9-1-1 – S03E17

Épisode 17 – Powerless – 17/20
L’épisode joue bien sur son thème, qui est efficace pour le suspense et pour nous investir dans l’intrigue, parce que c’est vrai que c’est inquiétant tout de même d’être impuissant. Bref, il y a de bonnes trouvailles et ça rend tout ça passionnant à suivre ! Sans parler, évidemment, du fait que cet épisode fait une jolie transition vers la conclusion de la saison, qui promet elle aussi de belles choses !

> Saison 3


Spoilers

317.jpg

You didn’t cut power off, did you?

Oh, le retour d’une actrice qui a eu une grande carrière avant et qui a disparu progressivement des écrans ! Une fois de plus, l’épisode commence par un cas de la semaine où un parent (une mère, ici) entraîne son enfant dans une mauvaise idée : un tour en montgolfière. C’est superbe comme idée en vrai, mais dans une série comme ça, on sait que c’est mauvais. Et ça ne manque pas. Un petit accident plus tard, la fille, Sophie, se retrouve seule dans la montgolfière attirée par les vents alors que le moniteur est inconscient au sol. Tout est bien qui finit bien, évidemment, mais ce thème d’épisode risque de ne pas me plaire.

Ben oui, ce n’est jamais agréable de se sentir impuissant, et clairement, cette mère se sent impuissante. En parallèle, on reprend l’intrigue Hen et Karen pour les voir tenter d’entretenir leurs flammes, alors qu’elles sont constamment dérangées par les enfants et que Karen se met à la soupçonner de la tromper, malgré de bonnes excuses de la part d’Hen.

Au centre d’appel, Maddie tombe sur Josh énervé par un coup de téléphone et lorsqu’elle se renseigne, c’est pour mieux comprendre qu’il est à nouveau question de la prise d’otage. C’est vrai que l’on n’a pas eu de retour sur cette affaire, zéro choc post traumatique, rien quoi. Toujours est-il qu’on lui demande de témoigner et que maintenant il prend conscience que « Greg » a encore trop de pouvoir et d’influence sur lui.

C’est une bonne intrigue et le fait qu’il s’en confie à Maddie, qui en connaît un rayon sur le sujet, est une bonne chose, mais les scénaristes n’en profitent pas assez, je trouve. Ils gardent peut-être ça pour la suite.

On en revient évidemment à l’épisode précédent et à l’intrigue du violeur, qui ne s’est pas attaquée qu’à une seule femme, mais à plusieurs. Athéna et son collègue se retrouvent à interroger plusieurs de se victimes afin de trouver des preuves contre lui, parce que malheureusement, ils n’ont rien de concret contre lui, puisqu’il est masqué sur les vidéos.

Par contre, ils découvrent qu’ils volent peut-être des trophées. De toute manière, ils n’ont toujours pas réussi à le retrouver, malgré l’aide de l’assistante d’Athena. Ou de la bleue ? Ce n’est pas bien clair.

Pendant qu’Athena travaille à fond sur le cas du violeur de l’épisode précédent, Michael et Bobby se retrouvent à gérer les enfants et May a fini par se faire à la tumeur de son père, au point d’apprécier l’humour qu’il utilise autour de sa situation. Franchement, c’est inconscient à force : il a une tumeur, bordel, depuis sept épisodes ! Il prend enfin les choses en main avec un IRM dans cet épisode, cependant.

Cela le conduit à attendre ses résultats en étant légèrement énervé et dans un ascenseur en panne… avec un pur beau gosse (selon ses goûts). Comme ça tombe bien. Le jeu de séduction est évident entre eux avant même la coupure de courant, provoqué par un incident sur lequel nos pompiers travaillent en parallèle (sans que ça vaille vraiment la peine d’être raconté dans une critique ici, en revanche). Allez, c’est mignon, on va dire, même si ce n’est pas bien subtile comme écriture.

La coupure de courant s’étendant à la moitié de la ville, les scénaristes proposent aussi une intrigue pour Maddie, au téléphone avec Gordon, un homme qui se retrouve enfermé dans un réfrigérateur géant. Sans électricité, impossible de s’en sortir. Elle lui donne tous les conseils qu’elle peut grâce à ces fiches d’informations, mais tout de même, ce n’est pas évident.

