Agents of S.H.I.E.L.D – S07E04

Épisode 4 – Out of the Past – 18/20
L’épisode est vraiment très bien construit, avec un hommage qui fonctionne, des révélations qui font avancer l’intrigue et mes théories qui se confirment peu à peu. C’est parfait. Je ne dis pas ça simplement parce que je suis content d’avoir vu certaines choses arriver, mais aussi parce que le rythme est bon et que tout est super fluide dans l’intrigue. Vraiment, chacun est à sa place, tout le monde s’éclate en coulisses, ça se voit, ça fait plaisir et on est sur du très bon.

Saison 7


Spoilers

704

This was the day Daniel Sousa became the first fallen agent of S.H.I.E.L.D.

Ah, je le savais, mais j’avais oublié : l’épisode se la joue en noir et blanc cette semaine. C’est gênant, parce que je regarde ça par un beau matin ensoleillé et que je ne vois donc pas grand-chose. En plus, l’épisode commence en nous assurant que Sousa va mourir. Je n’y crois pas tellement, cependant. La structure est ensuite plutôt classique : on a droit à un petit flashback pour revenir au début de la journée.

Tout l’épisode se dirige donc vers la mort de Daniel Sousa, sa mission finale et la manière dont il est devenu un héros. Clairement, ma théorie semble se confirmer avec ce début d’épisode : Daniel Sousa va rejoindre l’équipe dans ses voyages temporels. C’est le but de ce titre, non ? OK, j’extrapole beaucoup et je vous partage mes espoirs plutôt que de faire la critique de l’épisode, mais comme cela, c’est dit.

Maintenant que c’est fait, on peut en revenir à cet épisode, dont Coulson assure la narration, à la manière des films noirs. C’est assez logique par rapport au personnage de Coulson, mais pas tellement pour le robot qu’il est censé être, surtout quand il nous parle de ses pensées. Du côté de l’intrigue, on est sur du assez classique avec Sousa qui interroge Coulson pour obtenir plus d’informations sur lui et sur tout ce qui est en train de se passer.

Coulson parvient à gagner assez la confiance de Sousa pour obtenir la possibilité d’un coup de téléphone, qu’il passe à Enoch. On s’en doutait tous : Enoch ne vieillit pas, il a donc passé vingt-quatre ans à attendre le retour de nos héros, tout ça pour que Coulson se comporte bien mal avec lui ! En effet, Coulson a juste besoin de parler au Zéphyr, et comme c’est faisable grâce à la technologie d’Enoch, eh bien, notre Chronicon solitaire est vite mis de côté.

Coulson peut donc parler avec Mack, Jemma et Daisy pour obtenir leur aide et leur faire un résumé de la situation : il a besoin de récupérer une mallette bien particulière, et cela est possible grâce à l’aide de Yoyo et Deke qui sont envoyés à sa rescousse pour la trouver et lui amener à temps dans un train qu’il prendra avec Sousa.

La série se la joue grandement série procédurale à ce moment-là, parce que c’est dans les codes du film noir. Franchement, cet épisode est une réussite du point de vue de l’hommage et de la technique, même si je n’aime pas particulièrement les films noirs. Bref, nous suivons Yoyo et Deke en pleine exploration d’une maison dans laquelle elle découvre un cadavre de Chronicon et dans laquelle Deke se fait assommer et kidnapper.

La bonne nouvelle, c’est que Yoyo récupère la valise pour laquelle ils étaient venus. La mauvaise, c’est qu’elle y perd son nouvel ami. Oui, ce duo que nous n’avions jamais vraiment vu ensemble à l’écran est réuni pour le meilleur grâce à cet épisode, histoire de nous montrer les points de vue divergents : Deke ne souhaite plus changer le futur du tout, alors que Yoyo reste fidèle à elle-même dans son envie de modifier l’inévitable. Elle n’est pas ravie d’être devenue un agent du statu quo. Tu m’étonnes. Jolie formulation, ce n’est pas sans rappeler les « agents of nothing » de la fin de saison 1 !

