Riverdale – S01E03

Épisode 3 – Body Double – 14/20
Bon, ben, ça risque d’être long de voir toute cette série parce qu’honnêtement les épisodes partent déjà en vrille et s’amusent plus à surfer sur l’actualité qu’à résoudre l’intrigue conductrice de la série. C’est dommage, il y a du potentiel, mais tout est tellement surfait que ça donne l’impression de faire face à une parodie. Sauf que ça n’en est pas une : ça se prend même plutôt au sérieux. Sans ça, ça serait beaucoup mieux. On peut refaire la même chose, mais en parodie ?

> Saison 1


Spoilers

103.jpg

Slut-shaming. It’s what they’re calling it when sluts get shamed.

Allez, je m’aère l’esprit dans mon #WESéries avec un épisode de Riverdale. On reprend directement dans le cœur de l’action avec le témoignage de Cheryl. Bien sûr, elle n’est pas coupable du meurtre de son frère, mais elle s’accuse d’avoir menti : Jason lui avait demandé de le couvrir et de dire qu’il s’était noyé, parce qu’il voulait s’enfuir de la ville sans que ses parents ne le suivent. Ah, ça change tout cette version de l’histoire… Mais rien ne dit qu’elle avoue la vérité, là.

Son témoignage est interrompu par l’arrivée de ses parents, évidemment. Il ne faudrait pas qu’on en sache trop d’un coup, et c’est bien dommage. Elle n’est pas accusée, en tout cas, puisqu’elle peut rentrer chez elle.

Archie finit par témoigner à son tour, affirmant qu’il a entendu le coup de feu pendant qu’il composait une chanson, en compagnie de son chien. Plutôt de sa chienne, hum. Ouh, elle était facile celle-ci ! En tout cas, ça énerve son père d’apprendre qu’il lui a menti sur le 4 juillet, et il le punit directement.

Ce n’est pas bien grave pour Archie qui est remercié par Cheryl en cours le lendemain, et Cheryl est clairement en train de flirter avec lui. Elle lui demande tout ce qu’il veut d’elle, et tout ce qu’il veut d’elle, c’est une nouvelle prof de musique puisque Geraldine ne veut plus entendre parler de lui. Elle a trop peur que leur relation ne soit découverte. C’est débile.

Un peu comme Archie, qui décide de fuguer le soir même pour apporter ses chansons aux Pussycat qui sont prêtes à l’écouter uniquement parce que Cheryl leur a demandé. Pfiou. Franchement, c’est quoi l’intérêt, là ? Il écrit donc une chanson avec Josie et son trio de chanteuses, puis rentre chez lui où son père est énervé et le punit un peu plus, l’empêchant d’aller au concert où sa chanson sera jouée. Archie en profite alors pour faire la morale à son père parce qu’il ne l’aurait pas empêché d’aller à un match de foot. Non mais lol, c’est une blague, sérieusement ? D’où le père se laisse sermonner comme ça ? Je croyais qu’il était un bon exemple de père ? Faudrait savoir.

On arrive vite au lendemain soir, en tout cas, avec encore une soirée municipale où le père rencontre Géraldine pour la première fois. Celle-ci répond avec plaisir aux questions du père sur le talent d’Archie, qu’elle juge énorme alors que… bon.

En parallèle, la maire assiste à une super scène : la mère de Cheryl qui baffe celle de Betty qui a osé publier l’autopsie du fils. Pas très sympathique, tout ça. La mère de Betty est de toute manière vraiment pas une femme recommandable : elle balance à celle de Veronica que sa fille est salie sur les réseaux sociaux… Elle n’a que ça à foutre franchement.

Et oui, pendant ce temps, Veronica s’intègre de mieux en mieux au lycée, obtenant même un rencard avec une des stars du lycée. Evidemment. Tout ça sort d’absolument nulle part, mais je ne sais pas pourquoi ça me surprend avec une série adolescente. Ni pourquoi ça surprend Veronica que Chuck est un connard ruinant sa réputation immédiatement en postant une photo d’elle avec du sirop d’érable sur le visage.

