The Walking Dead – S11E22

Épisode 22 – Faith – 17/20
La série semble vouloir me plaire pour ses derniers épisodes, en donnant exactement à cette fin de saison les twists que j’avais envie de voir pour certains personnages, histoire de pouvoir leur dire au revoir au sommet de leur gloire. Après, comme la fin approche, je ne suis pas tout à fait serein pour la survie de tous, et cet épisode me l’a rappelé : il y a encore des personnages auxquels je suis attaché. Et d’autres, pas du tout. C’est rarement ces derniers qui sont le plus en danger, cependant. Bref, plus que deux épisodes…

Spoilers

Alexandria est la nouvelle prison très à la mode, mais vous savez à quel point les héros de la série aiment s’en prendre aux prisons…

There’s a threat in my midst. And I believe it’s one of your people.

C’était un peu annoncé dans l’épisode précédent, mais c’est confirmé par le discours de Judith et les flashbacks qui l’accompagnent : cet épisode va se concentrer sur Negan. Quel personnage incroyablement bien travaillé pour une série qui a toujours eu du mal à travailler quoique ce soit sur du long terme. On le retrouve au début de celui-ci à travailler sur les rails avec tout un tas de membres du casting.

Cela fait plaisir, même si c’est un peu triste que cet épisode nous confirme au passage que Princess ou Magna sont aussi prisonnières du Commonwealth forcées de travailler à libérer les voies pour le train. Assez vite, on comprend que ce n’est pas leur première journée tous ensemble et qu’ils ont un système plutôt élaboré pour communiquer entre eux et s’indiquer où sont les gardes.

Aussi élaboré soit le système, il a un défaut : Negan. Quand il voit sa femme forcée de travailler dur alors qu’elle est enceinte, il essaie de négocier des pauses pour elle. Au départ, le dialogue semble fonctionner, mais il y a plus d’un Stormtrooper pour intervenir : dès lors, il se fait tabasser et sa femme essaie à son tour d’intervenir.

Alors qu’ils sont séparés une fois de plus, l’épisode nous révèle ce à quoi on s’attendait : ils sont observés de loin, tout près d’Alexandria, par Carol et Daryl. Allez, vite, de la baston, qu’on en finisse. Les pauvres attendaient surtout de voir les enfants cela dit, et tout ce qu’ils obtiennent, c’est de voir qu’Alexandria est devenue une prison. C’est gênant.

Cela l’est d’autant plus qu’ils ne voient pas comment venir en aide à leurs amis. Pourtant, assez vite, un plan se met en place pour infiltrer Alexandria. C’est amusant : ils ont échappé à la prison pour finalement entrer dans celle-ci, en passant par les égouts. Gabriel et Rosita sont toutefois mis de côté : Carol préfère qu’ils restent à faire le guet car ils sont les meilleurs snipers parmi eux. Oui, on sait tous à quel point Rosita vise bien… Hum.

Bon, bref, Daryl et Connie s’infiltrent dans Alexandria en passant par les égouts. Ceux-ci sont plein de zombies, et j’en arrive à me demander comment la ville n’a pas été prise d’assaut plus rapidement par des zombies.

Une autre équipe passe également par les égouts : Maggie et Carol connaissent un chemin qui mène directement dans une des maisons. C’est leur terrain après tout, évidemment qu’elles savent tout d’Alexandria. Elles n’ont aucun mal à pénétrer à l’intérieur d’une des maisons, mais elles sont toutefois repérées par un garde. Elles n’ont heureusement et sans surprise aucun mal à le mettre KO. Cela n’empêche pas qu’elles sont repérées et laissent des traces, désormais.

L’épisode perd aussi un peu de temps en développement du personnage de Maggie. C’était inévitable d’en arriver là et c’est même plutôt réussi pour une fois : elle indique qu’elle a l’impression d’entendre Hershel partout. Son fils lui manque plus que d’habitude principalement parce qu’elle ne sait pas où il est ; et elle s’en confie à Carol. C’est l’occasion d’une bonne scène où Carol lui rappelle que c’est normal de vouloir rendre le monde meilleur pour les enfants – et même elle continue de vouloir le faire pour Sophia et Henry. Pfiou, on repart loin dans le passé là.

