Fear the Walking Dead – S04E13

Épisode 13 – Blackjack – 14/20
S’il y a de très bons moments dans cet épisode réunissant plusieurs pièces du puzzle ensemble, il y a aussi des moments tellement gros qu’on se demande si les scénaristes n’ont pas trop abusé de la bière à la rédaction du scénario. Bref, j’adore une partie des personnages, j’adore certains moments (très bons cliffhangers), mais ça n’empêche pas que je m’endors devant une bonne moitié d’épisode et que je suis mort de rire devant la médiocrité d’un autre quart. Cela ne laisse pas grand-chose à la série finalement, mais je suis attaché malgré tout.

Saison 4

13.jpg

I’d love to have one more beer.

Encore un lundi, un lundi pour rien. Pardon. Un peu de bonne volonté, j’aime pourtant cette série et une partie de ses personnages. Cette semaine on reprend sur June toujours à la recherche de son Quinn, et elle n’est pas prête de le retrouver (ce qui vaut mieux cela dit, elle risquerait d’être déçue). Elle est partie à la recherche de Quinn avec Al et Morgan, laissant donc Jim avec le frère et la sœur. Mouais. C’est-à-dire que si on se met en plus à laisser vivre seuls dans un coin des personnages dont je n’ai pas encore grand-chose à carrer, ça ne va pas me motiver du tout, malheureusement.

Bon, il faut reconnaître que l’acteur interprétant Jim fait gagner des points à ce trio et que Sarah insupporte tellement Momo que je ne peux qu’avoir de la sympathie pour elle… mais quand même quoi, on a connu plus excitant comme promesse de début d’épisode. Ils sont attaqués par un zombie dont ils se débarrassent sans suspense pour découvrir que quelqu’un lui a écrit sur la tronche, ce qui, quand même, ne les rassure pas trop.

Ce n’est pas Quinn, mais c’est suffisant pour inquiéter encore plus June et les autres. Ils ne sont pas au bout de leurs peines : très rapidement, la grande méchante de cette mi-saison les contacte à la radio pour leur faire entendre le son de Quinn devenu zombie. Tristesse. Morgan reconnaît toutefois le son de la voix de l’inconnue qu’il a croisé plus tôt dans la journée (pas mal !) et celle-ci lui explique donc qu’elle a tué Quinn parce qu’il était faible, sinon il n’aurait pas eu besoin des boîtes. Euh moui.

Elle ne rassure pas grand-monde et se fait aussi une ennemie en Al quand cette dernière comprend qu’elle tient la voleuse de son van. Fallait pas toucher au van – elle est un peu ridicule Al à force, non ? En tout cas, chapeau bas pour le casting de la méchante, elle a un bon sourire de cinglée, j’aime beaucoup. Limite, je vais être pour elle plutôt que pour les gentils, hein, même si elle a complétement tort dans ses arguments, ça va de soi.

Bon, le lendemain, tous nos amis du camion se mettent en tête de chercher leurs amis pour les protéger de cette cinglée qui aime tuer « les faibles », alors que Jim et Sarah sont surtout inquiets de savoir de quoi est capable Morgan, parce que la méchante a dit qu’elle elle savait. La scène est principalement inutile, mais elle ajoute un peu d’humour quand même quand Sarah se laisse convaincre une fois désarmée en deux deux par Morgan. Zéro construction de personnage, quand même.

Même si on leur a dit de ne pas laisser de boîtes sous peine de se faire buter par la méchante, ils décident malgré tout de continuer à en laisser et je suis fasciné par leur capacité à trouver tant de nouveaux cartons quand j’ai tant galéré à en avoir pour déménager. Et puis, il faut les remplir les cartons aussi, ils y laissent des vivres à chaque fois. Qu’importe apparemment. En tout cas, cette fois, Morgan laisse aussi de quoi le contacter par radio en cas de besoin.

Ailleurs, nous retrouvons enfin Victor toujours aussi en vie qu’avant la tornade, donc tout va bien pour lui. Reste à savoir ce qu’il en sera de John, parce qu’il commence tout solitaire à lire Moby Dick avec ses barres de céréales. Victor est désormais confortablement installé dans une cabine de ranger, il ne fallait vraiment pas s’inquiéter pour lui, malgré une apparente petite blessure à la main.

Il est à proximité d’une sorte de marais, à côté duquel John travaille à scier du bois, allons savoir pourquoi. Bref, la tempête n’aura servi qu’à séparer tout le monde, mais pour ces deux-là, je me demande encore pourquoi ils n’ont pas fait demi-tour. Enfin, ça n’a pas de sens : je sais qu’ils n’ont pas de point de rendez-vous fixé, mais franchement, ils pourraient pas tous essayer de s’attendre à un endroit ? Ou juste se laisser un message type Terminus ? Non ? Ils nous épargneraient bien des misères.

Bon, bref, John est motivé à construire un radeau pour rejoindre les autres (c’est sûr qu’il n’y a aucun moyen de contourner un nouveau cours d’eau, pas vrai ?). Sans trop de surprise, Victor n’est quant à lui pas motivé du tout, préférant attendre que le cours d’eau s’épuise. Ma foi, au point où ils en sont, il a sûrement raison.

Qu’importe, John est motivé à tenter son radeau totalement inutile et il risque sa vie lorsqu’un alligator essaye de lui manger un bout de jambe. Au moins, là, on comprend pourquoi l’animal allait vite, pas comme lorsque c’est un zombie qui s’y met. Cette fois, les zombies ne survivent pas longtemps aux alligators bien content de se nourrir, et c’était marrant à voir.

