9-1-1 Lone Star – S02E08

Épisode 8 – Bad Call – 20/20
Accusez-moi de surnoter si vous le souhaitez, mais cet épisode se concentre sur mes personnages préférés et est une excellente mi-saison qui prend aux tripes et nous donne vraiment envie de connaître la suite au plus vite. Par rapport à la série-mère, il n’y a pas photo, nous avions là une qualité énorme et un épisode hyper prenant. J’adore, tout simplement… et je n’aurais jamais cru écrire ça il y a deux mois quand j’ai commencé la série !

Spoilers


It’s been a year full of miracles

Oui, alors, la série me prend par les sentiments dès la première scène puisqu’on est chez Carlos et TJ pour les un an de sobriété de TJ. C’est beaucoup trop chou à voir, surtout qu’il est tout content de voir qu’il a trouvé l’amour dans le Texas. Les parents sont tout de même gênés en ce jour de fête, parce qu’ils ont décidé de rompre mais leur fils ne le sait pas encore : il assure alors que leur couple réuni est ce qu’il espérait depuis ses sept ans.

C’est… insupportable. Je ne supporte pas ces personnages, tout simplement. En plus, Gwyn n’assume pas du tout la vérité, même quand TJ trouve tous les cartons dans la maison. Oui, vous avez bien lu tout ça : Gwyn est déjà en train de remballer les 150 cartons qu’elle venait juste de vider. C’est d’un ridicule sans nom, comme l’ensemble de cette intrigue de toute manière. TK prend finalement plutôt bien les choses et assure même qu’Enzo fera un chouette papa une fois qu’il sera mis au courant.

Après, il le prend bien, c’est une manière de dire les choses, mais en vrai, il n’en mène pas large. Et il ne peut même pas en parler à Carlos, très occupé dans cet épisode, ni à son père, parce qu’il est énervé après lui. Les parents s’inquiètent aussitôt pour leur fils cependant, parce que TK a l’habitude de se renfermer sur lui-même, avant de déraper.

Owen s’inquiète pour lui, et ce n’est que le début de ses inquiétudes. En effet, Carlos a un bon gros problème dans cet épisode. Je suis content de le retrouver, mais l’intrigue fait de la peine pour lui, parce que ça remue bien des choses pour le personnage. Il se retrouve en effet appelé sur le vol d’une banque par un arme qui porte une bombe.

Le problème, c’est qu’il explique à Carlos et sa coéquipière qu’il a été forcé de voler la banque à cause de la bombe qu’on lui a mis de force alors qu’il voulait juste faire ses courses pépère. Maintenant, tout ce qu’il veut, c’est retrouver son fils. Carlos le croit sans demander beaucoup plus de précision et le laisse repartir, alors que sa co-équipière n’approuve pas tellement sa décision.

Ce n’est pas la seule car les apparitions ne vont pas en faveur de Carlos. Il est ainsi jeté en salle d’interrogatoire et bon pour attendre un moment qu’arrive… son père. Le père de Carlos est évidemment un Texas Ranger, parce que sinon ce ne serait pas drôle, et c’est lui qui se retrouve sur l’affaire, prêt à mettre à pied son fils s’il le faut. Il est assez clair qu’il est déçu par son fils à qui il donne tort sur ce coup-là. J’espère vraiment que ce ne sera pas le cas, parce que ce serait dommage de pourrir le personnage à ce point.

En attendant, il cherche à avoir du soutien auprès de son copain, mais TK est en intervention quand il vient à la caserne. C’est toutefois une bonne chose : il tombe ainsi sur son beau-père qui se comporte comme son père. L’avantage, c’est qu’Owen a aussi un mixeur dans la cuisine de la caserne, alors ça me fait un point du Bingo Séries au milieu d’une scène sympathique écrite avec des grosses ficelles.

Tout l’épisode pourrait se résumer ainsi, mais je l’ai vraiment beaucoup aimé et la série est en train de gagner vraiment en qualité par rapport à la série-mère, c’est fou. En effet, toutes les interventions de cet épisode sont liées et ça fonctionne vraiment bien : les pompiers sont appelés dans un immeuble où une explosion a lieu. C’est évidemment en lien avec l’affaire de Carlos, mais ça, ils ne s’en rendent pas compte immédiatement, même lorsqu’ils trouvent des bombes artisanales.

Marjan et Paul refusent d’évacuer tant qu’ils ne trouvent pas l’enfant qu’ils sont venus chercher… Mais il y a toujours une bombe dans l’immeuble. Finalement tout est bien qui finit bien avec une jolie explosion, mais ce n’est que le début. Carlos est en effet rappelé au commissariat par son père : le suspect à la bombe a été retrouvé, et il s’est livré de lui-même à la police pour raconter tout ce qui lui est arrivé.

Il semble vraiment dire la vérité, le père de Carlos en est convaincu… mais il ne félicite pas son fils car l’enquête est encore en cours, alors il ne peut rien commenter officiellement. Pff. Carlos repart bien énervé du commissariat, tout ça pour passer une longue soirée seul.

En effet, TK ne répond toujours pas à ses appels. Et pour cause : le dernier appel que reçoit Grace dans cet épisode est un appel qui envoie l’équipe paramédicale s’occuper d’une femme enceinte dans un garage d’immeuble où leur ambulance ne passe pas. Les choses tournent drôlement mal quand la femme n’est pas enceinte, mais est une coéquipière des deux criminels responsables du braquage de la banque.

C’est inattendu et ça marche bien pour l’épisode de nous relier tous les appels, même si ce n’est probablement pas bien crédible que ce soit toujours la même caserne sur tous les fronts. La prise d’otage des paramedics est plutôt logique : elle a pour but de nous montrer que l’un des hommes a été blessé dans l’explosion de l’immeuble plus tôt.

