Riverdale – S03E17

Épisode 17 – The Raid – 13/20
Il faut reconnaître qu’il y a toute une partie de la série à laquelle je ne calcule plus rien, mais je reprends de l’intérêt pour l’intrigue sur la Ferme… Ce qui n’a aucun sens après autant de temps, mais bon, admettons. Sinon, la série continue de partir dans tous les sens, avec désormais des envies de devenir une série de super-héros. Super-zéros.

> Saison 3


Spoilers

Enjoy the rest of the tour

Finirai-je un jour cette série ? Cette saison, au moins ? Ce n’est pas gagné. Pour le 42 minutes, je n’ai toutefois pas tellement le choix, alors je me relance dedans, mais les critiques seront express et expéditives. Inutile de compter sur moi pour me moquer de ce début d’épisode avec une bande d’ado entraînée par la « police » aka FP pour qu’ils soient capables de faire face à des trafiquants de drogue.

Oui, c’est ce qu’on fait des Serpents désormais. Jughead devient un flic dans cet épisode, et je suis à bout : il fait des descentes dans des boutiques pour empêcher les dealers, et puis, il empêche son père de mener à bien une mission sous couverture. Du coup, il se prend un savon, et c’est tout.

En parallèle, Veronica et Betty sont invitées à visiter la Ferme. Concrètement, la Ferme n’est jamais qu’une réutilisation des plateaux de tournage du lieu de vie des bonnes sœurs. Mais bon. Comme par hasard, il y a un placard 317 pour l’épisode 3×17. Enfin, un placard… C’est ce que Kevin répond à Betty, mais je n’y crois que moyennement. Betty tombe ensuite sur sa mère, qui l’ignore pas mal, alors qu’elles ne se sont pas parlées depuis super longtemps. Soi-disant. J’ai l’impression que ça fait à peine un ou deux épisodes, mais soit. Betty passe ensuite un entretien pour rejoindre la Ferme, mais ce n’est pas bien passionnant.

Elle se fait dégager rapidement… ce qui la motive à embaucher Cheryl pour son enquête suivante. Elle compte en effet sur elle pour infiltrer la Ferme. Cela lui prend à peu près dix secondes, et Betty l’équipe aussitôt pour enregistrer tout l’entretien d’entrée qu’on lui fait passer – et pas n’importe qui : maintenant que la série a pris le choix d’embaucher un acteur connu pour jouer Edgar, les scénaristes l’utilisent.

Comme dans toute bonne secte, il y a une jolie manipulation des faiblesses et des souvenirs douloureux de Cheryl. Evidemment. Sans trop de surprise, celle-ci se laisse gagner peu à peu par la Ferme. Cheryl. Sérieusement ? Elle a un peu plus de caractère que ça, normalement. Là, un détour par un placard à balais mystérieux suffit à ce qu’elle se décide à rejoindre la Ferme. Et à arrêter de bosser pour sa cousine, évidemment.

Betty se débrouille donc pour infiltrer toute seule la Ferme (comment, mystère) et pour y récupérer les enregistrements des entretiens/confessions de sa mère et sa sœur. Selon elle, ça évitera que la Ferme puisse avoir quelque chose contre elles plus tard… mais… euh… non ? Les témoignages de tous ceux qui ont entendu ça suffisent à créer un champ de suspicion pour trouver des preuves, et il y en a un tas.

Finalement, Betty retrouve aussi la cassette de Cheryl, et fait en sorte d’interroger sa cousine aussitôt pour comprendre ce qui la motive à retourner à la Ferme. On découvre alors que c’est parce qu’elle peut voir Jason à la Ferme. Ah. SUPER. On nous ramène les morts, désormais, et Alice confie à sa fille qu’elle peut voir son fils aussi. Oh boy, le retour de Charlie, manquait plus que ça.

On s’arrête sur un cliffhanger dans cette intrigue : Betty demande à voir Edgar pour qu’il lui raconte toute son histoire. Allons bon.