Enfin, ça l’était plus que John persuadé que June est en vie et qu’il va pouvoir lui offrir un bonbon en la retrouvant. Rien que ça. Quand il trouve une voiture avec un zombie dedans, il invente tout un nouveau plan et demande l’aide de Victor pour récupérer la voiture, sauf qu’il y a une bouteille de vin dans la voiture et ça suffit à détourner l’attention et l’instinct de survie de Victor. On a alors droit à la scène la plus ridicule de la série, je pense, avec Victor qui manque de se tuer en se faisant attraper par un zombie à bord d’une voiture qui fait des tonneaux jusqu’à de l’eau avec un alligator dedans. Et il survit. Pas le zombie, qui se fait empaler. SERIEUSEMENT PUTAIN ?

J’aurais été dégoûté que Victor meure comme ça, mais alors le faire survivre ça n’a aucun sens, on aurait pu se passer d’une scène aussi idiote que ça ! Le but ? Le faire se disputer une fois de plus avec John, qui fait son radeau pépère à partir de la voiture. Bon, malgré tout, John aime bien son alcoolique de pote qui boit pour oublier, et il l’invite donc à venir avec lui. S’ils sont pas mignons nos deux nouveaux meilleurs amis.

Sans trop de surprise, mais avec une très mauvaise écriture, ils se retrouvent coincés au milieu du cours d’eau, avec l’alligator qui les attaque quasiment immédiatement parce que les zombies font demi-tour dès qu’ils arrêtent d’entendre du bruit… agissant exactement à l’opposé de tout ce qu’il s’est toujours passé dans les deux séries. On va dire qu’ils ont entendu un oiseau, hein.

Bon, bref, Victor et John se retrouvent à devoir plonger… et faire demi-tour ? Ils paraissaient pourtant à peu près à mi-chemin, mais c’est plus rigolo de voir John en pleine déprime manger son bonbon qu’il réservait pourtant à June. Tout dans la « subtilité », j’imagine.

La série s’occupe aussi, enfin !, du sort de Luciana qui… se rend à la bibliothèque. Bon, ce n’est pas idiot, son plan est toujours d’essayer de retrouver Charlie, qu’elle a dû perdre il y a quelques jours maintenant. Comme elle ne trouve pas l’adolescente, elle passe ses nerfs sur un zombie qui essaye d’avaler Clinton, un énième nouveau personnage de cette saison 4 qui la commence bien mal avec les jambes complétement ravagés. Il reste tellement d’humains encore en vie, franchement.

Enfin bon, celui-ci ne le restera pas longtemps et il en a conscience : quand Luciana veut le libérer de sa voiture, il se rend bien compte que tout ce qu’elle fait est d’accélérer ses souffrances. Il lui demande alors… une dernière bière. SERIEUSEMENT ? J’ai ri, mais ri. Ils sont tous à fond dans les bières cette saison, je commence à deviner comment les scénaristes écrivent les scénarios, et ce n’est pas un compliment.

On ne saura pas comment Luciana a survécu à la tempête, mais on saura comment elle a passé toute une journée à chercher de la bière, ne trouvant que des cadavres de bouteilles sur son chemin. Ils n’ont pas tout compris à ce qui m’intéressait dans la série apparemment. On a donc droit à Clinton qui explique à Luciana sa petite vie par radios interposées, et son envie d’aider les gens lui aussi. Moui. J’imagine que c’était lui qui laissait les boîtes à l’origine du coup ?

Peu importe à vrai dire, parce qu’elle trouve la boîte laissée par Morgan, avec de quoi le contacter par radio… et surtout de quoi boire une bière. Elle la ramène donc à Clinton, mais ça ne me rassure pas trop de voir qu’elle se sert dans le carton alors que la grande méchante court toujours. Au moins, elle a de quoi parler à quelqu’un, et qui plus est elle ne le sait pas encore, mais à un ami. Tout le problème est qu’elle ne le sait pas, j’imagine.

Malgré tout, elle abandonne Clinton et décide d’envoyer un message de remerciement sur la chaîne 4 de la radio. C’est une brillante idée : Morgan la reconnaît immédiatement à son accent. Il est drôlement fort de reconnaître les voix à la radio quand même, quand on sait comment ça déforme les choses !

Elle retrouve vite tous ses potes et leur donne les cahiers de Clinton, apparemment importants. Et comme on arrive à la fin de l’épisode, les choses s’accélèrent et le stress remonte d’un coup : Charlie contacte Morgan à la radio, et Alicia l’engueule immédiatement consciente que ça pourrait être un piège. Le problème est qu’elles font immédiatement confiance à Morgan quand elles entendent sa voix et donnent leur position.

Oui, sauf que la grande méchante les entend aussi et passe à la radio pour les prévenir. Il n’empêche qu’elle sait où trouver les filles, et juste, je refuse quoi. Bon, elle ne sait pas à qui elle a affaire avec elles, mais quand même.

Pour ne rien arranger, Sarah les interrompt à son tour, pour demander à Al de décrire son van : yep, je m’inquiétais inutilement pour Alicia et Charlie ; en fait, la grande méchante était derrière le camion. Et elle n’hésite pas à utiliser les mitraillettes d’Al pour venir à bout du camion, laissant les filles sans nouvelle de leurs amis. Bon, a priori, on devrait pouvoir dire adieu à Sarah, son frère et Jim minimum, vu le placement des mitraillettes… et puis, ça tombe bien, tous les personnages qu’on connaît et aime sont ensemble à l’arrière du camion.

Après, il y aura forcément un accident de camion aussi mais qu’importe, le trailer de l’épisode en disait déjà beaucoup trop pour la suite (ridicule moyen de casser l’excellent suspense).

Saison 4

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.