Un seul ? Bon, ça permet à Vega de faire ce qu’elle peut pour le sauver, tout en proposant d’aller dans un endroit plus calme que ce parking dans un excellent moment où les kidnappeurs sont à deux doigts de tuer un couple qui n’a rien demandé. C’est juste dingue à voir, le flingue à côté de Nancy, là ? Ca marchait grave bien.

Et dire que cinq minutes plus tôt, TK se plaignait de ses parents qui faisaient n’importe quoi ! L’endroit plus calme proposé par Vega ? L’ancien restaurant de son mari, où tout peut se dérouler aussi bien que possible : l’homme est à peu près sauvé alors que les paramédics sont toujours braqués par deux armes à feu. J’ai adoré voir ce trio dans le feu de l’action : Vega, froide et détachée, restant professionnelle dans la pression ; TK frustré de ne pouvoir rien faire (et se faisant assommer en voulant sonner une alarme) et Nancy, dépassée par la situation et hyper pessimiste.

J’aime vraiment énormément le personnage de Nancy cette saison, je la trouve cool et vraiment bien écrite. En tout cas, outre TK mis au sol, les choses prennent un tournant encore plus horrible quand l’homme qu’ils soignent se réveille et étrangle Vega, avant de tirer sur son propre coéquipier. Il considère que c’était une erreur de faire appel au 9-1-1, même sous un faux prétexte, et de faire confiance à Vega les emmenant dans un lieu où on peut les retrouver facilement.

Il ne pense pas si bien dire : Carlos s’inquiète pour TK alors il se rend chez les parents de celui-ci. Bien sûr, Gwyn et Owen s’inquiètent d’une rechute de son fils, mais Owen découvre rapidement que l’ambulance de Vega n’est jamais revenue à la caserne et qu’il se passe en fait autre chose. Dans le garage où ils arrivent grâce à un appel à Grace qui leur indique la dernière localisation connue de l’ambulance, Carlos retrouve la médaille de sobriété de TK, laissé là intentionnellement, et comprend qu’il y a un lien entre sa disparition et l’affaire de son père lorsqu’il voit le van des kidnappeurs.

Carlos fait rapidement les liens nécessaires pour deviner où sont partis les paramédics. Il appelle aussitôt son père pour le tenir informé de la situation, et celui-ci lui dit bien sûr de rester sur place, mais ce n’est pas exactement le caractère de Carlos, ni celui d’Owen. C’est plutôt une bonne chose. En effet, ils arrivent pile à temps !

Dans le restaurant du mari de Vega, notre nouvelle capitaine se sacrifie sans hésiter pour son équipe : elle négocie avec les ravisseurs pour s’assurer que TK et Nancy restent en vie et qu’ils ne prennent qu’elle en otage, car c’est d’elle dont ils ont besoin. Vega est beaucoup trop maligne pour ses kidnappeurs, franchement. Je m’attendais à ce qu’elle soit sérieuse, mais on découvre en fait qu’elle a un plan tout autre : elle sépare en effet les kidnappeurs, ce qui permet à TK et Nancy de maîtriser la femme alors Vega utilise les blessures de l’homme qu’elle vient de soigner pour le mettre à terre.

Vraiment, elle est trop maligne… mais manque d’y passer puisque l’homme se relève, et avec un flingue en plus. Ben voyons. Owen débarque jsute à temps pour tirer sur le malfrat qui allait tuer Vega. Euh ? D’où il a un flingue comme ça, lui ?

Est-ce qu’on va avoir une scène où TK et Carlos s’embrassent devant le père ? Non parce que c’est un peu tout ce qui m’intéresse maintenant que la situation stressante et prenante de l’épisode est terminée – oui, j’étais à fond dedans même si je me doutais bien que personne n’y passerait. C’est déjà bien d’avoir le père de Carlos qui lui dit être fier de lui et de son travail de flic. C’était encore plus mignon d’avoir le père devinant que TK est son beau-fils et faisant des compliments à son fils.

C’est si parfaitement écrit pour être mignon sans que ce ne soit trop lourd non plus. L’approbation n’est pas bien crédible, mais pour une fois que la FOX est ouverte d’esprit, on ne va pas critiquer. L’épisode se termine donc à l’hôpital avec Gwyn et Owen s’engueulant auprès de TK qui y est une fois de plus allongé. C’est que ça commence à devenir une habitude de le voir patient de l’hôpital…

La bonne nouvelle, c’est qu’il en a marre de ses parents et pousse sa mère vers la sortie. C’est vrai que son intrigue ne m’aura jamais passionné… mais ce sera bizarre si elle n’est plus là au prochain épisode, que j’attends au tournant, vraiment.

Bizarrement, le cliffhanger nous éloigne loin de tout ça en revanche, et nous éloigne aussi de Paul, Marjan et Mateo qu’on aura trop peu vu cette semaine. On retrouve dans la dernière scène Grace et Judd en train de conduire sous une pluie battante, et je n’aime pas du tout ce genre de début de scène. Quand en plus Judd regarde bien peu la route et que Grace lui prend une main alors que clairement, il doit conduire dans une situation à risque, on sait vers quoi ça se dirige.

Tellement d’ailleurs que je n’écoutais pas trop la conversation sur les beaux-parents qui avait lieu dans la voiture. J’étais beaucoup plus concentré sur la route qu’eux : ils ne réagissent pas aux coups de klaxon d’une voiture qui semble les percuter et le cliffhanger nous montre une voiture (celle de Judd et Grace probablement) être éjecté d’un pont et commencer à couler. Rien que ça. Putain, pas ces personnages-là, franchement ! Hâte de les voir survivre… le 20 avril !

Saison 2

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.