Supergirl – S03E23

Épisode 23 – Battles Lost And Won – 15/20
Bon, ben non, franchement, j’ai été très gentil avec la série cette année, mais là je n’accroche pas à un quart des décisions de cette fin de saison. Cela me donne un amer goût de « tout ça pour ça ? », de scènes bâclées et de longueurs qui ne menaient nulle part. Pas content. Remboursé. Ils vont avoir du boulot pour me récupérer en saison 4 ! Cela reste une bonne note parce que j’aime le casting et que l’épisode était divertissant, mais bon.

Saison 3


Spoilers

23

Balancing Kara and being a hero, that’s… That’s who I am.

Entre son titre et ce que m’en ont dit Poluss et Laura chacune de leur côté, cet épisode est de ceux que l’on m’a survendu. Je suis aussi impatient de le voir qu’inquiet de son issue et j’ai dû le voir en deux fois, puisque la première, mon ordinateur ne l’a pas supporté – regarder un épisode en streaming pendant un trajet en voiture, ce n’est jamais une idée brillante.

J’étais donc impatient, surtout qu’on nous avait laissé en pleine apocalypse. C’est là qu’on reprend avec un bon gros montage nous montrant tout le monde en pleine action : Supergirl et Alura en ville, Lena qui galère avec Sam, Alex dans la rue avec de mauvais effets spéciaux, Mon-El avec de meilleurs effets, James qui sauve le DEO puis retire son masque devant une femme voulant sauver son fils, J’onn et son père s’échangeant un dernier souvenir, la légion qui revient (wtf ??) et… il est même question de Star Wars et de Clark Kent qui s’est bien sûr rendu à Madagascar. Bon moyen de l’occuper et de nous expliquer qu’il n’est pas là, alors que ça fait une saison qu’il n’est plus question de lui (ça change, entre la saison 1 qui ne parlait que de lui et la saison 2 qui l’avait invité plusieurs fois).

J’onn dit donc adieux à son père qui se sacrifie pour la Terre et pour promouvoir la paix. Tout ça pour ça. Dans le genre intrigues qui auront été inutiles… mais bon, ça fait avancer l’épisode et ça calme Reign. On en revient donc à Sam et son combat interne dans la vallée où elle doit s’en sortir comme elle peut et est confrontée à… sa mère. Cette dernière est pourtant censée être morte, donc Sam ne lui fait pas confiance… et on en revient à une question de confiance quand elle doit choisir l’eau de quelle fontaine boire. Elle prend la décision de se fier non pas à son instinct, mais à sa mère qui n’a rien à faire là. Humph, elle semble s’affaiblir avant de sentir de nouveau de la force.

Alex et Lena sont donc à son chevet et parlent… de la future maternité d’Alex, et donc de Maggie, forcément. Bon, c’est chelou de voir ces deux-là être amies, je n’arrive pas à m’y faire. Sam se réveille alors et révèle qu’elle est surpuissante et super rapide. Et elle sait voler, aussi. De son côté, Coville se réveille parce qu’allez savoir comment ou pourquoi, il a survécu. Tous nos espoirs sont donc en lui et en sa manière débile de ramper vers un vaisseau.

Pendant ce temps, Mon-El est perturbé par le retour d’Imra, mais cette fois-ci, celle-ci a compris que leur couple était de la merde et qu’elle lui avait caché trop de choses. Cela permet de faire genre Mon-El évolue et offre à la série la possibilité d’avancer vers un couple Supergirl/Mon-El. Ou pas : une fois n’est pas coutume, Imra ne dit pas à son mari tout ce qu’elle a à lui dire. C’est donc à Brainy de s’en charger et de recruter Winn et Mon-El pour la Legion.

Maintenant qu’ils ont sauvé le futur de son épidémie anti-humain, il faut le sauver d’une épidémie anti-intelligence artificielle. Qui s’en fout ? Moi, en théorie, mais si ça veut dire que la série est en train de se séparer de Winn et Mon-El, c’est non, sérieux. Que vient foutre Winn dans l’affaire ? Ben, son dessin de la semaine dernière pour créer l’arme non létale lui vaudra une place dans le plus gros musée des USA, quoi. J’ai baillé. C’est pas juste, virez plutôt James, sérieusement.

Parlons-en de celui-là cela dit ! Pour réconforter et aider Winn dans son geste, il… se confie et lui explique qu’il a retiré son masque. Ils n’ont pas le temps d’en parler beaucoup plus que ça que Coville parvient à envoyer un signal de détresse permettant au DEO de repérer le vaisseau de J’onn volé par Selena.

