Walker – S02E17 (express)

Épisode 17 – Torn – 13/20
Les scénaristes ne semblent pas savoir ce qui est bon pour la série – et l’audience – quand on voit certains des choix effectués dans cet épisode. Toujours pas vraiment d’action et d’enquête, beaucoup de mauvaises décisions dans les dramas familiaux et un retour au fil rouge qui s’effectue de manière bien maladroite ne donne pas beaucoup de points positifs à l’épisode. Heureusement, il est sauvé par un personnage central quand bien même il devrait être accessoire et par quelques moments assez divertissants pour que je ne massacre pas l’épisode.

Spoilers

Denise rappelle Twyla pour une enquête, mais bon, ce ne sera qu’une petite parenthèse au milieu des dramas habituels. Faudrait pas qu’on pense être devant une série procédurale…

Ma foi, je m’attendais à un épisode complet de Geraldine jalouse et pète-couilles, et, bizarrement, la première réplique de sa seconde scène est de dire à Cordell qu’elle n’est pas jalouse de sa relation avec Twyla ? C’est étonnant, franchement. Après, Twyla est en train de s’imposer totalement dans ce dernier arc de saison, alors Geraldine n’a pas trop le choix de s’y faire, je pense. Du moins je l’espérais.

En effet, Cordell et Twyla tentaient enfin de se mettre en couple pendant cet épisode, et ça marchait plutôt bien : ils ont une bonne alchimie, un bon passé malgré les difficultés et toujours beaucoup de points communs dans leur soif perpétuelle d’action. Twyla n’est pas encore prête à briser le cœur d’August cependant : quand Cordell souhaite annoncer à son fils qu’il est en couple avec Twyla, August fait remarquer juste avant qu’il a eu peur que son père lui dise qu’il était en couple avec Twyla. Cette dernière entend bien la réplique du fils inquiet pour son père, et elle préfère briser le cœur de Duke en le larguant que le cœur d’August dont elle ne devrait rien avoir à foutre, apparemment.

Une fois que c’est fait, elle s’enfuit de la ville et Cordell n’hésite pas à la balancer comme fugitive en à peu près 30 secondes. Genre, vraiment, il s’en rend compte et appelle aussitôt pour la dénoncer.

Bon, sinon, avant tout ça, il y a enfin eu un peu d’action dans cet épisode et… Twyla était de nouveau au cœur de celle-ci. Franchement, la série va finir par être renommée Twyla, Texas Ranger par intérim. Elle a eu plus d’action que Cordell récemment ? C’est trop étrange.

Elle est libérée pour le moment, mais dans les conditions de sa libération de prison, il y avait une astérisque disant qu’elle devrait désormais bosser pour Denise chaque fois qu’elle lui demanderait son aide. Celle-ci utilise clairement ce peu de pouvoir qu’elle a de faire chier Cordell pour, eh bien, le faire chier.

La mission sous couverture était plutôt sympathique, mais elle ne mène à rien niveau intrigue. Oh, on nous parle bien d’un nouveau dealer en ville pour remplacer Serano, mais ça ne suffit pas franchement à donner la dose de procédural qu’on voudrait avoir devant ce qui était supposé être une série procédurale. Ce n’est donc plus le cas et la mission est vite un échec, avec toutefois Twyla qui parvient à éclater la tronche d’un type qui la tenait en joug.

Twyla, quoi. Cela donne franchement envie de la voir rester, mais malheureusement, ce n’est pas exactement ce qui est dans le plan des scénaristes. Ils ne savent pas ce qui est bon pour la série : Twyla demande à être transférée ailleurs après sa conversation avec August, parce qu’elle se rend compte qu’il a raison et que sa relation avec Cordell est vouée à l’échec. Au point de partir sans dire au revoir.

Finalement, Cordell la dénonce comme fugitive et la rattrape à temps pour mettre un point (enfin, un point-virgule probablement) à leur relation, et c’est à Cassie qui venait la voir spécialement pour lui dire au revoir qu’elle ne lui dit pas au revoir. Sympa.

