Films vus en 2020 : bilan et coups de cœur

Salut les cinéphiles,

Nous voilà déjà arrivé au dernier mercredi de l’année, et ça va donc faire un an que j’ai commencé à prendre l’habitude de vous parler de films chaque semaine. Même si j’en ai encore une quarantaine en stock à commenter avec vous (limite de quoi faire tout 2021 franchement), j’ai pris la décision rationnelle de les garder pour plus tard afin de faire avec vous un bilan cinéma de 2020. Et quelle année 2020 !

SDCC 2019: At Long Last, 'Avengers: Endgame' Is The #1 Movie Of All Time! | ScienceFiction.com

Je peux avoir des coups de cœur sans Marvel ! On est le 30 décembre et j’ai (re)vu 268 films cette année. Comme elle n’est pas terminée, il me paraît à peu près certain que j’atteindrai le 270. Pas étonnant que mes visionnages séries aient pris un coup… Je répétais pourtant à qui veut l’entendre que je n’aimais pas les films. Que s’est-il passé alors et ai-je vraiment changé d’avis ?

Le premier vrai truc qui s’est passé, c’est que je me suis fixé l’objectif de voir cent films cette année, donc deux par semaine. Je comptais doubler ce que j’avais fait l’an dernier, tout de même. Dès le départ, je me suis dit « autant mettre le pied à l’étrier tout de suite » et déjà en janvier, j’ai commencé à voir plus. Sans entrer dans le détail de ma vie perso, il s’est aussi passé ce qui arrive à un tas d’entre nous, à savoir que la vie adulte m’a rattrapé : l’envie de voir des épisodes est parfois atténuée par l’idée qu’il va falloir que je rédige une critique (je sais, je m’impose ça tout seul) et, surtout, je ne suis pas toujours tout seul. Un film, c’est vite vu (plus ou moins selon les films) et ce n’est pas un engagement sur du trop long terme.

https://media.melty.fr/article-4213142-raw/media.gif

Après, j’avais bon espoir d’aller plus au cinéma cette année, maintenant que j’avais ma carte UGC… Je ne l’ai pas spécialement rentabilisée sur les cinq mois où j’aurais pu, avec… cinq films au cinéma, parmi lesquels je n’ai eu aucun coup de cœur. C’est déprimant le covid19, je n’ai pas pu me faire les journées ciné que j’espérais. En même temps, le confinement explique très clairement le nombre hallucinant de films vus cette année – ou, admettons-le, entendu pour certains qui étaient en fond sonore.

Voir aussi : Tous les films dont il a été question sur le blog

Est-ce que je continue de préférer les séries ? Définitivement. Les films qui développent des personnages autant qu’une très bonne série, il y en a peu. Cela ne m’empêche pas de retrouver de bonnes répliques ou de très bonnes intrigues, mais ça me manque toujours un peu, même sur les coups de cœur. Des coups de cœur, il y en a eu cette année : 28 en tout, et j’ai déjà parlé de ces 28 sur le blog (ils sont en gras dans la liste des films sur le blog, mais vous les retrouvez ci-dessous aussi). À voir si d’ici demain, il y en d’autre(s), ce qui est possible, puisque je suis (re)tombé il y a deux jours dans une saga dont je verrai peut-être le début (oui, oui, le début) avant la fin de l’année. On verra. Je vous laisse sur ce suspense, et on enchaîne dans cet article, avec donc les 28 films que j’ai préférés cette année :