James propose donc de tuer Reign à la kryptonite maintenant qu’elle est détachée de Sam et Kara est forcément contre. Heureusement, la mère de notre héroïne a moins de scrupule et on peut donc assister à un nouveau combat contre Reign qui fait exploser le vaisseau de Brainy avec encore aussi Imra dedans. Reign est assez puissante pour mettre tout le monde K.O, mais elle est finalement transpercée par Sam.

Ce n’est pas suffisant pour totalement tuer Reign. Malgré un coup de Supergirl, Reign parvient alors à tuer avec ses rayons laser Alura, Sam et Mon-El, qui se fait tuer en sauvant la vie de J’onn (là aussi, comme pour James, virez J’onn plutôt). Sacrée bataille finale qui tue donc tout le monde, y compris Brainy et Imra, l’air de rien. C’est dramatique tout ça, mais ça fait trop de morts d’un coup pour que ce soit crédible dans cette série.

Supergirl regrette aussitôt d’avoir voulu tuer Reign, car selon elle c’est ce qui explique que tout parte en vrille comme ça. Elle récupère la bague de Mon-El et se débrouille pour remonter dans le temps, empêcher Sam de frapper Reign et les ramener toutes les deux à la fontaine grâce à l’Harun-El. Petit voyage dans le temps pour conclure cette saison et nous tuer Reign, quoi. Comme d’habitude avec les fins de saison de Supergirl, la solution sort de nulle part et c’est précipité vitesse grand V. Certes, ça ne vaut pas le WTF de la saison 1 et Alex pilotant le vaisseau de Kara, mais on s’en approche quand même.

Reign est donc enfin morte, laissant un amer goût de « tout ça pour ça ? » et Kara comprend qu’elle se sent finalement mieux sur Terre que dans l’espace. Elle en parle à Mon-El qui lui répond en… lui faisant ses adieux ?? Mais enfin, mais qu’est-ce que c’est que ce final ? Il nous sort même « I need to go back » (to the future) version LOST saison 3. Avant tout, il lui offre malgré tout une bague de la légion, pour garder l’espoir de le voir revenir un jour dans la série.

Côté happy end, Sam revient totalement humaine au DEO et remercie Alex et Lena avec Ruby. Bon, ça manque de conclusion pour ces personnages et pour voir ce qu’ils vont devenir, mais les scénaristes sont occupés à nous expliquer que Winn veut se barrer et que James veut retirer son masque. Puis, ce n’était pas plus mal d’oublier certains personnages, parce qu’Alex prend la décision de démissionner du DEO. LOL.

J’onn lui explique bien qu’elle est une héroïne et ne pourra pas s’empêcher d’en être une. Franchement, ouf, parce qu’Alex maman avec Ruby, c’était chiant. Ainsi donc, Alex vient voir son boss pour démissionner et se retrouve chef du DEO parce que J’onn veut démissionner lui aussi, allez savoir pourquoi. J’onn se barre dans la foule et c’est tout.

Alors que Winn fait une rapide scène d’adieu avec ses collègues, Kara… passe du temps avec sa mère qui lui fait aussi ses adieux. Ben oui, elle, elle se tire dans l’espace, on ne va pas la payer un épisode de plus non plus. Elle se dit soulagée qu’il n’y ait plus de Harun-EL sur Terre et le regard fuyant de Lena en dit long.

Le montage final voit donc le départ de Winn et Mon-El pour le futur. Je suis dégoûté, clairement.  James confirme publiquement qu’il est le gardien. Je n’en ai rien à faire. Et les deux sœurs finissent sur le canapé de Kara à manger de la pizza et se soutenir l’une l’autre quoiqu’il arrive. Ouep, quoiqu’il arrive, même Lena travaillant sur le Harun-El, même si une Kara maléfique se retrouve à poil en Sibérie.

24

EN BREF – Et ben… je ne sais pas. Les épisodes étaient individuellement sympathiques cette année, mais cette saison aura trainé en longueur pendant une bonne dizaine d’épisodes qui semblaient jouer au ping-pong à faire d’incessants allers retours dans l’intrigue pour finalement ne pas réussir à proposer un final prenant, en allant vite en besogne…

Ce n’est peut-être que moi, mais j’ai trouvé l’ensemble trop bancal, trop rapide, trop expédié. Deux ans de Kara/Mon-El pour terminer comme ça ? Kara qui dit adieu à sa mère sans chercher un moyen de rester en contact avec elle via les hologrammes ? Winn qui quitte la série (et qu’est devenue Lyra, hein ?) avec à peine une scène d’adieu à Kara ? Non, non, non. Non.

