Riverdale – S04E04

Épisode 4 – Halloween – 13/20
Ils tentent vraiment de faire un épisode horrifique, mais quel échec ! Je continue de bien me marrer devant la série, mais c’est à peu près tout ce qu’il y a à retenir de cet épisode – ça, et sa drôle de scène finale qui me rend curieux de ce qu’ils vont nous pondre comme intrigue totalement perchée cette fois-ci. Je pensais être prêt à tout, pourtant. Je n’avais pas pensé à ça, aux costumes d’Halloween et aux pelles hors écran de cet épisode.

> Saison 4


Spoilers

The joke is on you because I’ve already survive way worse.

Super, Halloween ! Si j’avais su, j’aurais fait un point du Bingo avec un point sur le sujet, dis-donc. On reprend directement avec le cliffhanger de l’épisode précédent, et les adolescents qui regardent la VHS avec Alice, FP et Charlie. Oui, oui, Charlie est toujours en ville même si on en a enfin fini avec la Ferme, et FP et Alice vivent désormais ensemble. Je n’arrive plus à suivre leur couple, très franchement. La cohabitation force aussi Betty a avoir une nouvelle sœur, sa belle-sœur, alors que Jug est toujours dans sa fac/lycée où il ne suit apparemment qu’un cours d’écriture particulièrement naze.

En attentant, tous les habitants reçoivent donc des VHS – et par tous les habitants, notons qu’il s’agit surtout des héros – qui montrent la façade de chacune de leur maison, pendant six heures. C’est dérangeant, mais ce qui dérange le plus Jug, c’est que c’est anachronique d’avoir une VHS.

LOL. Et puis, il faut voir la tronche des TV où les habitants de la ville regardent les VHS, en plus… En tout cas, comme c’est Halloween, les lycéens s’amusent à s’habiller avec des Cagoules noires et des déguisements du roi Gargouille. J’ai surtout ri, moi. Betty est toute perturbée de voir des lycéens, puis des enfants avec ce genre de déguisements, mais elle finit par s’y faire. La pauvre attend Jug tout le long de l’épisode, mais il n’est pas près d’arriver.

Ouep, après un cours d’écriture particulièrement blasant où il a découvert l’existence des « Stonewall Four », un groupe de quatre étudiants, il est enlevé dans sa fac/lycée/whatever et est ensuite enterré vivant. Heureusement qu’il a un briquet pour voir ce qui lui arrive et qu’il se remet vite des effets de la drogue, hein. Peut-être que c’est l’adrénaline qui lui fait ça après tout ? Il est en tout cas plus flippé qu’il ne veut bien le reconnaître au téléphone.

Pendant ce temps, Betty se fait harceler par quelqu’un respirant fort au téléphone, puis se faisant passer pour Hal, histoire de la faire flipper… ou histoire de lui expliquer qu’elle ferait mieux de faire attention aux enfants. Elle n’est pas aidée, la pauvre, entre les appels anonymes, la sœur de Jug qui se fait passer pour un cadavre et Charlie qui finit par vraiment venir frapper à la porte.

Il tombe bien, proposant aussitôt à sa demi-sœur de tracer l’appel, ce qui ne lui prend quelques minutes à organiser d’après lui. Bien sûr. Tout ça se fait pour de vrai, et ça permet à Charlie de découvrir que c’est en fait Polly qui appelle anonymement sa sœur, depuis son asile psychiatrique où elle espère encore recevoir un appel d’Edgar. Ben super.

L’avantage de cette intrigue ? Cela permet à Betty de devenir pote avec son frère, et ça nous réintroduit l’asile psychiatrique… dont les scénaristes ont justement besoin pour… faire s’évader quelqu’un. Pour Veronica, l’horreur vient alors sous la forme d’un client de Pope qui parvient à sympathiser assez avec elle pour la faire rouvrir le diner. Il est en fait un serial killer tout juste évadé de l’asile, mais pas de quoi s’inquiéter : Veronica est assez maligne pour le cramer vivant avec de l’alcool de son bar clandestin. Normal. J’ai tellement ri.

La série essaie de se la jouer série d’horreur, et ça ne marche que moyennement, parce que j’ai surtout ri, franchement… Cela dit, je n’étais pas prêt pour la scène suivante, qui nous montre Archie et Mad Dog déguisés en super-héros, avec le slip qui convient et des bottes blanches rendant le tout encore plus immonde. Au secours. J’étais si mort de rire – mais ça n’arrange pas mon compteur. Archie se déguise comme cela pour surveiller des enfants dans son gymnase… où Dodger arrive.

