9-1-1 Lone Star – S03E13

Épisode 13 – Riddle of the Sphinx – 16/20
L’épisode marque des points en se concentrant beaucoup sur les personnages et guest stars que je préfère, mais je me rends tout de même compte que je ne suis plus du tout objectif. Ce n’est pas bien grave, je n’ai jamais prétendu que mes critiques l’étaient de toute manière. C’est un bon épisode, même s’il ne propose que peu d’interventions des urgentistes. Finalement, je suis là pour les personnages plus que pour les situations dingues, contrairement à la série-mère.

Spoilers

TK gère comme il peut le retour à la case départ de sa sobriété, Tommy son retour à la case départ en romance.

.

Purple elephant

Un bon dimanche devrait toujours commencer par une petite série, non ? C’est avec plaisir que je me suis lancé dans un visionnage de plusieurs épisodes, même si le début de celui-ci m’a vraiment perturbé avec son filtre sépia qui m’a paru plus violent que dans les précédents. Après ça ne vaut pas la violence de ce début d’épisode tout court, avec un accident de voiture dans tout plein de foin et une victime allergique qui risque de finir paralysée chaque fois qu’elle éternue.

L’intrigue était bien foutue, avec une astuce d’Owen pour éviter qu’elle n’éternue : répéter en boucle les mêmes mots. La victime peut ainsi être évacuée sans souci et on pourrait penser que ça s’arrête là, mais non : les scénaristes ont plus d’un tour dans leur sac. En effet, Mateo trouve alors un pied, forçant tous les pompiers à chercher un autre corps – amputé de son pied. Le pauvre cycliste percuté par la voiture finit par être secouru, mais c’est une sacrée chance tout de même, parce qu’il était bien enfoui dans le foin.

Attendez, pardon, mais depuis quand Carlos a des lunettes ? Cela lui va si bien et TK a tellement raison : il est bien trop mignon ce Carlos, l’homme parfait ! Nous sommes en tout cas quatre-vingt dix jours après l’épisode où TK a recommencé a repris la drogue contre son gré, merci la psychopathe stalkant son père. Je suis content de voir que les scénaristes n’oublient pas cette intrigue et se concentre sur sa sobriété, tout en insistant sur sa difficulté de revenir à la case départ alors que sa mère n’est pas là. Bref, heureusement que Carlos est là pour lui.

Toutefois, il est difficile de ne pas remarquer la jalousie de Carlos quand il est question de Cooper, un autre AA que TK semble voir beaucoup. Il en parle souvent à Carlos et semble vouloir en faire son parrain, mais cela ne convient pas du tout à Carlos. Tu m’étonnes. Bon, je sens l’intrigue où le Cooper sera vieux et père de famille, si ce n’est grand-père… mais en attendant, ça torture Carlos, et tous les fans de Tarlos avec : Carlos se réveille en pleine nuit pour constater que TK est au téléphone avec Cooper. Vraiment, il passe tout son temps avec, et il le surnomme même Coop, ce que TK n’a jamais fait face à Carlos.

Malheureusement, lorsque Cooper passe chercher TK chez lui pour l’emmener, il s’avère que Cooper est grave beau lui aussi. Alors certes, il est hétéro, mais ça n’empêche pas Carlos de développer de la jalousie qu’il sait mal placée et dont il ne veut pas vraiment parler. L’intrigue fonctionne bien pour le coup : lorsque TK rentre finalement, en retard en plus, Carlos fait donc la tronche, mais sans vouloir le montrer pour autant.

TK n’est pas stupide et comprend vite ce qu’il se passe, et la situation est dérangeante à regarder : concrètement, Carlos est jaloux de savoir qu’il n’est pas suffisant pour TK – et même si TK ne le trompe pas physiquement, il ne lui confie pas tout de sa vie, alors que c’est ce que Carlos voudrait. À l’inverse, TK essaie de lui expliquer son point de vue, et son besoin de personnes étant passés par les mêmes difficultés que lui pour ne pas replonger dans l’alcool. C’est vraiment délicat comme intrigue : je me retrouve totalement dans la jalousie mal placée de Carlos ET dans les arguments rationnels de TK. Après, peut-être qu’il aurait pu se choisir un parrain différent aussi, pour aider à faire passer la pilule.

La série se souvient également sur la fin d’épisode qu’elle est supposée proposer des interventions de pompiers… et elle le fait de manière assez horrible avec une intrigue qui sort de nulle part, comme bien souvent. On a ainsi une dispute entre mère et fils qui se termine super mal, avec la mère qui meurt de manière bien stupide en essayant de ramasser un ticket de parking qu’elle a fait tomber au sol. Bon, elle meurt en mettant mal son frein, mais tout de même, c’était horrible parce que c’est une situation qui me stresse déjà suffisamment comme ça, les sorties de parking.

Bref, on s’en fiche, je ne conduis jamais de toute manière ; mais le vrai but de ce segment était de nous montrer un TK présent au moment où un adolescent apprend la mort de sa mère. C’est super violent pour lui, et il est ravagé lorsqu’il rentre chez lui, inévitablement. Il est dans un état de dépression tel qu’il refuse d’aller à sa réunion quotidienne d’alcooliques anonymes.

