9-1-1 Lone Star – S02E01

Épisode 1 – Back in the Saddle – 16/20
C’est une reprise intéressante pour la série, mais ça aurait probablement pu être plus mouvementé. La priorité est ici de nous attacher aux nouveaux personnages, et ça fonctionne. Le problème, c’est que ça se fait parfois au détriment des anciens, qui continuent de nous manquer. Heureusement que je viens juste de finir la saison 1, donc, sinon, il y aurait eu de la frustration de ma part. Autrement, l’épisode fonctionne très bien du côté des interventions et du rythme, et il donne envie de revenir pour la suite.

Saison 2


Spoilers

Mama is the boss!

Bon, le filtre abusif est toujours là, et on commence directement par nous rappeler que nous sommes au Texas. Décidément. La fierté du Texas, on n’est pas près de l’oublier avec cette série. Elle reprend vraiment bien, sans même se soucier de nous parler du coronavirus, contrairement à la série-mère. C’est un choix un peu déroutant, surtout quand on voit que les pompiers ont parfois des masques… mais les masques paraissent beaucoup moins présents dans la vie de ces personnages que dans le reste du monde.

Et puis, tout de même, je ne vais pas bouder ma joie : les premiers personnages de la série que l’on retrouve sont Grace et Carlos, deux de mes préférés, alors c’est vraiment une bonne chose. Ils ont affaire à un tank volé dans un musée, conduit par un ancien lieutenant qui cherche à venger la mort de sa fille.

Le barrage mis en place par Carlos ne sert pas à grand-chose, puisque le tank peut facilement le contourner. Il y a pas mal de dégâts en ville, mais c’est finalement Paul le premier à comprendre que le lieutenant veut venger sa fille, et c’est donc lui qui comprend qu’il faut aller évacuer un hôpital. Je ne suis pas bien fan de cette première intervention, honnêtement, même si elle a l’avantage de nous montrer rapidement l’ensemble de nos pompiers en action.

Mon problème ? Ben, c’est encore Owen qui réussit à arrêter le tank, et je trouve que la saison 1 tournait déjà trop autour de lui. J’ai parfois ce problème avec Bobby dans la série-mère, mais j’ai l’impression que ça s’éparpille davantage, alors que là, on en revient toujours à lui. Bon, après le générique, cependant, on en vient à nous introduire un nouveau personnage.

Je ne sais pas comment j’ai pu oublier ça, mais Gina Torres a rejoint le casting de la série, et on la retrouve dans la peau du capitaine Vega. Elle va très clairement remplacer Michele, et ça ne me dérange pas du tout de passer d’une actrice que j’aime bien à une actrice que j’adore, surtout que le personnage de Vega est longuement introduit dans une scène qui a su me convaincre.

Nous nous retrouvons ainsi avec la mère de deux jumelles adorables forcée de reprendre le boulot après un temps d’arrêt parce que le restaurant de son mari a fermé définitivement ses portes à cause du coronavirus. Franchement, on pouvait difficilement rêver mieux : cela apporte un côté un peu plus familial à la série qui manquait peut-être d’enfants, finalement.

Quant à Gina Torres ? Je trouve que ce rôle va lui aller à ravir, et ça fait plaisir de la retrouver dans une série. Elle arrive déjà à me convaincre plus que le personnage de Michele, et pour simplifier son arrivée à la caserne 126, on découvre que Judd la connaît et qu’elle sympathise rapidement avec Owen. Elle a aussi un super bureau, il faut dire que ça doit aider. Bon, son arrivée signifie tout de même que Michele a quitté la caserne, malheureusement.

La série n’en fait pas des caisses sur le sujet, mais elle donne enfin un rôle un peu plus conséquent à l’équipe qui accompagnait Michele depuis le début – eh, j’ai même réussi à saisir le nom de Nancy. Michele est le sujet de conversation des pompiers pour un moment : elle a quitté son poste pour aller s’occuper des personnes sans-abris avec des problèmes psychiatriques, comme sa sœur, donc.

C’est une porte de sortie naturelle pour le personnage, et c’est exactement ce que j’imaginais. J’espère que Liv Tyler aura l’occasion de revenir au moins une fois dans la série, histoire de, mais son personnage avait réussi à atteindre une conclusion naturelle en saison 1. C’est dommage de mettre de côté une intrigue et un développement sur les sans-abris qui aurait probablement été intéressante, c’est sûr, mais la série a déjà fait passer un message sur le sujet.

Et puis, j’aime Gina Torres. Bon, autrement, la deuxième intervention concerne un accident de roller-derby que l’on voit arriver de loin, mais qui reste particulièrement horrible. Je veux dire, c’est du roller-derby, il y a un milliard de possibilités, et les scénaristes nous choisissent une étrange histoire où une joueuse s’empale sur un morceau de la piste. Sérieusement ?

Bon, allez, c’est l’occasion de découvrir que Marjan faisait du roller-derby elle aussi, à l’époque où elle vivait à Miami ; mais aussi de découvrir que la capitaine Vega est aussi géniale que prévu. Elle stresse énormément, tout en réussissant à gérer son stress pour sauver le bras de sa patiente. C’est bien, on est content pour elle, mais j’avais surtout envie de retrouver les personnages et là, cette intervention nous fait perdre trop de temps.

C’est heureusement le cas dans la scène d’après où TK dit qu’il a un petit-ami ! Tout le monde est chez Carlos ! Tous les pompiers sont confinés ensemble, et la colocation semble se passer relativement bien ? Je n’arrive pas à comprendre exactement ce qu’il se passe, mais TK leur ramène les courses, cela dit, il a du mal à sortir de chez lui : ses parents s’y font la guerre en permanence.

