The Walking Dead – S11E12

Épisode 12 – The Lucky Ones – 15/20
C’était bien mieux que l’épisode précédent, heureusement, mais ça reste un épisode trop prévisible. Depuis la mi-saison, j’ai l’impression de voir les pions être déplacés sur un échiquier, mais sans que ce ne soit jamais surprenant. Si c’est intéressant à voir, cette dernière saison manque donc de quelques surprises et retournements inattendus pour le moment. Peut-être qu’il fallait combler avant la fin de saison, cependant.

Spoilers

Pamela et Lance décident de se rendre ensemble à Alexandria, Oceanside et Hilltop.

I don’t believe in luck.

Franchement, le dernier épisode que j’ai vu était horrible et ça m’a démotivé, mais à cinq épisodes d’être enfin à jour, je ne peux pas m’empêcher de me dire que c’est idiot de ne pas m’y remettre. La série me manque, j’ai bien envie d’un peu d’action zombie en ce moment, et la finir me permettra de me remettre aussi aux séries dérivées – tout en me donnant le sentiment que mon été avance bien. Aussi, je pensais que l’épisode 16 était le dernier de la série… mais finalement non, il y en aura 24. Oh boy.

Bref, il n’y a que des bénéfices à la reprendre, même si ça craint dès le départ avec une longue scène nous montrant Stéphanie et Eugène communiquant. Pour être plus précis, on retrouve Stéphanie – dont le vrai nom est Max – en train de parler avec Eugène, et on reprend au passage les conversations que l’on avait vues uniquement du point de vue d’Eugène jusque-là.

Bon, alors que s’est-il passé ? Eh bien, Max a un frère chef de la sécurité qui n’a pas apprécié de savoir que sa sœur communiquait avec l’extérieur. Quand il l’a découvert, elle avait déjà donné rendez-vous à Eugène, et elle était coincée. Bien sûr, elle l’a vu arriver en ville avec l’autre Stéphanie, mais elle a senti qu’elle ne pouvait plus rien faire pour l’aider à ce moment-là. Franchement, ça pose problème, c’est un sacré débat.

En tout cas, Eugène n’apprécie pas de découvrir que l’assistante de Pamela toute sympa est sa Stéphanie, mais que Stéphanie n’existe toujours pas : elle s’appelle en fait Max, et elle a menti sur son prénom, forcément. Elle ne pouvait tout de même pas lui donner le vrai prénom avec tous les protocoles de sécurité que l’on sait être en place dans sa communauté.

On enchaîne ensuite sur le générique, et je dois reconnaître que ça m’a fait plaisir de l’entendre à nouveau. Je crois que ça me manquait. Max prévient tout de même Eugène du fait qu’Hornsby a parlé d’Alexandria avec Pamela, et ça ne dit rien qui vaille. On en arrive donc à la visite de Pamela et Hornsby à Alexandria. Ils sont accompagnés de Daryl, et ça nous stresse Aaron d’avoir des invités si importants.

Tout ça part vraiment sur de la géopolitique de base, avec une visite de représentants politiques qui découvrent une Alexandria sous son meilleur jour, grâce à une démocratie efficace… jusqu’à ce que Pamela révèle avoir connu Deanna, apprenne qu’Alexandria a été détruite plusieurs fois et finisse par voir un zombie dans les rues.

Elle déclare donc en avoir vu assez et se rend sur une plage pour contempler sa pédicure impeccable plutôt que la mer. La plage ? Pamela et Lance Hornsby explorent Oceanside pour en faire une partenaire du Commonwealth aussi. Par contre, Rachel, la leader, n’a pas du tout envie de s’associer avec eux : Maggie ne compte pas le faire, et si Hilltop ne le fait, elle ne le fera pas non plus, préférant suivre l’impulsion de Maggie.

Ce n’est pas surprenant pour nous, mais ça pose vraiment problème à Lance de découvrir tout ça. Il en profite pour faire du chantage à Aaron, expliquant que le partenariat avec le Commonwealth se fera avec les trois communautés ou avec aucune d’entre elles.

En chemin pour Hilltop, le convoi du Commonwealth est confronté à quelques zombies, et surtout au groupe d’Hilltop qui tue l’ensemble des zombies comme si de rien n’était. La scène est chouette, parce que ça nous permet des retrouvailles entre Maggie et Daryl, puis une rencontre avec Pamela. Maggie est toutefois loin d’être ravie : elle ne comprend pas comment ses alliés, Daryl et Aaron, peuvent faire confiance au Commonwealth.

S’ils affirment que ce n’est pas tout à fait le cas, ils ont surtout l’argument de la reconstruction d’Alexandria permise par le Commonwealth. Maggie se laisse donc convaincre quand Pamela propose une petite partie de chasse et demande à être en duo avec elle. La conversation entre elles est intéressante car elle commence déjà à porter une conclusion à la série (on s’en approche : elle sera pour l’épisode 24), réfléchissant à ce qui fait la survie des communautés. Et pour Pamela, ce n’est pas la chance. De toute manière, elles ne sont à peu près d’accord sur rien : de la manière de tuer des zombies (couteau ou flingue) à la manière de se positionner en tant que leader (un positionnement égalitaire ou plus de richesse en tant que leader), elles sont vraiment différentes.

