qu’un psychopathe adorateur de Satan. C’est une vision des choses, c’est sûr.

Côté famille, il se passe beaucoup de choses dans cet épisode. Andy passe son temps à chanter, y compris quand il apprend que la condition médicale de Laura s’est détériorée. Malheureusement pour elle, elle va devoir gérer tout ça avec son père : sa mère est occupée au tribunal, et pas qu’un peu. C’est terrible : Andy est complètement débordé par la situation, surtout que Laura doit avoir une opération urgente du cœur.

Il décide donc d’appeler Ben, parce qu’il le soupçonne d’être l’amant de Kristen depuis son retour. C’est marrant, et c’est aussi efficace : il écarte Ben de Sonia, certes, mais il parvient au moins à trouver Kristen qui vient de faire son speech à Leland. Il peut donc la prévenir de l’état de santé critique de Laura. Quand ils arrivent ensemble à l’hôpital, c’est pour apprendre que l’opération de Laura s’est bien passée. C’est même mieux que ça : elle est miraculeusement guérie.

C’est rassurant tout ça, mais l’utilisation du mot « miracle » dans cette série n’est pas anodine : on découvre ainsi qu’Andy a prié/chanté pour réclamer que la vie de Laura soit sauvée en échange de la sienne. Ce n’est pas super rassurant, d’un coup, hein ? Pas plus que ne l’est la dernière scène : Leland est chez son psy… une créature démoniaque ? La série laisse de côté le doute avec cet épisode !

Quant à Leroux, il est honteusement libéré par une juge qui semble clairement être manipulée et déjà le connaître. Sa femme est terrifiée de cette nouvelle, mais voilà, que voulez-vous ? Justice est faite, il paraît. Hum…

> Saison 1

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.