  1. Arrival (Premier contact) – 1/02, le premier coup de cœur de cette année va continuer de garder une place très particulière dans mon cœur, mais j’ai vu d’autres films de science-fiction depuis et je me dis qu’il n’est peut-être pas le meilleur. Bon, je continue d’adorer la place particulière du langage dans le film, cela dit.
  2. Her – 13/02, un film parfait pour le mois de février avec la St Valentin, et très clairement un bon film de science-fiction. Pourquoi n’en ai-je jamais entendu parler avant ?
  3. More than Only – 26/03, More Than Only (2017) - IMDbune romance LGBT qui ne se termine pas (OK, je vais spoiler un peu) par un des deux qui se choppe le SIDA, c’est encore beaucoup trop rare. Et c’était très mignon. Si je faisais un classement, il serait probablement deuxième. Dispo sur Prime Vidéo (avec ST).
  4. L’examen – 1/04, ce n’est pas une blague du 1er avril, mais bien un coup de cœur : un casse-tête et un huis-clos comme je les aime (ça réveille les talents de détective comme Knives Out, mais en très différent).
  5. Play – 10/04, grosse surprise qui m’a tiré des larmes juste parce que, ouais, les années 90 finalement. Pas prêt pour les films qui feront pareil avec les enfants nés en 90, d’ailleurs.
  6. Saving Mr Banks – 13/04, je n’avais jamais revu Mary Poppins avant de voir ce film, et je ne l’avais jamais vraiment aimée. Le film a un scénario incroyable, des répliques dingues et une analyse qui fait un peu changer d’avis. Dispo sur Disney +.
  7. Lion – 26/04, une autre belle surprise, alors que pourtant on me l’avait fortement conseillé à sa sortie. Je ne m’attendais pas du tout à ça. J’en préfère la première partie, mais la prestation d’acteur est excellente.
  8. La séparation – 1/05, pas du tout le film que j’en attendais ; et pas du tout le genre de film que je regarde habituellement. Ca dépayse et c’est très prenant.
  9. Unfriended Dark Web – 4/05, typiquement ce genre de films qui n’est pas assez exceptionnel pour être un coup de cœur, mais devant lequel j’ai passé un excellent moment. Parfois, il y a des rencontres filmiques qui ne s’expliquent pas, et celle-ci en est une. J’ai aimé le concept, j’ai été pris dedans et j’ai refusé d’en voir les défauts pour être embarqué dans l’histoire.
  10. Dernier train pour Busan – 31/05, je ne pensais pas qu’une histoire de zombies pouvait vraiment m’embarquer après dix saisons et une overdose de la franchise Walking Dead. Et pourtant, c’est un film superbement maîtrisé. Dispo sur Netflix.Tumbbad box office collection day 1: Sohum Shah's film opens to a lacklustre response, collects Rs 65 lakhs - Bollywood News & Gossip, Movie Reviews, Trailers & Videos at Bollywoodlife.com
  11. Tumbbad – 9/06, mon film préféré de cette année, je crois : dépaysant (claque visuelle), prenant et vraiment flippant pour un film d’horreur. Il faut lui laisser sa chance, il faut s’accrocher (notamment sur le milieu du film un peu en-dessous) mais une fois embarqué, le film était entêtant. Je l’ai revu plusieurs fois cette année. Dispo sur Prime Video (sous-titres anglais uniquement).
  12. The Danish Girl – 11/06, j’en avais beaucoup entendu parler, et effectivement, Reydmane est à la hauteur de sa réputation avec ce film hyper touchant. Oui, ça aurait été mieux avec un acteur ou une actrice directement concerné(e) par la transition, mais ça reste très bien joué et, malheureusement, on ne peut pas aller plus vite que la musique avec Hollywood ; trop de choses à changer encore.
  13. Pari (not a fairy tale) – 13/06, fort de mon coup de cœur pour Tumbbad, j’ai tenté celui-ci. Sa relation amoureuse est un peu étouffante par moment, mais son ambiance est excellente. Comme pour le précédent, ce qui marche particulièrement, c’est que je ne savais pas du tout à quoi m’attendre par rapport aux classiques américains qui répètent tous le même schéma à force. Dispo sur Prime Video (sous-titres anglais).
  14. Aterrados – 13/06, j’ai enchaîné le coup de cœur précédent avec un autre. Peut-être que les deux films ont été vus dans une période où j’étais généreux en coup de cœur, surtout que la fin de celui-ci ne m’a pas tant plu que ça… mais quand l’ambiance parvient à me faire sursauter et me demander ce qu’il se passe au point de me scotcher à l’écran tout du long, c’est un coup de cœur, je trouve.