Voilà, j’aurais aimé une meilleure conclusion à cette saison, mais autant la saison 2 avait amélioré à fond les choses, autant cette saison 3 a été un parcours du combattant dont les scénaristes n’ont pas réussi à sortir indemnes. Baisse de qualité, donc, mais ça reste bien, fort heureusement. Juste pas assez bien par rapport à ce que je voulais !

25

> Saison 3

Supergirl – S03E22

Épisode 22 – Make it Reign – 18/20
Il y a eu tellement de tours et détours cette année que l’intrigue laisse un énorme arrière-goût de « tout ça pour ça ? », mais on se dirige vers un épisode final réussi. Comme le reste de la saison, l’épisode final ne sera pas aussi réussi que l’an dernier (où l’avant-dernier épisode m’avait déjà énormément satisfait là où cette année ce n’est « que » un très bon épisode), mais tout y a mené et la construction de la saison est assez claire/sympathique grâce à cela.

Saison 3


Spoilers

22.jpg

One would have thought that « The Girl of Steel » would know that caring makes you weak.

Oh, ironie du titre de l’épisode faisant le jeu de mots avec « Make it rain » alors que chez moi il pleut assez pour que la terrasse soit en partie inondée. Avec un peu de chance, on aura assez de pluie dans l’épisode pour me valider un point du Bingo, non ? Je ne sais pas, mais en attendant, il y a Vitaa qui débarque sur Terre : elle fait partie des trois filles de Juru, Selena, XXX et Vita (oui, XXX, parce que je voulais noter son nom quand il serait donné, mais en fait, il n’est jamais donné dans l’épisode), qui veulent donc prendre possession de la Terre grâce à l’Harun-El devenu toxique pour elles. Mouais. Elles sont bien sûr aidées par Coville, qui a passé les derniers épisodes à se balader de cliffhanger en cliffhanger. Cette semaine, il aide les filles de Juru à recréer une déesse à partir du sang de Reign, puis de celui des deux autres Worldkillers qui se trouve au labo de Lena.

À Argos, Kara, sa mère, sa pote et Mon-El mènent l’enquête et sont coincés : ils voient qu’il est question de la Terre chez Selena, mais ils n’ont aucun moyen de contacter le DEO. Ils trouvent un hologramme de Selena leur expliquant son plan maintenant qu’elle a gagné : ses sœurs sont sur Terre et avaient prévu la séparation de Sam/Reign car Sam était finalement trop puissante. Selena annonce la mort à venir de Sam, qui sera remplacée par Reign et promet une destruction apocalyptique de la Terre, avec quelques tremblements de terre catastrophiques provoqués par la montée en puissance de Reign.

Tout cela termine par une explosion mettant K.O la pote de Kara et le seul moyen qu’ils avaient de contacter la légion. Heureusement, Alura (je n’arrive toujours pas à lui faire confiance malgré tout, c’est fou) a l’idée de parler à Kara du labo de son père et du portail qu’il voulait créer pour téléporter les kryptoniens avant la destruction de leur planète. Là-bas, ils découvrent de quoi terminer le portail pour revenir au DEO, et aussi de quoi le contacter avec des cristaux.

Pendant ce temps, Ruby s’occupe de sa mère et lui reproche ses mensonges, mais contrairement à ce que nous vendait l’épisode précédent, Sam est redevenue Sam. Ruby ? Elle n’a même pas appelé Alex ou Lena d’elle-même pour s’occuper de sa mère.

En même temps, Alex est occupée sur son site d’adoption et à se faire larguer par tout le monde. C’est un petit peu le résumé de sa saison : Maggie, Ruby, Kara et maintenant le père de J’onn, Myr’nn, qui veut se suicider (ce sont les traditions martiennes). Il faut bien avouer que je m’en fous pas mal de nouvel au revoir, mais bon, Myr’nn est un personnage que l’on a beaucoup vu cette saison, alors il est normal de passer du temps sur ses adieux. J’imagine que son rituel posera problème pour le final, en plus ; mais il commence par une simple longue scène nous réexpliquant comme la semaine dernière qu’il va filer ses souvenirs à son fils. On sait, next ! Next ? Ils regardent leurs souvenirs et c’est profondément chiant, du coup, j’ai fait autre chose.

Bref, le rituel occupe J’onn et permet à Alex d’être mise en charge du DEO pour l’arrivée de Sam et Ruby. Lena a une mauvaise nouvelle pour Sam : ses cellules redeviennent kryptoniennes. Malgré la présence de Lena et Alex, c’est Ruby qui a alors l’idée d’exposer sa mère à des lampes UV pour la sauver, puisque le soleil est bénéfique pour Supergirl. Assez vite toutefois, Lena et Alex se rendent compte que ça ne fonctionne pas et Lena se lance comme elle peut dans de nouvelles recherches assez clairement vouées à l’échec.