Cordell ? Il se remet de la rupture en se racontant des mensonges, et en les racontant à Liam aussi. Une fois que c’est fait, Cordell revient à l’intrigue générale de cette saison, en expliquant à son frère qu’il est quand même étrange que le cuir de sa selle craque le jour de la course pour les Davidson alors que son père n’avait jamais eu le moindre problème de selle (de cheval) jusque-là. Et si les Davidson avaient triché ? Il serait temps de s’en rendre compte, merci Twyla. J’espère que tu reviendras vite.

Loin de tout ça, Geri a une sous-intrigue dans cet épisode : elle cherche à se rapprocher de Denise, qui est sa sœur biologique après tout. C’était franchement pénible à voir même si ça n’a duré que deux scènes, et c’est peut-être pour ça que ça l’était. On passe donc d’une Denise qui n’est pas très ravie à l’idée de passer du temps avec Geri – malgré leur roadtrip entre filles – à une Denise qui est contente de l’appeler « ma sœur » et de voir la barmaid retirer la fameuse tête d’animal qui porte son nom dans le bar (qui est toujours à Cordell qui sera ravi de voir ce qu’on fait du cadeau de sa femme décédée là ?). Super intéressant, vraiment.

Pendant ce temps, au lycée, August se rend compte que sa sœur est totalement amoureuse de Colton, même si elle est encore en couple avec Todd. Elle l’est du moins sur le papier. En pratique, elle l’évite limite et se décide enfin à lui parler pour rompre avec lui. Ce n’est pas si évident que ça quand on est au lycée, apparemment, avec un très mauvais timing puisqu’il obtient une bonne nouvelle juste avant la rupture.

C’est du grand n’importe quoi, car ça retarde l’inévitable juste assez longtemps pour que Todd provoque une bagarre avec Colton, à coup de ballon de basket envoyé dans sa tronche. La scène était plus marrante qu’autre chose, surtout quand leur coach, Tray, se prend un coude dans la tronche. Ne jamais tenter de les séparer, pas vrai ?

Il confronte ensuite les deux garçons et comprend assez vite que tout tourne autour de Stella. Il conseille donc à Todd de prendre conscience que c’est à Stella de prendre la décision à un moment. Franchement, c’est un peu abusé. Après ça, Stella découvre alors que son couple avec Todd est considéré comme le plus mignon de sa promo, ce qui me fait largement douter franchement. C’est quand même peu crédible comme idée.

Bizarrement, Todd prend beaucoup trop bien la chose. La rupture se fait en douceur et se termine même par un câlin ? Heureusement qu’il était presque prêt à défoncer la tronche de Colton quelques minutes plus tôt par jalousie. Il faut croire que Tray fait vraiment des miracles comme conseiller. C’est probablement pour ça que tout le monde se l’arrache : Cassie prend le temps de lui parler de son frère et des réconciliations en cours avec lui ; le capitaine des rangers lui annonce qu’il peut l’embaucher… mais à temps plein.

Tray n’est pas encore prêt pour ça, par contre, parce qu’il se trouve encore au lycée à séparer des débiles qui se battent pour leur copine là. Il accepte donc le poste de conseiller des rangers à temps plein, mais seulement à partir des vacances d’été. James est tout content, et une fois que Tray sort de son bureau, il appelle une collègue pour lui dire qu’il pense avoir trouvé la bonne personne pour le poste de ranger qu’il voulait attribuer. Euh ?

C’est un grand écart comme choix de job, coach sportif à ranger, j’ai du mal à croire que ça puisse se faire de manière fluide. Et en attendant, c’est Stella qui fait le grand-écart en se retrouvant à embrasser Colton. La série nous vend ça, dans la mise en scène, comme le truc qu’on attendait tous depuis trois plombes, mais en vrai, ça m’est pas mal égal, moi.


Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.