Cela dit, ça n’empêche pas de s’entendre. En plus, quand Maggie revient à Hilltop, elle apprend que les stormtroopers du Commonwealth rendent vraiment service à sa communauté et les aide à réparer les infrastructures avant de distribuer de la nourriture. C’est fou comme ils s’imposent. Maggie fait ce qu’elle peut pour garder une poker face, même quand son fils finit avec un casque de stormtrooper lui aussi. Je l’admire, vraiment.

Elle a pris de mauvaises décisions, c’est sûr, mais son positionnement pour protéger Hilltop coûte que coûte ? C’est respectable. Les mots d’Hornsby pour la convaincre sont bons après, puisqu’il lui déroule tout un futur joyeux où elle pourra emmener son fils chez le docteur, faire des tours en bateaux ou qui sait ? le voir entrer à l’université. Oui, c’est un retour à la normale qui est tentant, mais ça ne change pas le fait que nous sommes toujours dans une série de zombies : il y a soudain une invasion de zombies à Hilltop. Maggie et les siens sont débordés…

… Et le Commonwealth les aide, avec toujours des stormtroopers capables de tuer tous les zombies dans une formation militaire vraiment impeccable. Allez, franchement, c’est louche, Maggie ne va quand même pas se laisser endormir comme ça ? Je suis sûr que le Commonwealth a fait venir les zombies sur place, c’est trop gros comme tactique.

Ainsi, Maggie refuse de s’allier au Commonwealth, sachant bien que le coût à payer risquerait d’être trop élevé. Bien joué, Maggie. Tu vas les énerver, par contre. De son côté, Daryl a l’occasion de parler quelques instants à Lydia et découvrir qu’elle envisage de quitter Hilltop, se posant la question du moment adéquat pour partir.

Elle n’est pas la seule à se poser la question, malheureusement pour Maggie. Ainsi, en fin d’épisode, Dianne vient la voir pour s’excuser et lui expliquer que malgré tout son respect pour elle, elle décide de quitter Hilltop pour le Commonwealth. Après tout, il faut savoir quand demander de l’aide. C’est un coup dur pour Maggie, qui est bien forcée de l’accepter.

En parallèle, le refus de Maggie d’intégrer le Commonwealth est un coup dur pour Lance. Il doit encore convaincre Pamela que ce trio de communautés est une bonne idée pour eux – même si elle voit clair dans son jeu et comprend bien qu’il souhaite juste diriger au moins l’une des communautés. Si Pamela ne lui donne aucune garantie sur la suite, Lance affirme ensuite à Aaron qu’ils vont recréer le monde ensemble. Joli cliffhanger, mais zéro suspense en vrai.

Pendant ce temps, au Commonwealth, Ezekiel a un petit examen médical avec le frère de Yumiko qui lui apprend qu’il va finalement pouvoir être opéré, car il est désormais en tête de la liste d’attente. C’est chouette, ça… Et ça l’est même un peu trop pour Ezekiel qui trouve ça suspect.

Quand Carol vient le voir en demandant des nouvelles de son check-up, dont elle a entendu parler soi-disant par Jerry, il comprend donc bien rapidement ce qu’il s’est passé. Il n’est pas ravi d’avoir un passe-droit grâce à Carol, étant assez énervé de voir qu’elle a contourné le système et donc probablement condamné d’autres patients. C’est toujours le problème des listes d’attente pour des chirurgies, ça.

Malgré son désaccord, Ezekiel est tout de même opéré, et ce n’est pas tellement contre son gré. On apprend au passage qu’il n’a pas de goût car il n’aime pas l’ananas sur les pizzas (je sais, ça fait débat).

On en découvre plus sur l’espace du Commonwealth également quand on retrouve Eugène face à un lac. Rosita vient lui rendre une visite amicale, pour parler de son boulot et de la manière dont elle s’est adaptée à cette communauté. Sa liberté lui manque, mais elle est quand même pressée de voir de quoi le futur sera fait.

Voyant bien que lui ne va pas si bien que ça, Rosita l’interroge davantage et il finit par lui confier que Stéphanie n’a pas disparu… et qu’elle a juste rompu avec lui. Il ne lui dit donc pas toute la vérité, et ça, c’est étonnant. C’est plutôt une bonne chose ce mensonge, cela permet à Rosita de continuer à apprécier le Commonwealth.

Quant à Eugène, il décide d’aller harceler Max pour la séduire. C’est plutôt logique cela dit, elle est celle avec qui il s’entendait si bien ; il l’adore d’avance, ça ne peut que bien se passer entre eux après ce départ si pourri. Bon, après, cette intrigue ne me passionne toujours pas, par contre, et j’ai trouvé que c’était assez prévisible d’avoir Max jalouse et dégoûtée qu’Eugène ne soit pas capable de comprendre par lui-même qu’il parlait à quelqu’un d’autre que Stéphanie – que celle à qui il parlait depuis des mois à la radio.

Eugene essaie de se faire pardonner quand même, et ça finit par marcher entre eux quand ils parlent de son roman, à la demande de Max. Franchement, le roman a l’air tout pourri, heureusement qu’il l’a brûlé. Entre eux, le jeu de séduction reprend quoi.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.