Tenet : avis sans spoiler, explications à chaud (Films vus #35)

Salut les cinéphiles !

Que vaut "Tenet", le film événement de Christopher Nolan ?

Je sais bien que d’habitude je vous propose à rebours la liste des films vus en 2020 le mercredi, mais pour cette fois, je vais aborder directement un film vu lundi soir, parce qu’il paraît que c’est un film qui a pour mission de sauver le cinéma. Rien que ça. Ben autant vous dire que le cinéma est dans la merde s’il compte uniquement sur Tenet pour se remettre à flots…

Tenet, c’est donc le nouveau film de Christopher Nola, papa d’Inception, Interstellar et bien des films connus pour leur complexité de scénario, leur grandeur de mise en scène et leur capacité à être des coups de cœur instantanés dans le public, même lorsque celui-ci ne comprend pas tout au premier visionnage. Pas de suspense, de mon côté, la formule n’a pas vraiment prise… Je vais tout de même commencer l’article par tout le positif que j’ai à en dire, sans spoiler.

All IHave For You Is AWord Tenet GIF - AllIHaveForYouIsAWord Tenet ...

Le positif

Est-ce que le film vaut le coup d’être vu ? Clairement, j’ai envie de vous répondre que oui, car il est magnifique : les plans sont travaillés comme on les attendait, le casting est fabuleux. tenet | TumblrJ’ai déjà eu l’occasion de le dire sur Twitter, mais je tiens vraiment à souligner le jeu impeccable de Robert Pattinson dont le personnage vole le film alors même qu’il n’est pas un personnage principal. Dans le même genre, c’est un vrai plaisir de retrouver Clémence Poésy dans ce film, même si j’aurais aimé la voir plus. Et non, je ne cite pas que ces deux-là uniquement parce que je suis Potterhead, c’est juste qu’objectivement, ils fournissent des performances marquantes, tout comme John David Washington ou Elizabeth Debicki, grandioses aussi.

Bref, du point de vue de l’esthétique, nous avons là un film pleinement réussi, qui nous fait voyager dans une ère où le covid n’était pas, et c’est tant mieux. La première scène file déjà des angoisses aux paranos du masque que nous sommes devenus et vraiment tout le travail de réalisation est incroyable – la gestion des figurants, les effets spéciaux superbes, les voyages à travers le monde… Clairement, on est sur une formule de « toujours plus » qui fonctionne et donne à l’ensemble un look dingue. À voir, donc.

Movies : WB changed the Tenet logo to differentiate itself from a ...

Le négatif

À voir, et au cinéma si possible pour savourer les détails sur grand écran… mais à ne pas écouter. Alors attention : j’adore la bande-originale. Je suis fan du travail de Ludwig Göransson de manière générale et il comble assez bien l’absence de Zimmer sur le projet… Par contre, mais quelle horreur le mixage du film. J’ai eu la migraine dès la première scène tellement ça part dans tous les sens et tellement le son est fort. Malheureusement, c’est comme ça pendant tout le film et nous n’avons pas beaucoup de répit. C’est beau à voir, mais un supplice à écouter : la bande-son noie à plusieurs reprises les répliques des personnages et le son est mal géré. Au départ, j’ai cru que c’était le cinéma dans lequel j’étais le problème, mais j’ai depuis vu (sur Twitter et dans d’autres critiques) que je n’étais pas le seul à m’en plaindre. Vous êtes prévenus.

Toujours sans spoiler, je peux également souligner que je suis hyper déçu de l’intrigue générale du film. Concrètement, le concept de base est incroyablement bon. En revanche, sa mise en œuvre laisse clairement à désirer. Je dirais que dans l’ensemble, le film se complique la vie : plutôt que de nous introduire clairement le principe, on se retrouve plongé en plein milieu d’un bordel dont on ne comprend rien. On a l’habitude, surtout avec Nolan, et on se dit qu’on finira par comprendre quelque chose en cours de route, mais en fait… non. C’est juste compliqué pour faire compliqué, et plein de trucs ne nous sont pas expliqués. Ce n’est pas forcément un problème en soi, mais ça le devient quand ce sont des détails qui n’apportent rien à l’histoire.

