Agents of S.H.I.E.L.D – S05E08

Spoilers

Retrouvez ci-dessous la critique détaillée du huitième épisode de la cinquième saison d’Agents of S.H.I.E.L.D.

08.jpgÉpisode 8 – The Last Day – 16/20
Don’t worry, Robin told me they survive this crash, too.

Bon, allez, avec un titre pareil, je peux avoir espoir que l’arc dans le futur touche à sa fin ? Si oui, ça promet d’être fou.

Dans l’espace, Kasius s’énerve de découvrir que ses fugitifs sont à la surface de la Terre. Il envoie Sinara chercher Quake : soit elle la retrouve morte et c’est cool, soit elle doit la tuer ; le tout pour avoir un trophée. En tout cas, il en a marre des humains et compte bien leur faire savoir. Il coupe l’eau, puis l’électricité, ce qui provoque des rébellions dans le vaisseau.

Il faut dire que Flint se promène comme si de rien n’était, il y a de quoi en énerver plus d’un. Mack le protège, puis s’assure de l’emmener avec lui et Yoyo à l’étage infesté par les monstres pour retrouver les armes. Le truc, c’est qu’il n’y a plus de monstres à ce niveau car les Kree les ont libérés sur les humains, qui se font tous buter. Sympathique comme survie de l’humanité.

Mack met alors un plan en place pour récupérer le contrôle de l’étage, mais je dois bien dire que ça ne m’intéressait vraiment pas. Bref, pour y arriver, il se sert de l’air conditionné pour diffuser un gaz ne plaisant pas aux Vrellnexians (les fameux monstres, donc, et non, je ne l’écrirais pas plusieurs fois) et les attirer dans une pièce où Yoyo peut tous les tuer.

L’épisode se termine donc plutôt bien vis-à-vis de cette intrigue où les humains sont débarrassés de leurs metrics, mais c’était en-dessous par rapport à d’habitude.

Pour le reste, bien plus intéressant, l’épisode commence en 2018 (Bingo !), avec Robin, toujours enfant, dans un vaisseau piloté par May, avec également Jemma nous informant que Polly est morte. Clairement, nous sommes spoilés sur la suite de cette saison si vous voulez mon avis ; surtout qu’on se dirige l’air de rien vers le 100e épisode. Elles sont toutes les trois dans un vaisseau qui va se crasher à cause d’une tempête gravitationnelle (exactement le même genre de tempête qu’en 2091). En fait, il s’agit d’un flashback qui revient en mémoire de Robin, la vieille cette fois, qui est complétement paumée dans sa timeline (et elle nous perd aussi).

L’épisode reprend donc assez rapidement en 2091 où l’équipe rejoint tout aussi rapidement cette base qui est en fait leur ancienne base ayant survécu fort longtemps, grâce au design de Fitz. Ce dernier semble s’être parfaitement remis de la balle qu’il s’est prise (c’est un peu abusé) et reste un peu trop en arrière-plan de l’épisode si vous voulez mon avis (et j’imagine que oui, si vous lisez cette critique), de même que Simmons.

Fitzsimmons découvre avec plaisir la survie du Zephyr et du vaisseau, mais aussi un drôle de système construit par le père de Deke et qui leur aurait permis de venir dans le futur. Deke, lui, retrouve Voss, un vieil homme qu’il connaît de son passé et qu’il pensait mort. Mouais. Il n’a pas l’air assez heureux et plein de questions vu la situation, mais bon.

J’aurais aimé une scène Daisy/Robin, mais Quake est rapidement envoyée à l’infirmerie malheureusement. Coulson quant à lui rencontre la prophète pour apprendre que c’est le jour où tout finit. Bien, au moins, ça s’est fait. J’imagine qu’elle est bonne pour mourir, cette Robin.

Coulson et May tentent de se servir d’Enoch pour décrypter Robin, mais celui-ci leur conseille de prendre du temps pour qu’elle leur fasse confiance et pour comprendre comment la décrypter. Le problème, c’est qu’ils n’ont pas spécialement de temps et que May s’impatiente énormément. Robin lui offre finalement un dessin, dessin qui est le même que celui qu’elle lui donne en… 2022.