  15. Freaks – 31/07, Freaks (2018) - IMDbde la SF comme je l’aime, mais avec un twist nous demandant d’être détective et de s’accrocher pour bien comprendre la construction du film – et des personnages. Que demander de plus que ce film ? Si je devais faire un classement, il serait troisième cette année, je pense. Une incroyable surprise. Il a ses défauts, mais j’étais à fond dedans.
  16. My Two Daddies – 3/08, Alan Cumming comme je ne l’avais jamais vu. Très belle histoire, hyper touchante, encore des larmes et une histoire portant sur l’acceptation de la communauté LGBT très, très nécessaire.
  17. L’autopsie de Jane Doe – 6/08, The Jane Doe Identity réalisé par André Øvredal [Sortie de Séance Cinéma] - CinéCinéphileune ambiance très prenante, une horreur comme je ne m’y attendais pas et un film qui, tout en répondant à ce que j’en attendais à chaque fois, m’a surpris par sa qualité. Parfois, on a de bonnes surprises. 4e si je devais faire un classement des films vus cette année. Dispo sur Prime vidéo.
  18. Onward – 10/08, Non, ce n’est pas que pour Tom Holland, promis. Après tant de film d’horreur, voir un bon dessin animé comme ça, ça m’a fait plaisir et ça m’a embarqué dans cette quête. C’est probablement le film qui m’a motivé ensuite à lire les comics Wynd, qui n’ont rien à voir, mais ont des dessins et un héros un peu similaires. J’en reparlerai sur le blog, ça. Mention spéciale à Fire Saga vu le même jour (le héros est trop lourd pour que ce soit un coup de cœur, mais peut-être que le voir après Onward n’a pas aidé non plus.
  19. The Light Between Oceans – 26/09, je me rends compte que, comme beaucoup de films de cette liste, il est un coup de cœur principalement parce que je pensais que j’allais détester alors que l’histoire proposée est un brin bouleversante, tout de même. Magnifique.
  20. Before I wake – 30/09, à ce stade, vous aurez compris que je suis juste fan de films d’horreur, non ? Quand en plus ça me parle d’onirisme et que les effets spéciaux sont top, je suis bon public.
  21. Into the Bone – 30/09, je ne me souvenais pas les avoir vus le même jour… Lily Collins est incroyable dans ce film, l’anorexie est un sujet qui m’a toujours fait un peu peur, et là c’est plus touchant qu’autre chose. La fin m’a laissé un peu perplexe. Dispo sur Netflix.
  22. Incident in a Ghostland – 10/10, mais que vient foutre Mylène Farmer dans un film d’horreur ? Habituellement, je déteste les films qui se déroulent avec ce genre de méchants si peu développés… mais la construction du film, c’est un grand oui.
  23. Les enfants du temps – 17/10, une claque visuelle, une histoire de SF avec des pouvoirs, encore. Si vous voyez d’autres films de ce genre à voir et qui me pourraient plaire, n’hésitez pas à passer en commentaires, svp.
  24. Le secret des Marrowbone – 17/10, je me suis laissé surprendre par le film alors qu’habituellement, je devine tout à l’avance, et c’est uniquement pour cela qu’il m’a vraiment plu. A voir en VO, par contre, c’est bien meilleur.
  25. Miracle in Cell. No 7 – 25/10, je n’ai toujours pas vu l’original, mais la version turque a fait beaucoup parler d’elle à sa sortie française, et je l’ai aimée moi aussi. C’est poignant, bien réalisé et Lingo lingo. Dispo sur Netflix.
  26. Mirage - Film (2019) - SensCritiqueMirage (Durante la Tormenta) – 2/11, enfin un film de voyage dans le temps qui arrive à me convaincre ! J’adore ce genre d’histoire, mais c’est toujours difficile de me convaincre avec eux… Trop d’imperfections. Là, non. Belle romance, acteurs principaux géniaux et histoire renversante. Il est dans mon top 5 des films que j’ai préférés cette année lui aussi. Dispo sur Netflix.
  27. Edmond – 5/11, il était à ça de terminer lui aussi dans mon top 5 des films que j’ai préférés cette année. Un film français qui reprend la carrière d’Edmond Rostand ? Je n’étais pas trop convaincu, mais je l’ai regardé, en partie pour le boulot, en partie par curiosité. Les dialogues m’ont scotché tant ils sont bons et plein de références. Les libertés prises fonctionnent, quoi.
  28. Over the Moon – 25/12, c’était le film parfait pour Noël. Beaucoup de chansons – un peu trop sûrement – mais elles sont cools et très variées. Une belle animation, une culture que je ne connais pas assez et trop peu mise en avant, je comprends assez pourquoi il a fallu fuir Disney pour que ce film puisse voir le jour (et, franchement, j’ai aimé Soul, mais à côté, c’est classique). J’en reparlerai plus longuement… en 2021 !