Acculée par la situation à la disparition de Deke, elle appelle Enoch pour donner des nouvelles au Zéphyr, ne prenant pas spécialement le temps de parler avec lui. Ils sont en train de se créer un ennemi, là, franchement. Quant à Coulson, les choses se déroulent mal : Yoyo passe Deke avant la mission, sans succès, ce qu’il fait qu’il se retrouve dans un train avec Sousa sans la mallette contenant un petit gadget technologique.

Petit en taille, oui, mais pas en importance : d’après Jemma, il s’agit d’un élément à l’origine de toute la technologie du S.H.I.E.L.D, y compris le Zéphyr. Même May s’en retrouve toute excitée, alors qu’elle est plutôt robotique ces derniers temps.

Le trajet en train pour Coulson et Sousa finit par être plus mouvementé que prévu : ce dernier est dragué par une jolie blonde qui n’inspire absolument aucune confiance dès son introduction. Heureusement, Daniel est assez malin pour le savoir et le lui faire remarquer, avant d’entrer dans un petit fight avec des ennemis.

De son côté, Coulson est contacté par un Chronicon qui tente de le rallier à sa cause, tout en le menaçant de manière efficace en lui expliquant que les Chronicon ont plus d’un coup d’avance sur lui. Evidemment : ils savent déjà tous les détails de la mission en cours, mais aussi que Daniel est sur le point de mourir, le soir-même, dans un hôtel.

Pourquoi pas. Coulson comprend qu’il a intérêt à se précipiter vers Daniel dans le compartiment-bar du train, mais lorsqu’il arrive, c’est pour mieux comprendre qu’il est déjà sauvé par Daisy et Mack. Eh oui, le Zéphyr a fini par rattraper le train et se poser dessus, permettant à nos héros de débarquer pour sauver la vie de Daniel. Ils l’embarquent à bord du Zephyr, où il retrouve Jemma qui se présente officiellement et rencontre May, qui nous fait alors une drôle de crise, semblant reprendre ses esprits et son caractère original.

Ces deux dernières s’éclipsent donc alors que Sousa est déçu de découvrir le contenu de la mallette et de ne pas faire l’effet escompté lorsqu’il annonce à nos agents qu’il est persuadé qu’Hydra a infiltré le S.H.I.E.L.D. C’est si triste pour lui ! Il est entouré de gens qui sont bien plus informés que lui et ne sont pas surpris du tout par ses informations. Pire, ils lui annoncent que son supérieur, Malick est un agent d’Hydra.

Oui, oui, Malick, encore et toujours. C’est le grand méchant de l’épisode, et c’est Deke qui le découvre avec plaisir quand il est emmené face à lui. Si Malick ne le reconnaît pas immédiatement, il n’a pas le choix que de lui expliquer qui il est pour avoir la vie sauve. Et ça marche : Freddy sait reconnaître ses dettes et les payer, en le laissant vivre. C’est un peu simple, mais ça fonctionne bien, surtout en noir et blanc, une information qu’on finit par oublier, jusqu’à ce qu’on retrouve Enoch et qu’on regrette de ne pas voir les couleurs vives de sa chemise au Crazy Canoe.

Deke est celui qui l’appelle cette fois, et c’est le seul à s’occuper de lui… Malheureusement, il n’a pas le temps de lui parler : Enoch étant Enoch, il a déjà eu l’occasion de se faire une raison et le connecte directement au Zéphyr, sans prendre le temps de sympathiser. C’est si dommage. À l’inverse, Daisy a le temps de sympathiser avec Daniel, pour mieux découvrir qu’il est prêt à mourir pour sa cause et pour renverser Hydra.

Il n’a pas idée à quel point il en est proche, contrairement à tous ceux autour de lui. Mack prend d’ailleurs la décision de le sauver coûte que coûte, malgré le conseil de Coulson de ne rien faire. J’ai beaucoup aimé qu’il soit souligné auprès de Coulson que sa mort à lui a permis d’unir les Avengers même s’il n’est pas vraiment mort, exactement comme une fausse mort de Daniel pourrait suffire. Le seul problème, c’est que ce nouveau plan de changer l’Histoire me donne l’impression qu’elle ne sera peut-être pas changée et que l’on va perdre Daniel Sousa.

