9-1-1 – S05E14

Épisode 14 – Dumb Luck – 17/20
C’était un petit épisode tout ce qu’il y a de plus classique pour la série, avec une idée étirée à l’envi… mais ça marche bien parce que la conclusion de l’épisode est solide et que l’idée du jour permet des avancées dans l’intrigue. Bref, j’ai bien aimé, ça me rappelle pourquoi la série cartonne toujours après cinq ans, finalement. Des interventions de dingue, des personnages attachants et une écriture aussi fluide qu’efficace.

Spoilers

Il faut une sacrée dose de chance pour sauver des vies chaque jour.


You’re always dying.

L’épisode commence par un couple de random qui doivent être sacrément riches vu la terrasse qu’ils ont. Ils vont vite la regretter la terrasse, parce qu’ils y font l’amour et bien évidemment, elle perd l’équilibre et passe par-dessus la rambarde. Elle a encore ses vêtements, au moins, mais c’est d’une débilité incroyable comme accident, genre QUI FAIT CA ? Evidemment que ça se termine mal, ça ne pouvait être autrement.

La nana survit finalement grâce à un panneau publicitaire, puis grâce à la présence de Lucy qui réussit à l’attraper quand la victime tombe du panneau publicitaire. Incroyable. Impossible, même. Mais bon, c’est le titre de l’épisode, ces interventions où une chance incroyable finira par jouer sur les personnages. Pour le coup, j’ai adoré la deuxième intervention, d’ailleurs. On y voit un type se coincer plutôt bêtement dans une benne pour donner des affaires (en vrai, j’imagine que ça peut arriver à n’importe qui, mais bon, si tu fais tomber tes clés et que tu n’arrives pas à les atteindre, tu appelles quelqu’un, non ?), tenter de faire signe comme il peut en faisant sonner l’alarme de sa voiture (malin) et être finalement sauvé par Hen quand elle l’entend au sortir d’une autre intervention. Simple et efficace.

La troisième intervention est marrante aussi, en son genre. D’accord, ça n’a rien de marrant, une cycliste se retrouve perforée par un panneau « stop » quand un pick-up la double à toute vitesse et fait tomber ça sur elle, par accident. C’est incroyable, ma foi. Et plus incroyable encore : les pompiers parviennent à la sauver, tout en mettant Athena sur une nouvelle enquête, avec un voleur de panneaux de signalisation.

Cela lui permet de provoquer un accident bien malgré elle : les voleurs sont des ados terrifiés de la voir arriver pour les arrêter, alors un des gamins s’enfuit en courant et se prend une voiture dans la tronche. Athena fait les bons gestes de premiers secours et parvient à le sauver, et c’est tant mieux parce que le gamin avait les mêmes chaussures qu’Harry. Du coup, ça laisse une chance au gamin de vivre en allant à l’hôpital où Lucy découvre que le chirurgien qui l’opérera est… la femme qu’elle a sauvé en début d’épisode. Beau.

Pendant ce temps, la série en revient au personnage d’Eddie et bordel, qu’est-ce que j’ai la flemme avec lui. Il fait donc un petit rêve, qu’on nous indique avec une musique qu’on entend au loin en écho, avant que ça ne vire au cauchemar sur toutes les blessures qu’il a pu avoir depuis le début de la série. C’est toujours mieux que la boxe, peut-être ?

Je ne suis pas sûr de ce que j’écris, là, parce que vraiment, je n’arrive plus à accrocher à ce personnage. Toutes ses intrigues me blasent à chaque fois, et ça m’énerve car j’aime tous les autres, mais lui… Pfiou. Je ne sais pas si c’est lié à l’acteur et ses propos parfois limites ou vraiment aux intrigues que je n’aime pas – en tout cas, dans cet épisode, il peut compter sur Bobby et Buck pour s’occuper de lui.

Heureusement, il a aussi Christopher, qui est quand même l’une des meilleures additions au casting de la série. Le personnage qu’il joue est aussi brillant que l’acteur qui l’interprète, alors bien sûr, il s’inquiète pour son père. Eddie continue de se rendre chez le psy, mais ça l’épuise autant qu’il trouve ça inutile de vivre quoi. Il en parle à Buck qui fait le lien avec les interventions de l’épisode : il se dit que si la chance permet à Lucy de sauver une femme qui sauvera un gamin en l’opérant, alors il y a un terrain à exploiter pour aider Eddie.

Cela ne manque pas : il retrouve Charlie, le petit garçon empoisonné par sa mère qu’Eddie a pu sauver au péril de sa vie, puisqu’il s’est pris une balle ce jour-là. Charlie va bien aujourd’hui, et c’est un signe que la vie vaut la peine d’être vécu. Ma foi, je ne vais pas les contredire.

Bon, sinon, Chimney est de retour alors il est temps de dire au revoir à Jonah. Il n’aura pas fait long feu, mais c’est toujours mieux pour un pompier vous me direz. Sur le moment, j’étais un peu déçu, car j’espérais que la série s’en sortirait mieux que ça pour gérer les nouveaux personnages, mais ils m’ont rassuré quelques scènes plus tard quand Jonah et Lucy se retrouvent pour un café ensemble. C’est génial à voir : la série n’oublie pas qu’ils sont arrivés en même temps et que ce départ affecte Lucy. En plus, elle ne sait toujours pas si elle a sa place dans l’équipe, malgré son sauvetage du début d’épisode.

Le sauvetage du début d’épisode fascine tout le monde d’ailleurs, y compris les femmes de Bobby et Hen. La scène entre eux quatre était sympathique, même si on sent bien qu’on est sur un épisode passe-partout après des épisodes plus bouleversant pour le rythme de la série. J’ai aimé aussi que ça permette de développer le personnage de Lucy : elle se rend bien compte qu’une telle chance pour sauver la femme n’a aucun sens. Elle cherche donc pendant une grosse partie de l’épisode un sens à ce qu’il s’est passé… et c’est finalement Buck qui la réconforte.

Il faut savoir accepter sa chance parfois, et certes, la femme aurait pu mourir, mais ce n’est finalement pas le cas. En plus, Lucy découvre donc que c’est une chirurgienne alors tout va bien dans le meilleur des mondes. Reste un problème : Taylor aimerait bien une intervention de Lucy maintenant qu’elle est une sacrée héroïne… et Buck contourne le sujet, une fois de plus.

En parallèle de tout le reste, Maddie et son nouveau look de veste en cuir ont droit à une frayeur peu commune et assez inattendue : Jee-Yun a de la fièvre, alors elle l’emmène aux urgences. Comme Maddie est infirmière, elle sent bien que c’est la chose à faire. Et ça l’est : les médecins l’emmènent aussitôt au bloc opératoire parce qu’il y a un problème plus grave qu’une simple fièvre. Maddie ne peut que penser à la leucémie, parce que c’est dans l’histoire de sa famille, et ça la laisse toute stressée quand elle prévient Chimney.

Ce dernier a toujours les bons réflexes pour la consoler et la déculpabiliser. Vraiment, ils font toujours un super couple et je ne comprends pas l’idée de les séparer. Quand le médecin vient leur donner des nouvelles de Jee-Yun qui va très bien et n’est même pas opérée d’ailleurs, ils se prennent la main d’ailleurs… mais ça ne dure pas, et c’est bien dommage.

> Saison 5

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.