Bon. Plus qu’à trouver deux coups de cœur d’ici demain pour un chiffre rond alors… mais peu importe comment elle terminera, ce fut une belle année cinéma, tout de même !

Le cinéma à la maison dans le monde d’après

Salut les sériephiles,

J’espère que vous vous remettez du réveillon et du jour de Noël hier, on y mange tellement – et tellement bien. Enfin, encore aujourd’hui je mange bien, j’ai des restes pour tout le week-end ! Je vous rassure toutefois : le contenu de mon assiette n’est pas le sujet de l’article du jour, évidemment. À la place, j’ai envie de faire le point sur un détail du fameux « nouveau monde » que l’on n’avait pas forcément vu arriver : le concept de cinéma à la maison, si décrié, a pris un gros coup d’accélération avec le confinement.

Voillans, village du Doubs, site officiel: Stella Cinéma

Ainsi, hier pour Noël, deux films prévus pour une sortie au mois de juin 2020 dans les salles de cinéma ont été diffusés directement en streaming : Soul sur Disney + et Wonder Woman 1984 aux États-Unis sur HBO Max. Comme c’était à prévoir, ce dernier film est déjà disponible un peu partout en streaming désormais, hein, et avec sous-titres dans toutes les langues. Je ne vais pas revenir aujourd’hui sur ce que j’ai pensé de ces films – je ne pense pas que j’aurais consacré un article au premier et pour le deuxième, je me tâte encore à attendre la sortie dans les salles françaises pour publier l’article – mais simplement vous parler de mon ressenti sur le cinéma à la maison… Si tant est que ce soit vraiment un nouveau concept alors que j’ai passé mon année et mon premier confinement à regarder des films en streaming (j’en suis à 263 en tout en 2020 là, hein).

Voir aussi : Films

Soul, le prochain film des studios Pixar, ne sortira pas au cinéma mais sur  Disney+ | MOMES.netDéjà, il faut bien souligner que les planètes s’alignent bien en ce qui me concerne : j’ai un écran relativement large depuis quelques années, parce que je voulais pouvoir regarder mes séries dessus en bonne qualité ; j’ai un abonnement à Disney + donc je n’ai pas eu à chercher bien longtemps pour avoir accès à Soul en bonne qualité, et j’ai un salon que je considère plutôt cool avec une guirlande LED derrière mon écran. Autrement dit, niveau ambiance, j’étais à fond pour ce dessin animé avec une lumière bleutée derrière l’écran, les volets fermés pendant la nuit, tout ça, tout ça.

Mieux encore, quelqu’un a eu l’excellente idée de m’offrir une enceinte Bluetooth pour Noël. Aussitôt ouverte, aussitôt testée et approuvée : ce n’est pas un home-cinema, certes, mais avoir le son qui vient de juste derrière moi (et qui peut être monté bien plus fort que ma télévision, d’ailleurs), ça change pas mal de choses et ça met un peu plus dans l’ambiance cinéma… le chocolat chaud à portée de main en plus sans avoir à déverser un quart de salaire à la boutique du cinéma pour du pop-corn (jamais dans l’excès… mais je n’ai aucune idée des prix ; c’est cher, donc je n’achète pas). Du coup, mon ressenti fut plutôt positif sur ce concept de cinéma à la maison : voir le film dans son salon, allongé pépère sur le canapé déplié et en pouvant manger ou, au pire du pire, faire pause pour aller aux toilettes, désolé, mais c’est un luxe agréable aussi. Et ça m’embête un peu de l’écrire comme ça, mais je le pense.