En rentrant chez elle, Veronica tombe sur Hermione énervée de savoir qu’Hiram ne souhaite pas l’inviter, alors qu’elle est maire, à l’ouverture de sa prison slash labo de drogue slash ex-lycée slash who cares ? C’est une catastrophe, parce qu’elle a peur de se faire tuer en tant qu’ex-femme de mafieux.

Veronica décide alors de faire en sorte que son père pardonne à sa mère et voit un psy avec elle. Il refuse, malgré de bons arguments de sa fille (non, je déconne), et Hermione reçoit alors des harengs morts sur son bureau. Paniquée, elle en parle à sa fille qui retourne à son père pour lui dire que sa mère a vraiment besoin d’aide. Bien sûr, bien sûr.

Il est évident que le cadeau puant vient d’elle, et Hiram en a bien conscience. Il fait semblant de récupérer Hermione aux yeux du public, pour finalement mieux faire en sorte d’annuler son mariage avec elle. Il explique alors à sa fille que ce divorce est inévitable.

De son côté, FP continue d’ignorer les actions de son ex-femme et de vivre avec elle, ce qui est loin d’être une bonne chose. Cela nous donne des scènes où Jug fait du chantage à sa mère, pour mieux se faire mettre la pression par celle-ci. C’est insupportable – mais il est rapidement mis hors-jeu par sa mère heureusement.

Cela ne l’empêche pas d’agir pour autant, vous vous en doutez bien. Il fallait bien une intrigue pour Archie, et ça se concrétise avec le retour de Mad Dog. Il n’est plus mort, alors il faut bien que ça serve à quelque chose. Il explique donc à Archie qu’il va être transféré dans la nouvelle prison d’Hiram, et ça l’inquiète beaucoup. Archie fait tout ce qu’il peut pour le garder loin d’Hiram… et ça passe par une petite conversation avec Veronica. C’est insupportable. Grâce à elle, Archie se retrouve à parler avec le Gouverneur, pour refuser que la prison accueille des jeunes, parce qu’il refuse les combats illégaux.

Et oui, le Gouverneur écoute les ados boutonneux en face de lui, parce que… parce que ? Ils lui font du chantage ? On peut devenir Gouverneur en cédant au chantage d’adolescents ? Apparemment, oui. Voilà donc Mad Dog qui sort de prison parce qu’il est soudainement pardonné, de même que tous les délinquants adolescents. Bien sûr, personne ne s’inquiète de cette action du gouverneur.

Mad Dog peut donc être accueilli par Archie dans sa nouvelle salle de gym où ils s’entraînent – mais face aux abdos de son nouveau pote, Archie n’ose pas se déshabiller, zut. Tout ça ne mène à rien, si ce n’est à Elio qui vient jouer les vautours autour de la salle.

J’avoue que j’ai décroché un peu, mais ça finit par la même équipe sous couverture qu’en début d’épisode, avec Archie et Mad Dog en plus. L’idée est de s’en prendre aux Gargouilles… et la scène nous sort une scène à la Daredevil, avec un immeuble pris d’assaut par les Serpents qui s’attaquent aux Gargouilles. C’était tellement drôle ! Les adolescents s’en tirent mieux que des super-héros, bien sûr.

Oh, ils manquent tous de se faire tirer dessus, principalement Archie et Jug, mais il n’y a finalement aucune conséquence grave. Kurtz parvient même à s’enfuir en défénestrant Jug d’une fenêtre, Jug qui n’aura finalement aucune blessure dans la scène suivante. On va dire que c’est mon paradoxe du Bingo Séries, mais toute cette série suffit à marquer le point de toute manière. Quand il rentre chez lui, Jug peut donc s’engueuler avec sa mère et la menacer à nouveau.

On tourne en rond et je ne suis plus rien à leur intrigue. C’est terrible. Ca se termine par Mad Dog qui se barre, la salle de gym menacée par une dent de bébé broyée (heeeein ? C’est peut-être un surnom, à ce stade, je ne sais plus) et par FP qui trouve un autre autel de culte pour le Roi Gargouille, avec un type à moitié mort en-dessous. Joie.

Compteur d’Archie à poil : putain de Mad Dog !

> Saison 3

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.