Station 19 – S05E02


Épisode 2 – Can’t Feel My Face – 16/20
C’était légèrement mieux car j’ai préféré suivre les intrigues des personnages mis en avant au sein de cet épisode… Toutefois, j’aurais aimé aussi avoir davantage de temps pour explorer certains d’entre eux mis de côté. Plus que tout, le message de l’épisode est assez clair : il faut traiter les personnes à qui les pompiers viennent en aide comme des personnes, pas comme du drama ou des menaces… Mais l’impact que le message devrait avoir est quelque peu réduit par le fait que la vie perso des personnages est justement résumée au drama.

Spoilers

C’est la première intervention pour Crisis One alors qu’Andy et Robert font face à leur divorce comme ils peuvent.


We’re changing the world. Let’s just that be true.

Oui, je ne regarderai qu’un épisode à la fois, gnagnagna. Je n’y arrive pas, surtout avec ces séries, alors après la nécessaire pause bouffe et boulot, me revoilà devant un épisode qui commence de manière si hot que ça en devient ridicule : Travis et Emmett se retrouvent dans une compétition d’orgasmes toute la nuit avec Théo et Vic. Les murs ne sont pas si bien isolés que ça finalement. Par contre, faudrait voir à pas trop se foutre de nous quand ils disent qu’ils y retournent pour une cinquième fois la même nuit. Genre à un moment, faut dormir quand même.

En parallèle, Andy a du mal à dormir elle aussi, mais c’est parce que Maya et Carina sont toujours en pleine lune de miel après onze mois apparemment. Elles sont ravies d’être mariées, de toute évidence, et c’est trop chou de voir Carina réconforter encore Maya – et lui parler bébé ?? Andy tente bien de fuir l’appartement pour aller dormir chez Jack quelques jours, mais celui-ci l’envoie balader en parlant de Marsha qui ronfle et fait trop de bruit pour elle.

Humph. C’est louche. Il dort avec quelqu’un ? L’écran coupait son lit, c’est une possibilité. On verra plus tard, j’imagine. En attendant, loin de tout ce sexe, Dean s’occupe de Prue avec sa mère alors que Sullivan se confie à son parrain des AA sur son divorce. Ah, voilà, nous y sommes : c’est un crossover, ça, puisque Richard est là – et il résume bien les choses en rappelant à Sullivan qu’il n’a pas arrêté l’alcool pour elle. Et en ne lui disant pas que sa femme reviendra comme Sullivan aimerait l’entendre.

A la place, tout ce qu’il a le droit d’entendre, c’est Vic qui se vante de ses cinq orgasmes nocturnes. Il n’en dit pas un mot et est clairement un casseur d’ambiance. C’est pourtant Miller qui prend le plus cher dans l’affaire.

OK, ils peuvent encore en arriver à ouvrir un concours de celui qui a la vie la plus triste après, parce que Robert reçoit les papiers du divorce en plein milieu de la cuisine de la caserne. Il tente aussitôt d’appeler Andy, qui filtre ses messages, plus heureuse de bavarder avec Théo alors que ses anciens collègues sont tous à se comporter comme des collégiens et se moquer de Robert dans son dos. Pas une bonne image pour eux, franchement.

Une bonne image, c’est un truc que la caserne 19 a du mal à avoir après : ils ont un nouveau camion temporaire qui est jaune, ça n’envoie pas du rêve. Ils ont ainsi le nouveau camion de la Crisis One après. Je n’arrive pas trop à savoir à quoi ça correspond, mais ça fait bosser Dean, Vic et Emmett ensemble. C’est un trio sympathique.

Ils sont appelés pour s’occuper d’une femme et de sa fille, enfermées depuis un moment dans leur appartement. C’est après vingt-cinq appels au 9-1-1 que l’on envoie les pompiers, et à vrai dire, ils sont complètement dépassés quand ils tombent sur une jeune femme qui préfère nouer les draps et envisager de s’échapper par la fenêtre pour éviter qu’ils s’en prennent à elle et sa mère que de laisser les pompiers entrer dans la même pièce qu’elle.

Tous les trois se débrouillent pourtant comme ils peuvent pour entrer dans la chambre de la mère où la fille, plus adulte qu’attendue se laisse finalement sédater. Et l’avantage, c’est qu’elle ne se fait pas arrêter par les flics grâce à leur équipe d’intervention Crisis One. OK. Le message de l’épisode est clair : il est important de traiter comme des humains les êtres humains en pleine crise. Et Emmett est là pour ça, en civil, en bossant avec Vic et Dean. C’est sympathique. C’est aussi lourd d’avoir les scénaristes qui en remettent une couche sur les sentiments de Dean quand Vic lui assure qu’il change le monde. Qu’il le fasse pour lui, pas pour les compliments de la femme qui ne l’aime pas (et qu’est-ce qu’elle a raison !)

