9-1-1 – S05E10

Épisode 10 – Wrapped in Red – 15/20
Beaucoup d’interventions pour l’épisode, mais tout de même des avancées et des surprises dans l’intrigue. Toute la saison semble aller dans le même sens et c’est assez clair à présent. Je me demande ce que donnera la deuxième partie après tout ça, mais le cliffhanger de mi-saison est assez efficace, en vrai, même si très différent de ce que fait la série habituellement.

Spoilers

C’est Noël ! Cela veut dire que les first responders ont un joli cadeau : plein d’interventions à effectuer.


Next year, you’re gonna be dead.

J’adore les épisodes qui se déroulent à peu près en temps réel par rapport à la diffusion, alors franchement, je suis dégoûté d’avoir raté un épisode de Noël, mais bon, ce n’est pas grave, il n’est jamais trop tard pour se rattraper. Peut-être que cet épisode me rapportera un peu de fraîcheur en plus.

Ce n’est pas gagné avec la Californie, je sais. La première intervention de l’épisode est plutôt cool par contre – enfin, ça dépend pour qui. On y retrouve l’intrigue très classique de série où deux femmes sont trompées par le même homme qui réussit l’exploit d’avoir deux familles en même temps. Gros connard, donc, qui prend la fuite quand il les voit et qui finit par se faire renverser.

Les deux chevilles pétées gagnent du temps à l’homme qui peut donc éviter ses femmes, mais les deux femmes ne s’évitent pas elles. Elles s’engueulent en permanence, fournissant un peu d’humour alors que la réalité éclate peu à peu sur les infidélités du type. C’est assez triste pour elles, en vrai. Cependant, tout ça fonctionne : elles commencent à communiquer et prennent la même décision de s’occuper des enfants.

Cela aurait pu suffire, en vrai, mais l’épisode en rajoute une couche : Athena est appelée à l’hôpital pour gérer la colère de ces deux femmes. En quelques phrases, elle règle le problème : elle leur fait prendre conscience qu’elles en veulent à la mauvaise personne, qu’elles ont des enfants et qu’il vaudrait mieux se contenter d’un divorce efficace. Le pauvre mec se retrouve donc célibataire pour Noël, et c’est bien fait.

La deuxième intervention est encore plus triste, comme quoi c’était possible. En effet, on suit une femme âgée qui passe son temps à appeler le 911 pour signaler de faux accidents. A trop crier au loup… Personne ne la croit plus. Elle est carrément surnommée Lonely Lady par les opérateurs du 911, rien que ça. Quand elle a rappelé une deuxième fois, j’ai vraiment cru qu’elle allait être cambriolée.

Ce n’est pourtant pas le cas… Ce qui fait qu’Athena lui rend visite pour lui rappeler que c’est un crime d’appeler les urgences quand il n’y a pas vraiment d’urgence. Elle en profite pour jouer les psys avec elle et la conseiller de se réconcilier avec sa fille. Comme si de rien n’était, donc.

La troisième intervention voit une femme ne pas savoir comment aborder son collègue pour le draguer. Au début, son intrigue était mignonne, mais quand il lui fait un cadeau de Noël et qu’elle ne lui dit toujours pas qu’elle en a un pour lui, j’ai vraiment eu envie qu’il lui arrive le malheur qui allait arriver. C’était obligatoire.

La pauvre finit par tomber à travers le conduit de l’ascenseur qui était en réparation. Vraiment, ce n’est pas de bol, ça, et j’ai eu un peu de peine pour elle, surtout que son nouveau mec est un boulet aussi. Il lui refuse un rencard, juste parce qu’il n’aime pas la sortie qu’elle propose au lieu de lui dire. Franchement.

La quatrième intervention est bien plus impressionnante et plus raccord avec la série. Un homme rentre chez lui avec un gros sapin. Malheureusement, en se garant, il fait les mauvais choix : il est au téléphone et heurte deux fois un poteau clairement porteur d’une partie de la barraque. Il manque de tuer sa femme et son fils, tout en se retrouvant enseveli sous sa propre maison. Vraiment, une journée de merde ce Noël… Au moins, l’homme survit, c’est déjà ça.

Ce n’est pas une fin si heureuse que ça : tous les résidents de l’immeuble sont forcés de le quitter un 24 décembre. Ce n’est jamais top de voir sa maison être partiellement détruite et de devoir être évacué, mais c’est pire que tout de devoir la quitter un jour de Noël.

Cet épisode se concentre davantage que le précédent sur Christopher et Eddie, et je trouve ça plutôt cool de les retrouver. Je pensais vraiment détester tous les côtés d’Eddie, mais bon, je ne résiste pas au personnage de Christopher, il est beaucoup trop cool. Il veut s’organiser un Noël parfait et joue les tyrans avec son père par contre. Je sais que ce n’est pas cool de sa part et de n’importe quel autre gosse de série, je l’aurais mal pris et je l’aurais critiqué… mais je n’aime pas son père, alors il fait bien.

Le pauvre n’a pas un Noël parfait par contre : il fait des cauchemars à propos de sa mère. Eddy s’en confie évidemment à Buck, mais celui-ci a ses propres problèmes. Il doit en effet trouver un cadeau à Taylor et ça le stresse. Il demande conseil à Hen et Bobby, et ce dernier n’a pas de bol, parce qu’il doit aussi gérer les questions de Taylor sur Buck.

Ces deux-là décident de passer Noël sans Athena et Bobby. Et oui, Athena et Bobby aussi préparent Noël en famille. La famille est bien réduite par contre : l’ex d’Athéna a donc quitté la série et May décide d’aller travailler le soir du réveillon, parce que c’est mieux payé. Quelle belle idée. Sa mère ne peut même pas lui en vouloir : c’est une bonne excuse pour rater Noël en famille et elle l’a fait auparavant, elle aussi.

Le problème, c’est que tout au long de l’épisode, Athena et Bobby se rendent compte qu’il y a de moins en moins de monde pour passer Noël avec eux. Finalement, ils décident donc d’organiser un Noël avec les résidents de l’immeuble qui s’est effondré, pour leur offrir un joyeux Noël malgré tout. Ce pourrait être le cas, mais eh, c’est une mi-saison, il fallait un gros cliffhanger.

Il prend la forme d’Eddie qui décide ainsi tout simplement de… Quitter la caserne. Bon débarras. Pardon, c’est censé être dramatique. Mais bon, je ne l’aime pas. Cette décision ne sort pas tout à fait de nulle part : il a compris que si Christopher était si tyrannique et désireux d’avoir un Noël parfait, c’est parce qu’il avait peur que son père meure avant le prochain. Et comme l’une des interventions de la semaine voyait un père risquant vraiment de mourir, Eddie a bien réfléchi et pris sa décision.

Enfin, jusqu’au prochain épisode, en tout cas.

> Saison 5

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.