Ben oui, l’opinion populaire à en avoir est apparemment que l’on ne doit pas aimer ça, parce que le cinéma est une expérience unique avec son écran géant et son son incomparable. Je ne vais pas remettre ces arguments en question, et même je vais les approuver… avec nuances toutefois : le coup du son, je le cherche encore avec Tenet, l’un des seuls films vus en salle en 2020 (super investissement ma carte UGC !) auquel je n’ai rien pu entendre des dialogues.

Tenet : "J'ai cru que j'avais compris mais non" se marre John David  Washington

Voir aussi : Tenet – avis sans spoiler, explications à chaud (Films vus #35)

Ce qui me manque le plus est définitivement l’écran, la qualité de l’image. Ce ne sont pas les bandes-annonces, puisque je n’aime plus celles-ci depuis qu’elles ont tendance à montrer des images de l’ensemble du film, ce ne sont certainement pas les gens bavardant dans la salle – ou pire, les gens sur les téléphones là – et ce ne sont pas non plus les sièges de cinéma, parfois inconfortable.

Zut, mais alors qu’apportait l’expérience en salle pour que je l’aime tant ? Clairement : l’assurance d’y aller avec des amis pour voir un bon film et en parler. Ca, le cinéma à la maison ne le remplacera jamais : oui, vous pouvez inviter des amis chez vous, mais les conditions ne sont pas les mêmes, ça suppose d’avoir un appartement nickel, d’avoir un canapé assez grand (ça, ça va pour moi) et d’habiter tous à proximité les uns des autres… Si j’allais tant au cinéma à Paris, c’est bien parce que la capitale était à mi-chemin, quoi.

Un autre argument certain réside dans les conditions de visionnage qui sont difficiles à recréer… la salle de cinéma nous plonge dans le noir et dans un silence relatif (si son public est discipliné), alors que bon, j’habite en centre-ville – donc merci le bruit – avec des volets plus ou moins efficaces selon le moment de la journée pour filtrer la lumière. Wonder Woman 1984 : Photos et affiches - AlloCinéUn autre truc que j’aime tout de même avec le cinéma, c’est l’assurance de voir le film d’une traite, sans être perturbé par des éléments extérieurs. Outre le téléphone (j’ai tendance de toute manière à le poser en mode silencieux et face caché quand je regarde un film, je n’ai pas envie d’être dérangé), je pense là aux livreurs, aux voisins et à tout un tas de choses qui nous forcent parfois à faire pause pendant les films qu’on regarde tout au long de l’année. En même temps, ça peut être pratique aussi de faire pause ou de revenir en arrière pour mieux comprendre quelques dialogues desquels on a décroché, non ?

Finalement, là, ce que ça va remettre le plus en question ce « cinéma à la maison », c’est notre mode de vie et de consommation des films. Au cinéma, quoiqu’on en dise, on est forcé de se déconnecter du reste pour plonger dans le film… C’est un peu plus dur à faire de chez soi. Et surtout, ça ne marque plus aucune différence de voir Wonder Woman 1984 et de voir un film sorti il y a dix ans… L’expérience cinéma reste toujours un peu plus en tête que les films que l’on regarde chez soi dans son train train en rentrant du boulot (ou en corrigeant des copies, pour le cliché du blog de prof aha).

Voir aussi : Critique express du premier Wonder Woman

Bref, je ne pense pas que l’un remplacera l’autre, mais ça va vraiment m’embêter si les gros films qui m’intéressent ne sortent pas du tout au cinéma. J’aime la solution proposée de faire une sortie en salle et à la maison, mais on ne va pas se leurrer : économiquement, ça ne va pas être viable longtemps pour les cinémas de rester ouverts dans ces conditions ; et s’ils augmentent encore les prix, bonjour le luxe que ça représentera (déjà que… bon). 

