Adieu les cons, je retourne au cinéma ! #13

Salut les sériephiles,

Les jours passent et se ressemblent, mais cette fois-ci, j’ai une bonne excuse : si je n’ai (presque) pas vu de série aujourd’hui, c’est parce que j’ai enfin pris le temps de retourner au cinéma, après au moins deux mois à en avoir vraiment envie. Oui, cela fait un peu plus longtemps que ça qu’ils étaient fermés, je suis bien au courant, mais le manque ne s’est pas fait sentir tout de suite – j’étais juste envieux de voir le reste du monde y retourner, alors même qu’il y a trois ans, je n’allais jamais au cinéma et ça ne m’aurait pas manqué du tout.

Diana Trout on 'Younger' Is the Boss Woman We Aspire to Be - Alma

Pour l’occasion, j’ai décidé de tester pour la première fois un petit cinéma juste à côté de chez moi, et ça me donne un luxe que je n’avais jamais connu avant : j’ai toujours été à au moins trente minutes du cinéma le plus proche, moi (à part dans Paris même, bien sûr, mais ce n’est pas comme si j’y avais officiellement une adresse, même si on pourrait croire que si parfois), et découvrir la sensation d’avoir le cinéma quasiment chez soi… C’était extra. Surtout à la fin du film.

Meilleurs GIFs Gaumont | Gfycat

Après, bien sûr, ce qui était surtout extra aujourd’hui, c’était de pouvoir m’y rendre enfin, d’avoir le plaisir de découvrir les pubs du cinéma et quelques frissons au moment des spots sur le retour au cinéma. En fait, les notes de musique du générique UGC m’ont fait quasiment le même effet que celles des studios Marvel après un an d’absence (c’était lors du premier épisode de WandaVision que je me suis rendu compte que ça me manquait !) : à deux doigts d’avoir des frissons avant même le début du film, c’est un comble !

J’ai choisi la séance de 13h pour éviter d’y être avec trop de monde… et ça a plus que fonctionné : j’étais simplement tout seul dans la salle. Sachant qu’en plus UGC me fait la fin de ce mois de mai gratuit avec la carte illimitée, je me suis senti super triste pour le cinéma et j’ai un peu culpabilisé (je me dis qu’ils auraient annulé la séance sans moi ? C’est franchement pas rentable là). M’enfin, je ne pouvais pas le savoir à l’avance et, au moins, ça a fait s’envoler toutes mes inquiétudes vis-à-vis du Covid, comme ça !

Winnie Pooh Dancing Gif - Novocom.top
(inutile de préciser que j’ai malgré tout gardé mon masque toute la séance, parce que je suis du genre discipliné, c’est plus fort que moi, et aussi parce que j’y suis habitué, à force)

J’étais certes un peu déçu car finalement, pas de communion avec d’autres spectateurs ou autre de ce genre… mais en même temps, j’ai choisi d’aller voir Adieu les cons, alors pas sûr d’avoir besoin d’une communion avec d’autres spectateurs face à ce film. En plus, c’était plutôt à propos comme situation avec un titre pareil.

Seul dans ma salle de cinéma, j’ai donc pu découvrir ce film qui a fait beaucoup parler de lui. Il faut dire qu’il est sorti avant le reconfinement et qu’il a eu une meilleure journée de reprise post-confinement qu’avant. Ce n’est pas comme s’il n’y avait beaucoup d’autres choses à voir pour l’instant, cela dit. Bref, comme Tenet fut le film du déconfinement (après deux mois, cela dit !), Adieu les cons bénéficie d’une aura de reprise très sympathique… Bien que contrastée par moments lorsque l’on pense inévitablement au covid dans les scènes où il y a plein de monde et/ou les scènes où un personnage crache ses poumons dans des quintes de toux peu rassurantes.

Adieu Les Cons - film 2020 - AlloCinéEt le film en lui-même, qu’en ai-je pensé ? Je ne suis pas sûr de comprendre comment il a pu remporter sept César, dont celui du meilleur film. C’est un très bon film, la photographie y est effectivement très sympathiques et les acteurs bons… mais sept César ? Ce ne sera pas mon film de l’année, ni même un coup de cœur. J’ai passé un bon moment, je ne me suis pas ennuyé, mais disons que l’écriture des personnages n’était pas si exceptionnelle que ça.

