9-1-1 – S06E06

Épisode 6 – Tomorrow – 16/20
J’ai l’impression que l’épisode passe à côté de certaines opportunités et twists qui auraient pu être évidents, se contentant d’un suspense moins efficace. Pour autant, cet épisode marque un tournant dans la vie d’un des personnages principaux de la série et il le fait de manière plutôt réussie. Après, je ne suis pas le plus objectif sur le sujet : j’adore les personnages mis en avant dans l’épisode.

Spoilers

Une explosion au laboratoire de Karen est sur le point d’avoir lieu (et la série nous l’a déjà spoilée).


As long as we have tomorrow, it’s not too late.

On oublie le cliffhanger de l’épisode précédent pour revenir en 2010 avec la rencontre entre Karen et Hen. J’aime déjà cet épisode : du Lady Gaga, un rencard express et la promesse d’un épisode se centrant sur Karen, sachant que j’adore cette actrice dans tous ses rôles depuis que je la connais, ça me fait plaisir.

Bon, après, en 2010, Karen n’était pas une femme géniale, parce qu’elle est horrible avec Hen, en affirmant qu’elle n’a que vingt minutes pour la convaincre que c’est une bonne idée de faire ce rencard. Cela ne déstabilise pas trop Hen pour autant, alors même qu’elle ne savait pas qu’elle allait avoir un rencard : elle avait un rendez-vous avec Howie, qui a refusé de se pointer. Et pour cause : Karen est sa voisine, et il a fait en sorte que les deux se rencontrent parce qu’il était temps qu’Hen oublie enfin Eva.

J’aime bien cette petite backstory, mais je n’aime jamais trop quand on nous raconte le passé d’un personnage dans un épisode où on la sait en danger. En attendant, Hen a beau être énervée après ce rencard imposé par Chimney, elle lui téléphone, critique énormément Karen… mais lui annonce qu’elle a prévu de la revoir le vendredi suivant. Et hop, les voilà qui se mettent en couple, se marient, vivent ensemble, ont des enfants et se remarient.

On peut donc en revenir au présent, mais pas encore au cliffhanger de l’épisode précédent. C’est assez horrible parce qu’on découvre un petit-déjeuner tout sympathique pour la famille… Hen n’ose pas démissionner, parce que ça va rendre ça réel, et Karen s’apprête à se rendre au travail avec son fils. Oh bordel.

Voilà : c’est probablement Denny qui va être le blessé grave de cet épisode. En attendant, on découvre le bâtiment où bosse Karen. C’est plein de trucs scientifiques, de robots cherchant la présence de vie extraterrestre, de tableaux avec des formules scientifiques, etc. Inévitablement, le gamin trouve ça trop cool de voir sa mère bosser dans un tel bâtiment.

Quand elle arrive enfin à son laboratoire, on découvre que les collègues avec qui elle bosse tous les jours ont l’habitude de s’engueuler. Heureusement, elle est capable de les calmer, le tout devant son fils qui trouve ça cool de voir un boulot où il peut être question d’extraterrestres de manière sérieuse. Bref, c’est un peu longuet, mais on comprend bien : c’est COOL. Pourtant, il commence déjà à y avoir quelques dysfonctionnements dans les machines.

En parallèle, Hen reçoit la visite des services sociaux, non pas pour placer un autre enfant chez elles, mais pour lui rendre son dossier. En effet, Karen les a contactés pour expliquer qu’elles ne pourraient plus accueillir d’enfants. C’est problématique, parce que ça se fait dans le dos d’Hen, qui n’en avait aucune idée. Pourtant, c’est plutôt logique et l’argument de Karen est le bon : impossible d’accueillir des enfants alors qu’Hen entame sa troisième année de médecine (déjà !).

Hen appelle donc Karen une fois la conseillère partie, histoire d’en parler avec elle. Elle tombe sur Denny, parce que le portable est interdit et… le laboratoire explose. Ma foi, cet épisode ne prend pas la tournure que j’attendais et ça casse un peu le suspense : Denny n’est pas dans le laboratoire même quand il explose, l’explosion n’est même pas de sa faute et le suspense qui s’installe est plutôt pour la survie de Karen.

C’est dommage, parce que l’on sait qu’elle survit, puisqu’elle passe l’appel au 911. Hen se rend sur place aussi vite qu’elle le peut, mais c’est quand même moins rapide que les pompiers. Bobby et ses hommes (il va vraiment falloir que Lucy revienne) sont déjà sur place. Le capitaine interdit à Hen de mettre son équipement de pompier, parce qu’elle ne l’est plus même si elle n’a pas encore démissionné, mais aussi parce qu’elle est trop proche de la situation. Et puis, Denny est rapidement évacué du bâtiment (vraiment, une occasion ratée), alors ce n’est pas comme si elle n’avait rien à faire non plus.

Les pompiers pénètrent rapidement dans le bâtiment et se frayent comme ils peuvent un chemin vers le laboratoire où l’incendie continue. Ils retrouvent rapidement Karen, et on comprend son regard de détresse : une de ses collègues a perdu son bras. Le bras est arraché, et ça doit faire peur à voir quand on n’y est pas prêt.

La vie est radicalement changée pour toutes les personnes présentes dans le laboratoire au moment de l’explosion. Après, la femme pourra s’estimer heureuse d’être en vie puisque c’est elle qui a provoqué, de manière accidentelle, l’explosion. Contre toute attente, les pompiers n’évacuent pas immédiatement Karen : ils la laissent les aider à s’occuper de sa collègue.

