Blindspot – S05E01

Épisode 1 – I Came To Sleigh – 17/20
C’est un très bon épisode de reprise, même s’il a l’inconvénient de fonder une bonne partie de son intrigue sur une scène à laquelle je refuse de croire pour le moment. La saison est en tout cas lancée sous de bons auspices, j’espère que ça durera. Pour l’instant, j’ai retrouvé ce qui me plaisait le plus dans la série avec plaisir et je mets de côté de qui a tendance à me faire lever les yeux au ciel pour apprécier pleinement ce début de saison !

> Saison 5


Spoilers

501

Guess we’re all here?

Ah, mais charmant la saison qui commence sans résumé, mais reprend avec la dernière scène de la saison précédente. Jane s’en va donc monter la garde et nous, on se retrouve à devoir supporter l’insupportable couple Reade/Tasha. Dire que j’adorais Tasha à une époque. Les voilà donc qui se retrouvent enfin à s’embrasser et à aller plus loin. De là à dire que la tension sexuelle entre eux est explosive, il n’y a qu’un jeu de mots que je n’ose pas tout à fait.

Sans trop de surprise, on enchaîne non pas sur l’explosion, mais sur l’arrestation de Rich par Matthew Weitz, que je vais désormais appeler Matthew parce que Madeline passe son temps à l’appeler comme ça. C’est en fait ce dernier qui est mis au courant du numéro de téléphone sur lequel contacter l’équipe et qui n’hésite donc pas à le faire aussitôt ; ce qui est donc ce qui nous expliquera comment ils ont survécu. On ne les voit toutefois pas s’embarquer dans le tunnel, ce qui laisse le suspense intact sur la survie des agents. Après tout, Tasha et Reade étaient en train de coucher ensemble au moment de l’énorme explosion de la cabane, toujours aussi cool.

Charmante introduction donc, juste ce qu’il nous faut pour nous remettre dans l’ambiance avant de se retrouver deux mois plus tard sur Times Square. C’est un classique de la série et ce n’est pas étonnant de la voir recommencer ici. En plus, ça m’arrange bien parce qu’au moins, j’ai plein de panneaux publicitaires pour le Bingo Séries. Il est évidemment question d’un énième attentat, perpétré cette fois par… les agents du FBI, selon Madeline en tout cas.

Ils ne sont plus vraiment du FBI, et ils n’ont pas tous survécu. Bon, le suspense est là. Matthew est toujours dans la place, heureusement, de même que la laborantine qui l’a aidé à sauver une partie de l’équipe ; ce qui permet à nos héros d’avoir quelques appuis au sein du FBI. C’est bien nécessaire puisque Madeline est désormais à la tête du FBI, placée là par le président lui-même parce que pourquoi pas.

Je ne l’aime toujours pas après un an sans voir sa tronche, mais bon, elle est toujours aussi sûre d’être toute puissante alors que ce n’est pas le cas. Bon, par contre, qu’on nous fasse croire qu’elle ne voit pas Matthew et la laborantine dont je n’arrive pas à bien saisir le nom conspirer ensemble pour venir en aide à l’équipe, je n’y crois pas une seule seconde. En plus, elle donne de fausses coordonnées pour endormir Madeline, mais bon, c’est trop gros. Elle ferait une mauvaise joueuse de poker… ou alors l’actrice n’est pas convaincue par son script.

Il est difficile de l’être en même temps, parce que la série reste égale à elle-même de ce côté-là. Madeline apporte ensuite une nouvelle équipe dans les locaux du FBI afin de retrouver au plus vite nos agents. Cette nouvelle équipe est composée de mercenaires et Matthew est contraint de les embaucher lui-même par Madeline alors même qu’ils font le ménage des employés fidèles à Kurt. C’est con. En plus, ils ont l’air assez méchants, leur dirigeante semblant prendre presque autant de plaisir que Madeline en fin d’épisode à voir un homme se faire tuer injustement par une arme chimique dont il servait de cobaye.