Au DEO, Winn invente un bouclier non létal capable de protéger des coups et en fait aussitôt la démonstration à Demos, son nouveau bestie qui le déteste pourtant. Cette relation sort de nulle part depuis l’épisode où ils se sont battus, mais ça permet un bon humour, l’introduction de ce nouveau dispositif et peu de longueur. Winn est clairement relégué au plan comique cette semaine, mais ça fonctionne quand il tombe ensuite sur hologramme d’Alura qui dit être Kara.

Cette dernière a réussi à utiliser les cristaux pour contacter la Terre et leur expliquer le plan des filles de Juru voulant reformer Krypton à la place de la Terre. Alex encaisse les mauvaises nouvelles et Winn accepte d’aider les Kryptoniens à réparer leur portail. Un portail permettant de faire l’aller-retour à Argos ? Ah, ça veut dire que Kara peut continuer à vivre sur Terre et retrouver sa mère quand bon lui semble, ça. Elle a même le téléphone avec les cristaux. Hop, problème résolu si Alura survit à cette saison. Enfin, à moitié résolu : Mon-El nous apprend que ce sera un voyage pour aller-simple. Pour l’instant, mais avec Winn…

Quoiqu’il en soit, ça permet à Mon-El et Winn de parler pendant les réparations, nous apportant une scène de plus pour le ship Karamel, en même temps qu’une scène sympa entre les deux potes. De son côté, Kara se confie vite fait à sa mère. Vite fait ? C’est que le DEO est logiquement attaqué par les « Dark Kryptonians », que Coville a rencardé sur l’emplacement du sang. Et sans arme pour attaquer, les agents du DEO sont vite mis K.O. Pas tous heureusement !

Demos peut se rendre dans le labo pour récupérer et détruire le sang, alors qu’Alex utilise une sorte de cage électrique pour bloquer un temps les kryptoniennes. Elle se décide ensuite à aller chercher de la kryptonite pour utiliser une arme capable de blesser, voire tuer, ses ennemies. Ah ben oui, les beaux discours de Kara et J’onn, on les met à la poubelle face à une telle menace ! C’est tant mieux : Alex peut ainsi sauver Demos qui était en train de récupérer le sang des Worldkillers, grâce à l’improbable aide de Ruby qui a deux bonnes idées coup sur coup en activant la cage anti-Kryptoniens du labo pour protéger sa mère, puis en faisant tomber quelque chose dedans pour attirer l’attention de leur ennemie vers la cage et la détourner de Demos. Jamais Ruby n’aura été aussi utile que dans cette scène ! Quant à Alex, elle est assez badass pour utiliser la kryptonite a bon escient et mettre K.O Selena et sa pote.

Pendant ce temps, Winn est mis K.O malgré son bouclier et Kara utilise l’hologramme de sa mère pour leurrer Vita dans le labo, avec le plan de lui faire activer le portail. Cela fonctionne beaucoup trop simplement et voilà donc Kara, Mon-El et Alura (!) qui débarquent sur Terre. Eh ben, au rythme où ça va, y aura bientôt plus de gouvernement à Argos !

Ils arrivent à temps pour voir Demos se faire griller la face malgré le bouclier de Winn. Il donne le sang à Supergirl au passage, et celle-ci décide de le détruire en faisant semblant de le donner à Selena… qui le récupère malgré tout. Dans le genre mouvement le plus stupide du monde, Kara se place là. Quant à Demos, il est bel et bien mort, ce que je sentais venir vu toutes les scènes héroïques qu’il avait. Au moins, j’ai noté son nom avant sa mort. Et c’est le seul à mourir en plus, arnaque !

Au labo, Lena comprend ce qui arrive à Sam alors que les cellules de Reign prennent le dessus sur celle de Sam : elle comprend que les filles de Juru ont bien le sang des Worldkillers et en avertit le DEO qui en arrive à la conclusion logique qu’il suffit de renforcer les cellules de Sam pour qu’elle aille mieux. Plus facile à dire qu’à faire, bien sûr. Heureusement, Alura est là et nous fait un petit cours de mythologie : Reign est née de la fontaine de Lillith, une fontaine capable de donner un pouvoir infini autant que d’affaiblir ce pouvoir. Et la fontaine est dans la Vallée Sombre, l’endroit où Sam se trouvait quand Reign prenait le dessus sur elle. Il n’en faut pas beaucoup plus pour que Sam décide de retourner là-bas grâce à l’aide de Lena et quitte à risquer sa vie.

