9-1-1 – S05E16

Épisode 16 – May Day – 20/20
Je ne sais pas trop ce qui est passé par la tête des scénaristes avec cet épisode, parce qu’on dirait vraiment que je viens d’assister à une fin de saison ? C’est très étrange quand les épisodes qui ne sont pas censés être si intenses le deviennent par la force des choses. On sent que l’idée d’intrigue était juste une idée pour un épisode comme ça mais que ça a mené les personnages à vivre des situations bien plus extrêmes que prévues. Les scénaristes n’ont aucun filtre, donc bim, on n’a plus qu’à vivre avec. Je me demande quand même ce que ça donnera pour la fin de saison après tout ça.

Spoilers

La journée de travail de May est loin d’être de tout repos.


Repeat. This is Firefighter Eddie Diaz. Metro dispatch is on fire.

J’aime beaucoup le titre de cet épisode, une fois de plus. Dès qu’on met au cœur d’un épisode un personnage que j’aime, c’est toujours bon signe, et l’épisode commence par une course poursuite dans LA qui permet à May de montrer tout son talent d’opératrice, une fois de plus. Elle rassure en effet la copine du type qui s’enfuit en voiture alors que les flics ont tiré sur eux.

Elle fait de l’excellent travail, conseillant même à Claudette de signaler à la police un raccourci pour qu’ils puissent arrêter plus vite l’homme une fois qu’il est à pied. Claudette l’envoie bouler… avant d’utiliser justement ce conseil et ce raccourci. C’est une bonne chose, sauf que May est énervée de voir Claudette s’attirer tous les mérites de Josh sans même la citer. Ce n’est pas tellement qu’elle veut les honneurs, c’est qu’à nouveau, elle ne supporte plus Claudette. Tu m’étonnes.

Elle s’en plaint à Bobby et Athena qui font ce qu’ils peuvent pour la conseiller – avant d’en parler entre eux et d’envisager tout le contraire de ce qu’ils disent. Il faut dire que Bobby considère désormais May et Harry comme ses enfants, alors forcément, ça l’énerve de savoir sa fille être maltraitée au boulot.

J’aime beaucoup le fait que l’épisode prenne le temps de s’intéresser beaucoup plus à ce qu’il se passe au centre d’appel. On voit donc Josh s’en prendre à un employé, et je n’ai pas pu m’empêcher de me dire qu’il y avait une alchimie entre eux. Ca sent la drague entre Josh et Terry, je vous le dis. Pourtant, Josh semble aussi attiré par Carson quand il le rencontre au moment où il allait engueuler Terry.

Bon, au temps pour moi ? J’avais bien senti où les scénaristes voulaient en venir, mais je ne m’attendais pas à ce que ça se fasse de cette manière. Introduire deux nouveaux personnages pour draguer Josh, ça faisait beaucoup. Malheureusement, la série a suivi la journée de Carson l’homme d’entretien du système électronique avec un peu trop d’intérêt pour son bien. Les deux personnages que sont Terry et Carson se retrouvent donc bien dans la merde en sous-sol.

Il y a en effet un problème avec les systèmes d’alerte : Terry se retrouve dans une pièce dont l’oxygène est aspiré ; Carson se prend une explosion dans la gueule. Cela craint fort donc. Heureusement, Josh veille au grain sur les alertes qu’il reçoit sur sa tablette : il envoie donc Eddie s’en occuper, surtout que lui est occupé à gérer les opérateurs comme d’habitude et que Sue est occupée avec May et Claudette.

Toujours au centre d’appel, Claudette et May s’engueulent en effet comme des adolescentes lorsque Claudette détourne une ambulance envoyée par May sur une scène pour qu’elle s’occupe de son patient. C’est du grand n’importe quoi et à ce stade, May ferait mieux d’aller à l’université. Ce n’est pas ce qui l’attend pour cet épisode, cela dit :  Sue décide de faire en sorte que les deux femmes puissent se parler bien plus calmement, dans une salle du silence. Loin du centre d’appels, mais toujours dans le bâtiment, les deux femmes se retrouvent dans une salle totalement isolée du reste où elles n’entendent rien de ce qu’il se passe à l’extérieur.

C’est embêtant, parce qu’à l’extérieur, le bâtiment est en flammes. Eddie donne l’alerte et sonne l’évacuation, mais Sue ne semble pas penser à May et Claudette. Ce n’est peut-être pas plus mal, il est temps pour elles de se parler. Contre toute attente, ça se termine par Claudette qui conseille à May d’aller à l’université plutôt que de rester coincée au centre d’appels.

Autrement, l’épisode s’intéresse de nouveau au frère de Chimney. Il a perdu à nouveau sa moustache, et vraiment, c’est bien mieux de le voir sans moustache. Chimney l’aide à se trouver un appartement, ce qui permet au frère d’en profiter pour lui dire qu’il envisage de possiblement changer de métier, parce qu’il ne se sent pas à la hauteur du métier de pompier. C’est compliqué comme job, après tout.

