Riverdale – S02E11

Épisode 11 – The Wrestler – 13/20
Cet épisode était clairement moins prenant, principalement parce qu’il n’enchaînait pas assez les moments drôles malgré lui. A part le look d’Archie qui prend un sacré coup dans son sex-appeal avec cet épisode, il n’y a pas grand-chose pour rigoler… et du coup, ça m’ennuie. Ce n’est pas comme si le fil rouge pouvait vraiment m’aider à accrocher, en plus, puisque bon… zzzzzz.

> Saison 2


Spoilers

You’re even crazier than I thought.

L’épisode commence de manière longuette par Jug faisant un petit récap d’où on en est, avec un montage nous montrant Archie en train de faire du basket torse nu. Mais que ne fait-il pas ? Jug est bien motivé à faire son petit récit en voix off, contrairement à tout son travail scolaire – des exposés débiles, ce qui lui permet d’interroger le grand-père de Toni ? J’abandonne la logique.

Son exposé sur l’Histoire de la ville consiste bien sûr en un exposé sur les gangs, et il finit par découvrir un merveilleux massacre de 400 personnes. Aussitôt au courant, aussitôt journalise dans l’âme : Jug décide de parler de tout ça à Betty pour en faire un papier dans le journal du lycée. Elle accepte, et Jug se met aussitôt à faire des vagues dans les affaires des Lodge, parce que le responsable du massacre est justement l’homme à qui il veut rendre hommage avec ses constructions.

Il se met en revanche Toni à dos, parce qu’elle n’apprécie pas de voir son héritage familial être exploité par Archie. Cheryl, elle, découvre que sa famille n’est vraiment pas exceptionnelle, alors que sa mère est ravie de lui dire que ses ancêtres avaient aussi un bordel. Ben oui, évidemment. Tout ça mène toutefois à pas mal de remous à Riverdale, comme chaque fois que de sombres histoires du passé émergent à nouveau…

De son côté, Veronica continue de se mêler des affaires de ses parents, même si ça ne la regarde toujours pas. Elle est donc en plein conseil avec Fred, les Lodge et le shérif… ce qui surprend Archie, un peu dégoûté de ne pas pouvoir parler plus en détail de ce qu’il se disait à l’agent Adams. Il n’était pas là après tout.

Bon, il comprend qu’il n’est pas une très bonne taupe et décide de demander à Veronica un moyen de se faire apprécier de son père. Il n’en faut pas plus pour qu’il abandonne le basket au profit de la lutte. Oh boy. Au moins, ça justifie ce titre d’épisode et ça lui donne un merveilleux look de merde à assumer, en compagnie de Kevin, qui est tout heureux de pouvoir se coller à Archie.

Je me rends compte que j’ai oublié de parler d’une information capitale dans mes critiques : les Pussycat ne sont plus ! Ouep, Josie est désormais partie pour une carrière solo, et ça ne plaît pas du tout à sa mère de savoir que Josie est toujours amie avec Veronica, parce que Veronica est trop impliquée dans les affaires louches des adultes pour être encore fréquentable à ses yeux.

Il n’empêche que les Pussycat sont de retour dans l’épisode : elles sont constituées de Josie, Veronica et… Archie. Ah. Il n’en faut pas plus pour qu’Hiram se foute de la gueule de son gendre, surtout qu’il est très mauvais en lutte. Comme il n’est pas vu comme un homme par son beau-père, Archie se concentre encore plus sur la lutte, quitte à se faire ridiculiser par Hiram en public devant tous les lutteurs. Quant au metteur en scène, il en profite pour quelques plans sur les fesses d’Archie, évidemment.

La lutte d’égo n’est pas terminée pour autant entre Archie et Hiram. Elle dure tout l’épisode, passant par une dispute devant Veronica énervée des males pseudo-alphas de sa vie, puis par un jogging et une scène où Hiram rappelle à Archie que c’est lui qui gagnera quoiqu’il arrive, parce qu’il est le père de Veronica. C’est mignon.