Bon, ben exit Zoey. C’est dommage, je l’aimais vraiment beaucoup, mais avec la pandémie, elle s’est fait dégager apparemment. La mère de TK a débarqué pour revoir son fils, qui venait quand même de se prendre une balle, et elle s’est installée chez son ex-mari, parce que c’était plus simple pour tout le monde. Si cela semble faire péter un câble à Owen, ils s’engueulent surtout devant TK. Quand celui-ci n’est pas là, ils couchent ensemble comme des adolescents, en revanche. Et moi, j’ai pété un câble de voir Owen une crème à la main sans en mettre ; puis de l’entendre dire à sa femme qu’elle ne doit pas toucher à ses exfoliants et qu’il n’a pas besoin de la voir pour savoir qu’elle les utilise. MAIS MOI J’EN AI BESOIN POUR MON BINGO SÉRIES !

Bon, bref, on enchaîne avec l’intervention flippante de l’épisode juste après ça : une tour téléphonique avec un homme qui pend à celle-ci, à peu près inconscient. Il a une sacrée blessure, ce qui force Owen et Vega à grimper le long de la tour eux aussi pour intervenir. Et quelle intervention ! Vega y assure un acte chirurgical à un patient suspendu dans le vide, alors qu’ils sont en train d’échapper de peu à des coups de feu.

Oui, oui. Les coups de feu visent la tour téléphonique, parce que la 5G, c’est le mal et ça répand le Coronavirus, vous savez bien. Je ne sais pas s’il faut rire de l’intrigue ; ou non ? Je veux dire, ça peut tellement arriver ce genre de trucs. J’ai aimé en tout cas voir les pompiers se débrouiller sans Carlos ou les flics : ils utilisent un bon jet d’eau sur les conseils de Judd qui est celui qui se montre le plus intelligent pour arrêter le tireur.

Il s’agit finalement d’une femme rapidement maîtrisée par Marjan, et on aura bien ri grâce à cette intrigue, qui se termine bien. Elle permet d’assurer à Vega la légitimité qu’elle avait peur de ne pas avoir à son poste, surtout après avoir eu un instant d’hésitation lors de l’intervention sur la piste de roller-derby. Il n’en faut pas plus pour qu’elle retrouve toute son assurance… même si on a aussi eu droit à une facette du personnage plus attachante encore quand elle s’est réveillée après une garde de 24h pour découvrir que ses filles n’étaient plus à la maison, mais déjà en train de vivre leur journée.

Vraiment, ça fonctionne très bien cette intrigue familiale et sa relation de couple avec son mari, c’est une introduction réussie pour le personnage de mon côté.

Après, la série en fait peut-être trop sur elle tout de même : on passe beaucoup de temps avec elle et ça se fait aux dépends des personnages qu’on aime déjà. J’espère que tout sera rééquilibrée pour le reste de la saison, mais en attendant, j’ai aimé cette intrigue sur ses personnages, sur les filles dont il faut faire les cheveux et sur leur amitié avec Judd et Grace. On a peu vu cette dernière finalement, mais j’aime bien la scène où le couple débarque et empêche Vega et son mari de faire l’amour histoire de manger un peu de cheesecake ensemble.

Après tout ça, on retrouve Owen en visio avec son médecin. Là-dessus, la série joue plutôt bien ses cartes, avec une visio qui plante pile au moment où la doctoresse annonce les résultats d’Owen. Il est bien sûr en rémission et tout va bien pour lui, mais avec le bug, on a pensé le contraire pendant un moment, et ce n’était pas réjouissant. Par contre, comme il va bien, son ex-femme envisage de repartir. Moui. Ce n’est pas tout à fait crédible cette relation.

Il a passé toute la saison 1 à la critiquer avec le reste de ses ex-femmes, et voilà que désormais, il a envie de vivre à nouveau une relation avec elle. Je ne sais pas trop pourquoi les scénaristes ont eu cette idée, parce que Zoey, ça fonctionnait bien aussi. Je suis déçu… mais j’aime bien la mère de TK, je reconnais que ça fonctionnait bien.

Owen la supplie donc de rester, et c’est ce qu’il se passe finalement, avec TK les interrompant juste pour leur dire qu’il sait très bien qu’ils sont de nouveau à coucher ensemble car les murs de la maison ne sont pas très épais. Oups. Bon, ben on verra ce que donnera cette intrigue. Ce n’est pas un fil rouge comme l’intrigue d’Iris, mais ça fait de la vie privée pour nos héros, donc on aura peut-être des scènes un peu plus réussies par la suite.

Sinon, j’ai oublié de parler d’une intervention plutôt drôle ayant lieu pendant une réunion zoom où une femme oublie de couper sa caméra en allant aux toilettes… et où un homme s’étouffe avec son sandwich. Le 9-1-1 est capable de retrouver son adresse grâce à son nom et à trois appels simultanés de ses collègues et tout est bien qui finit bien.

Ce n’est pas le cas de cet épisode, qui se termine par la révélation qu’un volcan semble être entré en éruption. Bon, ça, ce sera pour la semaine prochaine. La franchise aime bien garder sa catastrophe de début de saison pour l’épisode 2. L’avantage, c’est que je regarde cet épisode assez tard pour que « la semaine prochaine » soit dans 48h.

Saison 2

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.