Riverdale – S05E07

Épisode 7 – Fire in the Sky – 14/20
C’est quand même fou comment cette série parvient à la fois à être hyper prévisible, sans surprise (j’ai du l’écrire 15 fois au moins dans la critique), et en même temps à être déroutante dans ses choix d’intrigues. Une chose est sûre, il y a à nouveau un milliard d’intrigues en même temps, et je ne sais même pas comment ils ont réussi à partir si vite en vrille – j’ai l’impression d’être de retour au cœur de la saison 3 en écrivant la critique. Pas simple à noter, tout ça, mais c’est divertissant et certains segments sont plaisants – quand d’autres se foutent totalement de nos gueules.

Spoilers

Pour relancer l’économie de Riverdale, rien de tel qu’une caserne de pompiers… ou quelques billets mégalo.


When do we get paid ?

Quelle surprise (non), Archie et Jug ont survécu à l’incendie grâce à des extincteurs planqués là par Fred (LA MAISON A ÉTÉ PUTAIN DE VIDÉE À DEUX REPRISES AU COURS DE CETTE SAISON 5) et maintenant les deux mecs passent la matinée en caleçons à regarder des photomontages de pompiers. Oui, Archie se rappelle qu’il a un ancêtre pompier et cela le motive à vouloir rouvrir la caserne de pompiers de Riverdale. Pour rappel, Riverdale n’est plus une ville et n’a plus d’aide de l’état, hein. L’ancien chef des pompiers l’envoie donc bouler. Evidemment.

Il en parle alors à Veronica qu’il retrouve pour un café, parce qu’il lui a aussi demandé de parler à Hiram. Bien sûr, Hiram refuse de reconnaître qu’il a quoique ce soit à voir avec l’incendie criminel, mais tout le monde s’en fout et passe vite à autre chose. Ainsi, Veronica promet de parler à l’ex petit ami de Jorge le copain de sa pote Katy (j’ai tant de questions d’un coup, est-ce que le spin-off a fait un saut de sept ans aussi ?) qui est évidemment pompier. Décidément, ça tombe bien.

Archie, lui, est surpris par le retour de Jackson dans sa vie. Maintenant qu’il est sorti de l’hôpital, il décide de revenir à la vie civile. On note qu’en quelques épisodes il a retrouvé l’usage de ses jambes. Il l’embarque donc à une petite soirée avec les Serpents où il leur demande d’être volontaires pour devenir pompiers en expliquant qu’il suffit d’avoir envie de se jeter dans les immeubles en flammes pour ça. Bizarrement, ça ne motive personne ?

Allez, au moins, Archie peut compter sur Jackson pour faire cours à sa place. C’est déjà ça. Bon, Jackson nous traumatise les lycéens à montrer sa jambe coupée… Et ça ne fonctionne pas. Plutôt que de les traumatiser, ça leur donne envie de devenir des pompiers volontaires, entrainés par un certain Bernardo donc. Le montage de l’entraînement, bon dieu, que c’était naze.

Pas aussi naze que l’idée de Veronica pour tenter de relancer l’économie de la ville mourante (et n’existant plus ?) de Riverdale : elle décide de créer une monnaie propre à la ville, de manière à ce que tout soit toujours réinvesti à l’échelle de Riverdale, dans les commerces de celle-ci. Je ne suis pas hyper convaincu par la faisabilité légale du machin, mais après tout, elle a 50 000$ de côté pour financer ça – et elle balance l’info à ses élèves comme si de rien n’était.

Economiquement, ça peut marcher un temps, mais dès qu’on demande à convertir à nouveau l’argent en dollars, c’est foutu, non ? 50 000, ce n’est pas une marge énorme en plus. Quoiqu’il en soi, elle balance les premiers billets sur le marché grâce à l’aide de Cheryl qui les fait à l’effigie de Veronica (dafuq ?) et en les donnant à ses élèves qui participent à la construction de sa boutique.