Tenet Whoa GIF - Tenet Whoa What - Discover & Share GIFs

Et c’est là qu’on entre dans le plus négatif à mes yeux : parmi les détails qui n’apportent rien à l’histoire, il y a… les personnages. C’est quand même fou, mais en près de trois heures de film, on n’apprend rien de bien particulier sur eux, rien sur leurs vraies motivations et Tenet manque finalement de cœur. C’est bien dommage, parce qu’il y avait moyen de faire bien mieux que ça avec un tel budget et un tel concept. On dirait que le scénario s’est arrêté au concept, qu’on a voulu nous souligner à quel point c’était original et génial (ça l’est !), mais que rien derrière n’a suivi.

Puis, en ce qui me concerne, je reste particulièrement choqué de voir que ce film n’a pas la moindre scène mettant en scène deux actrices se parlant (s’il y a bien une scène, elle ne doit vraiment pas être marquante, parce que j’ai passé un bon moment à me retracer le film dans ma tête sans la trouver). Je ne dis pas que je veux que tout ce que je regarde passe le Bechdel Test (encore que), mais là, j’avais l’impression de voir un film écrit dans les années 80 tellement on nous balance du mâle alpha et des femmes définis uniquement pour leur rapport aux personnages masculins. Je n’ai mis le doigt dessus que quelque temps après la sortie de la séance, mais c’est quelque chose qui m’a dérangé et sorti du film, je pense. Il faut dire que j’aime les personnages féminins bien construits, et là, on nous en fournit une dans un rôle tellement secondaire qu’on ne la développe pas et une autre mise en avant avec l’illusion d’une construction de personnage encore plus cruelle. Difficile d’en dire plus sans spoiler, cependant.

Voir aussi : C’est quoi le Bechdel Test ?

Tenet Official Trailer GIF by malikothe25th | Gfycat

Et sinon, tu nous expliques ? (avec spoiler)

« Le monde va être détruit, l’humanité annihilé » ; « Mon fils aussi ». PARDON ? Alors que Kat est en train de mourir, elle apprend que son mari a décidé de détruire le monde et son premier réflexe est de dire à voix haute qu’elle s’inquiète pour son fils ? C’est quel genre d’égocentrisme ça ? Je vois que c’est censé nous montrer que c’est une mère avant tout et tout, mais j’ai ri lors de ce moment dramatique tellement la référence à son fils sort de nulle part. Franchement, il y a moyen de faire mieux comme scénario, non ?

Bon, tant pis, c’est ce qu’on fournit, les répliques tombent à côté une fois sur deux et ne font pas mouche. Quant aux explications de la théorie derrière Tenet, ben, j’ai eu beau m’accrocher aux discours de Clémence Poésy, ça n’a pas trop l’air de tenir la route. Ce n’est pas grave, ils le savent : elle a quand même une réplique qui consiste à dire « n’y réfléchissez pas trop, ressentez-le ». Euh… OK.

Avec Tenet, on nous parle donc de voyage dans le temps de manière bien originale, puisque justement, il n’est pas exactement question de voyage dans le temps, mais juste d’inverser le cours du temps et de le remonter (comme on remonte un cours d’eau). On a donc le temps linéaire tel qu’on le connaît (du passé au présent), mais aussi un temps inversé (du présent vers le passé). Inévitablement, lorsque les personnages vivent cette inversion du temps leur passé devient leur futur – et là-dessus, le film manque de clarté sur le passage du temps pour eux (a priori, ils continuent de vieillir, au point qu’on nous parle parfois de vraie durée… mais flemme de calculer ton âge quand c’est comme ça, non ?), et c’est pour ça qu’ils peuvent se croiser.

elizabeth debicki is 6'2" | Tumblr

Kat & son mari

Je suis censé expliquer, mais j’ai l’impression qu’expliciter, c’est embrouillé. Notons donc que le grand méchant du film a pour but de détruire l’humanité en inversant le temps pour tout le monde – ce qui reviendrait à nous annihiler et faire un grand stop dans le fil du temps – uniquement parce que… euh ? Parce qu’il est en train de mourir ? Quand je vous dis que les personnages manquent de construction, c’est quand même la raison la plus pétée pour détruire le monde ça. Thanos m’a manqué !

Voir aussi : Avengers Endgame expliqué

Ceci étant posé, nos personnages ont pour but d’arrêter le mari de Kat avant qu’il ne mette au point son plan… Là-dessus, je cherche encore à comprendre pourquoi il ne fallait pas le tuer avant qu’ils ne parviennent à stopper l’explosion qui détruirait le monde, mais bon. Kat parvient donc à tuer son mari et sauter du bateau sans mal. Pourquoi est-ce que la Kat du passé a vu cette Kat du « futur » (présent) sauter du bateau ? C’est tout simple : Kat ne tue pas la version de son mari du passé (il est dans l’hélicoptère), mais une version du futur, qui vient de toute manière se suicider. Ainsi donc, nous avons deux Kat et deux maris au même endroit au même moment.