Dans la forteresse des filles de Juru, Reign reprend forme : il y a donc maintenant et Sam, et Reign. C’est un peu simple ce rituel magique tout de même… mais ça relace la série vers son épisode final. Les filles de Juru décident de tuer Coville, qui meure comme une merde.

De son côté, J’onn revit les douleurs du passé de son père, avec le meurtre de tous les martiens… puis sa naissance. C’est mignon d’aller à l’envers comme ça, mais bon, Myr’nn, je n’ai jamais réussi à accrocher à son personnage quoi.

Au DEO, on découvre que Winn culpabilise de la mort de Demos et les scénaristes tentent de trouver une utilité à James en le laissant essayer de réconforter Winn, mais il est trop dévasté. Au-dessus d’eux, Sam est prête à se faire électrocuter pour retourner dans la Vallée sombre, sous le regard de Lena, Supergirl, Alex, Ruby et Alura. Ah d’ailleurs, cette dernière a rencontré officiellement Alex, c‘est un début.

Un début, oui, c’est exactement ça : le début de la fin, avec un tremblement de terre de magnitude 8 qui frappe la ville et tout un tas de catastrophes naturelles dans le temps. Bon, et pas de pluie, tant pis pour moi. Pour le final, le plan est clair : Myr’nn veut se sacrifier pour sauver la Terre, Alex doit gérer l’évacuation (euuuuh ? Elle doit évacuer quoi ? La Terre ?), Winn contrôler les opérations, Sam trouver la fontaine dans la Vallée et les autres, ben… Sauver (tout) le monde, évidemment, parce que Reign se dirige vers le centre de la Terre pour détruire notre belle planète.

> Saison 3

Supergirl – S03E21

Épisode 21 – Not Kansas – 17/20
Les intrigues avancent vite, une fois de plus, et on nous propose le dernier épisode de transition de l’année. Malgré quelques clichés que les scénaristes reconnaissent bien volontiers, ça fonctionne très bien dans l’ensemble : les personnages continuent d’évoluer, des décisions logiques sont enfin prises et la série propose un message politique très clair sur un sujet d’actualité, en ouvrant pour une fois le débat à ses personnages (qui jusque-là avaient l’habitude d’être d’accord sur tout).

Saison 3


Spoilers

21-2.jpg

It’s a cliché but I feel like I got hit by a bus.

L’épisode reprend en plein combat contre Reign comme il se doit, et c’est excellent. Je n’aime pas travailler dans la pression, mais ça ne semble pas déranger Lena qui tente de créer un antidote anti-Reign au beau milieu du combat. Et non seulement elle tente, mais en plus, elle y arrive. La scène d’action du début d’épisode est sympa et met fin à une année d’intrigue en deux minutes.

Sam est ainsi sauvée en un claquement de doigts et tout va bien… le final se dirigera encore vers autre chose, ce qui n’est plus une surprise avec cette série (et pourtant, ils semblaient gagner du temps jusque-là). Ruby est confiée à sa mère, libérant Alex pour que Supergirl puisse lui parler d’Harun-El, d’Argo et de la survie de sa mère.

Bien évidemment, Kara Zor-El a envie de retourner là-bas pour y vivre, parce qu’elle y a sa mère et l’odeur de ses fleurs et sa maison. C’est forcément déchirant de vouloir retourner là-bas, car ça veut dire abandonner Alex derrière et on sait bien que les deux sœurs sont tellement proches que ce n’est pas simple pour elles. Il fallait donc une scène d’adieux entre elles et autour d’un verre de vin pour qu’on puisse l’accepter.

La scène suivante voit le DEO faire la fête, eux aussi avec du vin – du champagne cette fois. Tout le casting et les figurants sont donc ici pour que Supergirl puisse faire un discours d’adieu. Avant tout, elle demande à Mon-El de l’accompagner, ce qu’il accepte évidemment, même s’il prétend vouloir rentrer dans le futur grâce à la technologie là-bas. J’ai comme un doute. La série propose donc un montage des adieux de Supergirl au DEO, mais aussi de Kara à Cat’Co (j’imagine que James a trouvé un petit mytho pour l’envoyer loin) histoire qu’elle puisse faire un câlin à Lena.

Il faut moins de dix minutes pour que Kara prenne cette décision logique et s’installe de nouveau chez elle. Elle abandonne derrière elle la mode terrienne pour des robes amples alors que Mon-El gagne le droit de passer sa vie en pyjama. C’est toujours mieux que son costume de super-héros.