Il ne restait plus que dix minutes pour le savoir, et c’est à ce moment-là que Daniel s’enfuit du Zephyr, pour ne rien arranger. Cette fuite s’accompagne d’une très bonne révélation concernant May, révélation que je n’avais pas vu venir du tout : lorsqu’elle touche quelqu’un, elle ressent désormais ses émotions. D’où la panique dans l’épisode précédent, d’où la confusion lorsqu’elle serre la main de Sousa. C’est superbe : elle est un réceptacle à émotions, elle qui a tant de mal à les exprimer ! Et c’est un peu la Malicia (Rogue, en VO) de l’équipe, désormais. Cela lui va bien comme développement, j’aime ce nouveau « pouvoir » qui lui tombe dessus… et ne l’empêchera pas de finir en couple avec Coulson, au contraire. Elle devrait être immunisée aux émotions d’un robot, a priori.

Malheureusement, elle met trois plombes à annoncer qu’elle a senti le besoin de s’enfuir en serrant la main de Daniel, ce qui fait qu’il parvient à s’échapper en moto, parce que le Zéphyr est bien équipé. Le voilà donc qui se rend à l’hôtel Roosevelt pour livrer la mallette, sous l’œil attentif des Chronicons, mais aussi d’Hydra prêt à le tuer au point d’avoir infiltrer l’hôtel grâce à son concierge, qui n’en est donc pas un. L’hôtel Roosevelt avait un petit côté Hyperion d’Angel, ça faisait plaisir à voir, surtout dans cette ambiance en noir et blanc. Les scénaristes et la production s’éclatent tellement cette saison.

Par contre, il y avait alors une petite longueur peu appréciable au moment de l’échange, me permettant de me rendre compte que Fitz me manquait cette semaine.

L’échange a bien lieu, mais Daniel tombe aussitôt sur son ennemi qui lui tire dessus. Son ennemi ? Pas vraiment, juste sur Mack et Coulson. Ce dernier utilise un tranquillisant pour endormir Sousa, puis se fait passer pour lui auprès d’Hydra qui a la bonne idée de le tuer avec deux balles dans le dos, sans jamais vérifier son visage.

Deux balles dans le dos et une noyade, ce n’est rien du tout pour Coulson, puisqu’il est un robot. Son corps est ensuite récupéré par le S.H.I.E.L.D, facile. Concernant Coulson, il est rapidement réparé par Jemma et May confirme qu’elle ne ressent rien en le touchant, même si elle permet pourtant à Coulson – et à nous-même – de retrouver la couleur. Daniel rejoint l’équipe alors qu’elle change encore d’époque, espérant revenir à la maison. Ce n’est pas le cas, évidemment. L’épisode se termine tout de même par de bonnes interactions, notamment entre Yoyo et Deke ou Daniel et Coulson, ce dernier accueillant Daniel dans la vie après la mort et… dans les années 80 ? Yes. Bien sûr, aux yeux du monde, Daniel reste mort dans les années 50.

Ils ont tout de même quelques regrets de laisser Enoch derrière eux, c’est déjà ça, mais ils ne savent pas non plus qu’ils ont laissé derrière eux un Chronicon qui prend la décision d’aller aider Malick. Cela risque de changer un peu la donne tout de même.

704-2
Et voilà notre nouvelle équipe du S.H.I.E.L.D !

Saison 7

2 commentaires sur « Agents of S.H.I.E.L.D – S07E04 »

  1. Je me doutais bien qu’ils allaient trouver un moyen de sauver l’agent Sousa 🙂 Et je suis ravie qu’il intègre l’équipe. En ce qui concerne Enoch, je pense que les coups de téléphone successifs des membres devaient être pris comme un running gag mais en fait, j’ai trouvé ça super triste vis à vis d’Enoch. Je ne pense pas qu’il va devenir un ennemi mais ça m’a fait de la peine de le voir traité comme ça.

    J'aime

    1. Au départ, je me suis dit que ça pouvait être un running gag pour Enoch, mais il a l’air d’être vraiment affecté. Sans aller jusqu’à dire qu’il devienne un ennemi, j’ai peur qu’il les ignore et ne les aide pas dans un moment capital !

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.