Veronica embarque aussitôt Betty dans les vestiaires pour engueuler Chuck, mais aussi pour qu’on puisse voir Archie à poil, sinon ce ne serait pas drôle comme épisode. Et en plus, cette fois, il l’est totalement, même si une serviette le protège. Chuck est dans la même tenue, mais ça ne l’empêche pas du tout d’être arrogant avec Veronica et lui dire qu’elle devrait être heureuse de ce qu’il fait, car ça lui permet d’être une star. Ca énerve Betty au point qu’elle ose l’insulter. C’est fou, si Betty se met à dire des insultes…

Et comme en parallèle, la mère de Betty est heureuse des développements de l’affaire Jason, Betty est sacrément inspirée dans cet épisode. La mère de Betty n’hésite pas à utiliser la Une du journal pour accuser directement Cheryl. C’est tellement naze comme comportement, on dirait une adolescente de douze ans frustrée. Eh, on m’avait prévenu : les adultes se comportent comme des enfants. Du coup, les adolescents se comportent comme des adultes : Betty décide de rouvrir le journal du lycée, avec l’aide de Jughead. Il lui faut encore le convaincre, mais bon.

Avec ce qui arrive à Veronica, Betty tient en plus son premier sujet : l’équipe de sportifs stars du lycée ment sur les réseaux sociaux et pourrit la relation de quelques filles avec qui ils sont sortis en les traitant de salopes et filles faciles. L’enquête avance vite pour elle, et clairement on n’est pas dans un épisode de Veronica Mars (ni de Stranger Things malgré la présence d’une actrice qui a bien mérité sa présence ici à cause de ce qui lui est arrivé dans cette série). Ethel connaît quelqu’un qui a quitté l’équipe du lycée juste après avoir vu le carnet de conquêtes de Chuck et de l’équipe.

Pendant la nuit, Kevin, Betty, Veronica et Ethel se rendent au lycée pour retrouver ce carnet. Ils sont surpris par Cheryl qui est surtout là pour savoir si son frère trempait dans ces pratiques lui aussi. Pas de bol : elle a beau le défendre corps et âmes, évidemment qu’il est coupable et a lui aussi participé à ruiner la réputation de filles… comme Polly, par exemple.

Ca avance à une vitesse, ça n’a genre zéro crédibilité comme intrigue, malgré un message très juste sur les relations garçons/filles au lycée. Journaliste comme il faut, Betty enchaîne par un rencard qu’elle improvise avec Chuck, s’habillant de manière sexy… et obtenant bien malgré elle, d’abord les conseils inutiles de sa mère, ensuite des infos sur Polly. Bien sûr que Chuck est trop con pour réfléchir à ce qu’il dit ou pour sentir le piège que lui pond Betty en l’invitant le lendemain chez Ethel.

C’est un adolescent, heureusement, parce que sinon je m’acharnerais vraiment sur sa connerie. Il est tellement débile : il tombe sur Veronica en maillot de bain, puis sur Betty avec une perruque, et il ne se doute de rien ? Mais le foutage de gueule est total dans cette série ! Betty n’hésite donc pas à droguer Chuck ensuite pour avoir toute la vérité sur ses pratiques. Bien vite, il se retrouve menotté dans un jacuzzi. L’idée est donc de le torturer pour qu’il dise la vérité sur ce qu’il s’est passé avec Veronica, à savoir qu’ils se sont juste embrassés.

Betty prend goût à la torture, en tout cas et n’hésite pas à lui renverser ensuite du sirop d’érable, voulant l’entendre s’excuser pour Polly également, même s’il n’est pas Jason. C’était rigolo, mais alors absolument pas crédible. Elle perd la boule, Betty, mais c’est marrant à voir, avec ensuite une fin d’épisode qui nous balance que Betty est restée éveillée toute la nuit pour écrire un article – elle est pire que moi, celle-là.

Après, je n’ai pas de trouble de la personnalité comme elle, moi. En tout cas, elle gagne totalement sur ce tableau-là : Chuck est renvoyé de l’équipe de foot du collège, Cheryl reconnaît que son frère n’était pas un ange. Un autre grand gagnant de l’épisode est Archie, qui réussit contre toute attente à obtenir de son père d’avoir le garage pour faire de la musique. Oh, et Geraldine veut carrément coucher avec lui.

De son côté, Jughead fait une meilleure enquête que la police, découvrant que le coup de feu entendu le 4 juillet vient en fait des scouts. Ben voyons. Il en profite ensuite pour faire du chantage au chef des scouts, mais je ne comprends vraiment pas pourquoi cette intrigue principale est traitée par-dessus la jambe comme ça par les scénaristes. En plus, le scout apporte la problématique information que Géraldine était là le 4 juillet au matin à Jughead, qui le savait déjà, et à… Betty. L’info est connue, c’est foutu désormais.

Compteur d’Archie à poil : 5

> Saison 1

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.