Sur Argo, la nouvelle ville/planète de Kara donc, Supergirl et Mon-El retrouvent Alura, mais aussi Thara, l’ancienne meilleure amie de Kara (désormais mariée et chef d’une équipe de police) et Val (le petit que Mon-El a sauvé dans l’épisode précédent). La vie n’est pas si rose à Argo, car rapidement ils sont presque victimes d’un accident qui aurait pu les tuer. Kara comprend qu’elle est la cible de quelqu’un qui ne lui veut pas du bien, mais Alura et Thara ne le vivent pas comme ça : elles pensent que ce n’est qu’un petit accident.

On passe ensuite à une scène particulièrement inintéressante de double rencard avec Thara/son mari d’un côté et Kara/Mon-El de l’autre. Le dîner est interrompu quand Kara ré-aperçoit la femme qui l’observait et l’agresse verbalement dans la rue. Cette fois, Thara explique à Kara qu’elle part en vrille. Le lendemain, notre superhéroÏne se fait donc remettre à sa place par sa mère – dont je remarque seulement maintenant que si elle était blonde, elle serait bonne pour nous chanter que le froid est pour elle le prix de la liberté vu le costume – qui s’inquiète de la voir être parano. C’est une chouette intrigue, sauf qu’on sait déjà que Kara a bien raison et est en danger… donc on a plutôt l’impression de perdre notre temps avec Alura si gentille.

On enchaîne sur une scène au parc du coin où Kara profite des fleurs kryptoniennes et où Mon-El abandonne son pyjama pour une tenue d’été. Le couple se retrouve en habits d’été blancs et, franchement, c’est bon, quoi, remettez-les ensemble et arrêtez de faire dire à Kara qu’ils sont amis. Mon-El prend enfin son courage à deux mains pour lui dire qu’il est encore amoureux elle… C’est l’occasion pour Kara de lui expliquer son rêve de début de saison. Et alors qu’ils sont sur le point de s’embrasser… (soupir) un robot s’attaque à eux.

Heureusement, Mon-El a filé sa bague à Kara qui peut désormais voler et s’arrange pour détruire le robot en cinq secondes (le budget de l’épisode est passé dans la première scène en même temps). Ils repèrent alors la même femme que celle à qui s’est attaquée Kara la veille au soir. Cette fois, elle assume sa culpabilité et dit travailler pour Selena – celle qui dirigeait les Worldkillers, celle qui a aidé Kara la semaine dernière.

Sur Terre, Lena a pour mission de recréer le rocher noir à partir de l’extrait qu’elle en a encore, histoire de sauver Argo, alors que James s’ennuie et joue au basket à défaut d’avoir quelques méchants à suivre. Finalement, il se trouve à s’occuper d’un braquage de banque… dont le braqueur utilise une arme du DEO.

Tant mieux, ça occupera tout le monde, parce qu’en attendant Alex est invitée à l’opéra par J’onn qui veut y aller avec son père… mais ce dernier se sent mieux, certes, car il approche de la fin. C’est le chant du Cygne quoi. Il veut donc effectuer une cérémonie pour donner ses souvenirs et ses expériences à son fils, un rituel qui se fait juste avant la mort.

J’onn n’est bien sûr pas prêt à dire adieu à son père, mais il a la chance de pouvoir s’occuper de cette histoire d’arme du DEO qui est donc l’occasion pour les scénaristes de nous faire une belle intrigue anti-armement et pro changement du second amendement de la Constitution. En effet, ils introduisent un personnage vendant des armes et ayant décidé de vendre les fusils du DEO pour la chasse, ce qui explique qu’une arme surpuissante se retrouve dans les mains d’un méchant. L’homme se dit simple homme d’affaire qui veut que son business prospère, puis Lena prend la défense des pro-armes (forcément, c’est une future méchante qui est de ce côté-là ; même si l’épisode calme le jeu sur Lena méchante) et la conclusion ouverte des scénaristes est qu’il faut simplement prendre le temps de s’écouter pour avancer. C’est ce qui s’appelle donner une leçon en deux minutes : la série continue d’avoir sa dimension éducative sans trop sombrer dedans.

Cette scène James/Lena continue de rendre ce couple franchement accessoire, mais est pleine de bons gags, comme Lena se ramenant avec cinq ou six pizzas pour deux ou Eve, la secrétaire de James, qui révèle avoir étudié la physique nucléaire. Évidemment.

Le lendemain, le DEO (go Winn !) comprend que l’homme qu’ils recherchent est un ancien avocat qui veut se venger de ses ex-employeurs lui ayant craché à la face. Bref, un monsieur qui se sent incompris par la vie et rejeté par tout le monde, quoi… Une jolie métaphore de tous ces adolescents qui décident d’aller tuer tous leurs camarades au lycée, donc.