Beaucoup d’entre eux sont réduits à quelques stéréotypes et les touches d’humour sont parfois lourdes à cause de cela. La fin « à la française », ma foi, est un brin frustrante, mais le divertissement est là malgré tout. J’ai toujours adoré Virginie Efira, même si je la trouve meilleure en comédie pure, et les seconds rôles sont bien trouvés, avec beaucoup de visages connus, m’enfin… Vous voyez comme j’ai un sentiment mitigé ?

ADIEU LES CONS • Explication de Film
En plus, bon, désolé, mais il ressemble beaucoup trop à Castex.

Je trouve plein de qualités au film, mais je sais déjà qu’il ne m’a pas marqué et que je n’y penserai pas plus que ça d’ici demain. Finalement, le problème est qu’il s’agit d’un divertissement simple, plutôt réussi, mais qui n’atteint jamais les extrêmes, ni dans le rire, ni dans le drame. Je suis resté sur ma faim… Mais là encore, c’est peut-être à l’image du titre du film, tout simplement.

Allez, adieu les cons, j’ai des séries qui m’attendent !

CULTURE - Page 1 - Briance Combade -
21 octobre 2020, puis 19 mai 2021. Franchement, ça fait mal.

Réouverture du ciné… Craquera, craquera pas ? #12

Salut les cinéphiles,
Je vais commencer par m’excuser de cet article, parce qu’il a beau être publié tard, il n’en reste pas moins un cliché sur pattes qui ne fait qu’évoquer ce que tout le monde a déjà évoqué aujourd’hui : la réouverture, le deconfinement. Sous l’angle du cinéma, vous l’aurez bien compris, parce que nous sommes mercredi. Je sais, on a tous frôlé l’overdose avec ce sujet aujourd’hui, mais il est quelque peu incontournable, il me semble.

Et je vais tout vous avouer : j’ai failli craquer cet après-midi et me rendre moi aussi au ciné, tant pis pour le possible risque ! L’un des rares vrais avantages de ces périodes de confinement, c’est que je me suis rendu compte de ce qui me manquait particulièrement. Et ce ne sont pas les terrasses, mais bien le cinéma. Alors, je sais ce que vous allez me dire, un film, on peut très bien le voir de chez soi, et gratuitement en plus.

Il n’empêche que ce n’est pas pareil. Oui, je déteste les gens qui font trop de bruit ou regardent un portable en plein milieu d’une séance, comme tout le monde… Mais j’adore aussi l’ambiance qu’il peut y avoir au cinéma, quand on se coupe volontairement du monde pour une heure trente ou plus et quand, parfois, rarement, il y a communion avec les autres personnes dans la salle. J’ai encore en mémoire ma super séance de Paranormal activity où on avait détesté le film de manière collective et qu’on s’était marré avec des inconnus.

Puis, le cinéma, c’est aussi l’occasion de revoir des amis avant ou après un verre en terrasse, c’est vrai. Et ça me manque plus que je ne l’aurais imaginé. J’ai à peine eu le temps de profiter de ma carte illimitée que paf, plus de cinéma. D’ailleurs, j’en profitais aussi tout seul de cette carte, parce que c’est agréable aussi d’aller seul au cinéma de temps en temps. Le plaisir d’un bon film, dans le noir, coupé du monde.

C’est l’un des derniers endroits comme ça, après tout. En tout cas, j’ai pris conscience du manque quand j’ai vu les américains qui recommençaient à y aller. Depuis, j’ai envie d’y aller. Au point de craquer aujourd’hui ?

Non. Je n’ai pas trouvé le film susceptible de me motiver assez pour prendre le risque d’aller inutilement me mêler à des inconnus. J’ai assez à faire comme ça avec le boulot, malgré ma première dose de vaccin (pas encore tout à fait efficace, il faut deux semaines).

Pour autant, ce n’est que partie remise. Ce qui m’a démotivé aujourd’hui, c’est qu’on était un mercredi après-midi donc pour voir Tom et Jerry, bof, ça allait être plein d’enfants. Pareil pour les autres films, un aprem de réouverture… Il y a mieux.

En revanche, j’ai réussi à avoir mon vendredi après-midi en décalant quelques heures cette semaine, et j’ai un cinéma à quelques minutes à pied de chez moi… Alors craquera, craquera pas ?

On en reparle la semaine prochaine, je pense ! Je pense que ça dépendra beaucoup du monde devant le cinéma. Peu importe l’emploi du temps et les films proposés : s’il n’y a personne ou presque,je fonce en profiter.

En plus, c’est gratuit pour deux semaines avec ma carte là. Autant en profiter. En attendant, bon déconfinement à tous !