The Walking Dead – S10E21

Épisode 21 – Diverged – 08/20
Je veux bien qu’on nous vende ça comme des épisodes bonus de la saison 10, mais il y a tout de même des limites à ce qu’on veut bien endurer. J’adore l’aspect « survie » de la série, mais là, si je n’avais pas eu un fou rire à un moment de l’épisode, j’aurais pensé que les scénaristes cherchaient juste à se foutre de nous. Et peut-être que c’est le cas, d’ailleurs. Quel ennui, cet épisode ! Si c’est ça leur spin-off, ils peuvent se le garder…

Spoilers

Ce n’est pas parce qu’on vit dans un monde post-apocalyptique qu’on ne peut pas s’emmerder ferme certains jours. Carol et Daryl en savent quelque chose, la preuve avec cet épisode.


Can’t you just let people like me suffer in peace?

Allez, je sais d’avance que cet épisode ne va pas me plaire, alors autant me l’évacuer dès cette semaine plutôt que d’attendre demain où j’ai plein de séries qui reviennent. Pourquoi ne me plairait-il pas ? Parce qu’il est centré sur Carol et Daryl, encore. Et comme la dernière fois, on suivait Daryl en particulier, on sait très bien que pour cette semaine, on va avoir droit à Carol uniquement.

Ce n’est pas exactement passionnant comme idée, et je ne comprends vraiment pas pourquoi ces deux personnages vont avoir un spin-off en plus. Ils se séparent en début d’épisode et je n’en ai rien à carrer de cette volonté qu’ils ont de se prendre la tête en permanence ces deux-là. Carol est aussi accompagnée par le chien de Daryl dans cet épisode, parce qu’il fait le choix de la suivre elle, sans qu’on ne sache bien pourquoi.

Le chien a toujours suivi Daryl dans toutes ses aventures, mais comme là, on nous fait un épisode sur Carol, il fallait bien qu’elle puisse s’occuper à autre chose que marcher, j’imagine ? Enfin, cela dit, on reprend d’abord sur Daryl et sa moto. Il a quelques difficultés avec celle-ci dans cet épisode, et pour cause : un des câbles est percé, alors il manque de carburant.

Par chance pour lui, il trouve assez rapidement une voiture abandonnée dans la forêt, comme dans à peu près chaque épisode de la série. En fait, il y en a tellement qu’il en trouve même une seconde juste après, c’est dire. Dans la deuxième voiture, il y a un zombie, mais il se sent suffisamment en sécurité pour passer sous la voiture afin de voir s’il peut obtenir ce dont il a besoin.

C’est une idée de merde : il manque de peu de se retrouver coincé sous la voiture à cause du zombie qui bouge pour mieux le bouffer. En tout cas, il trouve ce dont il a besoin et il survit sans mal… mais il se rend finalement compte qu’il a eu la mauvaise idée de confier son canif plus tôt dans l’épisode à Carol, désormais loin de lui. Bienvenue dans McGyver, il remplace le mini couteau-suisse par une bonne grosse lame.

Il ne parvient pas à réparer sa moto pour autant et est forcé de la traîner avec lui, ce qui n’envoie tout de même pas du rêve. En chemin, il est arrêté un instant par quelques zombies au loin sur des rails, zombies qu’il décide aussitôt de suivre. Euh, pourquoi ? Il veut retourner au Terminus ? En plus, il se met en danger au passage en étant ensuite poursuivi par les zombies et en cherchant à aller récupérer les provisions d’un zombie militaire.

Cela n’a aucun sens parce que les autres zombies semblent disparaître derrière Daryl, alors que le militaire lui tombe dessus et nous propose un suspense énorme sur la survie de Daryl. Vraiment, j’étais sûr qu’il allait mourir maintenant que l’on sait qu’il y aura un spin-off sur lui dans deux ans. Rien ne va avec cette annonce, je n’ai pas fini de la ruminer ! Le pire, c’est que je suis sûr que je vais finir par la regarder, en plus.

En tout cas, grâce au militaire, Daryl trouve de quoi réparer sa moto, mais aussi de quoi tuer encore un zombie au passage, et de quoi manger. Super. Il peut finalement repartir, enfin, dans un bruit de tonnerre fait par sa moto. Je ne comprends toujours pas en quoi c’est une bonne idée d’avoir une moto faisant autant de bruit en pleine apocalypse zombie.

De son côté, Carol, elle, rentre donc au bercail avec le chien. Le bercail est toujours dans un sale état, cela dit, parce que depuis l’attaque, la communauté semble avoir du mal à s’en remettre. Elle est à peine arrivée qu’elle rentre chez Daryl, dans une pièce qui sent comme lui (ça ne donne pas envie), histoire de donner à boire au chien qui lui fait ensuite un câlin.