Sans surprise, il suffit d’un discours de J’onn pour qu’Arthur, le méchant armé, laisse tomber son plan. L’idée est de faire un discours qui puisse être entendu par toute personne susceptible de prendre une arme et d’aller tirer dans la foule – et ça va trop loin comme on est dans une série : J’onn décide de désarmer le DEO de ses armes meurtrières. La saison prochaine, il n’y aura plus d’armes capables de tuer au DEO. Bon, la série prend une position ferme et claire contre les armes, rappelant que le DEO est là pour la paix uniquement. Certains soldats du DEO semblent vouloir quitter l’unité, d’autres sont prêts à suivre J’onn dans ce changement. C’est mièvre et pas très réaliste, mais je ne peux m’empêcher de trouver ça sympa comme épisode.

Soyons honnêtes, ceux qui auraient besoin de le voir ne sont probablement pas ceux qui sont encore là à ce stade de la série, mais ça peut malgré tout toucher pas mal d’adolescents dans le besoin : on est sur un teen show (qu’est-ce que je fais encore là du coup, hein ?) après tout.

La fin d’épisode voit Lena et Eve travailler ensemble sur le rocher noir – et Lena découvre qu’Harun-El, la pierre noire, pourrait être révolutionnaire pour la Terre. J’onn accepte enfin le décès à venir de son père. Alex se retrouve seule : plus de Maggie, plus de Kara, plus de Ruby, mais toujours du whisky. Elle le pose de côté pour demander l’adoption alors que Sam regarde tranquillement Singin’in the rain avec sa fille. Oui, mais non.

Sam fait tomber son verre d’eau, clairement possédée par Reign, Kara découvre que son vaisseau a été volé par Selena, qui débarque sur Terre et rejoint Coville. L’intrigue est loin d’être terminée et on nous annonce une fin de saison passionnante.

> Saison 3

Supergirl – S03E20

Épisode 20 – The Dark Side of the Moon – 17/20
Les intrigues de cet épisode sont divisées mais de qualité égale, avec des points ennuyeux et des points très cool dans les deux. Je reconnais surtout que la série a réussi à me surprendre cette semaine, avec une bonne écriture de personnages et des rebondissements auxquels je ne m’attendais pas du tout.

Saison 3


Spoilers

20.jpg

Oh, things were not chill?

Comme prévu, l’épisode reprend sur Kara et Mon-El voyageant tous les deux dans l’espace vers un gros rocher noir pour récupérer de quoi changer Reign en Sam. C’est l’occasion pour Kara de continuer d’être hyper chiante avec son identité secrète et pour le couple de recommencer à être un couple. Ils découvrent que le rocher vers lequel ils se dirigent contient en fait une ville qu’aucun de leur scan ne détectait.

Ils comprennent qu’ils sont sur Argo, un bout de Krypton, et Kara retombe ainsi… sur sa mère. Kara nous ressort sa petite introduction des premières saisons pour lui expliquer ce qui lui est arrivé, et ça me file toujours des boutons de l’entendre expliquer son vaisseau s’en est tiré de la zone fantôme.

La mère de Kara, qui n’a pas vieilli d’une ride et s’habille toujours pareil, lui explique qu’ils ne peuvent pas donner la pierre : elle leur permet de rester cachés des radars et leur permet d’avoir un air respirable sur leur caillou pas très accueillant.

Pendant que Kara apprend à mieux connaître sa mère, Alura (qui n’a absolument pas ma confiance), Mon-El s’amuse à donner un vaccin à toutes les maladies aux gens du marché. C’est la pire des idées, un tel vaccin pourrait provoquer des émeutes franchement. Mais bon, on est dans Supergirl, ça n’arrivera probablement pas.

Alura réussit à organiser une réunion avec le conseil d’Argo pour les convaincre de lui donner la pierre. C’est totalement improbable qu’ils acceptent, mais leur fait un grand et long discours à la Supergirl, et ça suffit à convaincre la majorité, à une voix près évidemment.

On notera quand même que Mon-El a fait un détour dans le futur et n’était pas au courant de l’existence et la survie d’Argo. Ce n’est pas hyper crédible que la ville reste cachée si longtemps, mais bon. Finalement, tout s’arrange donc et Supergirl repart avec Mon-El en direction de la Terre, abandonnant sa mère derrière elle. Ce n’est pas des plus crédible tout ça, surtout qu’elle avait enfin trouvé un endroit où elle pouvait être elle-même. Il serait bon de la faire revenir par ici en vacances. Je pensais vraiment qu’on allait nous expliquer qu’Alura était bien morte et que tout cela n’était qu’une illusion, mais non. Peut-être que je devrais lire plus de comics.