Heureusement, nos pompiers arrivent à temps pour sauver l’homme et une fois de plus pour la série, tout est bien qui finit bien. Je sais que ce n’est pas toujours le cas, mais ça fait quelques épisodes qu’il ne se passe plus rien de grave.

Oh, les scénaristes s’en sont rendus compte eux aussi, et la panique envahit tout le casting quand Athena se retrouve en intervention et est seule à trouver le violeur, qui l’attaque par derrière. Le combat qui s’ensuit est violent, mais surtout très long pour Maddie qui entend tout au téléphone, impuissante pour venir en aide à Athena autrement qu’en appelant du renfort, qui tarde à arriver. Bobby et les pompiers aussi sont envoyés sur les lieux, mais sans savoir si elle va bien. C’est évidemment le cas, mais elle est salement blessée quand même.

Bien sûr, elle a mis fin aux agissements du violeur, et tout est bien qui finit bien, encore, toujours… sauf pour Michael qui s’enfuit en courant en apprenant la nouvelle, sans laisser son numéro à l’homme avec qui il était coincé. Pas de quoi s’inquiéter. Finalement, tout le monde se dirige vers l’hôpital en fin d’épisode, sauf Karen qui trouve un étrange papier bleu dans les affaires d’Hen. Elle se rend donc chez Chimney pour lui faire part de ses doutes sur sa femme qui est encore en train de la tromper.

Chimney est énervé d’être sa couverture quand elle ment, mais il est finalement révélé qu’Hen est simplement en contact avec la chirurgienne de l’épisode où elle a commencé une opération dans le camion de pompiers. Bref, elle envisage de devenir chirurgienne. Ben oui, évidemment. Karen se sent bien bête, Chimeny aussi et la conclusion est bele.

J’ai bien aimé la manière dont Maddie s’occupe ensuite de la gueule de bois de Chimney, alors que Karen fantasme tout de suite sur le Dr Hen. De son côté, Athena voit sa fille se préparer à aller au bal de promo et rencontre la fierté dans ses yeux ; alors que de retour au travail, Maddie reçoit un appel d’une voix que l’on reconnaît immédiatement. Difficile de ne pas avoir été spoilé avant, bien sûr, mais oui, Abby est de retour dans la série de la meilleure des manières, avec un train qui a déraillé et qui promet une très jolie fin de saison.

> Saison 3

9-1-1 – S03E16

Épisode 16 – The One That Got Away – 15/20
On repart sur un épisode de facture plus classique cette fois avec des intrigues qui ne sont pas exceptionnelles. Il faut dire aussi que je souffre vraiment cette semaine d’un grand problème : beaucoup d’intrigues font écho à des épisodes de Station 19. Cela n’arrête plus de me faire dresser des liens entre les séries qui n’ont pourtant normalement rien à voir. C’est bizarre ce jeu de vase communiquant traitant d’un même sujet !

> Saison 3


Spoilers

316.jpg

You’re always the one that leaves.

Vraiment, la série a du budget et ça se voit : on commence par un immeuble en feu et nos pompiers qui interviennent pour sauver un maximum de monde… et d’animaux. Pendant que Buck s’occupe d’un chat, la femme que l’homme voulait qu’il trouve reste coincée dans les flemmes. Sourde et muette, elle informe Maddie comme elle peut de ce qu’il se passe.

C’était très intéressant de voir comment ça se passe, même si ça manque un peu d’informations sur le fonctionnement exacte de la chose. Et aussi, ça manque de rapidité pour ces personnes handicapées. C’est un truc auquel je n’avais jamais pensé avant, mais ça ne m’étonne pas que cette série soit capable de m’ouvrir les yeux : ce n’est pas la première fois qu’elle le fait à chercher les pires situations et les situations les plus incroyables.

Et ça, pour être incroyable, ça l’est, notamment quand Buck sauve de justesse la femme en tombant de plusieurs étages lorsque sa ligne de sécurité prend feu. Tout finit bien pour lui grâce au matelas gonflable qui les sauvent de justesse et il peut rentrer à la caserne avec les autres. Oui, à la caserne, mais pas plus loin : après tant d’adrénaline et de bonnes scènes d’action, Buck veut faire la fête, mais tous les autres ont déjà des plans, sans lui.