Très vite, les 50 000 sont dans l’économie de Riverdale, et ça finit par taper sur le système d’Hiram qui dérange Veronica en plein cours pour se foutre des idées qu’elle et Archie ont pour sauver Riverdale. J’ai honte de trouver l’intrigue de Veronica intéressante putain. C’est de l’économie hyper basique, mais pour les USA, ça doit être quelque chose d’apprendre ça au lycée, non ? Ouais, j’ai une vue hyper biaisée, et pas dans le bon sens.

Sinon, sans surprise, Hiram imprime à son tour des billets à l’effigie de sa fille de manière à faire chuter l’économie. Et ça fonctionne. J’ai bien ri… alors que de son côté, Archie décide de rouvrir la caserne de pompiers au sein de son ancien gymnase. En plus des cours. Et de l’armée. Et de tout ce qu’il est supposé faire. Très vite, cela mène toutefois à la première intervention de ces pompiers débutants et volontaires : un incendie juste en face de leur caserne.

Sans surprise, Archie se précipite pour sauver un homme pris au piège dans les flammes. Il refuse donc d’écouter ce que Bernardo a dit, mais au moins, il sauve la vie de l’homme et ça permet à Jackson d’apprendre qui est Hiram Lodge. Soit. Archie finit à l’hôpital, ça fait une inversion sympa des rôles.

Par contre, ça provoque quelques problèmes quand l’homme qu’Archie a sauvé est un ancien combattant qui, finalement, ne survit pas. Jackson est hyper frustré de savoir qu’un vétéran est mort à cause d’Hiram, alors il décide d’aller tuer Hiram. Heureusement, Archie peut le calmer à temps…

De son côté, Veronica finit par expliquer à ses élèves qu’elle doit laisser tomber ses envies de monnaies parallèles à cause de son père… mais elle découvre finalement que ce sont ses élèves qui ont eu l’idée d’imprimer d’autres billets. Ce n’est vraiment pas malin de sa part, mais ça marche bien d’avoir des lycéens assez stupides pour le faire, non ?

Finalement, elle leur demande de travailler gratuitement pour elle pour rétablir la balance (eh, ça ne marche pas comme ça l’économie). En attendant, elle investit encore plus de frics dans la caserne en offrant à Archie un camion de pompiers. Les lycéens ne peuvent pas rester des pompiers car le principal l’interdit, mais après son acte héroïque, Archie réussit à recruter Kevin, Fangs et l’ancien chef des pompiers. Bordel, mais c’est tellement pas crédible.

Autre surprise du début d’épisode (toujours pas, vous l’aurez compris), le cadavre retrouvé dans le marais n’est pas celui de Polly. Il est là depuis trois ans, alors ça ne colle pas. Alice retourne aussitôt au marais car le portable de sa fille y est, alors que Betty et Kevin se lancent dans une autre enquête : trouver l’identité de cette nana restée si longtemps dans le marais. C’est problématique, parce que Betty trouve une autre disparue, mais ce n’est toujours pas la bonne.

Elle n’a plus qu’à interroger les proches des disparues pour tenter de comprendre ce que c’est que cette série qui est en train de se créer. La piste la mène de manière intéressante à Toni. Eh, ça peut donner un rôle plus intéressant à Toni. Non parce que pour l’instant… Elle se retrouve coincée dans une rivalité avec Cheryl concernant les Vixen.

Sept ans après, Cheryl a encore tous ses moves de cheerleader. Cela n’a pas le moindre sens pour une nana en dépression, mais c’est plutôt marrant à voir. Cela se termine par Toni et Cheryl partageant les Vixen, alors que Betty vient finalement voir Toni pour avoir des infos sur Margaret, disparue trois ans plus tôt.

Bon, sinon, le but est théoriquement de retrouver Polly, alors Alice persiste et rentre pleine de boue chez elle avec le portable de sa fille… mais toujours sans elle. Betty organise donc une battue dans le marais, sauf qu’Hiram le prend mal : il s’agit du futur lieu du péage permettant d’entraîner à SoDale. Ni le shérif, ni la recrue du FBI n’arrivent à faire de ça une scène de crime. Betty essaie bien de mettre son copain sur le coup – non parce que c’est bien beau de coucher avec Archie, mais elle a Glen, hein – sauf que celui-ci est très occupé avec le Tueur aux Sacs Poubelles.