Elle en profite pour souligner qu’elle n’avait pas besoin de la trêve qu’il lui a proposé avec ses excuses. Le câlin au chien terminé, Carol cherche quelque chose à faire, demandant à Jerry comment s’occuper. Comme elle ne trouve rien à faire, elle en est tout de même au stade où elle envisage de recoudre un t-shirt trouvé par terre, puis où elle veut tout simplement redevenir une parfaite ménagère.

Quelle angoisse ! Elle m’angoisse très exactement autant qu’une ménagère qui ne sait pas comment s’occuper une fois ses enfants partis de la maison. Bon, elle, ses enfants sont morts bien évidemment, mais si on omet ce détail, elle en est vraiment là à raconter des histoires de personnes faisant de la soupe. Honnêtement. Je ne sais pas ce qui m’angoisse le plus entre le personnage et les scénaristes qui se disent d’une part que c’est une bonne idée d’intrigue et d’autre part que ça va nous donner envie de voir un spin-off ensuite.

En tout cas, Carol cherche désespérément des ingrédients pour faire de la soupe, même si la cuisine de Michonne est prise d’assaut par les hommes de Maggie, que celle de Daryl est vide, qu’il n’y a plus d’électricité et qu’il y a plein de rats un peu partout dans toute la ville. L’avantage de tout ça, c’est que ça pourrait faire des points de Bingo Séries… Si je ne les avais pas déjà.

Elle est interrompue dans son travail de cuisinière par le chien qui s’excite dans une autre pièce, à cause d’un rat bien sûr. Elle tente de s’occuper de lui, mais elle n’a aucune autorité sur lui et tout ce qu’elle y gagne, c’est que les champignons qu’elle vient de ramasser finissent au sol. Mais qu’est-ce que c’est que cet épisode ? On la voit ensuite constituer par elle-même un piège à rat, quand même. Elle n’a vraiment rien à faire, ce n’est pas croyable !

Elle retourne en tout cas cueillir quelques champignons et plantes, pour mieux tomber sur une nouvelle horde de zombies l’embêtant quelque peu. Pendant qu’elle est occupée avec ce massacre, on nous informe tout de même que la vie continue pour les araignées et le reste de la nature. Franchement, c’est quel genre d’ennui et de perte d’inspiration de la part des scénaristes que d’écrire qu’on va avoir un plan sur une araignée tissant sa toile ?

En tout cas, Carol peut rapidement rentrer chez Daryl et recommencer ses aventures de ménagère, même si Jerry s’inquiète pour elle à la voir rentrer pleine de sang et faire d’étranges travaux manuels. Le but est bien sûr de réparer un panneau solaire pour tenter d’avoir à nouveau du courant. C’est de la survie, ça devrait me plaire, mais je ne sais pas, l’angle d’attaque choisie ne parvient pas à me convaincre. Je suis content pour elle qu’elle puisse avoir de la lumière dans la cuisine, mais ça ne change pas ma vie quoi.

Je remercie au moins l’épisode de m’avoir fait rire ensuite quand Carol s’est lancée dans une chasse au rat, en vain. C’était sacrément drôle et voué à l’échec, surtout que même le chien se moquait d’elle dans son coin. En plus, elle n’est vraiment pas récompensée Carol : le courant est coupé avant la fin du temps de cuisson de sa soupe. Une journée bien remplie, donc, mais pleine d’échecs pour elle. Elle se retrouve alors à envisager de disparaître… Je vote pour.

Pendant la nuit, elle est toutefois réveillée par le chien qui entend des bruits de craquement venant de la cuisine. Elle y retourne donc, toujours dans l’espoir de choper le rat. C’est encore un échec, alors elle se décide à… dégommer le mur ??

Chacun ses kiffs dans la vie, Daryl va être ravi au retour. En plus, sa lampe torche l’abandonne au passage et elle ne trouve même pas le rat, c’est con, tout de même. Allez, si on cherche le positif, sa soupe peut cuire tranquillement le lendemain car c’est une journée joliment ensoleillée. Elle en profite pour faire le ménage et être dérangée par Jerry, qui découvre le mur détruit. Il a au moins l’honnêteté de lui avouer qu’il est là parce qu’il s’inquiète pour elle et qu’Ezekiel serait probablement d’accord avec elle.

La scène est l’une des plus sympas de l’épisode, surtout que Jerry s’avère être un bon ami pour Carol, qui se rend compte qu’elle est vraiment mal. Elle a passé une mauvaise journée la veille et elle a peur que Daryl ne redevienne jamais vraiment son ami comme avant. Quand il rentre, cependant, c’est pour mieux trouver Carol en paix avec elle-même, un mur réparé, un t-shirt jeté et toujours les mêmes problèmes de communication qui règnent entre eux depuis dix saisons.

Daryl laisse tout de même son couteau-suisse aux mains de Carol, même s’il lui a bien manqué plus tôt dans l’épisode et chacun peut donc se renfermer dans la maison. OK.

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.