Oula, prise de tête bonsoir, c’est reparti pour un flashback – mais si c’est un flashback pour Robin et tout ce qu’il se passe en 2091, c’est en fait un flashforward pour les agents du S.H.I.E.L.D, flashforward de quand ils seront revenus à leur époque. En 2022, Fitzsimmons et May tentent de mettre en place un plan à propos d’un vaisseau avec des victimes prisonnières, même si tout ça n’est pas clair. Il s’agit probablement du vaisseau même de Kasius, le Lighthouse (Phare). Robin offre à May le même dessin qu’en 2091, pour qu’elle s’en rappelle quand elle le verra en 2091 ; sauf que ben c’est pas possible, puisque ce sera celle de 2017 qui le verra. Mouais.

Toujours en 2022, il était plus intéressant de voir Fitz et Jemma (AVEC DES ALLIANCES HIIIIII) débattrent sur l’impossibilité de créer une machine à voyager dans le temps. Du coup, ça me laisse perplexe car il y a là un énorme paradoxe : soit cette partie de la série se termine par une « annulation » de ce passé qu’on nous montre (et qui est le futur des personnages), soit ça se termine en revenant au point de départ (en 2017) et on sait alors que la série doit alors se diriger vers ces scènes vus dans ces « flashbacks », ce qui est étrange parce que bof, bof, la destruction de la planète comme point final pour la série.

Et puis en plus, nos héros ont été enlevés en 2017, la dernière fois qu’ils ont été vus tous ensemble, et l’ensemble des premiers « flashbacks » (par rapport à 2091 donc) de cet épisode suggère qu’ils n’ont jamais mis les pieds dans le futur… Chelou.

Dans les flashbacks se déroulant toujours après 2022, Robin est ensuite obsédée par Flint, alors que May s’occupe d’elle dans le Lighthouse. Cette fois les Kree sont là, donc, puisqu’elles sont dans le vaisseau. Yoyo veut combattre l’invasion Kree et s’engueule avec une May qui veut jouer la carte stratégique de la discrétion. Ah Yoyo, toujours à se précipiter. Il faut dire qu’elle a clairement perdu Mack dans cette timeline, même si on ne sait pas comment – au premier visionnage, je le pensais mort, après réflexion, je pense qu’il va tout simplement décider de ne pas revenir en 2017 pour s’occuper de Flint dans le futur.

De retour en 2091, il est à noter que les pouvoirs de Daisy sont toujours bloqués sur Terre. Ils auraient pu nous dire que ce qui la bloquait ne fonctionnait que dans un certain périmètre à proximité de la télécommande, j’aurais trouvé ça plus logique. Je ne sais pas, il est question de son ADN quand même.

Jemma jette un œil à l’implant qui empêche Daisy de se servir de son pouvoir, mais les nouvelles ne sont pas bonnes du tout : elle ne peut rien faire pour lui retirer, par crainte de la paralyser. Ça, c’est fait, on passe donc directement à Coulson et May qui retrouvent un bout du monolithe et espère ainsi trouver assez de morceaux pour retourner dans le passé – notre présent (et le leur en théorie).

Le morceau colle parfaitement avec la machine retrouvée par Fitzsimmons, du coup, ils demandent ENFIN à Daisy de parler à Robin pour les aider – mais tout ça se fait devant Deke en qui je n’ai toujours pas confiance malgré tout ça.

En fait, il sait que le morceau de monolithe appartenait à sa mère et que le retrouver dans le vestiaire de Voss signifie que son père est probablement mort. Plutôt que d’en informer les agents du S.H.I.E.L.D, il confronte Voss directement et se fait assommer. Évidemment.

Voss empêche ensuite Daisy d’obtenir les informations qu’elle veut de la part de Robin, mais il le fait de manière assez subtile pour qu’elle ne se doute de rien. Il en profite pour lui dire qu’elle a bien détruit le monde, en lui montrant aussi une vidéo qui ne montre rien de bien précis, mais qui fait douter Daisy.

Voss envoie également deux de ses hommes enfermer Fitzsimmons dans leur labo. Le temps que Coulson & May comprennent ce qu’il se passe, il est déjà trop tard : en fait, c’est assez évident, Voss a pour plan de tuer Daisy avant qu’elle ne détruise le monde.

Le vrai problème, c’est qu’en flashback (on ne sait pas la date, mais c’est toujours après 2022 et après la scène Yoyo/May), Fitz confirme qu’il est impossible de changer la course du temps et que même en sachant qu’elle allait détruire le monde, Daisy a fini par le faire. Quant à Jemma, elle meurt à chaque fois et ils sont coincés dans une boucle temporelle. Euh. Non merci ? Je ne veux pas de ce futur-là pour la série (fin de ce passé, du coup)… surtout que ça semble confirmer qu’ils vont réussir à rentrer en 2017, mais pour mieux avancer vers une destruction de la planète par Daisy. Quant à la boucle temporelle, elle donne de sacrés maux de tête.