8 Details from the 'Wonder Woman 1984' Official Main Trailer We Can't Get  Over | Fangirlish

En plus, le téléchargement illégal et le streaming hors plateforme officiel vont être des concurrents beaucoup trop sérieux, et je n’imagine pas les pertes financières que ça va représenter, ne serait-ce que pour Wonder Woman 1984… Je m’inquiète un peu pour le streaming, la répression va forcément finir par voir vraiment le jour avec force par rapport à ce qui se fait aujourd’hui !

En attendant, on peut en profiter, j’imagine ? Et puis, il faut bien reconnaître que ça m’a fait plaisir de découvrir des gros films attendus depuis juin pour Noël, après l’année qu’on vient de passer côté divertissement, même si mon écran ne remplace pas l’écran de cinéma pour certaines scènes qui mériteraient vraiment le grand écran. De là à aller en salle revoir ce que j’ai déjà vu ? Humph, on verra si l’occasion se présente.

En tout cas, vous aurez bien compris avec cet article que je suis vraiment partagé, mais que j’ai l’impression que ça va se retourner contre nous avec une augmentation des tarifs pour le cinéma comme pour les plateformes de streaming (+2€ annoncés pour D+ déjà). On verra bien en 2021, tâchons déjà de survivre aux cinq derniers jours de 2020 !

Et vous, vous en pensez quoi ? Bavardons-en dans les commentaires, sur Twitter ou Instagram.

 

Stats de la semaine #49

Salut les sériephiles,

Il y a de moins en moins de choses à la télévision française, et ça provoque une légère baisse de régime dans les stats du blog, mais je suis sûr que ça saura remonter sur le mois de décembre avec l’arrivée des vacances, et surtout avec les épisodes spéciaux de Noël.

TFSA#65 – Top des nouveautés 2019 – Blog livres et séries

Les choses devraient repartir avec la publication d’un nouveau Bingo Séries hier soir – pas encore de quoi affecter les stats, donc. C’est chiant les publications le dimanche soir, je vois moins s’il fonctionne ou non. En attendant de le savoir, s’il y a moins de passage sur le blog, il y a plus de commentaires – 65 cette semaine – et ça, ça fait bien plaisir. J’ai aussi eu l’occasion de poster plus d’articles, 26, puisque j’ai entamé le top 50/calendrier de l’avent. Comme chaque année, celui-ci semble beaucoup vous plaire, et il est la cause de la hausse des commentaires. C’est génial ! Ca devrait être la fin de saison plus souvent…

Voir aussi : Top 50 (2019-2020)

Bon, tout ça nous éloigne des articles les plus lus de la semaine, cependant :

  1. The Rookie – S02E20 : 89 vues
  2. Ce que c’est qu’un ship : 75 vues
  3. Manifest – S01E13 : 68 vues
  4. Manifest – S02E11 : 66 vues
  5. Top 50 (Calendrier de l’avent) : 64 vues

D’accord, il y a moins de choses à la télévision française, mais c’est encore elle qui attire le plus sur le blog. C’en est presque vexant pour les séries en cours de diffusion… M’enfin, The Outpost n’a jamais attiré grand-monde en même temps, hein.

eight years of gosh shipping and counting! — Ben Stonecoldfoxinglasses

Le résultat, c’est que c’est compliqué de commenter et comprendre ce qui a fonctionné, parce que ça part un peu dans tous les sens avec deux saisons différentes de Manifest et un article plus ancien du côté des « Ce que c’est que ». Pas faute d’en avoir publié un nouveau, pourtant. Il faut toujours du temps pour que ça remonte dans les algorithmes, cependant. Quels algorithmes ? Ceux des moteurs de recherches bien sûr.

