9-1-1 – S05E17

Épisode 17 – Hero Complex – 17/20
C’est dommage que tout l’épisode ne se contente pas d’une seule intrigue, parce que ça créé un faux rythme avec des scènes d’un ennui total au milieu d’une histoire rushée, comme toujours. On se débarrasse aussi d’un certain nombre d’intrigues avant l’épisode final, ce qui me laisse curieux sur ce que celui-ci proposera. Il n’empêche que ça reste un bon épisode pour la série – et une bonne saison en général. Après cinq ans, ça se souligne.

Spoilers

Hen a toujours des soupçons sur Jonah, et elle compte bien enquêter.


They never start with murder.

Cela va être compliqué de faire aussi impressionnant que l’épisode précédent, et je me dis que la position de celui-ci, entre un épisode si intense et la fin de saison ne dit rien qui vaille. La première scène reprend tellement loin de tous les soupçons d’Hen, en plus, ça ne rassure pas : on y suit un chauffeur de bus scolaire qui fait ce qui ressemble fort à une crise cardiaque.

Il a ainsi un accident avec tous les enfants et ados à bord du véhicule. Quand le bus s’arrête enfin, tous les enfants s’échappent, à l’exception d’un petit garçon qui était vu comme un type bizarre aimant l’Histoire et les dessins de guillotine. Lui, il n’hésite pas à aller faire un massage cardiaque au chauffeur et à lui sauver la vie. C’est là qu’on comprend petit à petit que nous ne sommes pas si loin des soupçons de Hen : la série nous révèle que tout ça était un grand flashback. Le petit garçon est traité en héros par tout le monde, et ce petit garçon, c’est Jonah.

Quand on en revient au présent, c’est justement pour suivre les soupçons qu’a Hen sur la mort de Claudette. Elle se rend à son enterrement, puis va chez Chimney pour lui confier ses doutes : elle s’est souvenue du cas des tarentules où le patient aussi avait fait une crise cardiaque surprise quand il semblait aller bien. Et puis, certes, Claudette avait des problèmes médicaux, mais elle n’avait pas de raison de faire une telle crise cardiaque. Chimney finit donc par la croire, et l’enquête sur Jonah va pouvoir commencer.

Hen et Chimney n’hésitent donc pas à se rendre dans la 118 pour retrouver le dossier de Jonah (c’est l’idée de Chimney) et de toutes les victimes qu’il a pu aider (ça, c’est l’idée de Hen). Sur les deux cas auxquels Hen pense, Jonah a infiltré des produits aux patients avant les crises cardiaques. Chimney, lui, trouve un fait étonnant : Jonah change très régulièrement de lieux – et il déménage d’un bout à l’autre des USA à chaque fois.

Bon, bien sûr, ils sont grillés par Lucy et Ravi en sortant du bureau de Bobby, mais ils mentent suffisamment bien (hum) pour éloigner quelques soupçons et s’enfuir de la caserne, avec les dossiers de la 118 concernant Jonah. Hen trouve ainsi un troisième dossier où un patient serait mort une fois Jonah seul avec lui. Quand elle en parle à Karen, celle-ci lui fait remarquer que les meurtriers ne commencent jamais par des meurtres et c’est suffisant pour qu’Hen se mette à enquêter encore plus loin dans le passé de son collègue.

Elle trouve donc les articles sur son enfance et commence à mieux comprendre son mode de fonctionnement : il souhaite juste avoir l’adrénaline des gens le félicitant d’avoir sauvé des vies ; pas forcément tuer des gens. Seulement voilà, il y a parfois des accidents et des Claudette (non rien à voir avec Claude François, promis) avec des problèmes cardiaques sur son chemin.

Perturbés par cette situation et cette trouvaille, Hen et Chimney se précipitent chez Buck afin de parler à Taylor et pouvoir voir les rushs de son reportage de l’incendie du centre d’appels. Si Buck ne comprend pas pourquoi ses collègues débarquent si tôt chez lui, Taylor sait reconnaître un scoop quand elle en voit un, alors elle accepte évidemment de leur montrer les vidéos qu’elle a du jour de l’incendie. Et ça tombe bien : elle a filmé Jonah en train de faire une perfusion à Claudette. Voilà donc Hen et Chimney qui racontent tous les soupçons qu’ils ont.

Taylor les suit immédiatement sur la théorie du serial-killer et même si elle a promis de ne pas en parler, elle se met aussitôt à travailler dessus. Cela énerve Buck de la voir faire son job alors qu’elle avait dit que ce serait « off the record ». Allez, elle repromet à Buck de ne pas en parler quand il insiste, donc c’est bon, c’en est fini de leur couple et tant mieux.

En parallèle et après les événements de l’épisode précédent, May a du mal à reprendre sa vie comme si de rien n’était. On la retrouve au début de l’épisode après l’enterrement de Claudette, complètement perturbée par la mort de celle-ci. Elle la détestait, c’est sûr, mais découvrir sa famille comme ça, dans ces conditions, ça remue. Cela inquiète inévitablement Athena.