Bref, en 2091, tout le monde se retrouve à se combattre, puisque Daisy veut survivre, et sans grande surprise, Voss plante un couteau dans Robin.

C’est May qui est présente pour la mort de celle-ci, ignorant tout de la relation qu’elle est censée entretenir avec elle. En effet, en flashback, il est révélé que May s’est occupée de Robin depuis le début comme une mère parce qu’elle savait qu’elle serait présente à sa fin. C’est Melinda May qui doit donc assister à la mort de Robin et obtenir la réponse tant attendue sur la fin du monde et comment l’empêcher, tout en comprenant que c’était ça, « le jour où tout finit ». Je l’avais deviné bien avant elle.

Les parallèles étaient excellents entre les deux périodes de temps, et il semblerait donc que si Daisy retourne en 2017, elle finisse par détruire la Terre puisque la May des « flashbacks » (ceux post-2022 donc) savait qu’elle serait là à la mort de Robin. C’est prise de tête et dangereux comme boucle temporelle – et ça semble aussi indiquer une sorte de fin pour la série… avec le problème que la série est tout de même censée s’inscrire dans le Marvel Universe et que je ne les vois pas détruire la Terre de sitôt dans les films.

Pour sauver le monde en 2091 et retourner en 2017 ? May aura besoin de Flint. Pff. Je sens gros comme une maison que si Daisy a eu le pouvoir de détruire la Terre, Flint aura celui de recréer la planète. Cela fait une bonne semaine que je me dis que ce sera l’issue de cette intrigue : après tout, il peut coller des cailloux ensemble et il y a la masse de débris en orbite. Reste à voir comment ils ramèneront l’eau, toutefois. Ou sinon, il va juste leur permettre de recréer le monolithe.

En tout cas, avec cet épisode on avance assez vite puisque May sait désormais qu’elle a besoin de Flint, et que tout le monde à part elle connaît Flint. Les réponses viennent donc d’elles-mêmes au fur et à mesure, et ça c’est tant mieux.

J’ai moins accroché à cet épisode qu’aux précédents, peut-être parce que certaines parties de l’intrigue restent assez floues alors que d’autres me paraissent beaucoup trop évidentes. Toute la partie dans l’espace n’était malheureusement pas au niveau et expédiée beaucoup trop vite. Si j’aime bien Yoyo, Mack et Flint, là, je me suis surtout ennuyé à suivre leurs aventures, et ce n’est pas normal devant un épisode d’Agents of S.H.I.E.L.D. Heureusement que le reste rattrapait bien, malgré des moments prévisibles.

PS : comme j’ai plein de théories farfelues, j’en arrive aussi à me dire que Deke est le petit-fils de Fitz et Simmons, d’où son papa trop calé en sciences !

4 commentaires sur « Agents of S.H.I.E.L.D – S05E08 »

  1. J’avais trouvé l’épisode limpide en le regardant avec ses différentes timelines et ses boucles temporelles mais je dois dire que j’ai l’impression que tu te/me compliques la chose avec tes questions et explications ! 😀 En tout cas, j’ai adoré l’épisode.

    J’aime

    1. Ah zut, désolé 😂 je ne l’ai pas trouvé limpide du tout, y compris en le revoyant, je trouve que ça pose énormément de questions (et Ludo ne l’a tellement pas compris sur le coup que ça nous a occupé une heure de notre dimanche soir, compliquant l’article 😂😂)

      J’aime

  2. Eh bah, ça suffisait pas que je me pose un milliard de questions devant cette saison, en plus de ça ils nous ajoutent des flashbacks et des boucles temporelles xD
    Cela dit ton article me semble un poil compliqué, je suis pas certaine que ce soit si compliqué que ça. Enfin si j’ai bien compris ce que tu dis lol. Tu as l’air de considérer que le 2022 qu’on voit dans l’épisode tient compte de leur passage en 2091 ?
    Et sinon, surprise par la relation mère/fille entre May et Robin vu qu’à l’épisode d’avant je me demandais si elles s’étaient déjà rencontrées.

    J’aime

    1. Ouep, le flashback où on les voit en 2022, ils sont déjà passés par 2091, c’est le principe de la boucle temporelle : ils partent en 2091, ils en reviennent et Fitzsimmons essaient alors d’empêcher ce qu’ils ont vu du futur.

      Aha oui, ça sort de nulle part, c’est sûr !

      J’aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.