Comment est-ce possible ? Sans voyager dans le temps, ils ont juste vécu un demi-tour temporel qui leur permet de croiser leurs versions passées, comme le Protagoniste (ça, c’est du nom de personnage construit, non ?).

On imagine ensuite que Kat refait demi-tour et va vivre son futur en paix avec son fils, reprenant sa vie au moment où son elle du passé effectue son premier tour. Comme pour elle tout est linéaire, il n’y a aucun moment où elle se retrouve à devoir se débarrasser de son double, d’ailleurs : elle ne se croise jamais plus que lorsque de son plongeon.

Tenet : Casse-tête d'espionnage auto-reverse (critique) – News Lagoon

Neil et le Protagoniste

Les choses se gâtent un peu plus pour Neil et le Protagoniste, mais ce n’est pas si compliqué non plus : ils font juste plusieurs demi-tours au sein de la même période, sans jamais ne se révéler aux yeux de leur double d’une autre timeline. Cela est particulièrement illustré par l’exemple de Neil lors de la bataille finale (magnifique, mais grandement illisible – je n’aime pas l’utilisation des filtres, mais ça aurait été nécessaire ; ça ou un splitscreen ; pour mieux comprendre ce qui allait dans quel sens, parce qu’on passe du temps à l’endroit au temps à l’envers sans prévenir). Il est avec l’équipe bleu, mais change en cours de route en faisant demi-tour pour être côté rouge et sauver le Protagoniste et son pote. Une fois que c’est fait, il fait ses adieux au Protagoniste et s’apprête à retourner au combat en refaisant demi-tour.

On sait qu’il s’agit de son dernier demi-tour puisque le Protagoniste a eu l’occasion de voir son cadavre. Il accepte malgré cela la règle qui consiste à ne rien révéler aux doubles… Et on comprend à cette occasion que Neil et le Protagoniste sont deux personnages qui vont être pris au piège de la même période temporelle pendant une petite éternité. Neil avoue au Protagoniste qu’il le connaît depuis des années, et on sait par exemple que c’est lui qui le sauve avec une balle inversée à l’opéra de Kiev au début du film.

Robert Pattinson Australia » Blog Archive » PRINT: Robert ...

Le paradoxe du grand-père

Quant à la construction du film, on se retrouve avec quelques paradoxes. Ainsi, nous suivons le Protagoniste au début de son histoire lorsqu’il découvre Tenet… mais en réalité, s’il le découvre, c’est grâce au Protagoniste lui-même, puisque c’est lui le grand architecte de ces allers-retours. Autrement dit, il a fait en sorte que son lui passé soit capturé et torturé après l’opéra pour qu’il puisse bosser pour… lui-même. On en arrive donc au paradoxe de ne pas avoir de début, ni pour lui-même, ni pour Neil : il semble avoir créé une boucle temporelle, mais on ne saura jamais comment elle a commencé.

Il en va de même pour Kat plongeant du bateau (elle s’est toujours vue sauter du bateau, ce qui veut dire qu’il y a toujours eu une version « future » d’elle sur le bateau…) ou passant son coup de fil à la fin du film.

Tout ça rejoint le fameux paradoxe du grand-père où l’on remonte le temps pour tuer son grand-père avant la conception du père : comment est-ce alors possible d’avoir existé ? La théorie des branches temporelles entre alors en jeu… Ce qui pose le paradoxe dans Tenet, c’est qu’il n’y a pas de monde parallèle : tout se déroule toujours au même endroit, et c’est d’ailleurs pour cela que les personnages se croisent. Autrement dit, le personnage se forge son propre passé au fur et à mesure, alors qu’il l’a déjà vécu, sur la base répétée par Neil tout au long du film que ce qu’il s’est passé s’est passé, quoiqu’il arrive, ça se passera.

Tenet Gifs - Page 5 | Nolan Fans Forums

En conclusion

Voilà, voilà, je ne sais pas si ces explications vous aideront, je les rédige à chaud et après un seul visionnage. J’adore le concept, mais un peu comme le titre du film qui force les choses à être un palindrome pour refléter le concept du temps pouvant être vécu dans les deux sens, je trouve que toute cette intrigue force pour être reconnue comme brillante et complexe, alors qu’en réalité, on nous rend plus compliquées que nécessaire des choses qui étaient simples. Et malgré tout, ça restait prévisible le coup du Protagoniste se battant avec lui-même (et le film ne s’épargne pas quelques longueurs, du coup).