Et ça me fait toujours aussi rire ce nom, même si ça traumatise Betty. Elle ne l’est pas assez apparemment, puisqu’elle retourne au marais où elle manque de se faire tuer par Reggie. Seulement voilà, Reggie finit par lui confier, dans le secret hein, qu’il a trouvé un autre corps. Il s’agit cette fois du corps de Margaret.

C’est un autre coup dur pour Hiram, mais sous les conseils de Reggie, il décide de laisser les autorités fouiller le marais. Oui, ça retarde son péage, mais ça n’empêche que ça le fait passer pour un gentil. Et en attendant, Betty apprend à la famille de Margaret que le cadavre a été retrouvé – démoli par un boulet de destruction, apparemment. Parfait, un criminel à arrêter, c’est tout ce qu’il fallait à Betty. Et en plus, les assistantes sociales et les shérifs du coin permettent de faire monter le nombre de disparues possiblement dans le marais d’Hiram a… 21 filles. Ah oui, tout de même, ça fait un sacré serial-killer, ça.

En parallèle de tout ça, Jug a aussi sa propre intrigue pas intéressante du tout sur l’Homme-Mite. C’est franchement naze, même si j’aime bien Tabitha. Ce n’est pas vraiment suffisant pour que j’accroche à ce qu’on nous raconte, surtout que c’est assez prévisible : un des témoignages confirmant l’existence de cette étrange bête des années auparavant vient de… Pop lui-même.

Tabitha invite donc son grand-père à parler avec elle et son nouveau futur petit copain pré-pubère si l’on en croit son début de moustache. Sérieusement, c’est immonde ? En plus, il a le même regard niais que Ben de Manifest. Bon, on nous sort une intrigue digne des OVNI, et ça ramène ensuite Nana Blossom dans le tas, parce qu’elle était là des années avant quand Pop a vu des lumières dans le ciel. Super.

Nana balance donc que l’Homme-Mite est un alien, et qu’un alien a été autopsié à l’époque. Bien sûr. La vieille balance alors qu’elle a gardé le cadavre de l’extraterrestre dans un tonneau de sirop d’érable. Bien sûr. Vraiment cette intrigue m’échappe. Le tonneau est livré à Pop, et il comprend effectivement un étrange cadavre en putréfaction. L’odeur est horrible d’après ce qu’ils disent, mais ils semblent plutôt à l’aise, en vrai.

Jug décide alors de faire appel à une experte pour l’analyse du cadavre… mais dans l’attente, il prend le service de nuit chez Pop et se retrouve envahi par les extraterrestres. Bon, il a chargé son café avec de l’alcool avant, hein, mais les perturbations électriques et les problèmes de lumière dans le ciel, ça ne se justifie pas avec de l’alcool.  Bien sûr, il est tout seul quand tout ça se produit et… C’est super drôle. Il ne manquait plus que des aliens dans cette série, sérieusement.

En tout cas, Jug s’évanouit après avoir vu une lumière blanche et se réveille quatre heures plus tard. Le cadavre de l’extraterrestre a évidemment disparu à son réveil…

Enfin, je n’ai réussi à le caser nulle part ailleurs dans la critique, mais Cheryl a ses propres intrigues insipides elle aussi, avec une rivalité de plus en plus tendue avec Toni (qu’elles couchent ensemble, merde) et une experte en art qui s’est rendue compte qu’on lui avait vendu un faux. Plutôt que de dénoncer Cheryl, elle semble toutefois vouloir s’arranger avec elle…

Compteur d’Archie à poil : 0
Les intrigues romantiques sont totalement oubliées dans cet épisode, alors ce n’est pas si surprenant. Comme tout le reste, oui.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.