Je n’avais pourtant qu’une envie : qu’elle puisse être dégagée bien rapidement du bâtiment. Et j’avais raison, en plus : en-dehors du bâtiment, un homme réussit à sortir par une issue de secours non surveillée. Hen et Athena, venue en soutien, le retrouvent les premières et malgré sa mâchoire explosée dans… euh, ben, l’explosion ; l’homme parvient à les prévenir que le danger n’est pas encore passé.

Le problème, c’est qu’à l’intérieur, alors que Buck évacue Karen, un autre homme appelle à l’aide. Sans surprise, Karen l’entend et perd du temps à sortir du bâtiment. L’avantage, c’est qu’elle est avec Buck qui entend à la radio Athena faisant passer le message du scientifique qui les avertit du danger. C’est plutôt une bonne chose : Karen peut expliquer le risque, avec une porte qui ne doit surtout pas être ouverte pour prévenir une explosion.

C’était sympa de voir les pompiers bosser tous ensemble, mais pas bien crédible de voir Karen prendre la radio des mains de Buck pour parler à Athéna, pas en service. Allez, ça fonctionne tout de même, même si c’est gros qu’en plus de tout le reste, Hen soit en train d’opérer des procédures médicales complexes sur le scientifique.

Tout se poursuit pourtant bien : le scientifique est sauvé, Karen évacuée du bâtiment et, même si la seconde explosion a lieu, il n’y a pas d’autres blessés. Bref, ça pourrait être un happy ending, mais Karen est quand même recouverte de sang et de blessures, et personne ne s’occupe de la soigner. Je sais bien que c’est son caractère de courir partout et d’aller aider tous les autres avant qu’on s’occupe d’elle, mais n’ont-ils jamais vu la moindre série ?

Evidemment, Karen est essoufflée quand elle sort, et son happy end à retrouver Hen et Denny n’est que de courte durée avant qu’elle ne s’évanouisse. Elle a en fait une sacrée blessure dans le flanc, et comme elle est avec Hen, cette fois, personne n’a le moindre problème à laisser Hen gérer Karen, y compris dans l’ambulance.

C’est plutôt une bonne chose, parce qu’Hen ne s’arrête pas de lui faire un massage cardiaque même quand Bobby et Hen perdent espoir. C’est cette perte d’espoir, un peu trop rapide comme ils connaissent Karen, qui m’a rassuré immédiatement sur son sort. Après tout, c’est une série dans laquelle ils auraient pu oser la tuer. Ce n’est finalement pas le cas : Karen survit bien.

Ce n’est pas la seule. En fait, il n’y a qu’un seul mort, un collègue plutôt cool de Karen – parce que tout son boulot est cool, non ? A son réveil, Karen demande de ses nouvelles, mais elle demande aussi de Denny et des autres. Elle insiste aussi pour que Denny ne soit pas laissé seul chez lui. Elle fait bien : le gamin est clairement traumatisé d’avoir vu sa mère s’effondrer comme ça. Hen s’occupe bien de lui et tout est bien qui finit bien… sauf qu’elle jette à la poubelle les papiers pour son transfert et sa démission.

Quand Karen rentre chez elle, c’est donc pour découvrir que sa femme a pris la décision de ne plus devenir médecin. Je suis un peu déçu, franchement, mais j’aime bien les raisons pour lesquelles elle prend cette décision : elle ne veut pas avoir à sacrifier sa vie de famille, parce que finalement, c’est ça son rêve.

Et alors que tout ça se déroule, nous continuons d’avoir des flashbacks tout au long de l’épisode, pour nous expliquer le début de la relation entre Hen et Karen. C’est plutôt mignon de les voir apprendre à se connaître, avec une Hen qui a peur de s’engager dans une relation sérieuse mais couche quand même avec Karen ou une Karen qui découvre le passé de sa nouvelle copine avec Eva. Vraiment, c’est une belle relation.

Karen accepte aussi l’existence de Denny, le fils d’Eva quand même. Bon, j’imagine que c’est quelques années plus tard, mais quand même, c’est beau de savoir comment tout ça va terminer. Pourtant, la vie qu’elles construisent ensemble est compliquée : franchement, un enfant en plus dans un couple qui débute – et un enfant qui n’est même pas le leur à la base ; c’est violent.

Les deux rompent… Mais Chimney est toujours là pour elles : il rappelle Karen au moment où elle s’apprête à prendre un avion l’emmenant loin de Los Angeles et donc d’Hen. Il lui fait croire une demi-seconde à la mort de Hen, et c’est par culpabilité que Karen reste finalement.

Hen a pour le coup vraiment eu un accident et Karen revient pour s’occuper d’elle, ayant peur de la perdre, ayant peur qu’elle meure. C’était une jolie scène, surtout mise en parallèle de Karen en arrêt cardiaque alors que dans ce flashback, Karen affirme qu’elles iront bien tant qu’elles ont un lendemain.

Et dans ce lendemain, elles deviennent maman et s’occupent du bébé – avec Karen prenant la décision de ne pas devenir astronaute parce qu’elle est très bien sur Terre désormais. C’est beau : Karen fait le choix de rester pour sa famille dans ce flashback et Hen fait le même dans le présent.

Ceci étant dit… Tout ça pour ça ? Cela faisait un moment que la série nous bassinait avec le rêve de devenir médecin et j’imaginais déjà des épisodes nous proposant des chirurgies intenses pour les victimes secourues par les pompiers du 911. Je pense que les scénaristes n’étaient pas motivés par un reboot de Grey’s Anatomy dans leur propre univers.

> Saison 6

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.