Puis, le film restera une déception pour son absence de construction des personnages… mais eh, après tout, je sais que beaucoup d’entre vous diront qu’ils s’en fichent des détails et que c’est un très bon film d’action et d’effets spéciaux très réussis. Et vous aurez raison, probablement. M’enfin, je parle pour vous : un avis sur tout ça, vous ?

14 commentaires sur « Tenet : avis sans spoiler, explications à chaud (Films vus #35) »

  1. J’ai lu que la partie sans spoilers et ça ne m’enlève qu’un tout petit morceau de ma frustration que les salles de ciné n’aient toujours pas rouvert ici…

    J'aime

    1. Zut ! Lis la partie avec spoiler, alors, et ça te l’enlèvera un peu plus ? Les nouvelles annonces gouvernementales du jour ne me motivent pas à retourner au ciné maintenant, alors que j’en ai déjà de prévu raaaaaaaah

      J'aime

      1. Oh ben merci ! J’avais pourtant l’impression de m’être perdu en route moi-même dans la rédaction de l’article, donc tant mieux 🙂

        J'aime

      2. Jen et moi on a dû remanier plusieurs fois l’ordre de mes paragraphes …. Je sens que je vais revenir a l’usage du brouillon sur une feuille papier pour mes critiques…. car la dyslexie et l’ordinateur c’est le brouillard bien souvent ….

        Bon je fais de moins en moins de fautes d’orthographe…. J’inverse encore certaines lettres mais ça ab.

        J'aime

      3. Ah oui dyslexie et ordinateur, c’est bien compliqué… Après, concernant la construction de la critique, je procède par plan en général pour me simplifier la vie sur l’ordre, et justement, je trouve que là mon plan (bien/pas bien/explications par perso) n’était pas forcément si fluide que ça à l’écriture. Tant mieux si à la lecture ça passe bien 🙂 Le film est tellement embrouillé dans sa construction de toute manière…

        J'aime

      4. à la fac en cours de critique je faisais des plans comme pour les dissertes de philos… Maintenant je continue à faire des pseudos listes de thèmatiques mais régulièrement des idées fuittent et ça pose problème du coup.

        J'aime

      5. mon orthophoniste me faisait faire à la place des plan traditionnel des tableaux.
        ça marchait très bien en philo et littérature du coup pour les dissertes.
        Je pense revenir au tableau…D’ailleurs au quotidien je travaille sous forme de tableau pour beaucoup de chose. C’est assez étrange mais ça ressemble beaucoup plus à mon système de pensé par la classification thématique.

        Le souci après ce sont les interconnexions me semblent logiques pour moi et pour les autres un peu moins, du coup souvent si j’utilise ces connexions je dois faire un long développement pour expliquer à l’autre comment on en est arrivé là…. (voila pourquoi en mathématique théorique j’étais à la ramasse, mais en pratique si on ne doit pas developper j’avais des très bonnes notes). Apparement je ne suis pas le seul dans ce cas, merci les cours de neuropsy de l’apprentissage.

        J'aime

      6. Oh oui c’est un profil assez connu, surtout chez les dys’, ça ne me surprend pas trop ! Par contre, c’est parfois difficile pour les élèves de faire les brouillons comme ça du coup ><

        J'aime

  2. Tu parles très très bien du film et je suis globalement d’accord avec ce que tu en dis, alors même que j’ai adoré ! 😀 Je suis tout à fait le profil type des personnes dont tu parles dans ton préambule et en fin de conclusion. J’ai aussi regretté le manque de construction des personnages, j’aurais aimé savoir plein de trucs concernant Neil et le Protagoniste (surtout que j’avais deviné ce que Neil révèle en fin de film) mais finalement, c’est le propre du film de rester mystérieux à ce sujet. En révéler plus aurait donné un tout autre film. Après, je suis sûr qu’il y a plein de choses qui ne marchent pas dans le concept mais basta, je m’en fiche et, une fois de plus, je suis conquise par Nolan qui m’a jeté de la poudre aux yeux mais qui l’a fait brillamment 🙂

    J'aime

    1. 😂 Merci pour le début du commentaire ! Oui, ça se devine assez bien pour Neil… J’aimerais être comme toi, je suis trop pointilleux pour mon bien sur tous ces détails moi 😭

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.