Cela me fait de la peine : il se retrouve seul dans un pub à voir ses exploits à la télé… et à tomber sur un vieillard, ex-pompier, avec qui il boit toute la soirée. C’est super triste, parce qu’il se rend compte que malgré toutes les promesses des pompiers qui sont une famille, l’homme finit seul. Quand il le ramène chez lui, il découvre qu’il avait aussi une copine dans le passé, mais que celle-ci n’est plus dans sa vie.

Aussitôt, Buck veut jouer les cupidons pour lui. Le lendemain, Buck raconte sa soirée à toute la caserne, parce qu’il est triste pour le vieux pompier devenu solitaire, histoire de se rassurer sur sa famille. Une fois que c’est fait, il emmène l’ancien pompier chez son ex, dont le mari est mort il y a peu. Hop, on a droit à des retrouvailles qui n’ont pas grand-chose à voir avec la série et les personnages qu’on aime, mais bon.

C’est super triste, parce que malheureusement, la dame est malade et est en pleine démence, prouvant petit à petit qu’elle a tout oublié de ce qu’il s’est passé. Bref, Buck a fait de la merde de les réunir, parce que ça fait plus de mal au pompier de voir l’état de son ex. C’est si triste. Buck va s’en confier finalement à Maddie, qui est assez maligne pour voir qu’il est en train de faire un transfert sur ce qu’il a vécu avec Abby.

Elle aurait mieux fait de se taire : même si c’est vrai, ça se retourne contre elle quand Buck lui fait prendre conscience qu’elle est toujours la personne qui quitte les autres et qu’elle n’a aucune idée de ce que ça fait d’être abandonnée. L’épisode enchaîne sans trop traiter la conséquence de ce qui ressemblait fort à un début de dispute.

Il faut dire que Buck est appelé à l’hôpital par le vieil homme qui est hospitalisé et qui n’a personne d’autre à contacter. Buck, ce personnage au grand cœur si parfait, décide donc de passer encore une soirée avec lui, alors même qu’il ne le connaît pas plus que ça. C’est fou. Il s’arrange aussi pour organiser une belle sortie d’hôpital au vieillard, avec d’anciens pompiers de sa caserne venant lui rendre un salut, mais aussi la caserne 118 qui le ramène chez lui en camion. C’est gros, mais pourquoi pas.

Bref, là encore, la série prend des allures de Station 19 à nous dire que les américains traitent mal les vétérans. Quant à Maddie et Buck, ils se réconcilient bien vite, et tout va bien à la fin de l’épisode entre eux.

Pendant la première soirée de l’épisode, Athena et Bobby tentent de passer un bon moment en amoureux, à danser un slow… Hen les interrompt toutefois, parce qu’elle a peur pour l’homme qu’elle a sauvé et qu’elle veut des informations sur celui-ci. Chef des pompiers, Bobby peut donc appeler l’hôpital et annoncer à Hen qu’il est mort, ce qui l’énerve énormément, parce qu’elle avait communiqué l’information médicale qui aurait pu le sauver. Elle s’en plaint évidemment au couple qui avait clairement d’autres projets en tête. Elle est en train de nous faire une Ben de Station 19 et ça va me souler, alors que j’aime Hen.

Cela ne manque pas avec une deuxième intrigue qui l’oblige à faire un début de chirurgie dans le camion qui les amènent à l’hôpital. Elle n’a pas à faire ça pourtant, malgré ses connaissances médicales. Elle arrive donc à l’hôpital avec la main dans le patient, finissant au bloc opératoire alors qu’elle n’a rien à faire là.

La série se transforme franchement en Grey’s Anatomy avec un bloc opératoire et une pompier au beau milieu du bloc alors qu’elle n’a rien à y faire. Au moins, les autres pompiers sont fiers d’elle quand elle rentre à la caserne. Bobby comprend alors l’incompréhensible : Hen se sent toujours coupable pour la femme qu’elle a tuée plus tôt dans la saison, par accident. Mouais.

Autrement, la série prend aussi le temps d’une intrigue secondaire qui voit Athena arrêter un homme qui utilise un drone illégalement… Et elle fait bien : il s’en sert aussi pour filmer des choses illégales, à savoir ses voisines se déshabillant. C’est bête. C’est d’autant plus bête qu’elle n’est pas assez rapide et que l’homme est relâché… alors qu’en fin d’épisode, elle découvre que ce n’est pas qu’un pervers de voyeur, c’est aussi un violeur, qui filme en plus ses actes. Petite intrigue secondaire deviendra grande et principale !

> Saison 3