À l’intérieur d’Alexandria, Negan, qui est supposé donner une étincelle d’espoir aux autres, continue de se comporter bien mal en s’opposant constamment à l’autorité. Il le fait même quand il essaie de convaincre Tyler, celui qui avait arrêté Max, de les rejoindre. Ce n’est pas très efficace pour le moment, donc.

En tout cas, le Commonwealth, représenté dans cette prison par un énième chef qu’on n’avait jamais vu avant, repère vite Negan comme trouble-fête. Et comme ils comprennent que sa femme est enceinte, ils se servent de l’information pour faire en sorte que Negan leur donne des informations. Le pire, c’est que ça pourrait fonctionner, mais le chef du Commonwealth fait une erreur de débutant en indiquant à un de ses gardes, devant Negan, que sa demande de transfert a été refusée. Negan se servira clairement de l’information : le garde déteste sa hiérarchie qui l’empêche de revoir son frère.

En attendant de se servir de cette information, Negan joue donc le jeu qu’on veut qu’il joue : cela lui permet de passer un peu de temps avec sa femme, Annie. Il faut vraiment que je retienne son nom !

Bref, une fois que c’est fait, il retourne jouer au parfait petit prisonnier et trouve ainsi le temps de parler avec Ezekiel. Contrairement à l’épisode précédent, le dialogue entre eux mène à une impasse définitive où il est révélé qu’Ezekiel a encore plus de rage contre Negan que Maggie ne pouvait en avoir. J’avoue que j’avais oublié une bonne partie de l’intrigue d’Ezekiel, mais ça n’a pas trop de sens de ne pas avoir plus capitalisé que ça sur sa haine à lui, en se concentrant uniquement sur Maggie.

La dispute entre Ezekiel et Negan fait en tout cas qu’il n’est pas étonnant de voir Negan se rebeller contre lui et balancer son nom au chef du Commonwealth. Pourtant, durant la nuit, quand tous les prisonniers sont réveillés pour assister à l’exécution d’un traitre, c’est Negan qui est sur le point d’être fusillé sous la neige.

Et pas seulement lui : le chef d’Alexandria décide de fusiller aussi sa femme (et donc son bébé) pour faire bonne mesure et comme il n’y a pas de martyr dans sa prison. Euh ? Je ne comprends pas bien son intention première, mais ça a le mérite de révéler l’ensemble des prisonniers qui conspire contre lui et contre le Commonwealth quand Ezekiel décide de jouer les leaders à nouveau.

Il se met entre les gardes (dont celui qui a la haine contre sa hiérarchie) et le couple Negan/Annie. Il est rejoint rapidement par Magda, Kelly, Princess et d’autres de nos héros, notamment la femme de Jerry. Le chef du Commonwealth ordonne bien logiquement l’exécution de tous les rebelles d’un coup, mais il y a un mais : le garde déjà repéré par Negan doute du bienfondé de cet ordre et finit par se retourner contre son chef.

Paniqué, celui-ci prend Kelly en otage pour tenter de s’enfuir. C’était vraiment le mauvais choix : énervé, Daryl sort de nulle part et le tue d’un coup de couteau bien placé dans le dos. Le pauvre n’a pas eu le temps de voir arriver ce qui allait lui tomber dessus, mais au moins, Kelly et Connie se retrouvent. Et tout est bien qui se finit bien, parce qu’aucun des gardes du Commonwealth n’ose s’en prendre à Daryl ou aux prisoniers. C’est un peu gros, mais plus c’est gros, plus ça passe ?

Bref, tout ça permet àCarol et Maggie de continuer à fouiller les maisons au moins, car l’attention est vraiment portée ailleurs. Maggie peut ainsi retrouver Hershel, mais pas les autres enfants. Quand Rosita qui les rejoint apprend que Coco n’est pas là, elle pète vraiment un câble. Bordel, j’espère vraiment que Rosita survivra à cette dernière saison, parce que je l’adore. Ce n’est jamais bon signe… En attendant, elle fait tout ce qu’elle peut pour retrouver sa fille, quitte à faire en sorte que le chef parle en le menaçant avec un zombie. Elle est prête à tout pour retrouver Coco et ça promet pour la suite. Malheureusement, le chef refuse de lui donner la moindre information. Il se fait bouffer (et ça, ce n’est pas malheureux) et il nous faudra attendre encore un peu pour savoir comment tout ça se terminera…