Ils s’y rendent toutefois une fois de plus pour s’occuper de l’incendie du centre d’appels, et ils se retrouvent à travailler ensemble. C’est plutôt intéressant de les voir gérer une intervention en même temps, et je sens que ça fera changer d’avis Chimney de voir son frère en danger. Cela ne manque pas : le petit frère fait une chute qui inquiète aussitôt le grand. Et ce n’est que le début : il y a ensuite un éboulement d’une partie du toit qui fait que le petit frère manque vraiment de très peu de mourir – en conclusion d’épisode, on verra donc Chimney accepter qu’il démissionne s’il le souhaite. Trop généreux.

Pendant ce temps, Sue met un temps fou à se souvenir de Claudette et May dans leur pièce sans son. Quand elle s’en souvient, il est presque déjà trop tard et elle annonce à Bobby que sa belle-fille est là, au milieu des flammes. C’est effectivement le cas : l’incendie se propage justement au niveau de la pièce où sont les deux femmes, qui sentent bien qu’il fait de plus en chaud.

Le truc inattendu, c’est que quand Claudette voit les flammes, elle s’arrête soudainement de réagir. Elle est clairement en crise d’angoisse ; et elle a bien raison de l’être : May découvre rapidement que sa collègue a de sacrées traces de brulures sur l’épaule. Elle a donc déjà connu un incendie et la situation ne doit vraiment pas la rassurer, parce que ça lui rappelle de mauvais souvenirs.

Bobby aussi vit de bien mauvais souvenirs à l’idée de voir May cramer dans les flammes. Il fait donc tout ce qu’il peut pour la retrouver et l’évacuer au plus vite. C’est vraiment un bon épisode sur ce coup-là, parce que ça fait plaisir de voir Bobby réussir à sauver May, qui vient elle-même de réveiller Claudette de sa crise d’angoisse.

En parallèle, Linda refuse de quitter son poste un bon moment à cause d’une intervention en cours qui l’empêche de faire quoique ce soit d’autre que de rester au téléphone. Dans le parking d’un bâtiment voisin, Sue réorganise comme elle peut un centre d’appels d’urgences, en grande partie avec l’aide de Jonah. C’est un très bon épisode dans son utilisation de tous les personnages, franchement. Finalement, Linda peut quitter son poste, juste avant que Claudette soit évacuée à son tour.

Bobby et May mettent un peu plus de temps à s’échapper de la salle silencieuse et ils ont une belle frayeur quand tout le plafond prend soudainement feu… avant de s’effondrer. Sur eux. C’est Lucy la première sur les lieux pour voir les ordinateurs du centre d’appels totalement écrasés sous les décombres. Parmi eux, il y a Bobby et May, par contre.

C’est donc l’enfer, cet épisode. Lucy envoie un mayday comme elle peut avant de se mettre à creuser les décombres. Très rapidement, toute l’équipe de la 118 arrive sur place et parvient à secourir May et Bobby, sans trop de mal à vrai dire. Ils vont bien et c’est chouette à voir. En fait, tout le monde survit malgré les enjeux vraiment importants de l’épisode, et c’était agréable que ça se fasse sur du Ruelle. Par contre, l’épisode a vraiment des allures de season finale, c’est dingue ; avec une Linda qui n’hésite pas à voir dans cet incendie un signe de Dieu pour qu’Eddie récupère enfin sa place dans la caserne 118.

Je veux dire, l’air de rien, on nous case une scène où Josh drague un peu Carson – secouru plus tôt dans l’épisode par Eddie et Buck – mais aussi une entre Buck et Lucy, cette dernière rassurant le premier devant une Taylor qui s’inquiète aussitôt pour son couple. Entre les deux, Buck irait bien mieux avec Lucy en même temps. Taylor profite donc de la première occasion de parler avec Lucy pour la menacer, à sa manière, en parlant à demi-mots et en la mettant en garde.

J’aurais aimé que May termine l’épisode en disant qu’elle a trois pères, et non deux, mais c’était chouette aussi de la voir développer vraiment sa relation avec Bobby. J’imagine qu’elle ne restera peut-être pas à son job d’opératrice après tout ça par contre, parce que c’est un épisode plein d’adrénaline. Pour ne rien arranger, Bobby refuse d’avoir tous les soins nécessaires, donc elle est forcée de l’engueuler et ça se termine bien mal.

Alors que tout semblait bien se terminer, Claudette arrive ainsi à l’hôpital sur un brancard où Jonah lui fait un massage cardiaque. Elle meurt dans le hall des urgences, devant à peu près tout le casting, y compris May. Le vrai problème ? Personne ne comprend ce qu’il s’est passé pour que Claudette meure ainsi et Hen trouve l’attitude de Jonah vraiment louche, puisqu’il déclare qu’il aurait dû être capable de la sauver. AH. J’aimais bien Jonah, ça me soule s’ils en font un méchant.

> Saison 5

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.