En tout cas, la série nous embarque cette fois alors à Prague. J’avais oublié qu’elle avait tendance à voyager comme ça, mais malheureusement, on sent le budget limité cette année, avec absolument personne à l’étranger. Tout est en studio : le moment où Jane reçoit un SMS avec des coordonnées, le moment où elle se rend dans ce qui ressemble fort à un QG.

Le nouveau QG de l’équipe est vraiment sympathique. On découvre rapidement que Kurt est encore en vie, de même que Patterson et Tasha. Reade n’est plus là, donc, mais tout espoir n’est pas perdu : l’attentat de Times Square fait apparaître un oiseau sur un écran, oiseau qui est un des tatouages de Jane.

Patterson l’a reconnu et a décidé de regrouper toute l’équipe qui était pourtant séparée depuis un moment, y compris Jane et Kurt. Ce n’est pas bien logique ou crédible que le couple se sépare. S’ils sont capables d’échapper à Interpol aussi simplement lorsqu’ils sont séparés, il n’y a pas de raison de ne pas rester ensemble. Rapidement, on est lancé dans une nouvelle intrigue en tout cas : Patterson décrypte les différences entre l’écran de New-York et le tatouage de Jane et découvre ainsi un étrange message de la CIA concernant Rich.

Il est sur le point d’être livré à la Corée du Nord, parce que, pourquoi pas. Il est égal à lui-même dans la torture, à savoir qu’il est flippé mais trouve encore le temps de faire quelques blagues et de réunir un maximum d’informations. On ne sait jamais. Du Richdotcom tout craché, donc, et ça fait plaisir de le retrouver après autant de temps.

Au QG de Prague, Jane est révoltée de la situation de Rich cependant et l’équipe met rapidement sur pied un moyen de le sauver de son transfert vers la Corée du Nord. L’opération est simplifiée par un énième secret de Tasha qui sait exactement où est gardé Rich. Cela aide bien d’avoir bossé pour la CIA apparemment, parce qu’elle connait toutes les planques de l’agence.

Patterson met tout aussi rapidement en place ses recherches, finissant par interrompre Kurt et Jane en pleine retrouvailles chargées du poids de la séparation, pour mieux découvrir qu’un vieux contact peut les aider à Berlin. Bon, pourquoi pas. La série se décide à faire le tour de l’Europe en restant totalement dans ses studios, donc. Le contact berlinois ? J’ai oublié qui il était, la série ne nous propose pas ses flashbacks habituels pour qu’on s’en souvienne et honnêtement avec son accent et son surjeu constant, il m’a fait décrocher vitesse grand V d’un épisode qui était plutôt cool jusque-là.

Il prend en tout cas Jane en otage de la manière la moins crédible du monde pour s’assurer que Kurt tue l’homme qu’il veut qu’il tue. Cela n’a aucun sens, parce qu’il garde en otage celle qui a accepté immédiatement de remplir la mission qu’il leur demandait. La priorité reste toutefois de sauver Rich. Le trio d’agents restant n’a aucun mal à monter cette mission impossible.

Kurt est celui qui retrouve Rich et se débrouille pour désactiver son traqueur GPS implanté dans le cou, alors que Tasha nous fournit une excellente scène d’action et de combat. Eh, ça faisait longtemps que je n’avais plus de série avec ce genre de scènes ! C’était bien cool et ça mène rapidement à une scène sympa où Kurt est forcé de couper la main du tortionnaire principal de Rich. En effet, c’est lui l’homme que Shaw, le berlinois, souhaite voir mort.

Comme Kurt est un gentil héros américain, il refuse de le tuer. Lui couper la main, en revanche, c’est rigolo et ça fait une bonne blague dans le script. Bref, Rich est libéré et Jane est rapidement récupérée des mains de son kidnappeur. Tout ce petit monde se retrouve donc au QG de Prague en un rien de temps, parce qu’Interpol n’est définitivement qu’une broutille pour eux. C’est le moment où Rich en profite pour demander des nouvelles de Reade.