Il fallait bien que la soirée privée d’Archie tourne court. Dodger vient chercher ses dealers habituels qui ont quitté la rue sans son autorisation, et ça ne lui plaît pas. Inévitablement. Archie joue aussitôt les éducateurs et flics, pour savoir ce que Dodger fait vraiment avec les enfants, mais il est interrompu par Mad Dog lui faisant remarquer que Dodger a réuni ses hommes devant le gymnase pour attendre la sortie des gamins. Avec un flingue, tant qu’à faire.

Tout ça termine par des coups de feu, parce que la police met un peu trop de temps à débarquer apparemment. FP arrive à temps pour appeler l’ambulance, c’est déjà ça. Archie essaie encore le matin suivant de convaincre le gamin d’arrêter d’être un dealer, mais ça ne marche pas spécialement. Il peut au moins retrouver Veronica au lit – mais avec son t-shirt. Même pas drôle. Il est très heureux de voir que Veronica est une terreur pour les serial killers du coin, et il est vite convaincu qu’il doit devenir un justicier pour la ville. Au secours.

Toni continue d’être en couple avec Cheryl, malgré sa découverte macabre de l’épisode précédent. En fait, elle se fait à la présence de Jason, au point d’accepter de vider une citrouille avec Cheryl et son macchabé. C’est n’importe quoi. Jason est rapidement enterré par le couple, parce que Toni force Cheryl à s’en débarrasser. Ca lui prend plusieurs semaines, mais en deux minutes d’épisode, c’est réglé. Ben voyons.

Le problème, c’est que juste après ça, Cheryl ne trouve rien de mieux à faire que de dire que l’esprit de son jumeau le hante. Elle achète ainsi une poupée que Toni vire vite à la poubelle. Tout ça peut alors tourner à la soirée cosplay pour les filles qui se déguisent pour Halloween uniquement pour pouvoir retirer les costumes qui ne couvrent pas grand-chose de toute manière.

Elles sont toutefois interrompues par des pleurs de bébé… et ce n’est pas les jumeaux, mais bien la poupée de Jason, revenue comme par magie. Cheryl décide d’organiser une séance de spiritisme pour parler à son frère, et elle réussit… mais pas exactement comme elle le voudrait : sa grand-mère lui balance que c’est en fait son triplé, qu’elle a gobé dans le ventre de sa mère. Ben super. Julian, c’est son nom, continue donc de hanter les filles pour de bon.

C’est plutôt drôle à voir, parce que Toni est totalement dépassée par la folie de Cheryl, et parce que Cheryl est dépassée par la poupée qui revient.

De son côté, Moose en a marre du lycée et envisage désormais de s’enrôler dans l’armée, parce qu’on se moquera bien de qui il est là-bas. Oh, oui, un bisexuel dans l’armée, ça va leur plaire, clairement, t’as raison, mon vieux. Bon, il disparaît avant la fin de l’épisode, cela dit, puisque Jug se précipite pour venir lui raconter tout ce qui lui est arrivé pendant la nuit : il est finalement libéré de son cercueil par son principal, clairement dans le coup des Stonewall Four fiers d’ajouter Jug à leur rang. Au secours. Jug raconte tout à Betty, et ça nous permet de découvrir que Charles a mis sa demi-sœur sur écoute. Il est clairement le cinglé qui la faisait chier, mais il ne peut pas bosser seul en plus. Vraiment, ça promet.

Quant à Jug, on ne s’en débarrasse pas dans cet épisode, puisqu’il survit à son cercueil – et il n’était pas enterré le cercueil, en plus. Ce n’est que partie remise après, parce le cliffhanger nous montre le futur où Betty et FP sont à la morgue pour identifier le cadavre de Jug. Comme s’il allait vraiment mourir. Ma réaction ? J’ai baillé. Pardon, les fans.

Cet épisode suit également Reggie ne se comportant pas comme le terminal qu’il est censé être et voulant détruire son lycée à coup de papier-toilettes et autres. Il est aidé par Kevin, mais ils sont vite surpris par le principal. Forcément. Reggie est laissé de côté, mais Honey a très envie d’un tête à tête avec Kevin, pour lui assurer qu’il n’a pas d’avenir et que son dossier scolaire ne mènera nulle part… avant de le laisser repartir ? Tellement chelou.

Le principal est un drôle de personnage qui convoque ensuite Reggie pour le forcer à nettoyer tout le bureau tout en se foutant de sa tronche, concrètement… et en lui donnant finalement le droit de partir et de rejoindre sa voiture. Sauf qu’entre temps, le principal a clairement massacré la voiture chérie de Reggie, brisant les vitres et tout. C’est crédible, ça. J’espère qu’il a une bonne assurance.

 

Compteur d’Archie à poil : … On l’a vu en slip et les abdos étaient visibles à travers le costume, ça devrait compter.

Saison 4

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.