Quand elle reçoit avec Bobby la visite de Chimney et Hen, son inquiétude devient une enquête, parce que ce qu’ils énoncent est trop grave pour ne pas en tenir compte quand on est flic. Elle met toutefois en garde Hen parce qu’elle porte vraiment une plainte officielle contre Jonah auprès des services de la ville. Or, quand Jonah l’apprendra et s’il est vraiment ce qu’elle pense, alors elle sera en danger.

Malheureusement, Athena a raison et tout va bien vite : Jonah appelle Hen pour la menacer. Oui, Jonah est donc bel et bien un grand méchant. Je suis dégoûté, parce que l’épisode prend une tournure bien sombre d’un seul coup : Hen est terrifiée pour sa famille, alors elle appelle Karen pour lui dire de se rendre au plus vite chez Athena. Au moins, là-bas, elle serait protégée de la jalousie de Jonah.

Le seul problème, c’est que Jonah n’est pas jaloux de Karen, mais plutôt de Chimney. Une fois de plus, Karen est la plus lucide dans leur couple : elle est celle qui comprend que Jonah va probablement s’en prendre à Chimney parce qu’Hen n’a jamais laissé sa chance à Jonah quand elle l’a vu arriver. J’étais sûr et certain que la série finirait par donner raison à Hen, mais ça m’énerve parce que bon, l’appeler « Monday » comme elle l’a fait là, ça fait d’elle une connasse quoiqu’on en dise et qui qu’il soit finalement.

Et finalement, il est un cinglé : il se démerde pour kidnapper Chimney, puis Hen quand celle-ci se pointe chez lui pour vérifier ce qu’il en est. Il les ramène chez lui pour faire ses petites expériences et pour essayer de convaincre Hen de son plan parfait en le pratiquant sur… Chimney. Oula. Il nous provoque un arrêt cardiaque chez le pompier, devant Hen, avant de finir par vraiment montrer son vrai visage : il apprécie de voir Chimney en arrêt cardiaque. Tout cela le fait rire.

C’est une bonne intrigue, c’est juste dommage que ça n’occupe qu’un ou deux épisodes quand ça aurait pu faire un sacré fil rouge. Par chance, Chimney survit et se réveille discrètement. Hen parvient à détourner l’attention de Jonah juste assez longtemps pour que Chimney puisse se réveiller complètement, organiser un faux arrêt cardiaque et utiliser le défibrillateur de Jonah sur lui. Voilà qui fonctionne bien et leur permet de survivre.

En plus, en parallèle, Karen continue de s’inquiéter pour sa femme et contacte Maddie, puis Athéna. Cela permet à Athena et Bobby d’arriver à temps pour arrêter Jonah. Les pompiers aussi sont sur place, ce qui permet à Lucy et Ravi de découvrir ce que l’autre nouveau a fait de leurs collègues. Bobby débarque pour foutre une bonne droite à Jonah… mais j’aimerais bien en voir plus sur Ravi et Lucy franchement.

Ce n’est évidemment pas le cas pour cet épisode qui va à toute allure et se termine plutôt sur Buck découvrant que Taylor diffuse sans scrupule le nom de Jonah à la télévision. Allez, bye bye Taylor, bonjour Lucy ? J’espère en tout cas, désolé pour les fans de Taylor. Chimney et Hen ? Ils finissent en vie et en forme, avec une amitié plus renforcée que jamais.

Et sinon, loin de toute cette intrigue très réussie et très rushée, il y a encore un développement du personnage d’Eddie. Je n’arrive pas du tout à suivre son intrigue cette saison, sincèrement. J’étais content de le voir démissionner, mais on dirait que les scénaristes n’avaient pas de vrai plan pour lui après ce moment choquant. Les réseaux sociaux, ça passait. La dépression extrême, c’était répétitif après Maddie (qui a redisparu d’ailleurs).

Au secours, la mère d’Eddie est Denise de Walker ? J’ai l’impression que la série fait vraiment tout pour que je déteste Eddie – même si le casting date d’avant la saison, on avait déjà dû la voir, j’avais juste oublié son existence. Dans cet épisode, en effet, Eddie se rend chez ses parents et je n’en ai rein eu à carrer, une fois de plus. Bon, j’ai eu un peu de peine pour Eddie quand même parce que son père m’a l’air très imblairable à être enfermé dans sa fierté.

Il ne prévient pas sa famille de ses problèmes cardiaques ; Eddie parvient à le « sauver » après avoir provoqué un petit incident en lui disant ses quatre vérités, juste en lui donnant une pilule que son père avait déjà sur lui. Bref, inintéressant au possible cette intrigue déconnectée du reste alors que l’épisode précédent devait justement ramener Eddie à la caserne. Je ne comprends pas son évolution d’un épisode à l’autre, vraiment.

> Saison 5

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.