Carlos le découvre donc dans cet état de détresse émotionnelle énorme et ne sait pas bien quoi faire pour lui. Forcément, la seule solution est finalement d’appeler Cooper. C’est trop rapide comme manière de faire évoluer les personnages, mais l’idée est d’avoir un Carlos qui comprend bien ce qu’il en est des besoins de TK – et qui s’y adapte. Le petit sourire de Carlos quand il sort après un « je t’aime » de TK, tout en laissant TK et Cooper discuter dans l’appartement de ce qui ne va pas ? Clairement, c’était pour me tuer. Après, Carlos qui dit ne pas savoir quoi dire exactement à TK, je ne sais pas. Outre l’alcool, il y a le deuil, et ça, il peut y faire face en théorie. Mais bon, c’était touchant comme intrigue et je suis totalement vendu à n’importe quelle scène Tarlos de toute manière.

Sinon, au petit matin, nous retrouvons Catherine et Owen pour découvrir que tout va bien entre eux. Après les débuts de relation bien mouvementés qu’ils ont eus, c’est sympa de voir qu’ils peuvent avoir une matinée tranquille… sauf qu’elle ne l’est pas. En effet, Catherine est appelée en urgences au boulot, alors qu’elle devait récupérer auprès de son ex Horatio, le chat dont il partage la garde. Original comme situation, non ?

Le problème, c’est que l’ex est invité par Catherine à venir déposer le chat directement chez Owen, et ça ne peut que mal tourner, franchement. Pour ne rien arranger, Owen s’inquiète déjà que son chien ne supporte pas le chat et vire Matéo de la maison parce qu’il y est allergique – bon, en vrai, Mateo se vire tout seul.

Patrick, l’ex de Catherine ? Eh ben… Il ne ressemble pas du tout à Owen, physiquement, contrairement à ce que Catherine avait sous-entendu. Il y a tout de même des ressemblances, dans le caractère : Patrick est absolument insupportable. Il est aussi beaucoup plus vieux que Catherine, donc, ce qui fait que Judd imagine que la ressemblance principale que Catherine voit entre Owen et Patrick est… leur âge. Aha. Il imagine Catherine avoir un « daddy thing », et ça me fait bien rire.

D’un coup, Owen se sent vieux… et il le fait sentir à Catherine quand elle rentre chez lui le soir, s’énervant face à elle parce qu’il considère que la relation honnête qu’ils avaient est un mensonge. Il lui reproche de se chercher un daddy et de le manipuler… avant de rencontrer le vrai ex-mari de Catherine. Celui qui a déposé le chat était en fait son ex-beau-père, qui a le même nom que son fils. Patrick ? Il ressemble vraiment à Owen.

Par contre, Catherine n’apprécie pas du tout de s’être fait engueuler par Owen sans raison, et elle le quitte sur le champ. C’est un peu excessif de le quitter pour ça, surtout après ses excès de colère des épisodes précédents qui ne semblent jamais avoir gêné Catherine.

En parallèle de tout ça, Tommy se retrouve avec un crush totalement imprévu dans son groupe de conjoints en deuil. J’en suis plus qu’heureux : la série a embauché Amaury Nolasco pour jouer le rôle de Morris, un mari endeuillé qui tape dans l’œil de Tommy. Et moi, je suis heureux de retrouver l’acteur de Prison Break. C’est quand même fou de se dire que je ne l’ai jamais vu ailleurs que dans cette série-là, je crois.

Toujours est-il qu’il drôle, sympa, souriant et beau ; alors évidemment, Tommy le remarque. Sa voisine de réunion aussi le remarque et fait tout pour les mettre ensemble, mais ils sont adultes et parviennent à se débrouiller seul pour s’organiser un rencard autour d’un dîner. Les deux sont toutefois confrontés au problème de reprendre les rencards malgré un parcours de vie difficile.

Tommy est extrêmement stressée par le rencard, au point de ne pas savoir comment s’habiller et se comporter comme une adolescente qui appelle Grace alors qu’elle est au milieu de sa journée de travail. C’est une bonne idée, parce que Grace est super forte pour la remotiver, lui donner les bons conseils et réussir à la convaincre de se rendre au rencard, armée de mouchoirs, au cas où.

Après tout, Tommy est confrontée aux doutes bien légitimes sur ce qu’elle est en train de faire, pas vraiment certaine d’être prête à reprendre ce chemin des rencards. Pourtant, sur place, elle s’en tire bien, surtout que Morris est charmant avec elle et sait quoi lui dire pour que le souvenir de Charles soit présent sans être trop lourd à porter – sans que ça ne gâche le rencard aussi. S’il sait quoi dire pour la rassurer et faire passer la gêne, il est toutefois pris de court quand elle évoque le plat préféré de son ex à lui. Bref, Morris finit en larmes, et la soirée se passe mal pour Tommy qui se retrouve plutôt à jouer la psy que la nana en rencard.

Tommy rentre finalement très tôt chez elle auprès d’une Grace babysitter un peu angoissée d’avoir été trop pushy avec sa meilleure amie. C’était une bonne chose pourtant : Tommy la remercie de l’avoir aidée à recommencer à vivre.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.