Pendant ce temps, Aaron, Elijah, Jerry et Lydia sont toujours dans les bois, et Elijah s’inquiète vraiment quand il voit Lydia tuer des zombies, parce qu’il a peur d’avoir de nouveau affaire à un zombie capable d’ouvrir les portes ou de grimper des échelles. Pourtant, quand ils tombent finalement sur une surprise, c’est une bonne surprise : la série nous ramène Luke, le prof de musique, et Jules (zut, je ne sais plus). Franchement, j’avais fini par me dire que Jules avait dû mourir sans que je ne m’en souvienne lors d’une fin de saison.

Ce n’est pas le cas : ils étaient à Oceanside, mais maintenant, Oceanside est tombé dans les mains du Commonwealth. On s’en doutait un peu, mais cette confirmation tombe comme un couperet pour nos héros qui étaient loin de s’y attendre, eux. Quand ils sont partis, tout allait pour le mieux avec le Commonwealth et le deal était clair.

Même en apprenant la chute d’Alexandria, Aaron reste persuadé que tout se passe bien à Alexandria : il l’affirme à Luke qui est heureux de pouvoir retrouver toute son équipe de base. Il faut encore trouver le moyen de se rendre en ville sans être arrêté par les gardes qui les entourent de plus en plus… Et comme Lydia est avec eux et qu’un groupe de zombies passe à proximité, on sait ce que ça donnera.

Cela ne manque pas : tous nos héros décident de se mêler à la horde de zombies qui passe par-là. Ils sont toutefois encerclés par le Commonwealth en fin d’épisode.

En parallèle, nous suivons aussi le procès d’Eugène. Ce n’est pas ma partie préférée de cet arc de saison, mais c’est un peu nécessaire tout de même. Malheureusement, Yumiko a bien du mal à défendre Eugène parce que le Commonwealth se révèle fidèle à lui-même dans sa perfidie : la juge est loin d’être objective et va dans le sens de tout ce que Pamela dit. Le problème, c’est que Pamela accuse Eugène d’être un meurtrier et réussit même à retourner cette affaire de loterie truquée contre lui quand elle affirme que l’enregistrement n’était pas un enregistrement de son fils. Ben voyons.

Bref, le procès se passe mal et Yumiko le sait bien. Elle le reconnaît même devant Eugène. Allez savoir comment, Yumiko et Max obtiennent ensemble la permission de parler à Eugène quand il est en cellule. C’est vraiment exagéré, ça, dans un Commonwealth plein de simili-justice. Toujours est-il que ça permet de rapidement mettre en place un plan dans lequel Yumiko envisage de rallier Mercer à sa cause pour réussir à gagner le procès.

Ce n’est pas facile cependant : son argument principal consistait à lui apprendre que Princess était traitée comme une prisonnière, sauf que ça, il le savait déjà. Mercer refuse donc de lui venir en aide et la situation est désespérée. On pourrait croire que ça ne pourrait pas être pire, même si une partie du peuple semble soutenir Eugène (ce n’est pas comme s’ils pourraient empêcher son exécution), mais ça l’est finalement quand Eugène demande à parler à la Cour.

Son procès est en public, et ça fait que tout le Commonwealth a la chance de pouvoir assister à une scène où Eugène, toujours aussi irritant, passe son temps à se plaindre. C’est dingue comment je déteste ce personnage et comment j’ai tendance à ne rien écouter de ses jérémiades chaque fois qu’il commence à parler en étant au bord des larmes là. Vraiment, je ne le supporte pas et c’est typiquement à cause de ce personnage et de ceux comme lui que je ne reverrais probablement jamais la série. Trop de longueur.

Bref. Il se plaint une fois de plus, espérant probablement que son discours permettra à Mercer de lui venir en aide, enfin. Ce n’est toutefois pas le cas, et rapidement, Eugène est condamné à mort. Malheureusement, ses mots ont bien réussi à porter leur fruit : le cliffhanger de l’épisode voit Mercer venir en aide à Eugène alors qu’il était mené au peloton d’exécution. On ne s’en débarrassera donc jamais ?

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.