Ainsi, cette semaine, « lucy tim ship » a attiré plusieurs personnes sur le blog, ce qui justifie probablement le duo de tête de ce classement… Plus surprenant, j’ai plusieurs recherches concernant Tenet, alors que le film date d’il y a quelques mois déjà. J’imagine qu’il a dû sortir en streaming de bonne qualité ?

Voir aussi : Vus cette semaine #49

Rien de bien drôle dans ces recherches, en tout cas, ce n’est pas cette semaine qu’on va se marrer avec. Du coup, j’enchaîne tout de suite avec les saisons les plus consultées du blog au cours des sept derniers jours :Pardon her French – Emily in Paris | Smells like Chick Spirit

  1. The Rookie (S02)
  2. Manifest (S02)
  3. Grey’s Anatomy (S17)
  4. Manifest (S01)
  5. Emily in Paris (S01)

Comme je n’ai vu que peu de séries différentes cette semaine, il n’y a des surprises : Dix pour Cent et World Beyond disparaissent au profit d’un retour d’Emily un peu surprenant à mes yeux, mais les mystères de Netflix restent impénétrables, je crois. Il suffit parfois d’un algorithme qui remet en avant le programme, et hop, c’est reparti. Il n’y a pas à dire, les intelligences artificielles nous manipulent qu’on le veuille ou non. Elles ne remportent pas pour autant le succès, comme le prouve neXt largement dans les choux pour ce classement.Happy Jo Wilson GIF by ABC Network - Find & Share on GIPHY

Si j’avais été un peu plus réactif, en revanche, Euphoria serait sûrement dans le classement, puisque j’aurais critiqué (à heure raisonnable, en plus) l’épisode spécial à temps pour tous ceux qui le voulaient. Avec la diffusion de cet épisode spécial en avance, la série est revenue en force dans mes stats… juste pas encore assez pour faire la concurrence aux séries diffusées à la télévision ou à ce mastodonte qu’est Grey’s Anatomy. Cette dernière poursuit sa route avec des résultats stables de semaine en semaine. Il y a tout de même des valeurs sûres dans le monde des sériephiles.

Voir aussi : Euphoria – S01E09 (spécial)

En revanche, pas de Riverdale dans ce top malgré quatre épisodes vus la semaine dernière. A priori, tout publier le même soir n’était peut-être pas ma meilleure idée. Je n’en suis pas surpris, mais les articles ont quand même été moins lus que les précédents… peut-être aussi parce que j’en suis à la période où tout le monde a arrêté de regarder la série définitivement ; et je comprends pourquoi. Je ne suis pas loin de faire la tête de Saanvi ci-dessous devant chaque scène :

Saanvi Manifest GIF - Saanvi Manifest NbcManifest - Discover & Share GIFs

Malgré tout, je devrais la continuer au cours de la semaine, parce que j’ai un pari à tenir. On verra. En attendant, eh bien, bonne semaine et bonne lecture de mes articles… Non ?

Stats de la semaine #35

Salut les sériephiles,

À peu près autant de vues la semaine dernière qu’en février, les stats sont légèrement à la hausse de 161% par rapport à lundi dernier et je vous remercie en publiant l’article du jour toujours plus tard. C’est cadeau, c’est de rien… mais vraiment merci à tous les lecteurs d’un jeudi, et aux autres plus réguliers, pour cette belle semaine qui a donné un petit coup de pep’s au blog. D’ailleurs, puisqu’on en parle, j’espère que vous n’allez pas trop m’en vouloir, mais à minuit, on perd le pep’s de ce design orangé pour passer à du plus sobre. C’est la rentrée après tout !

T'es fan de The 100 ? Ces séries devraient te plaire | melty
Et la météo nous le fait savoir ici !

