Faut-il regarder The Rookie (Le flic de Los Angeles) ?

Salut les sériephiles,

Image associée

J’avais dit que j’en écrirais un article et je n’en ai jamais pris le temps ! En avril, j’ai visionné l’intégrale de la saison 1 de The Rookie, et je voulais en reparler plus longuement sur le blog. Cet article « 500 mots » est donc là pour ça : sans rien spoiler, je vous donne mon avis sur la saison 1, histoire de, peut-être, vous convaincre de vous y mettre… Elle vaut le détour et M6 ne devrait plus tarder à la diffuser, commençant la promo de la série la semaine prochaine.

Résultat de recherche d'images pour "the rookie"

Plus qu’un procédural ?

Alors, commençons par le commencement : pas vraiment. Je n’aime pas le format du procédural qui propose grosso modo de régler une enquête par épisode, et puis c’est tout. Certes, The Rookie tourne plutôt sur le rythme de trois petites affaires par épisode, mais il n’en reste pas moins que la forme qui domine est la formule du procédural. Les épisodes ont un début, un milieu et une fin ; il n’y a que peu de cliffhangers insoutenables et les affaires policières évoquées sont très prévisibles dans l’ensemble.

Toutefois, la série se démarque du procédural pur par ses personnages et l’évolution qui est proposée tout au long de la saison 1. Dans un vrai procédural, les relations ne bougent que très peu d’un épisode à l’autre, alors que là, tout de même, il est question de suivre une année de formation intensive qui est vouée à faire évoluer chacun. Pas question de mettre de côté l’évolution des personnages, et c’est pour cela que cette saison est si réussie.

Elle combine donc la forme habituelle du procédural, avec à chaque fois deux ou trois intrigues qui tournent autour d’un même thème, et une intro/conclu pour que les personnages fassent le point sur leurs amitiés/amours. C’est parfois frustrant, d’ailleurs, parce que comme c’est souvent relégué en fin d’épisode, il y a des évolutions qui ne se font pas ou alors trop lentement (n’est-ce pas Angela ?).

Résultat de recherche d'images pour "the rookie"
Yes.

Mais alors qu’est-ce qui m’a tant plu dans cette saison ?

Un défilé de guest-stars

Outre son excellent casting, entraîné par Nathan Fillion, l’ensemble de cette saison voit passer un tas d’acteurs que j’aime, à commencer par Sarah Shahi et l’un des Ashmore. C’est toujours bon signe quand une série attire des gros noms du monde des séries, ça veut quand même dire que l’ambiance y est bonne. Il est assez évident que Nathan Fillion n’hésite pas à faire inviter ses amis – coucou Felicia Day – mais ça fonctionne toujours. Au début de chaque épisode, j’attendais donc de voir ce qu’il en serait et si ça allait me surprendre ou non avec un visage connu.

Résultat de recherche d'images pour "the rookie"

Des intrigues parsemées sur plusieurs épisodes

Cela commence par les relations, évidemment, parce que la série ne se prive pas pour en présenter plusieurs. Le plus sympathique est probablement de découvrir les relations qui existent entre chaque bleu et son tuteur. Cela permet de former des duos assez efficaces (même si je n’aime pas tant que ça celui de Tallia et John, parce que j’ai toujours du mal avec les personnages principaux) qui ne sont pas pour autant au cœur de chaque épisode, avec des variations parfois et des focus sur le temps libre des personnages aussi.

Outre les relations (parfois amoureuses d’ailleurs), il y a tout de même une ou deux intrigues qui s’étalent sur l’ensemble des épisodes de la saison, pour s’assurer que l’on revienne chaque semaine et pour s’assurer que les personnages évoluent également. Et d’ailleurs, contrairement à ce que les promos veulent nous faire croire, j’aime aussi que toute la série ne tourne pas qu’autour de Nathan Fillion !

Résultat de recherche d'images pour "the rookie captain"

Des rebondissements inattendus : des épisodes marquants

Attention, je refuse de me contredire : dans l’ensemble, les épisodes sont prévisibles et l’on devine assez facilement vers quoi l’on se dirige avec cette série, à chaque épisode. Cependant, il y a de vrais twists à certains épisodes que je n’attendais pas du tout. Bien que la série ne fasse qu’une courte saison, il y a ainsi déjà deux ou trois épisodes que j’ai trouvés véritablement marquants. C’est là qu’elle remporte tous ses bons points : avant même qu’elle soit renouvelée, je savais déjà que je me souviendrais de la série pour quelques-uns de ses épisodes que j’ai trouvé originaux et/ou osés (le 8 et le 16, particulièrement).

Heureusement, il y aura bel et bien une saison 2. Celle-ci est nécessaire, parce que la saison 1 ne bouclait pas toutes les intrigues et posait quelques questions avec ses scènes finales que j’ai hâte de voir évoquées à l’écran l’an prochain. Je n’en dis pas plus, cependant : mon but était de vous convaincre de regarder cette saison 1 après tout. Elle sera diffusée tout prochainement sur M6 – et purée, je rate l’occasion de rencontrer Nathan Fillion à Paris la semaine prochaine d’ailleurs, je suis au bout du bout !

Résultat de recherche d'images pour "the rookie captain"

16 commentaires sur « Faut-il regarder The Rookie (Le flic de Los Angeles) ? »

Répondre à shiplisso Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.