Alura est en vie, mais pas le père de Kara qui s’est sacrifié pour Argo. Quant au conseil de la ville, il est évidemment corrompu par une nana, celle ayant décidé d’aider Kara en dernier, qui prie et contacte un Worldkiller en fin d’épisode. Tiens, le season final se lancerait sur la piste d’une guerre intergalactique ?

Pendant ce temps, au DEO, Winn ne s’inquiète pas une seconde pour Kara et Mon-El, contrairement à J’onn qui attend très impatiemment leur retour. Il faut dire que Reign s’immunise de plus en plus à la Kryptonite et fait flipper tout le monde à L-Corp. Le mur de Lena fonctionne de moins en moins et Reign s’amuse à torturer psychologiquement la multi-milliardaire (ou quelque chose du genre, non ?). La torture psychologique, Lena n’en a pas besoin parce qu’elle est autosuffisante en la matière : elle peut provoquer une overdose à Reign qui la tuerait et sauverait le monde, mais ferait mourir Sam au passage.

Lena en parle bien sûr avec James qui lui conseille de faire ce que Sam ferait à sa place, et donc de sauver le monde, parce que Sam sauverait Ruby quoiqu’il arrive, quitte à en mourir. Effectivement, ça correspond bien à ce qu’on sait du personnage.

D’aileurs, Ruby continue d’être aussi chiante que d’habitude dans sa dépression donc Alex continue de l’embarquer faire du shopping et toute sorte de chouettes activités, du genre repérer un homme avec un flingue et la grenade la plus lente du monde au piont qu’Alex a le temps de mettre dans une poubelle. Le truc, c’est qu’Alex est sûre que ce psychopathe voulait la tuer et qu’elle met ainsi Ruby en danger.

Alex se transforme donc en mère poule et se met à chercher qui peut bien vouloir la tuer dans son passé, la ramenant à sa toute première arrestation quand elle avait 17 ans. Cela permettait pas mal d’humour comme sous-intrigue, et heureusement parce qu’Alex en mère-poule, ça ne fonctionne pas trop.

En revanche, sa relation avec Winn est toujours super, et l’avoir comme baby-sitter de Ruby, c’était une bonne idée, surtout qu’il ne voulait pas l’être. C’est un très bon personnage quand il s’énerve et ça permet à Ruby de continuer sa crise d’adolescente, donc c’est plutôt marrant… avant d’être inutile quand il essaye de se réconcilier avec une Ruby qu’il a inévitablement vexé. Mais bon.

Alex recontacte ainsi le shérif de sa ville natale qu’elle avait fait arrêter et qui comme par hasard s’est installé en ville depuis qu’il est sorti de prison. Le problème, c’est qu’il exprime de vrais regrets et qu’Alex comprend vite qu’elle se trompe sur toute la ligne le concernant. Cela se confirme d’autant plus vite que pendant qu’elle boit un coup avec lui, sa moto se fait saboter.

Là encore, on a droit au plus mauvais explosif du monde, donc Alex s’en tire sans problème et peut continuer de mener l’enquête avec J’onn, partant cette fois à la chasse de son assassin. Elle le fait avec J’onn prenant son apparence pour faire appât. Malheureusement, cela ne suffit pas à duper le tueur qui s’en prend directement à la bonne Alex, jouant les héroïnes (et ça tombe bien, ça se fait en parallèle du discours de Kara). Elle est à deux doigts de mourir, mais s’en tire grâce à une cascade hautement improbable, arrêtant ainsi le frère jumeau d’un prisonnier qu’elle avait arrêté il y a quelques années.

Il n’empêche qu’elle sait qu’elle a failli mourir en sautant entre deux bâtiments pour mener à bien sa mission du jour. Elle traverse ainsi une crise d’existence plutôt sympathique sur son désir de faire des enfants alors que sa vie est en permanence en danger.

Cela faisait du bien de retrouver le personnage d’Alex tel que je l’aime, mais si sa relation avec Ruby est censée être un avant-goût de ce qui nous attend dans les prochaines saisons où elle finira par être maman, ça ne me donne que moyennement envie. Et aussi, quelqu’un tient les comptes du nombre de fois où Alex prononce le nom de Maggie cette saison ? J’ai l’impression qu’on en entend encore autant parlé que si elle était encore au casting !

La fin d’épisode voit Lena décider d’utiliser la technologie censée provoquer l’overdose de Reign. Celle-ci n’affecte absolument pas Reign qui était même en train de demander à Lena de le faire, ce qui en dit long en fait et était suffisant pour comprendre qu’elle était immunisée à la kryptonite. Reign se libère pile au moment de l’arrivée de Mon-El et Kara, et le début de leur combat marque la fin de l’épisode. Suspense maintenant !

> Saison 3