Veronica n’en a plus rien à foutre en plus : la maire a réussi à lui mettre Josie en dos, dans ce qui est une écriture paresseuse et ratée. Elle assiste tout de même au premier match d’Archie (mince, cette tenue ridicule, je la considère comme torse nu ou non ?), qui le met bien en difficulté quand il doit se battre contre plus expérimenté et plus lourd que lui. Pourtant, n’en déplaise à Hiram, il remporte le mal sans difficulté.

Hiram est fier de lui au point de lui donner un petit rendez-vous secret lors d’une énième fête de la ville. Ils devraient savoir, à force, que c’est n’importe quoi de faire des fêtes dans cette ville !

Pendant ce temps, chez les Cooper, Betty se découvre un point commun avec son frère : des cicatrices à force de se blesser les mains de colère. Magnifique. Chic parle au petit-déj de ses clients du motel… Et comme Betty parle de son frère à ses amis, elle apprend vite de Kevin que Chic fait des plans sur internet. Apparemment, ça la choque genre mille fois plus que la prostitution devant caméra qui semblait évidente dans l’épisode précédent, et personne ne se demande ce que Kevin fout à se souvenir de son visage directement du coup.

Il n’empêche que Chic est dégoûté de découvrir que toutes ses affaires laissées au motel sont jetées par son ancien proprio, alors il est un peu compliqué à suivre et énervé après Betty. Pour se faire pardonner, elle lui offre un ordi, une webcam, puis lui explique qu’elle est au courant pour ses plans. Pour la première fois, Chic botte donc en touche.

Par contre, quand Hal le découvre, il est énervé. Il confronte donc le reste de la famille en pleine fête communale, ce qui permet à la mère de Cheryl d’entendre parler des activités de Chic. C’était rigolo. Quant à Hal, tout le monde dans sa famille le prend pour le grand-méchant, alors que franchement, il a des réactions plutôt adultes et logiques de protection de sa famille. Chic est accueilli dans la chambre de Polly comme s’il avait toujours fait partie de la famille, c’est beaucoup trop rapide et n’importe quoi. Mais bon.

La fête, ainsi que le concert de Veronica et des Pussycat (désolé Josie) est finalement interrompue par une manifestation de la part des Serpents, mais aussi de Cheryl qui les rejoint. Tout ça pourrait bien mal tourner… mais ce n’est pas le cas, au contraire. Hiram trouve les mots justes pour dire qu’il est tout heureux de vivre dans une ville où la liberté d’expression peut s’exprimer avec tant de force, rage et passion. Mon dieu, quoi.

Après la fête, il reste donc à gérer Chic apprenant à Betty comment naviguer sur les sites de caméra porno (chouette) et à Hiram de faire un petit entretien à Archie, pour savoir où il s’imagine dans cinq ans et faire de lui son disciple. Archie est même obligé de raccrocher au nez de l’agent Adams pour ça… Mais pourquoi on nous fait genre qu’Archie va mal tourner alors que c’est clair que ce n’est pas le cas ?

En tout cas, ce qui tourne mal, c’est cette petite ville plus si paisible qu’est Riverdale. Au petit matin, la statue de l’ancêtre de Cheryl a été décapitée pour montrer le désaccord d’une bonne partie de la ville face au projet immobilier SoDale lui rendant hommage. Il n’en faut pas plus pour qu’Hiram suspecte les Serpents. Et comme la maire lui laisse les pleins pouvoirs, ça pue, cette affaire.

 

Compteur d’Archie à poil : +3. Je m’attendais à devoir débattre pour savoir si la tenue d’Archie en lutteur comptait comme torse nu ou non, mais mes compères de podcast me l’ont accordé sans rechigner : on en est à 24 !

> Saison 2

6 commentaires sur « Riverdale – S02E11 »

  1. Ce genre de série est vraiment parfaite pour tes critiques ! lol Enfin toi tu souffres en regardant, mais pour nous lecteur, c’est très drôle ;P Et vraiment ça me conforte dans le fait d’avoir arrêté en début de saison 2.

    Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.