Oh, la mauvaise idée. La série repart dans un flashback qui aurait été plus efficace en début d’épisode quand on ne savait pas encore qui était mort. Ainsi donc, Tasha et Reade ont fait ça le plus rapidement du monde : ils ont eu le temps de revenir auprès de Kurt et Patterson juste avant le coup de fil sur le téléphone de cette dernière, réactive, les faisant tous se mettre dans la planque sous-terraine.

Tous, oui, y compris Reade qui a survécu à l’explosion que la série ne se prive pas de nous montrer une nouvelle fois. On sent que la séquence a coûté cher en effets spéciaux. Jane se précipite pour savoir s’il y a le moindre survivant et retombe vite sur son Kurt adoré, qui réveille Patterson. Reade ? Il est en vie, toujours, mais il aide à libérer Tasha d’un certain nombre de débris.

Ce faisant, il se retrouve à son tour coincé sous les débris qui menacent de s’effondrer encore plus. La scène est supposée être un crève-cœur déchirant où l’on voit Tasha dire adieu à Reade, mais, vraiment, désolé, je n’y crois pas. Pour moi, Reade reviendra, soit à la fin de cet épisode, soit pour la mi-saison, soit pour la fin de saison, mais pas une seconde je ne crois à sa mort. On le voit juste les yeux ouverts quand d’autres débris s’effondrent et forcent le risque de l’équipe à s’enfuir.

De retour dans le présent, Tasha pète un nouveau câble, comme dans le flashback, parce qu’elle veut juste retourner à sa fuite perpétuelle qui semblait lui convenir. Pourtant, les autres sont désormais décidés à rester ensemble et à reprendre la quête des tatouages et d’une manière de clarifier leurs noms. C’est donc ce qu’il va se passer, mais il faut avant ça l’une des meilleures et plus improbables scènes de l’épisode : Rich qui vient voir Tasha pour la remercier de l’avoir sauvé et lui pardonner de ne pas avoir eu envie de le sauver plus tôt.

Cela fait du bien de retrouver Rich et les complaintes de Tasha sur l’adieu qu’elle n’a pas pu faire à Reade m’ont même paru supportables. Deux mois plus tard, voilà donc l’équipe qui, grâce à Rich, se met à faire un hommage digne d’un enterrement à Reade. La série y va fort avec aussi quelques flashbacks pour dire au revoir à l’acteur… mais toujours pas, quoi.

Je suis dans le déni, désolé. Nos héros ne le sont pas, eux, et ils lui disent donc adieu avant de se lancer dans l’amélioration informatique du QG ou des retrouvailles câlins pour Kurt et Jane. La saison est lancée, c’est bon !

> Saison 5

501-2

4 commentaires sur « Blindspot – S05E01 »

  1. Comme toi, j’ai été contente de retrouver la série, Patterson, Rich et même les autres (même si j’ai envie de baffer Tasha qui m’insupporte toujours autant, tout comme Madeline que je veux voir crever dans d’atroces souffrances). Pour Reade, je pense qu’il est vraiment mort et ça ne me fait ni chaud ni froid car il m’était devenu antipathique.

    J'aime

    1. Pauvre Tasha…
      Aha, oui, Madeline est détestable ! Je me demande ce que ça donnerait dans un autre rôle… Quant à Reade, c’est précisément parce que ça ne me fait ni chaud ni froid que je suis sûr qu’il est encore en vie. Sa mort ne sert à rien, sa résurrection fera un twist digne de la série… Puis, il faut bien quelqu’un derrière l’attentat, non ?

      J'aime

      1. Aha, les mystères de Blindspot… Je les vois pas se séparer de lui comme ça, pour la dernière saison, c’est bizarre !

        J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.