Bon, alors qu’est-ce qu’il s’est passé ? Est-ce que ce sont mes 21 articles et vos 117 commentaires qui expliquent ce pic dans les vues ? La réponse est non ! La preuve avec les cinq articles les plus lus dans la semaine :

  1. 9-1-1 – S03E02 : 1 166 vues
  2. Où en étions-nous dans Trinkets ? : 1 150 vues
  3. 9-1-1 (S03) : 630 vues
  4. 9-1-1 – S03E03 : 296 vues
  5. Tenet : avis sans spoiler, explications à chaud : 269 vues

Voilà, voilà, merci la diffusion de 9-1-1 sur M6. Clairement, il y a des cliffhangers qui sont plus durs à digérer que d’autres, et je le comprends tout à fait… De là à venir se spoiler volontairement en lisant aussi la critique de l’épisode 3, c’est dommage, mais bon. Je comprends bien que cette remontée dans les vues sera exceptionnelle et liée à Christopher, mais en tout cas j’en profite bien, parce que ça flatte toujours l’égo d’être autant lu. C’est un peu flippant aussi ce raz-de marée de vues !

Season 3 Wave GIF by 9-1-1 on FOX - Find & Share on GIPHY
Ouais, elle était facile celle-là, pardon !

Pour le reste du top, je ne suis pas surpris de voir ma critique de Tenet attirer du monde, d’autant plus que le succès des autres articles truque un peu l’algorithme Google qui redirige davantage vers moi. Le film était attendu au tournant, ma critique l’était peut-être aussi (non). Les critiques en général l’étaient en tout cas. Bizarrement, je n’ai reçu que peu de commentaires dessus par contre, alors que je m’attendais à quelques débats, puisque le film divise.

Enfin, l’incompréhension va être totale sur Trinkets. Les critiques des épisodes attirent sans plus (tant mieux, il y a des fautes dedans que je n’ai pas encore pris le temps de corriger !), mais le résumé de la saison 1 s’est envolé tout seul, et bien avant 9-1-1 ! Comme quoi, on a parfois des surprises. Un peu comme dans les recherches menant au blog où au milieu des Christopher et des tsunami, j’ai trouvé un « j’ai peur de ta bite série ». Juste… Hein ? Pourquoi ? Ce doit être une réplique quelque part… Je ne vois pas, par contre. Si quelqu’un l’a, je suis preneur !

Thats The Biggest Cock Ive Ever Seen Chicken GIF -  ThatsTheBiggestCockIveEverSeen Chicken Statue - Discover & Share GIFs

En attendant, c’est parti pour les saisons les plus consultées de la semaine et je suis sûr que la première place va vraiment vous surprendre :

  1. 9-1-1 (S03)
  2. Lucifer (S05)
  3. Trinkets (S02)
  4. The Rain (S02)
  5. Riverdale (S02)

Comment ça, il n’y a genre zéro surprise ? Bon, OK, j’exagère, il y a la saison 2 de The Rain qui n’a rien à foutre là, mais qui continue de s’imposer. C’est pourtant la saison 3 qui a été diffusée il y a peu… Allez comprendre la logique de l’algorithme Google qui redirige vers des épisodes de la saison 2.

elodie davis | Explore Tumblr Posts and Blogs | Tumgir

Pour le reste, la diffusion française est toujours gage de succès, et la preuve est faite qu’il y a du monde avec un abonnement Netflix. Il va me falloir continuer la saison 2 de Trinkets, du coup, mais vous aurez compris à l’heure de publication de cet article que ce ne sera pas pour ce soir. La pré-rentrée m’a logiquement épuisé – et a épuisé mes pouces à coup de SMS et autres messages whatsapp/Messenger, tant de récits ! Par chance, j’ai maintenant deux jours devant moi pour préparer les cours (parce que je n’ai rien et je ne vais même pas pouvoir recycler, c’est magique). Bref, cet épuisement et ce petit détail n’est pas de bon augure pour le blog, mais bon, ça va le faire, j’y crois.

J’ai totalement dévié du sujet, pardon, je finis donc sur Riverdale qui squatte la dernière place, mais ça, c’est parce que les auditeurs de 42 minutes doivent passer voir plus en détail toutes ces conneries de nos personnages préférés (non).

Riverdale : la preuve par 9 que Betty est la plus poissarde de la ville
Allez, il est temps de se coucher maintenant… Bonne rentrée à tous, bonne semaine, tout ça, tout ça !