De son côté, Maya a du mal à se concentrer sur son boulot : elle ne fait que penser à ses disputes répétées avec Carina. Si Andy les pense encore en pleine lune de miel, elles cassent en fait leur règle de ne pas interrompre une dispute pour faire l’amour – ou de ne pas interrompre un moment intime au lit pour se disputer – afin de discuter très sereinement et calmement de l’envie d’avoir des enfants de Carina. Arf.

Moins d’un an de mariage et ça se dispute déjà sur ce genre de sujet ? Voilà qui craint beaucoup. Maya interroge Ben pour savoir comment il a su qu’il était prêt à devenir papa, et c’est loin d’être une bonne idée de l’interroger lui, je crois. Ils sont de toute manière en route vers une intervention. Il s’agit d’un incendie qui a lieu dans un sous-terrain. Ben et Maya continuent la conversation en tentant d’ouvrir une cheminée comme ils peuvent, mais ils ne le font pas assez rapidement pour aider Jack, Dean et Travis : dans le sous-sol, des bombonnes explosent et s’envolent dans tous les sens, nous les laissant au sol. Le problème vient aussi de certains gaz apparemment, parce que Ben et Maya s’effondrent eux aussi quand ils viennent à leur aide.

Finalement tout le monde est sauvé par un Robert qui résiste plutôt bien aux gaz, allez savoir comment. Il parvient à nous sortir tous les pompiers un à un, alors que la caserne 23 est appelée en renfort. C’est que ça tombe bien dis donc, devinez qui est de service au même moment ? Théo et Andy. Ils s’entendent si bien que ça attire les suspicions de certains collègues, les soupçonnant de coucher ensemble. À croire que les autres pompiers sont des scénaristes bossant sur Shonda Rhimes et ne croyant pas à l’amitié femmes-hommes. Tss.

Bref, sur le lieu de l’intervention, les pompiers sont sauvés par un Robert qui n’hésite pas à se déshabiller bien vite en sortant de la cave en feu, pour se débarrasser des gaz. Il est ainsi filmé à moitié à poil par des ados qu’il engueule parce qu’ils osent filmer des pompiers inconscients. Tss. Cela suffit à ce que Maddox, le nouveau collègue d’Andy, se moque d’elle… mais on la voit alors s’imposer face à ce Maddox ridicule. Le seul problème, c’est que ça fait dix mois qu’elle est dans cette caserne quoi. Elle a eu le temps de s’imposer avant, en théorie.

Bon, la caserne 23 réussit à éteindre le feu et est envoyé à l’hôpital – mais pas celui de la série-mère hein, Ben ne voulait pas y aller – où ils retrouvent la caserne 19. Il faut bien vérifier quelle substance ils ont respiré, après tout. Sur place, Andy apprend que Robert a reçu les papiers du divorce devant le reste de l’équipe de manière un peu brutale et, eh, j’ai presque eu de la peine pour Robert.

Le lendemain, Maya et Carina prennent enfin le temps d’aller au bout de leur dispute et… wow. La scène est brutale là aussi, parce que Carina réussit assez bien à faire en sorte que Maya s’ouvre à elle : il n’en faut pas plus pour qu’on découvre que Maya n’a pas vraiment peur de devenir maman… Elle imagine juste que ça marquera la fin de sa carrière, parce que le congé parental ne va pas trop avec la carrière qu’elle s’imagine. Et elle est jalouse de ses collègues masculins, aussi. Wow. C’est quelque chose. Cette scène était horriblement prenante à voir… J’aimerai juste qu’on voit davantage le quotidien de Carina, parce qu’elle est réduite à un petit rôle à force d’être toujours dans l’ombre de Maya au sein de cette série.

Bizarrement, la fin de l’épisode, interminable, l’était aussi : Sullivan commande un whisky qu’il ne boit finalement pas grâce à sa nouvelle popularité sur les réseaux sociaux. Il préfère sortir pour essayer de rattraper Andy (peut-être ?) et rentrer chez lui… sauf qu’Andy est occupée à draguer Beckett dans la rue. Qu’est-ce que c’était que cette scène ? On va pas se mentir, elle était méga sexy et provocatrice, et je ne vois pas pourquoi elle l’était avec un type aussi stupide que ça. OK, elle a envie de coucher avec quelqu’un, mais est-elle obligée d’aller se faire le remplaçant de Maya – ou désolé je dois l’écrire : le remplaçant de son père ?? So creepy.

J’avais vraiment espoir qu’Andy et Robert parviennent à se parler en fin d’épisode… Et pourtant, je n’aime pas ce couple !

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.